background preloader

Raoni : the official website of the Kayapo chief- News

Raoni : the official website of the Kayapo chief- News
Signature of RAONI's petition We, the indigenous people of Xingu, do not want Belo Monte. We, the indigenous people of Xingu, are fighting for our people, our land but also for the future of the planet. President Lula said he was worried about the Indians, he was concerned about the Amazon and that he did not want international NGOs to oppose the Belo Monte dam project. We are not international NGOs. We, the 62 indigenous leaders of the villages of Bacajâ, Mrotidjam, Kararaô, Terra-Wanga, Boa Vista Km 17, Tukamâ, Kapoto, Moikarako, Aykre, Kiketrum, Potikro, Tukai, Mentutire, Omekrankum, and Cakamkubem Pokaimone, have already undergone many invasions and faced many dangers.

http://raoni.com/

Related:  Pollution profanationPeuples indigènes et protection des espaces de vie

Faune mutilée, intoxiquée: L'agonie plastique des océans - Animaux actualités Cent millions de tonnes de déchets plastiques encombrent les zones de haute mer du globe. La croissance des pays émergents laisse présager le pire. Il n'a pas plus de 12 ou 13 ans. Vers une politique de l'UNESCO concernant l’engagement avec les peuples autochtones L'UNESCO s'emploie à élaborer une politique concernant « l’engagement avec les peuples autochtones ». Une réunion d'information avec les délégations permanentes auprès de l'UNESCO a eu lieu le 2 février 2017 afin de préparer la discussion de la politique à la 201ème session du Conseil exécutif en avril 2017. L'engagement pris par l'Agenda 2030 de «ne laisser personne derrière » apporte un nouvel élan afin que les priorités des peuples autochtones soient entendues. Après l'adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones par l'Assemblée Générale des Nations Unies en septembre 2007 et les lignes directrices du Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD) sur les questions relatives aux peuples autochtones publiées en 2008, il est de plus en plus important que les organismes des Nations Unies, y compris l’UNESCO, puissent guider l’engagement avec les peuples autochtones.

Du plastique dans les eaux antarctiques Les chercheurs de l’Algalita Marine Research Foundation continuent à étudier les effets de ces pollutions de plastique, y compris sur les oiseaux marins, les mammifères et les poissons qui avalent de petits morceaux de plastique ou sont empêtrés dans de plus gros morceaux. Les relations entre les plastiques et les microbes marins qui les colonisent sont également étudiées. Des analyses approfondies sont en cours pour comprendre quels sont les risques de ces pollutions plastiques pour la santé humaine. Peuples autochtones Peuples autochtones Le PNUD se doit de créer et maintenir le lien aussi bien à un niveau local, régional, national qu'international pour s'assurer que les voix des peuples indigènes en local soient entendues et prises en considération dans l'élaboration de ses programmes. Dans ses partenariats avec les différents gouvernements, le PNUD a un rôle primordial à jouer notamment celui de faciliter le dialogue avec les peuples indigènes et faire de leurs préoccupations ses priorités, dans la mesure où ces derniers sont le plus souvent marginalisés dans les sociétés actuelles. Assurer l'engagement des peuples indigènes pleinement s'inscrit dans le cadre de la prévention de conflits, du développement de la gouvernance démocratique, de la réduction de la pauvreté mais aussi dans le cadre d'une prise en compte toujours plus large des problématiques environnementales.

Son impact sur Terre. - TPE : Le Plastique La Terre est aussi appelée planète bleue. Ceci est dû à l'immense quantité d'eau liquide qu'elle abrite. En effet, 70 % de sa surface est recouverte d'eau (océans, mers intérieures, lacs, rivières, eaux souterraines, etc.). C'est ce que l'on appelle l'hydrosphère. Il y a 3 milliards de déchets qui flottent dans la mer Méditerannée, dont 80% sont des déchets plastiques. Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture «La participation renforcée aux processus de développement est fondamentale pour les droits des peuples autochtones. S’agissant de projets qui impliquent ces populations ou qui ont une incidence sur elles, la FAO favorisera l’inclusion de leurs représentants dans ses consultations et ses cycles de programmation, conformément au principe de «consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause» (Politique de la FAO concernant les peuples autochtones et tribaux). En février 2015, la FAO organisa une réunion technique entre les représentants des peuples autochtones et l'équipe de la FAO dans le but de discuter d'un plan de travail conjoint afin de mettre en oeuvre la politique de la FAO de 2010 concernant les peuples autochtones et tribaux. Pour rendre possible cette interaction, il a été convenu de mettre en place un caucus des peuples autochtones. Le caucus a quatre objectifs principaux: 1.

Recherches Polaires - Actualités de la recherche scientifique aux pôles - Les déchets plastiques n’épargnent pas l’océan Arctique Le fulmar boréal rejoint la liste des oiseaux de mer atteints par la pollution plastique. Il constitue un indicateur supplémentaire de l’état de santé des écosystèmes marins. Le fulmar boréal (Fulmarus glacialis), fait partie de la famille des Procellaridés, dans laquelle se retrouvent d’autres oiseaux tels que les prions et les pétrels. Cette famille a la particularité de posséder une glande de dessalage qui leur permet de boire de l’eau de mer, l’excès de sel étant rejeté au niveau des narines. Cet oiseau pélagique (qui évolue en haute mer) et grégaire (qui vit en groupe), se nourrit de toutes sortes de petits animaux marins parmi lesquels on trouve poissons, crustacés, céphalopodes et méduses. Très vorace, il ingurgite d’autres formes flottantes à la surface de l’océan, parmi lesquelles les déchets plastiques, sans doute par confusion avec les méduses.

L'engagement de l'Ontario envers la réconciliation avec les peuples autochtones Nos enseignements traditionnels nous parlent de notre relation les uns avec les autres alors que nous passons à travers la création, Mino Bimawdiziwin.Pour qu’une véritable réconciliation se produise à notre époque, nous devons reconnaître et honorer cette relation familiale élargie et notre engagement collectif à faire les choses de la meilleure façon possible, en pensant sept générations dans l’avenir.En parcourant ce chemin ensemble, nous avons les connaissances nécessaires pour construire les bases solides d’un partenariat fondé sur les valeurs les plus élevées du respect et de la bonté.Nous devons exercer nos responsabilités mutuelles dans cet esprit d’unité.Shelley Charles, aînée et conseillère, Chippewas de la Première Nation de Georgina Island Tous les Canadiens doivent maintenant faire preuve du même courage et de la même détermination alors que nous nous engageons dans un processus permanent de réconciliation. Message de la première ministre

Les tourbillons de déchets Un regroupement d'ONG américaines tente d'éveiller le monde à un problème croissant. La semaine dernière, nous vous parlions du projet d'un cabinet d'architectes hollandais pour attirer l'attention sur un "continent de déchets" qui se forme dans l'Atlantique au large de la Floride. Eh bien tenez-vous bien : ce n'est pas un continent de déchets qui pollue nos océans, mais cinq ! Deux dans l'océan Pacifique, deux dans l'Atlantique, et un dans l'Océan indien. Tous n'ont pas la même importance ou la même densité de déchets, mais tous sont appelés à croître dans les années à venir. La vidéo ci-dessous montre d'ailleurs l'évolution à prévoir dans les décennies à venir. Première Conférence mondiale sur les peuples autochtones au siège de l'ONU Mardi, 23 Septembre 2014 07:07 22 septembre 2014 – Le siège des Nations Unies a accueilli lundi la première Conférence mondiale sur les peuples autochtones, un évènement qui a été qualifié d'historique par le Président de l'Assemblée générale, Sam Kutesa, et le Secrétaire général Ban Ki-moon. « La Conférence mondiale sur les peuples autochtones est le point culminant des échanges dynamiques entre les Nations Unies et les peuples autochtones à travers le monde au cours des cinquante dernières années », a déclaré M. Kutesa à l'ouverture de la Conférence. « Cette Conférence mondiale est l'occasion pour les États Membres de faire participer les peuples autochtones d'une manière plus stratégique et plus bénéfique », a-t-il ajouté.

Continent de déchets plastiques dans le Pacifique Deux cents mille épaves de voitures, 30000 bateaux détruits, des centaines de milliers d'habitations, d'installations industrielles, de bâtiments réduits en miettes. Le tremblement de terre, le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima n'ont pas seulement laissé derrière eux 25 millions de tonnes de déchets au nord du Japon et des rivages contaminés par la radioactivité. Lorsque la vague géante, entrée jusqu'à 10 km à l'intérieur des terres, a reflué, elle a entraîné avec elles des quantités astronomiques d'objets qui flottent désormais entre deux eaux au milieu de l'océan Pacifique. Avions, bateaux, voitures, réservoirs, bombes aérosol, fûts, jerrycans… L'ONG estime par ailleurs que « les risques de collision entre de gros déchets (conteneurs maritimes, troncs d'arbres…) et les navires de surface ou les sous-marins ne sont pas négligeables ». Plastiques dans le Pacifique - Doc CHOCpar wildkillah

Related: