background preloader

Neurones miroirs, empathie, et psychopathie

News of Tomorrow, 11 mars 2009 Par jsf Des circuits neurologiques prédisposent à l’empathie Les travaux d’Hugo Théoret démontrent que les neurones miroirs, à l’origine de l’empathie, sont perturbés chez les autistes Lorsque nous observons quelqu’un faire un geste, les circuits neuronaux qui commandent cet acte s’activent dans notre cerveau même si nous demeurons totalement immobiles. Cette étonnante constatation a été faite sur des chimpanzés au début des années 90 et ce phénomène a été attesté par la suite chez les êtres humains. Selon les théories actuelles, les neurones miroirs seraient à la base de l’apprentissage par imitation, une fonction centrale notamment dans l’apprentissage de la langue. « Ces cellules sont vraiment à la source de la compréhension de ce qui se passe chez les autres personnes, affirme Hugo Théoret, chercheur au Département de psychologie. Déficit chez les autistes Structures présentes chez les enfants Daniel Baril – décembre 2004 Ce que devient l’enfant né empathique Related:  Pervers narcissique manipulateur (PN, Fion…)Empathie

13 millions de personnes négativement affectées par la pathologie de quelqu’un d’autre News of Tomorrow, 24 septembre 2010 Source : Psychology Today, trad. NewsOfTomorrow.org par Sandra L. Croyez-vous que la pathologie d’une autre personne ne vous concerne pas ? Un étudiant perspicace nous a posé la question “Combien de gens sont négativement affectés par la pathologie ?” 304 millions de personnes vivent aux Etats-Unis. Une personne sur 25 présente des troubles liés à ’l’absence de conscience’ ce qui inclue le trouble de personnalité antisociale, la sociopathie, et la psychopathie. 304 millions de personnes divisé par 25 = 12.16 millions de personnes n’ont pas de conscience. Chaque antisocial ou psychopathe affectera négativement environ 5 partenaires avec sa pathologie. 12.16 millions x 5 = 60.8 millions de personnes ! Commentaire NOT: En France, cela équivaut à 13 millions de personnes. Et nous n’avons pas fini de dénombrer la voie humaine de la destruction. Commentaire NOT: En France, cela revient à 18,2 millions de personnes, soit presque 1 personne sur 3.

Empathie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'empathie (du grec ancien ἐν, dans, à l'intérieur et πάθoς, souffrance, ce qui est éprouvé) est une notion désignant la « compréhension » des sentiments et des émotions d'un autre individu, voire, dans un sens plus général, de ses états non-émotionnels, comme ses croyances (il est alors plus spécifiquement question d'« empathie cognitive »). En langage courant, ce phénomène est souvent rendu par l'expression « se mettre à la place de » l'autre. Cette compréhension se produit par un décentrement de la personne (ou de l'animal) et peut mener à des actions liées à la survie du sujet visé par l'empathie, indépendamment, et parfois même au détriment des intérêts du sujet ressentant l'empathie. Théories et théoriciens[modifier | modifier le code] Le terme a ensuite été repris par Karl Jaspers puis par Sigmund Freud en 1905 dans Der Witz und seine Beziehung zum Unbewussten[4],[5]. En 1909, le terme anglophone a été calé par Edward B.

Ces gens qui n'éprouvent ni sentiments ni émotions (ou presque) et que nous subissons sans savoir pourquoi Merci pour votre très bel article. Tout a fait, je bien placé pour le savoir, car j’ ai croisé dans ma vie pas mal de ce genre d’ energues humaines.... J’ ai lu votre article ainsi que les différents commentaires, et certaines personnes vous reproche un peu de ne pas avoir plus argumenté sur ce sujet. J’ ai bien compris que vous avez voulu simplifié le sujet afin qu’ il soit accessible a la majorité des internautes, car pour traité d’ un tel sujet, de toutes façons il faudrait tout un livre. Dans votre texte, ainsi que dans certains commentaires, en parlant des gens qui n’ éprouvent ni sentiments ni émotions, certains font allusion a nos politiques, homme d’ affaires, banquiers, directeurs de grandes entreprises, qui exploitent leurs employés sans aucune conscience, etc, etc.... Je suis d’ accord bien sur pour ce qui concerne ces gens, mais il n’ y a pas que dans ce milieu que cela existe. Par exemple, on dit souvent que dans chaque familles il y a au moins « une brebis galeuse » !

L'empathie : une faculté précieuse Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'empathie : une faculté précieuse Sans la capacité à comprendre et partager ce que ressent autrui, nous pourrions difficilement coexister. L'empathie est en effet nécessaire à la vie sociale car elle favorise les comportement prosociaux tels que chercher à échanger, communiquer avec autrui, proposer son aide... Y-a-t-il des conditions pour éprouver de l'empathie? Pour qu'une personne puisse ressentir de l'empathie pour une autre personne, quatre conditions doivent nécessairement être réunies: La condition d'affectivité: il faut que la personne qui observe l'autre se trouve dans un état émotionnel particulier. L'empathie implique donc une certaine perméabilité aux sentiments d'autrui, mais également la conscience que c'est bien l'état affectif de l'autre qui nous affecte. L'empathie évolue-t-elle avec l'âge? Il semblerait effectivement que les mécanismes mentaux qui sous-tendent l'empathie évoluent avec l'âge.

(19) LE PROFIL DU PERVERS NARCISSIQUE Test d'empathie de Baron-Cohen Il a été montré que les personnes atteintes de certaines pathologies comme l’autisme ou le syndrome d’Asperger ne développaient aucun sens de l’empathie. Si vous ne savez pas ce qu’est l’empathie, je vous invite à lire cet article que j’ai écrit récemment sur le sujet. Le professeur Baron-Cohen, spécialiste mondialement reconnu de l’autisme, a mis au point un test permettant de caractériser votre capacité d’empathie. Le test est simple : vous devez déceler l’émotion de chacun des 36 regards qui vous sont présentés. Regard n°1 : Enjoué Réconfortant Irrité Agacé Réponse : enjoué________ Regard n°2 : Terrifié Bouleversé Arrogant Contrarié Réponse : Bouleversé________ Regard n°3 : Plaisantin Agité Désirant Convaincu Réponse : Désirant________ Regard n°4 : Plaisantin Insistant Amusé Relaxé Réponse : Insistant________ Regard n°5 : Irrité Sarcastique Embarrassé Amical Réponse : Embarrassé________ Regard n°6 : Stupéfait Fantaisiste Impatient Alarmé Réponse : Fantaisiste________ Regard n°7 : Regard n°8 :

Le pervers narcissique : une relation d’enfer Dr B. Jouet | Mercredi 7 Janvier 2009 La relation entre un pervers narcissique et sa victime déclenche beaucoup de souffrance chez cette dernière. Cette expérience est un traumatisme dont il est difficile mais possible de se remettre. Vous êtes une personne douée, cherchant à donner le meilleur de vous même, aimante, généreuse, dévouée, séduisante, aimant exprimer votre joie de vivre, pleine d’énergie, honnête, sincère, gentille, cherchant à consoler, à réparer, voire à soigner. Puis un jour, vous rencontrez un partenaire séduisant, charmant, paraissant gentil, plein de compassion, s’intéressant à vous. Il est prêt à tout pour vous, vous promettant de vous faire vivre vos fantasmes, voire vous en créant. Peu à peu, de manière insidieuse, sans que vous ne vous en rendiez compte, il commence à restreindre votre entourage : « Je ne te vois pas assez, tu ne pourrais pas annuler ta soirée pour que l’on se voit ? Psychopathologie du Pervers Narcissique : Pour lire la suite...

L'absence d'empathie est-elle irréversible L'absence d'empathie est-elle irréversible - Vu 6476 fois. Peut-on éliminer le mal ? Le mauvais dans chaque homme ? Pendant des siècles, nous avons accusé le diable de tous les maux, notamment de la perversité des hommes, mais il semble que nous sommes, pour la plupart, à l'origine du mal qui sommeille en nous. La science est-elle capable de l'éradiquer ? Certaines personnes naissent-elles mauvaises ? En principe, l'être humain n'est pas censé être spectateur devant quelqu'un qui souffre, puisqu'il devrait être capable de ressentir de la peine, mais quelques-uns, cette peine n'existe pas et reste en sommeil. Nous pensions jusqu'à présent que les psychopathes manquaient d'empathie, mais c'est en réalité bien plus complexe que cela, ils n'ont pas un manque de capacité à éprouver de la peine, mais ils ne s'en servent pas spontanément comme n'importe qui de 'normal' le ferait. Et si quelque chose n'allait pas dans votre cerveau, comment le sauriez-vous ? Complément : Cerveau 26 commentaire(s)

ENTRE DOUTE ET DIAGNOSTIC | Depuis la création de ce blog, fin janvier 2013, les témoignages et les demandes d’aide sont de plus en plus nombreux. Du – malheureusement – classique : “Comment s’en sortir ?”, ou encore “Mon (ma) conjoint(e) est-il(elle) PN “, au bien plus violent… Descriptions de violences psychologiques, de harcèlement, de violences physiques. Dans le cas de violences physiques, je note qu’une forme revient assez régulièrement : la strangulation, ou les coups donnés au niveau de la gorge, comme si le harceleur avait la volonté de faire taire, physiquement et définitivement, sa victime. Le sujet de la perversion narcissique inquiète, interroge. Une fois de plus, je rappelle que la perversion narcissique est une déviance. Les médias informent de plus en plus sur la perversion narcissique. Ce n’est pas en répondant à un test pour obtenir le maximum de ronds, de carrés ou de triangles que l’on peut être informé. Les spécialistes, qui sont-ils ? Like this: Like Loading...

Le rat serait capable d'altruisme et d'empathie Les rats sont capables de comportement altruiste (ou comportement pro-social) qui implique l'empathie, montre une étude américaine publiée dans la revue Science. Les scientifiques, apprend-on, pensaient que seuls les primates étaient capables d'empathie, c'est-à-dire de se mettre à la place de l'autre et de ressentir ses émotions. Ben-Ami Bartal, Jean Decety et Peggy Mason de l'Université de Chicago ont placé des rats en captivité deux par deux pendant deux semaines avant de mettre l’un des deux dans un petit tube transparent fermé. L’autre rat était laissé libre de se déplacer dans la cage principale. La trappe du tube était plutôt difficile à ouvrir mais les rats ne cessaient d’essayer de le faire et réussissaient au bout de 6 ou 7 jours en moyenne à libérer leur congénère (23 rats sur 30 ont réussi). Même lorsque le dispositif empêchait les rats d’entrer en contact une fois la trappe ouverte, ils libéraient les prisonniers. Voyez également:

Related: