background preloader

Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville

Économie circulaire locale et résiliente pour nourrir la ville

Nyeleni Europe La France en face : un documentaire saisissant le 28 octobre sur France 3 TELEVISION - Qui sont les Français? Que font-ils? Comment vivent-ils? À en juger par l'offre télévisuelle, ces questions nous passionnent. Sur D8, So France (côté titre, on a vu mieux) explore depuis cet été le business du patrimoine, sur France 2 Marie Drucker part à la rencontre des Français dans Nous... À cet égard, le film documentaire La France en face, diffusé sur France 3 ce lundi 28 octobre, apporte une contribution aussi limpide que saisissante. Lire aussi: Les Petits Blancs: "un voyage dans la France d'en bas" Chronique des deux France La France en face, c'est chacune de ces deux France, qui regarde l'autre comme médusée, ahurie. Encore un laïus de gauche pour clouer le bec aux apôtres du néolibéralisme? La France en face: La carte des fragilités... par 20Minutes Mais combien sont-ils dans cette France de la campagne, des petites villes et des banlieues à ne pas avoir réussi à prendre le train de la mondialisation? Mise à l'écart Il y a en effet urgence. Comment s'en sortir?

[RESSOURCES DES TERROIRS] Publications Les artisans charcutiers, parents pauvres de la valorisation de la culture alimentaire Bérard L., 2012 – "Les artisans charcutiers, parents pauvres de la valorisation de la culture alimentaire" – In Cl. Delfosse, X. Guiomar, J. Pluvinage, J-F Ayats, (coord.), Alimentation et territoires. Habitudes alimentaires localisées Bérard L., 2012 – "Habitudes alimentaires localisées" – In Jean-Pierre Poulain (dir.), Dictionnaire des cultures et des modèles alimentaires. Productions alimentaires localisées Bérard L., 2012 – "Productions alimentaires localisées" – In Jean-Pierre Poulain (dir.), Dictionnaire des cultures et des modèles alimentaires. Contrôler la typicité par les tiers : l’AOP volaille de Bresse Bérard L., 2012 – "Contrôler la typicité par les tiers : l’AOP volaille de Bresse". La gerle, le vivant invisible entre traditions et normes d’hygiène Bérard L., Montel M. Inventaire du patrimoine culinaire de la France. Les charcuteries de montagne Du terroir au sens des lieux Plus de détails ...

Courrier de la planète - Commerce équitable : la crise de croissance Yuna Chiffoleau, Institut national de la recherche agronomique et Benot Prvost , Universit Montpellier Formes de commerce quitable local, les circuits courts rencontrent un succs grandissant : ils intressent des producteurs revendiquant des projets alternatifs et des consommateurs en qute de justice et de relations autant que de produits sains. Si loffre se rvle largement insuffisante, en raison notamment de la disparition des exploitations en zone priurbaine et des normes trs contraignantes auxquelles sont soumis agriculteurs et consommateurs, il nen reste pas moins que ces modes de commercialisation sont lorigine dactions collectives territoriales nombreuses et diversifies. Les «circuits courts» de commercialisation en agriculture, qui rapprochent producteurs et consommateurs, ne sont pas nouveaux mais suscitent un engouement sans prcdent. Le dveloppement des circuits courts peut dabord tre resitu dans le cadre de lvolution du secteur agricole. UMR Innovation

1/3 de la nourriture produite dans le monde est gâchée Selon les Nations Unies, environ 1/3 de la nourriture produite chaque année dans le monde est perdue ou gâchée, soit 1,3 milliard de tonnes d'aliments, alors que plus d'1 milliard de personnes sont sous-alimentées. Plus d'1 personne sur 6 est sous-alimentée dans le monde. "Ces personnes ne sont pas assurées de pouvoir se procurer la nourriture dont elles ont besoin pour mener une vie saine et productive" explique le rapport de l'ONU sur la sécurité alimentaire. La crise alimentaire de 2008, dont les effets perdurent aujourd'hui, a été catastrophique pour la sécurité alimentaire mondiale. "La volatilité des prix favorise la recrudescence de la pauvreté chez les petits agriculteurs et les consommateurs pauvres. Investir dans l'agriculture et la conservation En 2050, nous serons 9 milliards d'habitants sur Terre, et la production agricole devra au moins doubler pour satisfaire les besoins alimentaires de chacun. Un effort auquel tous les français peuvent contribuer.

Lettre ouverte au président de la FNSEA Un article de , l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Joly. Eva Joly, née Gro Eva Farseth[1] le 5 décembre 1943 à Oslo, en Norvège, est une magistrate française, de nationalités française et norvégienne, devenue femme politique en France. Elle se fait connaître dans les années 1990 en instruisant des dossiers politico-financiers médiatisés, tels que des affaires concernant Bernard Tapie et l'entreprise Elf. En 2009, elle est élue députée européenne dans la circonscription Île-de-France, sur la liste Europe Écologie. Elle est candidate d'Europe Écologie Les Verts à l'élection présidentielle de 2012 où elle recueille 2,31 % des voix. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation[modifier | modifier le code] Gro Eva Farseth naît le 5 décembre 1943 à Motzfeldts gate (rue Motzfeldt), dans un quartier modeste d'Oslo[2], d'une famille issue de l'agriculture. Affaire Elf[modifier | modifier le code] Retour en Norvège[modifier | modifier le code]

Vers une ville comestible « La ville résiliente Les villes ont progressivement perdu contact non seulement avec la nature, mais aussi avec leur composante nourricière. Autrefois présents au cœur de la ville et à son pourtour, maraîchers et vergers se sont trouvés atteins par l’étalement urbain et la spéculation immobilière. Il en résulte un paysage urbain banalisé, artificialisé et une insécurité alimentaire accrue. Avec la montée des prix du pétrole et plus généralement la crise écologique et sociale, de nouveaux rapports de proximité sont à réinventer, avec des productions vivrières locales et une plus grande place à la biodiversité, au cœur de la ville. L’enjeu est de renouer avec l’idée d’une ville comestible, où chaque espace vert a une utilité autre que d’être regardé, où chaque espace public laisse place à une appropriation collective et non exclusive, où les espaces « délaissés » ne le sont plus et font l’objet d’une valorisation « comestible ». Les lieux d’implantation seront multiples et favoriseront la diversité. - les toits;

Marre du chou ? Pourquoi j'ai changé de panier bio | Rue89 Planète Un cageot de légumes bio aux Etats-Unis (Thebittenword.com/Flickr) En trois ans d’expérience dans la livraison des paniers bio, je fais presque figure de vétéran de ce nouveau mode de consommation et je pense avoir quelques réflexions -forcément subjectives- à partager. Témoignage. Les deux premières années, j’ai fait partie d’une Amap (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne, pour ceux qui ne connaissent pas). Pour 60 euros par mois, je bénéficiais toutes les semaines d’un panier garni de fruits et de légumes bio d’environ quatre kilos. Chaque Amap est différente. Avantage du système : on peut proposer quels fruits et légumes seront mis en culture l’année suivante (à condition que la terre de l’agriculteur soit adaptée, ne demandez pas des melons à un francilien, ou alors ils seront immangeables). Inconvénient : on prend le risque d’une récolte chiche et de ne pas être remboursés si la météo n’était pas au rendez-vous. J’aime le chou... mais à petites doses

Une voie étroite pour la sécurité alimentaire d'ici à 2050 Face aux effets conjugués de la croissance démographique et du retard au développement, entre une somme de solutions venant de techniques du vivant, souveraines mais pour longtemps inaccessibles aux déshérités, et des affrontements pour les ressources de survie en terres et en eau, parfois sous couvert de conflits ethniques ou religieux, il reste un passage le plus souvent ouvert, mais quelquefois hasardeux et très dangereux: Une voie étroite pour la sécurité alimentaire d'ici à 2050 Philippe COLLOMB Publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Avertissement concernant les termes géographiques: « Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent n'impliquent de la part de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. »

Accueil

Related: