background preloader

Actualités 2012 - Parce qu’à ses débuts, l’obésité infantile ne se voit pas, il faut la dépister le plus tôt possible

Actualités 2012 - Parce qu’à ses débuts, l’obésité infantile ne se voit pas, il faut la dépister le plus tôt possible
L’obésité et le surpoids concernent respectivement 3,5 % et 4,5 % des enfants, le double par rapport à une dizaine d’année, même si ce chiffre semble se stabiliser. Pour aider les professionnels concernés dans leur pratique de dépistage et en complémentarité avec la recommandation professionnelle de la HAS sur la prise en charge, l’Inpes édite plusieurs documents. La prévalence de l’obésité et du surpoids chez les enfants et les adolescents a fortement augmenté entre les années 1980 et 2000 en France comme dans la majorité des pays industrialisés (Afssa, 2008). Ainsi, en 2006, 18 % des enfants âgés de 3 à 17 ans (16 % des garçons et 19 % des filles) sont en surpoids ou obèses, dont 3 % des garçons et 4 % des filles classés comme obèses (InVS, 2006). Cependant, une stabilisation de cette prévalence a été récemment observée chez les enfants de 5-6 ans entre 2000 et 2005 (Drees, 2010). Une prévention pertinente Pour en savoir plus

http://www.inpes.sante.fr/30000/actus2012/008-obesite-infantile.asp

Related:  Sanitaire et socialActualité articles - la santé et du bien être

Nouveaux défis, par António Guterres Le déracinement et l’exil contraint, consécutifs aux persécutions, aux guerres, aux catastrophes naturelles, marquent l’histoire de l’humanité. Le déplacement forcé des populations a façonné le développement des grandes religions et fait partie de notre patrimoine commun. Il reste l’une des conséquences les plus visibles et les plus profondes des conflits et de la répression. D’une ampleur considérable, ces mouvements de population ne montrent aucun signe de ralentissement. Les guerres et les violations des droits humains ont ainsi incité près de huit cent mille personnes à demander asile en 2011. Stop au bronzage artificiel ! Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire consacre cette semaine un numéro spécial au "soleil en cabine", qui constitue, selon les travaux des spécialistes cités, "une menace bien réelle, mais évitable, pour la santé". Dès le titre, le ton est donné. Et dans leur éditorial, les professeurs Jean Civatte et Jacques Bazex, tous deux membres de l'Académie nationale de médecine, regrettent que "toutes les campagnes d'information et de prévention semblent malheureusement vouées à l'échec". Et pourtant, les statistiques sont éloquentes : le nombre de cancers de la peau double pratiquement tous les dix ans. Parmi eux figurent les mélanomes, qui restent toujours les tumeurs cutanées les plus graves et les plus inaccessibles aux possibilités thérapeutiques actuelles, et contre lesquels luttent les campagnes de dépistage systématique et l'exérèse préventive des lésions à potentiel cancéreux avant qu'elles ne deviennent hautement malignes.

Manger plus sain et plus équilibré, un défi - Le Petit Reportage Manger sain, équilibré, moins salé, moins sucré, moins gras, plus frais, avec plus de vitamines, sans payer trop cher, sans passer sa vie aux fourneaux… une équation qui semble impossible. Et pourtant… Un reportage sur la recette secrète du Coca-Cola, une enquête sur l’industrie de la viande clonée, le scandale de la viande équine présente dans certains plats préparés de la marque Findus… Régulièrement, les grands médias épinglent des sujets polémiques qui ne manquent pas d’alerter un public toujours plus soucieux de comprendre le contenu de son assiette. Pourtant, passé la prise de conscience télévisée, qui d’entre nous change vraiment sa façon de consommer sur le long terme ? AFERO - Association Française d'Etude et de Recherche sur l'Obesité Le programme SCOPE constitue un projet conjoint des associations internationale et européenne d'étude de l'obésité. Son but est de proposer une approche cohérente de la prise en charge de l'obésité. Les objectifs de ce programme sont : Reconnaître des experts dans le traitement des personnes en surpoids ou obèses et créer ainsi un registre de membres du programme SCOPE ;Augmenter la qualité des programmes d'enseignements concernant l'obésité en développant des événements de formation professionnelle et un système de cours on-line* en complément des activités nationales existantes ;Améliorer la prise en charge (prévention et traitement) des patients en surpoids et obèses. *La traduction en français de ce programme par des experts de l'AFERO est en cours. Site Internet : www.scope-online.org/index.htm

Campagnes Santé et conduite 17 janvier 2014 Cette campagne pilotée par la Sécurité routière est réalisée pour alerter les usagers de la route sur les facteurs qui altèrent les capacités nécessaires à la conduite et les inciter au dialogue préventif (...) Alcool : une campagne pour dire non 2 décembre 2013 Synonyme de convivialité, l’alcool se boit entre amis, en famille, à l’occasion d’un repas, d’un apéritif, d’une fête… et refuser un verre n’est pas toujours (...) Vacances des jeunes, les écarts s’accroissent 3 juillet 2013 - Si les vacances se sont démocratisées ces cinquante dernières années, un quart des jeunes de moins de 19 ans n’ont pas la possibilité de partir de leur domicile pendant les congés. Les écarts s’accroissent même entre les catégories sociales. Le tour de la question par l’Observatoire des inégalités. Comment évolue le taux de départ en vacances des jeunes ? Un quart des jeunes de 5 à 19 ans, soit trois millions d’enfants, ne sont pas partis en vacances [1] en 2011, selon une étude de l’Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej) et de la Jeunesse en plein air (JPA) [2].

Médicaments : la contrefaçon, un fléau mondial Plus d'un tiers des médicaments utilisés contre le paludisme en Asie du Sud-Est et en Afrique subsaharienne sont faux ou de mauvaise qualité (notamment avec des produits désormais interdits en raison de leur dangerosité ou des principes actifs en quantité insuffisante). Les résultats d'une étude menée par des chercheurs américains et britanniques - publiée hier dans la revue The Lancet Infectious Diseases - font froid dans le dos, d'autant plus que la malaria tue, encore aujourd'hui, près d'un million de personnes chaque année dans le monde, dont des centaines de milliers d'enfants. Et que, malheureusement, le marché des faux médicaments ne cesse de croître. Selon les auteurs de ce travail, qui ont analysé 1 437 échantillons de médicaments prélevés dans sept pays d'Asie du Sud-Est, 35 % ont échoué aux tests chimiques, 46 % avaient des défauts d'emballage ou étaient périmés et 36 % étaient tout simplement des faux. Le sujet préoccupe évidemment les responsables européens.

Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ? « En dix jours, mon mal de dos s’est envolé », « Mon arthrose a disparu », « Je n’ai plus de courbatures ni de douleurs articulaires. Mes règles se sont espacées et mon syndrome prémenstruel s’est atténué. » De tels témoignages, on peut en lire à la pelle sur le site LoveMyChiaSeeds (littéralement, « J’aime mes graines de chia ») : surpoids, diabète, allergies, varices, sciatique, alopécie, sclérose en plaque, colon irritable, autisme, asthme, sans oublier les troubles sexuels… Tous ces maux auraient miraculeusement disparu grâce à de petites graines grisâtres qui, selon leurs promoteurs, contiendraient huit fois plus d’oméga-3 que le saumon, neuf fois plus de phosphore que le lait, quinze fois plus de magnésium que le brocoli et, bien sûr, des antioxydants en veux-tu en voilà. Car oui, les graines de chia sont un « super aliment » – un aliment qui vous guérira de tous vos maux et fera de vous un super héros.

Related: