background preloader

L'image-mouvement, l'image-temps par Gilles Deleuze

L'image-mouvement, l'image-temps par Gilles Deleuze
L'image-mouvement est la manière de faire participer le spectateur au temps du film en excitant ses fonctions sensori-motrices. Dans un film fait d'une immense image-mouvement, on peut trouver six types d'image (l'image-perception, l'image-action, l'image-affection, l'image-pulsion, l'image-reflexion et l'image-relation), chacune d'elles possédant plusieurs signes de reconnaissance. En privilégiant, telle ou telle type de ces six images, on obtient trois grands types de cinéma : le cinéma réaliste avec ses trois types d'images-mouvements (perception, action, affection), le cinéma naturaliste avec l'image-pulsion et le cinéma moderne qui joue sur la rupture des liens sensori-moteurs pour proposer des images mentales dont Alfred Hitchcock est le précurseur. Celui-ci invente en effet l'image-relation et l'image-réflexion. Dans le cinéma classique c'est ainsi l'image-mouvement qui prédomine. Le cinéaste moderne, comme le peintre moderne, privilégie l'art à la beauté. L'image mouvement Related:  每日瀏覽Glossaire - notions - références - études (critiques)

DRAMATURGIE La voix de Gilles Deleuze gilles Deleuze - cinéma cours 72 du 11/12/1984 - 2 transcription : Guadalupe Deza. Correction Anselme Chapoy-Favier « Le cerveau a une structure topologique qui assure la coprésence d’un Dehors et d’un Dedans absolus. Vous me direz : « qu’est-ce que c’est que ça ? Comme dit [Simondon], là je cite un texte intéressant : « ...le développement du néo-pallium dans les espèces supérieures se fait essentiellement par un plissement du cortex : c’est une solution topologique non (pas) une solution euclidienne (...) Les structures fonctionnelles de base du cerveau sont topologiques, le schéma corporel convertit ces structures topologiques en structures euclidiennes à travers un système médiat... » (« Médiat » : c’est-à-dire, à travers la médiation du milieu intérieur et du milieu extérieur relatif). Et voilà qu’au niveau du cerveau, on retrouve exactement le même problème : au niveau d’une relation topologique entre un dehors et un dedans absolus. Comprenez ce que ça veut dire ! Imaginez !

La Règle du jeu de Jean Renoir (1939 Se confronter à une œuvre telle que La Règle du Jeu, plus de soixante ans après sa première sortie en salles, et suite aux centaines d’analyses et de commentaires éclairés venus des quatre coins du monde, n’est pas une tâche facile. Le chef-d’œuvre de Jean Renoir, régulièrement placé dans les listes des plus grands films de l’histoire du cinéma, en impose donc par sa stature et sa renommée. Pourtant, loin d’apparaître comme un objet froid et distant, le film en lui-même s’offre comme un pur délice, brillant, léger et piquant, un spectacle intelligent et enlevé qui procure un plaisir des sens immédiat avant de fournir son lot de richesses thématiques et un sentiment diffus d’éternité grâce à son mélange de comédie et de tragédie. A la fin des années 1930, Jean Renoir reste sur des succès critiques et commerciaux retentissants. « Mon intention première fut de tourner une transposition des Caprices de Marianne à notre époque.

L'image-mouvement par Gilles Deleuze chapitre 2 : Cadre et plan, cadrage et découpage. chapitre 3 : Montage chapitre 4 : L'image-mouvement et ses trois variétés chapitre 5 : L'image perception chapitre 6 : L'image-affection. chapitre 7 : L'image affection : qualités, puissances, espaces Chapitre 8 : De l'affect à l'action : l'image-pulsion. chapitre 9 : L'image-action : la grande forme. chapitre 10 : l'image action : la petite forme chapitre 11 : transformation des formes : Eisenstein, Mizoguchi, Kurosawa chapitre 12 : La crise de l'image-action. chapitre 2 : cadre et plan, cadrage et découpage On appelle cadre, le système clos, relativement clos, qui comprend tout ce qui est présent dans l'image, décors personnages, accessoires. Le cadre donne une commune mesure à ce qui n'en a pas, plan lointain d'un paysage et gros plan de visage, système astronomique et goutte d'eau, parties qui ne sont pas au même dénominateur de distance, de relief, de lumière. Le cadre se rapporte à un angle de cadrage. chapitre 3 : Montage

Portrait du cerveau en artiste / Revue Mouvement - Idées Pierre Lemarquis : Portrait du cerveau en artiste (Odile Jacob) / Revue Mouvement N° 65 Dossier Les écoles d’art à la sauce de Bologne Pierre Lemarquis : Portrait du cerveau en artiste (Odile Jacob) « L’art est une garantie de santé mentale », disait Louise Bourgeois, une phrase qu’elle avait gravée sur son installation monumentale Precious liquid. L’auteur, neurologue, avait déjà exploré les résonnances de la musique tout au long de nos interminables circonvolutions cérébrales dans un ouvrage précédent, Sérénade pour un cerveau musicien. Que se passe-il dans notre cerveau lorsqu’un tableau nous plait ? En soulignant dans la Phénoménologie de la perception qu’une œuvre d’art est comme un individu où l’on ne peut distinguer « l’expression de l’exprimé » et dont le sens n’est accessible que par un contact direct, Maurice Merleau-Ponty désignait la même réalité, et il ajoutait : « c’est en ce sens que notre corps est comparable à l’œuvre d’art ». Jacques Munier Processus de Bologne

L'objet-miroir - N E X T E X I T On m'a prêté aujourd'hui un petit gadget avec lequel j'ai pu faire mumuse durant un peu plus d'une heure. Bien que je n'aie évidemment pas eu le temps de le détailler sous absolument toutes ses coutures, je dois reconnaître avoir pris pas mal de plaisir à le manipuler. C'est un petit gadget qui permet, si j'ai bien compris, de remuer les sentiments, les émotions des gens dans tous les sens. J'ai testé sur moi. Sans cesse il bouge en moi. Il suffit de l'avaler et d'ensuite ouvrir les yeux pour voir. J'ai mordillé le siège rayé vert gris dégueulasse devant moi.J'ai donné des coups de pieds dans le bas du siège.J'ai mordu le gras de ma paume.J'ai hurlé à cette connasse de fermer le clapet de son clébard sinon je lui destroyais le ciboulot. Puis on m'a pris l'objet des mains. J'ai été éjecté au fond du siège. Merde, je suis un monstre. A double tranchant. Je suis en réalité une vraie connasse. Vous êtes enfin si beaux dans votre vérité. Qui sait ? ~ Oreille ~ Angel ~ Massive Attack

philosophie du cinéma L'image-temps par Gilles Deleuze Chapitre 1 : Au-delà de l'image-mouvement : Chapitre 2 : Récapitulation des images et des signes Chapitre 3 : Du souvenir au rêve. Chapitre 4 : Les cristaux de temps. Chapitre 5 : Pointes de présent et nappes de passé. Chapitre 1 : au delà de l'image-mouvement Dans le cinéma classique c'est " l'image mouvement " qui prédomine. Le cinéaste moderne, comme le peintre moderne, privilégie l'art à la beauté. Il se passe quelque chose dans le cinéma moderne qui n'est ni plus beau, ni plus profond, ni plus vrai que dans le cinéma classique mais seulement autre. Au lieu de représenter un réel déjà déchiffré, le néo-réalisme visait ainsi un réel à déchiffrer, toujours ambigu ; c'est pourquoi le plan-séquence tendait à remplacer le montage des représentations. Cette thèse de Bazin était infiniment plus riche que celle qu'il combattait, et montrait que le néo-réalisme ne se limitait pas au contenu de ses premières manifestations

Ma conception de l’apprentissage du mind mapping : pédagogie intuitive Mon intervention à la journée d’échange sur le mind mapping organisée par Pierre Mongin, m’a fait constaté que les techniques que j’utilise sont totalement différentes de ce qui se fait ailleurs et que les statistiques d’adhésion à l’outil à long terme sont tout à fait exceptionnelles. Je vous propose ce partage et serais à mon tour, contente de connaître vos pratiques. Ma double casquette de formatrice et thérapeute m’a fait prendre conscience de l’importance du corps dans le processus de changement. En effet, lorsqu’un patient (je préfère le terme de client, car on est client de son problème, mais par facilité, je parlerai de patient pour le domaine de la psychothérapie et client pour le domaine de la formation) vient me voir avec un problème ou une demande spécifique, nous travaillons ensemble à partir de l’impact corporel de l’émotion négative pour aller vers un changement qui représente sa solution. D’autre part « Comment vous sentez- vous ?

META Cinéma expressionniste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cinéma expressionniste est une forme de cinéma qui s'est développée en Allemagne dans les années 1920. Le cinéma expressionniste[modifier | modifier le code] Dans les années 1920, le mouvement dada provoque une révolution dans le monde artistique et les différentes cultures européennes prônent un changement et le désir d'envisager le futur par l'expérimentation d'idées et de styles nouveaux et révolutionnaires. L'abstraction à outrance des films expressionnistes fut toutefois de courte durée, et disparut progressivement après quelques années, avec la perte d'influence du dadaïsme. À la même époque, d'autres réalisateurs comme Fritz Lang ou Michael Curtiz introduisirent le style expressionniste dans les films policiers des années 1940, et influencèrent les générations suivantes de cinéastes, en faisant ainsi survivre l'expressionnisme. Principaux réalisateurs[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

[Un son acousmatique - que l'on entend sans voir la cause dont il provient - est ressenti comme lieu secret, énigmatique, où le savoir se cache] - [(Michel Chion)] Cette définition du mot "acousmatique", ce que l'on entend sans voir la cause dont il provient, a été exhumée d'un vieux dictionnaire par Pierre Schaeffer, qui l'utilisait pour la musique dite concrète. Elle a été reprise par Michel Chion à propos du cinéma. Le mot provient d'une secte pythagoricienne, dont la tradition disait que Pythagore enseignait sans être vu. Quand nous entendons un bruit, nous regardons spontanément dans sa direction. Il nous semble que notre regard est plus précis que notre audition. En l'absence de vision directe, nous imaginons des figures qui la soutiennent (le maître, dieu ou l'esprit), voire des espaces où elle se loge. Les situations acousmatiques, réelles, fantasmées, ritualisées (danse et musique), thérapeutiques (la psychanalyse), filmiques, oraculaires ou religieuses (la prière) ont toujours existé, mais dans le monde actuel, elles se sont généralisées. Toute voix a une composante acousmatique.

Related: