background preloader

Sciences du langage - Linguistique - Communication - Sociolinguistique

Sciences du langage - Linguistique - Communication - Sociolinguistique

Qu'est-ce que la linguistique? > Texte: production verbale de tout type : littérature, conversation, etc. La linguistique ne connaît pas de limites: tout ce qui est parlé est son objet, même les formes dites "incorrectes". > Langue: un système particulier, utilisant le son et parfois l'écrit, pour communiquer. (On compte environ 7000 langues dans le monde, dont environ 500 avec moins de 50 locuteurs. ) Une langue doit être apprise pour être maîtrisée; c'est un objet qui évolue dans le temps et dans l'espace, et qui en fait appartient à une culture, une société. > Langage: c'est une faculté, commune à la totalité de l'humanité, n'appartenant qu'à l'humanité. L'objet de la linguistique, c'est donc cette capacité de l'esprit humain; c'est en cela que la linguistique est une branche de la psychologie (bien que l'on ne puisse pas l'y réduire). Pendant très longtemps, la grammaire a eu pour seul but d'ériger des règles sur l'emploi des langues, du type "on ne doit pas dire... mais on doit dire...".

La linguistique structurale La linguistique structurale trouve son origine dans la publication en 1916 du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure. Ce dernier cependant n'est pas structuraliste : le structuralisme naît d'une interprétation de son œuvre, sans que celle-ci se réduise à cette interprétation. Ce courant, qui a aussi été très important dans d'autres sciences humaines (la critique littéraire avec Roland Barthes, la philosophie avec Michel Foucault, l'anthropologie avec Claude Lévi-Strauss, la psychanalyse avec Jacques Lacan, la sémiologie avec Umberto Eco...), a jeté les fondements de la linguistique moderne et façonné sa méthodologie, et a dominé cette science jusque dans les années 60 au moins. C'est à travers l'emploi d'un certain nombre de concepts forgés par Saussure que le structuralisme se reconnaît, comme la distinction entre synchronie et diachronie, l'idée de la langue comme système, ou la nature du signe linguistique.

SEMIOLOGIE ou SEMIOTIQUE cite Charles S. PIERCE, ODGENS et RICHARD, SAUSSURE, Jean PIAGET,Georges MOUNIN, Eric BUYSSENS, Louis PRIETO, R. BARTHES Sémiologie (ou sémiotique) = science des signes Le fait que les sociétés ou les individus utilisent des symboles. La fonction symbolique est à la base de la culture, les cultures sont tissées de symboles. Découverte par les philosophes, elle a beaucoup de définitions suivant le champ d'utilisation. Définition générale de Charles S. Deuxième définition : C'est la capacité de se représenter l'absent. Symbole affectif Fréquent chez le petit enfant : Le doudou n'a pas de fonction pratique c'est un fétiche, il renvoie au sein maternel, permet au bébé de garder sa mère près de lui. Symbole par ressemblance objective symbole qui imite (portrait) ressemblance objective avec ce qu'il représente valable pour tous ex : code de la route, symbole dos d'âne : recherche d'une ressemblance La fonction symbolique basée sur une représentation objective s'installe très tôt chez un enfant et est la base de sa pensée. Symboles et signes sont des substituts représentatifs : Définition linguistique du signe :

la linguistique structural et la linguistique enonciative

Related: