background preloader

Etude réseaux sociaux

Etude réseaux sociaux
Conseils aux parents L’UNAF, ACTION INNOCENCE et la CNIL proposent quelques bonnes pratiques aux parents qui se sentent souvent inexpérimentés sur ce sujet. Dialogue et partage 1. Essayez d’installer l’ordinateur dans une pièce commune et si votre enfant est équipé de son propre ordinateur, veuillez à ce qu’il ne l’utilise pas dans un endroit isolé, (par exemple, seul dans sa chambre). 2. 3. 4. Mieux que de devenir "l’ami" de votre enfant, discutez avec lui de ce qu’il fait sur les réseaux sociaux. Education et responsabilisation 1. 2. 3. 4. 5. Même si vous souhaitez favoriser l’autonomie et respecter l’intimité de votre adolescent, vous restez son responsable aux yeux de la loi jusqu’à sa majorité. Related:  Être parent à l'ère numériqueLes pratiques numériques des jeunes

Questions-Réponses La loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 admet et encadre, pour un impératif de sécurité, l'installation de dispositifs de vidéosurveillance sur la voie publique et dans les lieux ou établissements ouverts au public. L'installation de tels dispositifs est subordonnée à une autorisation du préfet, prise après avis d'une commission départementale, présidée par un magistrat de l'ordre judiciaire. Les systèmes de vidéosurveillance installés aux abords des établissements scolaires, sur la voie publique relèvent donc de la procédure prévue par la loi de 1995. En revanche, l'implantation de dispositifs de vidéosurveillance dans des lieux qualifiés juridiquement de «privés», tels que les établissements scolaires, relève des dispositions de la loi du 6 janvier 1978 dès lors qu'ils permettent une conservation sous forme numérique des images. En revanche, la CNIL a autorisé l'utilisation d'un dispositif de reconnaissance du contour de la main pour le contrôle des accès à la cantine scolaire.

Panorama des médias sociaux 2012 (The english version of this article is here: Social Media Landscape 2012) Il y a quelques années une analyste disait que dans cinq ans, les médias sociaux seront comme l’air (omniprésents). Nous sommes en 2012 et les médias sociaux n’ont jamais occupé une place aussi importante sur le web, à tel point que l’on en vient à se demander dans quelle mesure il est encore pertinent de dissocier les médias sociaux et le web. Pourtant, si l’on s’en tient à la définition que j’ai donnée (“Les médias sociaux désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité”), il existe bien une différence entre un site web classique et les médias sociaux, surtout si l’on étudie de plus près les différents types de médias sociaux. Un écosystème toujours aussi dense Nous retrouvons ainsi au centre de ce schéma trois acteurs qui proposent une large palette de fonctionnalités (Facebook, Twitter et Google+).

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux Dans son livre, la chercheuse danah boyd explore la vie des jeunes sur Internet. Nous lui avons demandé des pistes pour comprendre leur comportement. Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux. It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres). It’s complicated, du nom d'un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. 1. 3. 4. 5. 6.

Étude 2017 : Comment communiquent les jeunes de la génération Z ? Comment communiquent les jeunes de la génération Z sur leur smartphone ? Quelles applications préfèrent-ils ? Pour parler avec qui ? Diplomeo répond à ces questions grâce à une enquête inédite menée auprès de 3708 jeunes. Crédit Diplomeo Le moins que l’on puisse dire est que cette génération fait beaucoup parler d’elle. Snapchat, le bourreau des cœurs ! Le mignon fantôme jaune a visiblement un petit quelque chose que les autres n’ont pas. 51 % des interrogés préfèrent Snapchat pour partager des photos.56 % favorisent cette même appli pour les vidéos.76 % y publient leurs stories en priorité. L’image délaissée au profit de l’écriture Les lycéens et jeunes étudiants d’aujourd’hui accordent peut-être à l’image une plus grande importance que leurs prédécesseurs, mais le texte semble tout de même largement préféré au visuel : Les parents, copains 2.0 des Z Côté réseaux sociaux pour les correspondances parents-enfants : Les jeunes, tous futurs influenceurs ? Alice Meyer

Face aux écrans, responsabiliser les enfants plutôt qu'interdire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Laronche Consoles de jeux, ordinateurs, télévisions, tablettes numériques : les tentations sont de plus en plus nombreuses pour les enfants. De 4 à 14 ans, ils regardent la télévision 2 h 15 par jour en moyenne, selon Médiamétrie. Dans un avis publié mardi 22 janvier, l'Académie des sciences s'attaque aux écrans mais se garde bien de donner des leçons aux parents et se borne à donner quelques conseils de base. Ce choix est aussi dicté par l'évolution rapide des supports, qui deviennent de plus en plus interactifs, et des contenus, avec des logiciels éducatifs qui prendront de plus en plus de place. Avant 2 ans, aucun effet positif, sauf pour les tablettes Toutes les études montrent que les écrans non interactifs (télévision, DVD) n'ont aucun effet positif. En revanche, les tablettes tactiles peuvent contribuer, avec l'aide d'adultes, à l'éveil précoce au monde des écrans. De 2 à 6 ans, pas de console personnelle

ClubDesNaturistesNumeriques Bienvenue au club des naturistes numériques ! A poil sur l'Internet, et de manière militante! C'est l'Internet qui doit s'adapter à notre condition naturelle, pas l'inverse. Et toc! A quoi sert la nature si l'on ne peut pas aller y batifoler à son aise? Les naturistes numériques n'entendent rien protéger de leur intimité physique ou numérique. Tout le monde est administrateur du Club. La fracture numérique existe aussi chez les «digital natives» Temps de lecture: 2 min — Repéré sur ECDL Foundation Le mythe selon lequel les «digital natives» ou génération née avec le numérique et Internet serait plus à l’aise avec les technologies de l’information et de la communication (TIC) est de plus en plus fréquemment attaqué. Un article de l’ECDL Foundation, une autorité de certification de programmes de formation aux compétences informatiques, en rajoute une couche [PDF]. Selon les auteurs de cet article publié en janvier 2015, une proportion non négligeable de jeunes enfants comme d’étudiants n’ont que des connaissances rudimentaires du fonctionnement et de l’utilisation des TIC. Ils sont encore moins nombreux à avoir des compétences critiques et une capacité de recul vis-à-vis des outils de recherche d’information en ligne. Alors pourquoi ce mythe perdure-t-il?

lesjeunesetlenumerique.fr/ Internet à la maison en 10 questions De la valeur du pseudonymat aux dangers d’une identité réelle unifiée Disqus est une plateforme de commentaires installée sur plus de 400 000 sites (dont CNN, Engadget, ou Time) et bien évidemment, ceux qui sont à la tête de cette start-up s’interrogent pour savoir comment améliorer la qualité des commentaires. Ils ont récemment fait part d’une infographie en guise d’étude sur leur base de données révélant que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les gens qui utilisent des pseudonymes sont responsables de commentaires de meilleure qualité que les autres. Le pseudonymat n’est pas forcément toxique pour les commentaires En analysant plus de 500 000 commentaires, l’étude révèle que les commentateurs utilisent majoritairement des pseudonymes : 61 % utilisent un pseudo, 35 % sont anonymes et seulement 4 % utilisent leur identité réelle. Le commentateur moyen qui utilise un pseudonyme contribue 6,5 fois plus que le commentateur anonyme et 4,7 fois plus qu’un commentateur identifié via Facebook (qui est est devenu le concurrent direct de Disqus).

Comment la jeunesse en difficulté utilise le numérique Temps de lecture: 7 min Existe-t-il un usage particulier du numérique par la jeunesse en difficulté? Une étude conduite auprès d’adolescents scolarisés ou hébergés par Apprentis d’Auteuil –des jeunes en difficulté scolaire, en grande partie issus de familles et de milieux fragilisés– apporte un éclairage[1]. Divertissement et partage Que font ces jeunes sur Internet? Au-delà, sans trop de surprise, les jeunes d’Apprentis d’Auteuil pratiquent davantage Internet dans le cadre des loisirs que dans celui du travail scolaire. L’usage d’Internet à des fins utilitaires ne leur est pourtant pas étranger, loin de là, car les enseignants emploient des outils numériques dans les cours. «Un SMS, c’est impossible, ça fait trop familier, un e-mail c’est mieux; un patron tu lui dois le respect, si tu écris correctement le message, sans fautes, sans abréger, ça passe; le mieux, c’est d’appeler au téléphone ou d’aller le voir en face.» Les réseaux sociaux, opportunité d’exister davantage

Devenir e-Parent : un tutoriel pour suivre vos enfants en ligne Avec l’avènement de l’Internet social, les adultes ont besoin de savoir et de comprendre ce que leurs enfants font en ligne, pour les aider à tirer le meilleur du Web. Dans Devenir e-Parent : un tutoriel pour suivre vos enfants en ligne, Alice, une maman drôle et branchée, vous entraîne dans une visite du web tel que vous ne l’avez sans doute jamais vu. Exploration d’environnements divers y alterne avec questions interactives et entretiens de spécialiste ou de jeune. L’ensemble du tutoriel dure trente minutes, mais vous pourrez choisir d’effectuer un module à la fois, parmi les cinq suivants : « recherche et devoirs », « relations en ligne », « contenus inappropriés », « cybermarketing » et « cyberdépendance ». Parents, entrez dans un nouveau monde : l’Internet de vos enfants ! Cette jeux requis un navigateur Internet qui soutient Flash Player.

Psy et Geek ;-) Quelles sont les pratiques numériques des jeunes (dossier) Grande question de notre temps : que font les jeunes sur Internet ? Quelles sont leurs pratiques numériques ? À cette question, bien des études et sondages essayent de répondre. Pour faciliter la compréhension du sujet, Michel Guillou (spécialiste du numérique éducatif – TICE) a mis en ligne la présentation Pratiques numériques médiatiques des jeunes, enjeux et perspectives, un dossier riche d’informations sur les publics jeunes et leur relation aux technologies. Données chiffrées et actualisées En effet, il a été capitalisé des données chiffrées issues d’enquêtes et études récentes afin de mettre en exergue ce qui caractérise les usages technologiques des jeunes en France avec le souci de mieux comprendre la diversité de qui ils sont, leurs envies et leur attitude vis-à-vis du numérique. En complément, on peut régulièrement consulter le blog de l’auteur qui propose une lecture et analyse critique de l‘éducation aux médias numériques. 99% des 12-17 ans se disent internautes

Related: