background preloader

Portraits/Visages

Related:  Expositions sur le portraitEducation aux médias et à l'information

Exposition en cours - Ceci n'est pas un portrait © Affiche de l'exposition - Sweerts Michael (1618-1664), Garçon au turban tenant un bouquet de fleurs, vers 1658. © Museo Thyssen-Bornemisza. Madrid Le Musée des Augustins, musée des beaux-arts de Toulouse présente, à partir du 21 novembre 2015, une exposition totalement inédite sur les figures de fantaisie en Europe du XVIe au XVIIIe siècle. Centrées sur les émotions et les passions humaines, elles offrent au regard une intimité au plus près du sujet et abordent des thèmes universels, toujours étonnament modernes, comme l'apparence des sentiments, l'ambivalence des êtres humains ou la question du genre. Nos partenaires

Éducation aux médias et à l'information - Éducation aux médias et à l'information La lecture critique et distanciée, la capacité à publier, produire de l'information, s'informer, relèvent d'une pratique citoyenne des médias qui nécessite le développement de littératies multiples. L'éducation aux médias et à l'information : pourquoi ? Permettre aux élèves d'exercer leur citoyenneté dans une société de l'information et de la communication, former les « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain.Permettre la compréhension et l'usage autonome des médias par les élèves et les enseignants qui sont à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus. L'éducation aux médias et à l'information : c'est quoi ? L'éducation aux médias et à l'information : comment ? Source : Point d'étape de l'entrée de l'École dans l'ère du numérique Les dispositifs au service de l'EMI "Inscrite dans la loi de refondation de l'École, l'éducation aux médias et à l'information contribue à préparer les élèves d'aujourd'hui à devenir les citoyens de demain. Le parcours citoyen

philociné, cinéma et pensée: La dialectique du Maître et de l'Esclave au cinéma Dans le langage courant, un maître s’apparente à une personne qui commande, gouverne ou exerce une autorité. Une autre définition implique l’idée qu’un maître possède quelque chose, qu’il en dispose librement et qu’il est libre de le faire. Un esclave, lui, est une personne de condition non libre, considéré comme un instrument économique pouvant être vendu ou acheté, et souvent soumis à une dimension tyrannique. Certains penseurs ont développé l’idée que le rapport d’opposition entre le maître et l’esclave était discutable. La polysémie de ces termes a montré une évolution, qu’elle soit positive ou négative, du statut du maître et de l’esclave, où la place de chacun n’est pas réellement définie, d’où une contestation possible des définitions établies. Dans quel contexte historique, social et philosophique peut-on parler de relation maître et esclave ? Partie 1 : renversement des valeurs. 1) Dans l’antiquité déjà, la notion de pouvoir tenait une place importante au sein de la société.

Portraits dessinés et gravés du XVIIe siècle hollandais et flamand A l’occasion du Salon du Dessin 2012, la salle consacrée à l'exposition du cabinet d'art graphique, déploiera une sélection de très belles feuilles de la collection Dutuit, illustrant l’un des thèmes favoris du XVIIe siècle flamand et hollandais : le Portrait. Pays-Bas Nord et du Sud : un contexte différent Au terme d’une longue guerre d’indépendance contre l’Espagne de Philippe II, les Pays-Bas du Nord – en majorité protestants – se sont libérés d’un joug à la fois religieux et politique : ces sept Provinces, fédérées en République, s’autoproclament indépendantes en 1579, état de fait que l’Espagne reconnaîtra en 1648. Dès lors, la jeune République – dominée par la puissante Hollande – développe son dynamisme et son autonomie dans tous les domaines et dans celui des Arts, au premier chef. Dans les Pays-Bas du Sud – restés au sein de l’Europe catholique et monarchique -, l’Eglise et la Cour ont gardé pleinement leurs positions de mécènes et imposent durablement leurs critères.

ORTF.fr : ORTF est le site de l'Office Radiodiffusion Television Française José Artur, qui avait créé en 1965 et animé pendant quarante ans avec une grande liberté de ton l’émission culte «Le Pop-Club» sur France Inter, est mort samedi matin à l’âge de 87 ans, a annoncé à l’AFP son fils, David Artur. L’animateur de radio, qui était hospitalisé depuis une dizaine de jours à la suite d’un accident vasculaire cérébral, est mort tôt samedi matin, a indiqué son fils, également producteur d’émissions pour la radio.Pour tous les amoureux de la musique et de la culture en général, le «Pop Club» a été pendant des décennies, jusqu’à la fin de l’émission en 2005, un rendez-vous incontournable, animé avec le sourire par l’indétrônable José Artur. L’émission est devenue l’une des plus célèbres de France Inter, une station où il était arrivé en 1951. «José Artur est mort et c’est toute une époque, un ton à la radio qui disparaît. Quelle tristesse pour France Inter et Radio France !», a tweeté le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, en hommage à l’animateur.

Albums - Bande dessinée et immigration. 1913-2013 À travers plus de 500 pièces et documents originaux, planches de bande dessinée, esquisses et croquis préparatoires, films d’animation, entretiens filmés et autres photographies et documents d’archives, l’exposition se propose d’envisager le phénomène migratoire dans la bande dessinée. Elle est présentée du mercredi 16 Octobre 2013 au dimanche 27 Avril 2014. Le parcours de l'exposition Halim Mahmoudi, Un monde libre, Des ronds dans l'O, extrait de la planche 3, 2013 (date de première parution). Crayon, feutre et encre sur papier. Trois séquences rythment le parcours : La première étudie, au regard de l’histoire des migrations depuis le début du XXe siècle, les trajectoires spectaculaires de certains auteurs. En savoir plus Le catalogue de l'exposition Albums, des histoires dessinées entre ici et ailleurs. Le catalogue est une co-édition Musée de l’immigration/ Futuropolis, octobre 2013, 26€ Ressources autour de l'exposition Sur notre site web A lire pour aller plus loin

PORTRAITS ET FIGURES Le portrait est la représentation d’un individu reconnaissable dont il recherche la ressemblance. Le Petit Larousse définit ce mot issu du vieux français pourtraire – dessiner – comme étant « L’image donnée d’une personne par la peinture, le dessin, la sculpture ou la photographie » ou encore la « description orale ou écrite de quelqu’un ». Comme genre artistique, le portrait révèle l’évolution de la représentation humaine mais aussi celle des sociétés (modes, classes sociales...). La figure, quant à elle, est la représentation d’un personnage historique ou mythologique, ou d’une personnification allégorique, qui ne cherche pas à reproduire les traits précis d’un individu et n’est pas représenté en action. Le portrait, la représentation de la figure humaine, est un genre profondément ancré dans la culture occidentale, qui marque l’articulation entre le sacré et le profane, la société et l’individu.

Sites pour l'éducation à l'image • ACAP Ressources - Portail ressources éducation aux images de l'ACAP • ACRIMED - action critique médias- Observatoire critique des médias - Association-carrefour qui réunit des journalistes et salariés des médias, des chercheurs et universitaires, des acteurs du mouvement social et des "usagers" des médias. Sous la présidence de Henri MALER, universitaire de Paris 8. • ADEIF Vidéo - Education à l'image et aux médias audiovisuels en Loir et Cher • AEEMA - Association Européenne pour l’Education aux Médias Audiovisuels. • AFECCAV - Association Fançaise des Enseignants et Chercheurs en Cinéma et Audiovisuel. • ALCA - Ecrit, cinéma, livres, audiovisuel en Aquitaine • Analyse de séquences - par Patrick Le Goff. • APTE - Audiovisuel Pour Tous en Education est un mouvement d'éducation aux médias, ouvert à tous; un réseau d'animateurs images/médias ; un organisme développant des dispositifs et des outils pédagogiques, des actions de formation et d'accompagnement. • CANOPÉ - Arts visuels

Fiche d'analyse : Réserve de Christian Boltanski Présentation générale Titre de l’œuvre : « Réserve » Nature de l’œuvre : Installation Genre de L’œuvre : Mythologie personnelle Artiste / Auteur : Christian Boltanski (1944- …) Date de création : Les périodes historiques propres à chaque niveau 6ème Antiquité – IX siècle 5ème IX-XVII siècle 4ème XVIII et XIX siècle 3ème XX siècle et aujourd’hui Catégorie Arts du visuel (Arts plastiques (architecture, peinture, sculpture, dessin et arts graphiques, photographie, etc.) ; illustration, bande dessinée. Domaine / thématique Arts, créations, cultures Arts, espace, temps Arts, état et pouvoir Arts, mythes et religions Arts, techniques, expressions Arts, ruptures, continuités Eléments de recherche Repérage chronologique Evènements historiques proches : Seconde guerre mondiale (1939 – 1945) Vie de l’artiste / de l’auteur Son identité Christian Boltanski est un artiste du 20ème siècle, né le 6 Septembre 1944. Son Parcours Né en 1944 à Paris, Christian Boltanski est un artiste important de l’art contemporain français. S.

Exposition Autoportraits, de Rembrandt au selfie Autoportraits, de Rembrandt au selfie est la première exposition réalisée dans le cadre d'un partenariat entre la Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe, les National Galleries of Scotland à Edimbourg et le musée des Beaux-Arts de Lyon. L’exposition évoque les différentes approches de l’autoportrait du XVIe au XXIe siècle à partir d’une sélection d’œuvres en provenance de trois grands musées européens. Véritable genre artistique, l’autoportrait apporte, au-delà des questions de style propres à chaque époque, de nombreuses informations sur la personnalité de son auteur, ainsi que sur son environnement historique et social. À une époque où la pratique du selfie est devenue un véritable phénomène de société caractéristique de l’ère du digital, questionner la tradition et les usages de l’autoportrait semble plus que jamais d’actualité.

Attentats : décrypter le complotisme et les « infaux » avec la parodie en « Classe Médias » Après Charlie Hebdo, Lionel Vighier, prof de lettres, avait dédié une séquence aux théories du complot, pour ses "3e Médias". Pour l'après-13 Novembre, il s'attaquera aux fausses informations. Avec le même objectif : développer l'esprit critique des élèves. Les théories du complot / Lionel Vighier Un an après Charlie Hebdo, 2 mois après le 13 Novembre, comment agir auprès des élèves afin de les armer face à la désinformation ? Au collège Picasso de Montesson, Lionel Vighier, prof de français, participe à un projet “transdisciplinaire” mis en place en 2014 : une classe à projet, centrée sur l’éducation aux médias. Éduquer aux médias toute l’année Les 3e Médias préparent une « Journée du Direct » : ils couvrent l’actu du jour sur Twitter. Objectif : développer l’esprit critique “par rapport aux médias en les décryptant”, mais aussi “sensibiliser aux enjeux liés à la publication d’informations, en rendant l’élève acteur”. “Les élèves entendent parler des médias tous les jours. Fabien Soyez

Analyse de "Persepolis" de Marjane Satrapi Cette œuvre est riche et peut être abordée en histoire des arts pour des questions autour de l’autobiographie, l’autoportrait, la mémoire, l’histoire. Par exemple : comment l’art permet-il de se raconter ? Comment se met-il au service de la mémoire ? De l’histoire ? Comment une oeuvre peut-elle faire preuve d’engagement ? Présentation de l’oeuvre : Persépolis est une œuvre autobiographique, de Marjane Satrapi au style graphique et narratif très personnel. Titre de l’œuvre : PersépolisNature/genre de L’œuvre : Bande-dessinéeArtiste : Marjane Satrapi (1968- )Date de création : 2000 Catégorie Domaine : Arts du visuel Thématiques possibles : • Arts, créations, cultures • Arts, Etats et pouvoir • Arts, rupture et continuité Repérage chronologique Vie de l’artiste Marjane Satrapi est née en 1969 à Téhéran dans une famille aisée, cultivée et libérale. Contexte historique de création cadre géographique ? Description de l’œuvre Vignette 18 (illustration ci-dessus) : L’image est ici saturée. Conclusion

Related: