background preloader

Comment l'Islande est sortie de l'enfer

Comment l'Islande est sortie de l'enfer
Related:  L'Islande et sa gestion de "la crise"Economie

Iceland Was Right, We Were Wrong: The IMF VANCOUVER (Silver Gold Bull) -- For approximately three years, our governments, the banking cabal, and the Corporate Media have assured us that they knew the appropriate approach for fixing the economies that they had previously crippled with their own mismanagement. We were told that the key was to stomp on the Little People with "austerity" in order to continue making full interest payments to the Bond Parasites -- at any/all costs. Following three years of this continuous, uninterrupted failure, Greece has already defaulted on 75% of its debts, and its economy is totally destroyed. The UK, Spain and Italy are all plummeting downward in suicide-spirals, where the more austerity these sadistic governments inflict upon their own people the worse their debt/deficit problems get. Now in what may be the greatest economic "mea culpa" in history, we have the media admitting that this government/banking/propaganda-machine troika has been wrong all along. What was Iceland's approach?

Un complot mondial contre la santé ? Mercredi 16 mai 2012 3 16 /05 /Mai /2012 14:07 Un complot mondial contre la santé ? Deux remarquables femmes, Claire Séverac et Sylvie Simon, nous témoignent de leur constat amer sur notre société ! Bien entendu, pour elles, la crise est artificielle ! Elles remarquent que sur le plan médical on est arrivé à un autiste sur 88 depuis 2008 ! Il y a une course au profit sur le dos du vivant ! Claire Séverac a écrit un livre passionnant : “Complot mondial contre la santé”. Il faut dire que le scandale de la grippe H1N1 fut en son temps un révélateur des conflits d’intérêts dans le milieu médical : Sylvie Simon, qui est la soeur de l’écrivain Guy Rachet, s’est plus attachée à étudier le phénomène vaccin dans notre société. effondrements de civilisation

Employés dans la grande distribution: "Pourquoi ne se révoltent-ils pas ?" Pourquoi avoir décidé de travailler sur le secteur de la grande distribution ? Marlène Benquet - Dans mes recherches, j’ai toujours souhaité analyser les transformations du travail et du capitalisme. J’ai donc cherché un secteur qui soit révélateur des transformations contemporaines de l’économie. J’ai choisi le secteur tertiaire puis, au sein de celui-ci, la grande distribution car elle est très représentative des trois grandes évolutions de l’économie depuis la fin des années 70. Pourquoi avoir choisi l’immersion en vous faisant embaucher en tant qu’hôtesse de caisse ? La plupart des enquêtes sociologiques sont statistiques. Quelle analyse faites-vous de la condition de travail au terme de ces trois ans ? Il faut distinguer les conditions d’emploi des conditions de travail. Qu’est-ce qui reste le plus pénible ? Le fait que les tâches sont conditionnées par l’extérieur, à savoir le flux des clients et celui des produits. Comment la paix sociale est-elle créée et maintenue ?

L'Islande, laboratoire subversif pour l'Europe en crise Qui sait ce qui se passe vraiment en Islande ? Sinon que la population y a vaguement envoyé bouler ses créanciers par référendum. Et qu’un de ses volcans est venu faire tousser nos aéroplanes. À part ça, rien ou pas grand-chose. D’infos parcellaires en révélations inédites, on peut pourtant commencer à se faire une idée de ce qui se passe dans ce petit pays nordique célèbre pour ses sources chaudes et son audace sociale : trouvez donc un autre pays où la première ministre est officiellement mariée à une autre femme. Un petit qui n’a pas eu peur des grands Revenons à ce qui nous intéresse : la fameuse crise financière de 2008 qui faillit couler l’île et de la façon dont celle-ci échappa brillamment au naufrage en plusieurs étapes qui méritent de rester dans les annales des hauts faits démocratiques : Une contamination démocratique Hé hé, oui, je sais que beaucoup, en apprenant ce genre de nouvelles, se sentiront des velléités d’Islandais. Tiens donc !

Do We Have What It Takes To Get From Here To There? Part 1: Japan Authored by Charles Hugh-Smith of OfTwoMinds blog, The Japanese model of incrementally perfecting consumer technologies may well have have reached marginal returns. Do we have what it takes to get from here to there? This apparently simple question offers profound insights into the dynamics of individuals, households, enterprises and nation-states. If we answer this question honestly, it establishes a "road map" of what must be in place before a progression from here to a more sustainable future ("there") can take place. Individuals, households, enterprises and nations can have goals--where they want to be in the future--but to get there, they need to construct the necessary foundation of values, processes, skillsets, networks, practical experience and capital. As correspondent Mark G. recently observed in an email, "hyper-centralized entities are institutionally incapable of adopting decentralized solutions." The U.S. That model isn't going to get us from here to there. Since Gordon T. 1.

Les banquiers détestent l’Islande A force d'enquêtes judiciaires, l'île aux volcans a fait drastiquement diminuer ses dettes. Etonnant non? La crise financière mondiale, attisée localement par la cupidité aussi surprenante que hors norme des banquiers islandais, a bien failli rayer l’île de la carte en 2008. Aujourd’hui c’est du côté de Reykjavik - que l’agence de notation Fitch a d’ailleurs relevé d’un cran à la mi-février - et qui a renoué avec la croissance en 2011 jusqu’à tabler sur un taux de 2,7% pour 2013 avec une balance commerciale redevenue excédentaire, que se déroule une véritable révolution dans l’indifférence quasi générale des médias européens. Petit rappel d’islandais pour les nuls : C’est en 2008 que le phénomène a pris naissance. Entrée en scène fin octobre 2008, du FMI et des pays frères scandinaves auxquels s’est joint la Pologne reconnaissante, qui contribuent respectivement à hauteur de 2,1 et 2,5 milliards de dollars à la réparation des dégâts. Des banquiers à l’amende Des enquêtes judiciaires

Marinaleda, village autogestionnaire, une utopie anticapitaliste Les journalistes et les politiciens nous répètent sans cesse qu’il n’existe pas d’autre modèle que le capitalisme, pas d’autres perspectives que le libéralisme et la loi du marché, qu’il n’y a aucune alternative. Et pourtant, en Espagne, il y a une petite ville anticapitaliste qui résiste à l’idéologie dominante, cette ville c’est Marinaleda ! Dans la campagne Andalouse des environs de Séville, ses 2700 habitants appliquent le droit au logement, au travail, à la santé et à l’éducation. Cette aventure particulière commence en 1979 par une victoire aux élections du Collectif Unitaire Des Travailleurs. Après de nombreuses luttes, les habitants parviennent à exproprier une partie des terres agricoles en friche, afin de disposer de leurs outils de travail. C’est la cupidité qui a plongé le monde dans la crise, c’est le carriérisme et la professionnalisation des élus qui a éloigné les citoyens de la politique et les politiques des citoyens. C’est beau, mais certains ne l’acceptent pas.

Il faut mettre les OGM en open source Il n’y a pas si longtemps, on racontait que des biologistes moléculaires allaient sauver des milliards de personnes de la famine en créant génétiquement des cultures capables de résister aussi bien aux inondations qu’au gel et aux périodes de sécheresse; des cultures qui pourraient s’épanouir dans des terres desséchées et fleurir dans du sable salé; des cultures qui se plairaient même dans une atmosphère saturée de dioxyde de carbone et de rayons solaires chargés en radiation. Une graine sans eau était sur le point de devenir la nouvelle application à la mode. publicité En 1970, pendant son discours de réception du prix Nobel de la paix, Norman Borlaug, un agronome, avait déclaré: «Avec l’aide de nos dieux et de la science, nous devons non seulement augmenter notre production de nourriture, mais également nous assurer que celle-ci est protégée contre des catastrophes physiques et biologiques.» Les réussites OGM L'idée: saper les droits de propriété Frederick Kaufman Devenez fan sur

"L'exemple islandais est capital pour les pays européens endettés" Une révolution fait-elle rage en Islande ? Plus précisément une révolution anticapitaliste, dont nos médias tairaient soigneusement l'existence, pour ne pas donner de mauvaises idées aux populations européennes ? C'est le sens d'un texte (repris sous une forme légèrement différente ici ou là, et relayé sur son blog par Jean-Luc Mélenchon) qui circule depuis plusieurs mois à haute fréquence sur le net français, et dont vous avez été nombreux à nous faire part. Ce texte reflète-t-il exactement les événements islandais ? Nous avons invité Michel Sallé, économiste spécialiste de l'Islande, auteur de chroniques mensuelles pour l'association France-Islande, Alain Lipietz, ancien député européen Vert qui a vigoureusement pris partie dans l'épineux débat du remboursement de la dette islandaise, et Guillaume Duval, rédacteur en chef d'AltActe 1Acte 2Acte 3Acte 4 ernatives économiques, qui a consacré un récent article aux choix économiques faits par le pays après la crise de 2008.

Les charges sociales en France comparées aux autres pays Choc de compétitivité oblige je vous présente un comparatif international des cotisations sociales reposant sur le salaire en séparant les coût pour le salarié et celui de l'entreprise.Pour mémoire, il y a quelque temps j'ai publié un billet comparant l'imposition des revenus entre la France et les autres pays (il est ici). Avant toute chose, je tiens à préciser qu'évidemment cette étude ne compare que les taux d’assujettissement. Malheureusement il n'est pas précisé à quoi les sommes engagées sont utilisées ni quels régimes sociaux existent dans les pays concernés. On constate qu'en matière de cotisations sociales pesant sur le revenu, la France est championne du Monde des prélèvements puisque pour un salaire brut de 100 000 $, les charges totales sont de 63% (22% part salarié et 41% part employeur) pour 8% au Fidji. Pour mémoire et par comparaison voici les taux d'impositions et la part salariale des cotisations sociales sur les salaires. Individual Income Tax Rate Survey 2012

Le FMI félicite l’Islande pour son bras d’honneur aux banquiers Toute honte bue, l’économiste en charge de l’Islande au FMI admet que les insulaires ont fait le bon choix en refusant d’appliquer les cures d’austérité habituellement prescrites par les équipes de Christine Lagarde… Décodé, le style télégraphique du titre de l’article du 13 août de businessweek.com est éloquent : « Le FMI déclare que le plan de sauvetage à la manière Islandaise fournit des leçons pour les temps de crise ». L’article fait référence à l’interview récemment accordée à Bloomberg par la charmante Daria Zakharova, chef de la mission économique en charge de l’Islande au sein du FMI, qui tire les enseignements du « surprenant et puissant rétablissement » de sa « protégée ». Maniant une langue de bois bien compréhensible compte tenu du contexte déjà évoqué par Bakchich à 2 reprises, Zakharova a bien sûr omis de rappeler à son interlocuteur, le sort un brin expéditif réservé par les autorités locales, aux banksters locaux à l’origine du naufrage du pays. L'Europe attendra

Réseau des Ecovillages Correspondants locaux

Related:  Révolte citoyenneislande