background preloader

Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville

Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville
Des chantiers très réjouissants se préparent dans le 20e à l’initiative de Veni Verdi.Les projets sont verts et beaux et il y aura besoin de bras, de doigts, de gouaille, de sourires, d’yeux brillants et d’autres trucs que vous avez et dont je n’ai pas idée.UN PREMIER CHANTIER pour se mettre en jambe 100 sacs de terre à monter sur le toit du collège Matisse !Il faudrait au moins 40 personnes pour pouvoir faire une chaine efficace, auquel cas ce serait plié assez rapidement.Pourquoi une telle mobilisation direz-vous et pourquoi vous donneriez-vous tant de mal ?Et bien pour installer sur le toit en question… un agriculteur ! Rien que ça.Pour faire pousser des trucs à manger, oui oui, sur 165m⊃2;. Le but est de fournir de la nourriture super locale pour les gens du coin, pas chère qui plus est. Votre participation à la chaîne humaine du 12 avril sera d’ailleurs récompensée en dons de douceurs de la ferme sur le toit, dès la première récolte ! Via GrainesdeTroc.fr

http://www.scoop.it/t/economie-circulaire-locale-et-resiliente-pour-nourrir-la-ville

Related:  agriculture urbaine & périurbaine

La mode des “ceintures vertes” Préserver et valoriser les espaces naturels et agricoles en périphérie des villes. Tel est le principe des “ceintures vertes”. La cohabitation entre citadins et agriculteurs n’est pas toujours un long fleuve tranquille. La France en face : un documentaire saisissant le 28 octobre sur France 3 TELEVISION - Qui sont les Français? Que font-ils? Comment vivent-ils? À en juger par l'offre télévisuelle, ces questions nous passionnent.

1000_Métropoles_Accéder au pavillon 1Parmi les différents mouvements qui contribuent au développement résidentiel périurbain (Berger, 2004), les flux migratoires entre pôles urbains et communes périurbaines ont été les plus étudiés parce qu’ils interrogent les mécanismes de polarisation au sein des métropoles. Ils concernent surtout des jeunes ménages de moins de 40 ans avec enfants qui, tout en « choisissant » de résider en zones périurbaines, continuent à travailler en ville (Sencébé, Lepicier, 2007). Le « choix » du périurbain permet de réaliser le « désir de maison », de répondre aux besoins d’une famille qui s’agrandit (Le Jeannic, 1997), d’offrir aux enfants un meilleur environnement scolaire (Mancebo, 2007). 2Au principe du choix périurbain des « jeunes ménages avec enfants », on trouve souvent, dans les discours ordinaires ou semi-savants, le « désir de maison » érigé en moteur des migrations. Le « désir de maison » n’a cependant rien de naturel. 16Maryse se marie à 20 ans.

METREX - The Network of European Metropolitan Regions and Areas La majorité des européens vivent et travaillent dans des métropoles et des régions urbaines. Dans l’Europe élargie, il existe 120 régions et aires métropolitaines qui constituent les ples les plus importants de la vie économique et sociale. Ces centres comprennent les principales fonctions commerciales, culturelles et gouvernementales dont la santé est vitale au développement durable,ála compétitivité et au progrès social de l’Europe et de ses habitants. De nombreuses aires métropolitaines connaissent de graves problèmes nécessitant une attention particulière. METREX, le Réseau des Régions et des Aires métropolitaines d’Europe, fournit une plate-forme d’échange de connaissance, d’expertise et d’expérience dans le domaine des affaires métropolitaines et propose une action conjointe sur des questions d’intérêt commun. Le Réseau est composé de membres de quelque 50 régions et aires métropolitaines accompagnés de nombreux autres organismes partenaires.

Occupation maraîchère contre éco-bétonneurs Ce sont près de 28 hectares de friches, dont six de terres cultivables, qui doivent être réhabilités en un éco-quartier baptisé « Le Jardin des maraîchers », en référence au passé agricole du coin. Ce projet urbanistique, prévu pour 2015, a été conçu par Nicolas Michelin, architecte qui se targue de s’inspirer du « génie du lieu », qu’il définit comme « l’impression, l’air, l’atmosphère… [car] nous devons nous imprégner de ce qui existe, de l’histoire, des hommes, avant de construire [1] ». « Le génie du lieu, c’est plutôt nous qui le portons, en refaisant vivre cet ancien quartier maraîcher !

10 réflexions sur l’agriculture urbaine Dans le cadre du congrès de l’Association des architectes paysagistes du Québec, un panel réunissant plusieurs personnes spécialisées ou intéressées par l’agriculture urbaine s’est questionné sur l’avenir de cette activité en ville. Si les bienfaits de l’agriculture urbaine ont amplement été décrits au cours des dernières années (sécurité alimentaire, réduction des îlots de chaleur urbains, réduction de l’empreinte écologique, captation des eaux, etc.), il n’en reste pas moins que sa mise en œuvre soulève des questions importantes et qu’une réflexion est nécessaire. Voici 10 choses à retenir à ce sujet. 1. Une définition à revoir.

Quels sont les risques d’avoir un potager en ville Consommer Durable Le 26/11/12 par Vincent.F Les fruits et légumes cultivés par les citadins possédant un potager sont-ils plus sains que les produits cultivés aux pesticides en périphérie ? Cultiver un potager en ville est un phénomène assez nouveau. 07/12 > BE Allemagne 579 > L'agriculture urbaine produit-elle des légumes de bonne qualité ? AgronomieL'agriculture urbaine produit-elle des légumes de bonne qualité ? Des chercheurs de l'Université technique (TU) de Berlin ont récemment mesuré des taux de concentration élevés de métaux lourds dans certains légumes produits au coeur de la capitale. L'agriculture urbaine, en plein essor dans plusieurs grandes villes à travers le monde, présente de nombreux avantages pour les citadins [1], mais la qualité alimentaire des produits pourrait ne pas être aussi avantageuse pour la santé. Une étude réalisée par l'Institut d'écologie de la TU Berlin vient d'être publiée dans la revue scientifique "Environmental Pollution", et montre que les fruits et légumes cultivés au centre ville peuvent être considérablement enrichis en polluants, tout particulièrement ceux produits dans les zones où le trafic routier est élevé.

La ville deviendra un immense potager Demain les rues de votre ville prendront des allures de rayons d'un primeur, vous cueillerez des cerises à l'arrêt de bus et récolterez du blé sur le toit de votre immeuble... Demain votre ville sera un potager géant. Plus besoin de partir à la campagne pour gambader dans les prés : il vous suffira de monter sur le toit de votre immeuble pour découvrir un champ de blé et ramasser des navets pour le pot au feu du soir. Finis les légumes sous vide, sans saveur et plein de pesticides : vous planterez vous-mêmes vos tomates entre deux lampadaires et cueillerez des cerises à l'arrêt de bus. Vous vous baladerez alors dans les rues de la ville comme dans les rayons d'un primeur.

Soutien à l’agriculture urbaine 28 novembre 2013 Thèmes : Environnement, Quartier Patrotte / Metz-Nord, Quartier Devant-les-Ponts, Quartier Magny, Quartier Vallières Exemple d'agriculture urbaine envisageable à Devant-les-Ponts

Related: