background preloader

Parents végétaliens : pourquoi font-ils peur

Le régime végétalien affole les foules, dès lors qu’il est question de l’imposer à un enfant ou de le poursuivre pendant sa grossesse. Et les parents végétaliens sont souvent sommés de se justifier sur leur choix alimentaire, que l’opinion publique se plaît à qualifier de dangereux et d’irresponsable. Aucun parent végétalien n’est épargné, et les célébrités végétaliennes font régulièrement les gros titres de la presse people, qui les présente comme des irresponsables mettant en danger la santé et la vie de leur enfant. Flickr gelinh cc Pourquoi les parents végétaliens font-ils peur ? Presse people : ces stars qui mettent leurs enfants en danger Récemment, plusieurs stars végétaliennes ont attiré l’attention pendant leur grossesse. D’autres célébrités ont, quant à elles, été largement huées et montrées du doigt, telles des mères indignes mettant inutilement en péril la vie de leur enfant. Flickr cc Le miraculeux yaourt, sacralisé à l’exclusion de tout le reste Yaourts / Flickr cc Related:  témoignages végétariens et végétaliensVGbashing/lolVégétarisme - Végétalisme

Etre végétarien : témoignages Sommaire Elisabeth, 31 ans, fleuriste « Eliminer la viande de mon alimentation m’a permis d’adopter un meilleur équilibre alimentaire » Comment je suis devenue végétarienne...Je suis devenue végétarienne à l’âge de 18 ans. J’ai la chance d’avoir un fin gourmet à la maison qui dès notre rencontre a su s’adapter. Côté santéJusqu’à présent, je n’ai rencontré aucune difficulté. Mon conseilDécouvrir les protéines cachées pour éviter les carences. Nadia, 34 ans, journaliste « J’ai appris à aller naturellement vers les aliments qui sont bons pour moi » Comment je suis devenue végétarienneIl y a une quinzaine d’années – j’avais alors 22 ans –, je suis devenue végétarienne. Au quotidienC’est avec mon compagnon, danseur et donc très soucieux de son corps, que nous avons opté pour cette nouvelle alimentation. Adopter un nouveau régime alimentaire m’a amenée à repenser toute mon alimentation, et mon hygiène de vie en général. Pourquoi j’ai arrêtéJ’ai abandonné ce régime pour des raisons idéologiques.

Les avantages méconnus du végétarisme Vendredi 3 octobre 2008 5 03 /10 /Oct /2008 23:31 On parle toujours des mêmes avantages du végétarisme. On finit par le savoir que c'est plus écologique, plus éthique envers les animaux et les pays du Sud, bon pour la santé blablabla. Mais je trouve qu'il y a trop de choses dont on ne parle jamais. -Par exemple, nous les végé, nous sentons meilleur. -Les problèmes de kilos superflus sont plus rares chez nous car nous ne mangeons pas et mieux, n'avons aucune envie de manger des aliments tels que bonbons gélatineux, charcuteries grasses, viandes caloriques, etc. Partager l'article ! inShare Par insolente veggie - Publié dans : Etre végétarien en société 41

Journée sans viande : je vous entends râler mais je crois en vous, un petit effort ! Dessin pour la journée de la viande (Michel Briat/DR) Le 20 mars, c'est le "meatout day" décrété en 1985 "jour sans viande" par un Américain, Alex Hershaft. Alex Hershaft est le fondateur du Farm animal rights movement qui organise cette journée et soutient de nombreuses initiatives comme des débats, des stands de dégustations, des parades, des émissions de radio, de télévision et articles dans la presse. "J'aurais pu manger du poisson" Et à c'est à ce moment-là que lecteur du Plus, est assailli par une foule de doutes et de questions. "Ah non, ils nous ont déjà fait la circulation alternée lundi, on ne va pas avoir le jeudi avec brocolis obligatoires." Je vous rassure, ce n'est pas obligatoire. "Dommage si ça avait été vendredi, j'aurais pu manger du poisson." C'est bien, je vous encourage. "Demain, je mange trois steaks tartares" "Ça ne sert à rien ce genre de journée. Commencez par aujourd'hui, prenez les matches les uns après les autres. "Et la faune sauvage dans tout ça ?"

Végétarien : témoignage d'Amandine 36 ans Amandine a 36 ans. Elle est végétarienne depuis 21 ans, son premier choix d'adulte. Quasi-végétalienne depuis 2 ans, c'est pour elle, une évolution normale chez un végétarien. J'ai 36 ans, je suis végétarienne depuis 21 ans. Lorsque je discute avec des végétariens, il apparaît que très souvent, ils le sont devenus vers l'âge de 15-16 ans. C'est un peu notre première vraie décision d'adulte... J'avais toujours ressenti qu'il y avait quelque chose d'anormal, de dégoûtant et d'injuste dans le fait de manger de la chair, du sang, du nerf. A mon sens, cela procède d'un véritable manque d'ouverture d'esprit. Parfois (souvent), j'ai pu ressentir de l'incompréhension, mêlée de sarcasme et de dédain auprès de mon entourage quant à mon mode d'alimentation. Depuis près de 2 ans, je suis quasiment végétalienne. J'observe en ce moment avec beaucoup d'ironie le scandale relatif aux "lasagnes au cheval".

DEFENSIVE OMNIVORE BINGO "If God didn't want us to eat animals, then why did he make them out of meat?" Begins to wax sentimental over some variety of meat they could never give up. Asks where you get your protein. Brings up PETA. PETA is to animal rights what the National Socialist Party in Germany was to socialism. "I didn't climb to the top of the food chain to eat plants." Leaving aside the fact that the "top of the food chain" is an antiquated concept, what does that have to do with ethics? Explains how they tried vegetarianism once and it didn't work out. Argues that humans are different from other animals, and therefore eating them is morally justified. Argues that humans are no different from other animals, and therefore eating them... No different from animals? Asks what would happen to the cows if we didn't eat them. Expresses concern for plant suffering. Preaches to you about how preachy vegans are. Wonders how we'd grow enough food to feed us all if everyone went vegan overnight. "Do you eat fish?" "A vegan?

Moins de viande, c'est bon pour la planète et pour la santé | Michèle Rivasi C'est aujourd'hui la journée internationale sans viande. Pour encore un trop grand nombre d'occidentaux et de Français en particulier, consommer quotidiennement de la viande reste la norme. Or, diminuer sa ration carnée n'offre que des avantages, tant environnementaux qu'en matière de santé. Souffrance animale Ces derniers mois et années, les scandales sanitaires impliquant de la viande se sont succédés : dernier en date, une enquête conduite par des associations internationales de protection des animaux (L214, Tierschutzbund Zürich, Animals Angels USA, Eyes On Animals et GAIA) révélant le côté sordide de la filière d'exportation des chevaux de boucheries des Etats-Unis vers la France. Ces épisodes ont néanmoins permis d'amener le débat de la consommation de viande sur le devant de la scène politique. Cancers, diabète, obésité... Les études pointant les risques pour la santé d'une alimentation trop riche en protéines animales se multiplient. Environnement

Dix choses que j'aurais aimé savoir avant de devenir vegan | Matt Frazier Comment font les vegans? Même après être devenu végétarien, je ne cessais pas de me poser cette question. Je savais que j'avais voulu arrêter de manger des produits d'origine animale mais je ne pensais pas y parvenir. J'avais même essayé durant un mois le régime vegan, et m'étais ainsi rendu compte que je n'étais pas prêt. L'engagement définitif permettant de dire officiellement "Je suis vegan" était une décision mûrement réfléchie. Au final, cela m'a pris deux ans avant d'arrêter complètement de consommer œufs, lait, beurre et fromage. Deux ans et demi plus tard, maintenant que ce qui m'apparaissait comme un mode de vie extrême est devenu mon quotidien, j'ai assez de recul pour souhaiter revenir à cette époque où je m'apprêtais à devenir vegan afin de me donner (ou à quelqu'un d'autre dans ma position) quelques conseils. 1. Habituez-vous donc, et comprenez qu'elles n'indiquent pas forcément un manque de respect. Il faut vous habituer aux blagues. 2. 3. 4. Voici ce qui s'est passé : 5. 6.

Végéphobie, oppression réelle ou victimisation? La végéphobie, oppression réelle ou victimisation outrancière? Les vegans eux-même forment deux camps opposés. D’un côté: Oui, je suis opprimé. De l’autre: Arrêtez de vous victimiser, c’est indécent de comparer quelques remarques désagréable à une véritable oppression. J’ai longtemps louvoyé entre ces deux positions. La végéphobie est-elle une oppression? Là, comme ça, j’ai envie de dire non. Au lendemain de la Veggie Pride 2013, je suis allé faire un tour sur les sites d’actualité. Y a un truc que j’adore, c’est qu’on m’explique si je suis discriminée ou non. Pour me faire l’avocat du diable, ou plutôt des gens qui parlent bêtement avant de réfléchir, ce ne sont pas les articles en ligne qui vont les instruire beaucoup sur ce qu’est la végéphobie. Pourtant, je pense que le parallèle n’est pas complètement idiot. Je ne sais pas si la végéphobie est une oppression, mais ce dont je suis sure, c’est que les végétariens, et surtout les véganes, sont victimes de discrimination.

FAUT-IL ÊTRE PARFAIT POUR ÊTRE ENGAGÉ ? Récemment, j’ai poussé un petit coup de gueule sur ma page perso Facebook. Si ce cri du cœur partait plutôt d’un agacement passager, façon goutte d’eau qui fait déborder le vase, il n’en était pas moins motivé par une remarque récurrente : la faille. Tu te dis écolo, mais tu utilises de l’huile de coco : c’est pas localTu te dis vg, mais tu manges chez des gens qui ont de la viande dans leur frigoTu te dis accessible, mais tu utilises des ingrédients qu’on ne trouve qu’en bioTu te dis éthique, mais je suis sûr que tu as des habits Made in China Autrement dit, il semble qu’il y ait partout des gens pour chercher la faille, souligner l’inconséquence, dénoncer ce manque apparent de cohérence. Pour être engagé, faut-il être parfait ? Le procès en perfection Après avoir essuyé quelques ‘mais tu manges des dattes, c’est pas local !’ Même si tout cela est vrai, il est anormal de devoir se justifier à une telle régularité. Pourquoi s’auto-attaquer ? La datte, objet de tous les crimes* J'aime :

Comment devenir végétarien végétarienne (L'image me correspond mais j'ignore la source de la photo... Si l'auteur passe ici je souhaite qu'il soit touché par l'article) En deux ans qu’ai-je appris ? J’ai découvert plus de choses sur l’alimentation, le fonctionnement du corps, l’immunité, la digestion, les besoins physiques et émotionnels, et tant d’autres choses que durant toute ma vie antérieure. Déjà le fait d’avoir "signalé" lors de mes voeux le fait que je devenais végétarienne... Bref première étape : ma perception du regard des autres a tout d’un coup basculé. Ensuite, la santé. Il faut donc se rendre à l’évidence, quand on commence à se documenter un peu sur le fonctionnement du corps humain c’était logique que ma santé s’en voit améliorée. Forcément il n’y a pas que mon alimentation qui a changé, un changement en entrainant un autre et encore un autre. Et beaucoup, beaucoup, beaucoup de remises en question. Et après ? Tout cela s’arrête-t-il là ? Le vivre à deux change tout.

Merci M. Cohen - Bleu Kobalt Stevan Harnad : « J’ai honte d’avoir été végétarien pendant 50 ans » – Élise Desaulniers 28 mai 2013 5h54 · Élise Desaulniers J’ai entendu parler de Stevan Harnad pour la première fois l’hiver dernier alors qu’il signait un plaidoyer pour le végétalisme dans la revue Québec Humaniste. L’article m’avait marquée par la simplicité et la puissance de son argumentation. « Si vous mangez de la viande, ce n’est certes pas parce que la viande est nécessaire pour votre survie, ni pour votre santé : c’est pour atteindre un but qui est à votre goût, peu importe la misère gratuite induite à d’autres êtres vivants, souffrants. » Il suffit souvent d’avoir réfléchi sérieusement aux conditions d’élevage ou d’avoir vu des images d’abattoirs pour être touché par cette souffrance. « Tout ce que j’ai dit était de l’hypocrisie » Dès le départ, il s’excuse. C’est une conférence du juriste David Wolfson qu’il a entendue alors qu’il commençait à cohabiter avec les chats de sa mère décédée qui l’a convaincu de modifier son rapport aux animaux. Et maintenant? Stevan Harnad reste optimiste.

Related: