background preloader

Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux

Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux
Ce dictionnaire ou lexique permet de donner les définitions clé, en usage sur le web, internet, et les réseaux sociaux. De nombreuses terminologies naissent, et nécessitent un éclairage pointu. L’objectif est de permettre à chacun de comprendre les concepts, mots, définitions . Les définitions sont associées à des textes qui permettent d’éclairer leur sens. Ce dictionnaire est complémentaire au Dictionnaire des sciences de l’information et de la communication. Ici sont répertoriées les définitions naissantes, mais aussi en voie d’extinction, car elles n’ont ni la légitimité d’un dictionnaire traditionnel [ qui répertorie les mots dans la durée ]. ATAWAD, Définition. Acronyme pour Any Time Any Where Any Device. Textes relatifs : Atawad, any device ? Big Data, Définition. Le phénomène Big Data concerne l’explosion de la volumétrie de données numériques, et de la problématique qu’elle suppose en terme de stockage, de tri, par exemple. Bitcoin, Définition. Acronyme de « Bring Your Own Device ».

https://zeboute.wordpress.com/2012/02/17/dictionnaire-de-la-vie-numerique-du-web-et-des-reseaux-sociaux/

Related:  Animation et gestionRésaux sociauxe-marketing et réseaux sociauxBiblio Divers

9 tendances à surveiller sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook démocratisent la diffusion continue en direct, YouTube lance un outil de don en ligne et Twitter propose des formations sur le web. * Facebook met à la disposition des gestionnaires de communauté de nouveaux outils gratuits, directement sur la plateforme. Ainsi, les administrateurs de pages pourront désormais affiner le ciblage de leurs publications, selon les centres d'intérêt, l'âge, le sexe, des lieux, des langues ainsi que le niveau d'éducation de la cible. Ainsi, à portée égale, la publication ne touchera qu'une catégorie d'utilisateur choisie. De plus, le nouvel outil permet une restriction d'auditoire, c'est-à-dire qu'il empêche certains utilisateurs de voir la publication, car ils évoluent dans une autre région, parlent une autre langue ou n'ont pas l'âge nécessaire pour la consulter.

Les typologies de la blogosphère ont la cote / Pourquoi je n’aime pas les typologies (edit) « Le blog d’Olivier Trédan Après la découverte tardive de la typologie proposé par Embruns en 2004, remise au gout du jour par internetetopinion, c’est au tour d’Olivier Ertzscheid de proposer la sienne, tirée de son ouvrage sur le blogging, qui au passage ne prend pas en compte les blogs collectifs d’adolescents, pourtant nombreux. Celle fait suite à deux autres proposées : celle de Mathieu Paldacci, dans un article paru en 2003, Les quatre mondes du journal intime en ligne (PDF), puis celle de Dominique Cardon et Hélène Delaunay-Téterel (2005). Certes les entrées choisies ne sont pas les mêmes, mais renvoie in fine à une cartographie sensiblement identique dans la manière d’appréhender le phénomène, autour de la double interrogation sur l’énonciateur, sa manière de se présenter, de se mettre en scène et la finalité de la publication et le récepteur envisagé. Edit : Suite au commentaire d’Emmanuel Bruant, je vais tenter de justifier ce qui me dérange avec la pratique des typologies. Like this:

Statistiques Sur L'Utilisation Des Médias Sociaux Pour Le B2B Actuellement, 86% des entreprises B2B utilisent les médias sociaux contre 82% pour les entreprises B2C. Cependant, les acteurs du B2B ne les maitrisent pas aussi bien que ceux du B2C. En effet, plusieurs études indiquent que: 32% des entreprises B2B y ont recours chaque jour contre 52% pour les entreprises B2C36% des cadres des entreprises B2B ne montrent qu’un intérêt limité pour les réseaux sociaux contre 9% pour les entreprises B2C46% des entreprises B2B jugent les médias sociaux comme non pertinents pour leur activité contre 12% pour les entreprises B2C60% des entreprises B2B n’ont aucun service dédié aux médias sociaux contre 54% pour les entreprises B2C Mais 10% des entreprises B2B externalisent leur service « médias sociaux » contre 28% pour les entreprises B2C

Les clubs-CDI dans un collège, une drôle de cuisine ! - Doc pour docs Avec 6 à 8 clubs par semaine depuis 15 ans, je fais partie de ceux qui aiment les clubs, et qui ont un peu tout essayé. Je suis persuadée qu’ils sont importants pour les élèves : ceux qui ont du mal à s’intégrer, ou ceux qui ont envie de faire autre chose que les cours traditionnels. Ils sont également importants pour nous, permettent de créer une petite vie autour du CDI, et changent les relations avec les élèves.Pourtant, depuis quelques années, mes clubs ont du mal à trouver leur public. J’ai donc dû me renouveler, pour les attirer, et surtout pour les garder ! Si comme moi vous êtes convaincus des bénéfices qu’on peut tirer des clubs, mais si comme moi vous rencontrez des difficultés à faire des clubs « classiques » à l’ancienne (le fameux club lecture avec plein d’élèves qui lisent, qui donnent leur avis, et qui reviennent à chaque fois...), voici quelques idées qui pourront peut-être vous aider. Les astuces pour que ça marche

50 applications pour le journaliste/reporter sur tablettes numériques (Androïd et IOS) TraAM ac-martinique LV Sommaire: Le jeune reporter du 21ème siècle travaille avec de nombreux outils numériques dont les tablettes tactiles qui ont révolutionné les métiers du journalisme. LES OBSERVATOIRES SUR LES ÉVOLUTIONS DES PRATIQUES ET USAGES Une veille pour détecter les évolutions Dans un contexte où les besoins peuvent, à tout moment, naître, changer, disparaître, la création d’outils de veille et de réflexion est indispensable. Il s’agit, pour développer une démarche prospective et anticiper la demande ou la concurrence, d’effectuer une veille sur les tendances.

Communication interculturelle et stratégie digitale : un duo gagnant Peu théorisée en France, la communication interculturelle a toute sa place au sein d’une stratégie digitale pour une entreprise à vocation internationale. La nationalité des parties prenantes est un aspect primordial dans toutes négociations, particulièrement à l’international. Combien de contrats échoués parce qu’un commercial n’a pas compris les codes et les valeurs de ses interlocuteurs étrangers ? Combien de lenteurs dans des processus de décision qui auraient pu être évitées ou, au contraire, anticipées ?

Kit de survie prof-doc Les incontournables: La légitimité du prof-doc est encore loin d'etre établie, c'est votre professionalisme et votre spécificité qui vous apportera la reconnaissance et l'estime de vos collègues. (oui c'est injuste!) Règle 1: Documentez tout ce que vous faites: états des lieux, fiches projets, bilans financiers, de gestion, et pédagogique. Lexique du marketing AARRR : Cet acronyme désigne cinq métriques utilisées pour mesurer la performance d’une stratégie de marketing digital, et alignées avec les différentes étapes de l’entonnoir de conversion. Les lettres de l’acronyme se réfèrent aux mots suivants : Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation, Revenus. Le modèle AARRR est également connu sous le nom de « Pirate Metrics ». Il a été mis au point par Dave McCure, un entrepreneur et business angel américain. Ce modèle a pour vocation d’aider les entreprises à identifier facilement les forces et les faiblesses de leur marketing digital, en se focalisant sur un nombre restreint d’indicateurs.Adware : Contraction des mots anglais « advertising » et « software ».

Related: