background preloader

41'55 : *Au dela du big bang (2/2)

41'55 : *Au dela du big bang (2/2)
Related:  Expansion de l'UniversA Classer Astronomie

83'39 : Sur les traces de la matière dans le cosmos Texte de la 532e conférence de l'Université de tous les savoirs donnée le 19 juin 2004 Sur les traces de la matière dans le cosmos Reza Ansari La cosmologie nous fournit une image relativement précise et détaillée de l'origine et de l'histoire de notre univers. Nous décrirons en particulier quelques-unes des méthodes utilisées pour rechercher les différentes formes de matière présentes dans l'univers et d'en quantifier l'effet sur son évolution. Les fondements du modèle cosmologique La théorie de la relativité générale et le modèle standard des particules et des interactions en physique des particules constituent les deux socles sur lesquels repose le modèle cosmologique standard, appelé aussi modèle du Big Bang. Particules et interactions Le modèle standard des particules et de leurs interactions est présenté brièvement ici. Dans le cadre du modèle standard, la matière est constituée de particules de spin 1/2, appelées fermions. - La gravitation qui agit sur toutes les formes de matière.

Genèse de l'univers (part 3) A propos du Big bang L’expansion de l’univers est un phénomène atypique dans un univers de gravité où les masses s’attirent. Notre étude sur les trous noirs et notamment la mise en lumière d’un temps négatifs nous pousse à proposer une explication différente à la création de l’univers. Admettons que notre univers (y compris les milliards d’étoiles et de galaxies qui le composent) soit l’intérieur d’un trou noir géant qui s’est créé il ya des dizaines de milliards d’années sous l’effet d’une masse ou énergie-masse gigantesque. Comme nous l’avons vu plus haut à propos de l’écroulement d’une étoile sur elle-même pour former un trou noir, les observateurs se situant près du centre de gravité de la masse gravitationnelle verraient cette implosion comme une expansion du volume de la masse gravitationnelle depuis un point O vers son horizon gravitationnel. Nous pouvons calculer la masse gravitationnelle susceptible de créer un trou noir ayant un horizon gravitationnel de 13,5x109 ans. La genèse :

FILM - CONTACT Voir notre interprétation ésotérique du film "Contact" LE FILM à voir, en rapport avec le phénomène extraterrestre c'est: Basé sur le livre de Carl Sagan, astrophysicien. La phrase clef de ce film Un point tournant en films de science-fiction dont l'intelligence prime sur les effets spéciaux et l'aspect spectaculaire. Enfin une représentation d'Extraterrestres, extra. Ce film commence, là où le film MEN IN BLACK se terminait. LIEN pour notre interprétation ésotérique du film "Contact" LIEN pour le film: "CONTACT" Site officiel en anglais Genèse de l'univers (Part 2) Mercredi 14 mars 3 14 /03 /Mars 21:36 Miroir à dTrois dimensions: Dans notre espace usuel, un miroir renvoie l’image de l’espace sur deux dimensions (plan). Dans le cas du trou noir, chaque point de l’univers blanc a son image (même instant) dans l’univers noir mais contrairement à notre miroir terrestre, le miroir que représente le corps noir de son univers extérieur est un miroir à image « épaisse » dont l’épaisseur est égale à la distance entre l’HG et le centre O du trou noir. Fig 8- Représentation du trou noir comme miroir à deux dimensions La fig 6 représente les objets A et B situés dans l’espace blanc et leurs images A’ et B’ dans l’univers noir. Analyse des courbes : La fig 3 montre que la gravité est décroissante mais positive alors que la vitesse décroit de C à 0 (alors que dans notre univers cela est impossible car une décroissance de la vitesse est une décélération qui est équivalente à une gravité négative). Partager l'article ! inShare

FILM - CONTACT Tel que le roman de fiction scientifique de Carl Sagan, astrophysicien (décédé le 20 décembre 1996, d'un cancer des os, à 62 ans) publié en 1985, le film porte le même titre: "CONTACT". Le poster de présentation est comme la page couverture du livre. (sobre: des personnages assis sur le sol, regardant vers le ciel.. et d'immenses radio-télescope derrière eux) Science-fiction: genre littéraire imaginaire, empruntant des éléments irréels à la science. (inventions, futurologie) Fiction-scientifique: genre littéraire imaginaire, empruntant des éléments réels à la science. (tout est plausible) Le scénario pour le film a été retravaillé par son épouse Ann Druyan (écrivaine de métier et collaboratrice de Carl pendant 20 ans) et lui-même...qui est décédé alors que seulement la moitié du film avait été tourné. ________________ Section pour ceux qui ont vu le film et qui ont l'esprit ouvert... à l'Esprit. Ellie Ann Arroway ( Ellie pour Elleonor) rôle vedette interprété par Jodie Foster. S. Dr.

Genèse de l'univers (part 1) Mercredi 14 mars 3 14 /03 /Mars 20:54 A propos du temps Le temps désigne communément une durée entre deux événements, 24 heures le temps entre deux levers du soleil ou un an entre deux positions consécutives identiques de la terre dans son orbite autour du soleil. Depuis Einstein, nous savons que le temps est une dimension analogue aux autres dimensions spatiales et qui dépend du référentiel dans lequel nous l’exprimons. Le temps relativiste τ est lié à la vitesse par la relation : τ= τ0*(1-V2/C2)1/2 ou τ0 est le temps unitaire au repos (soit 1), V la vitesse du mobile et C la vitesse ou célérité de la lumière. α = ASIN(V/C) Modèle graphique de la relativité restreinte : Dans un référentiel donné, un objet en déplacement sera représenté par un point A situé sur la circonférence d’un cercle de rayon unitaire tel que AH/OC= V/C= SIN α. Equations de chute libre G= kM/X2 = dV/dT= (dV /dX)*(dX/dT) = V dV/dX Nous aboutissons facilement à la relation entre X et T : X= - (9kM/2)1/3 (-T) 2/3 V4 = 4kMG

Jodie FOSTER ( 35 ans ) + extrait du film "contact", vidéo Jodie FOSTER ( 35 ans ) + extrait du film "contact", vidéo Art et Culture Cinéma - Archives vidéos Art et Culture Cinéma L’enfance de l’Univers dévoilée LE MONDE | • Mis à jour le | Par David Larousserie Si une image vaut mille mots, celle rendue publique jeudi 21 mars par une équipe européenne d'astrophysiciens en vaut encore dix fois plus. Sous l'égide de l'Agence spatiale européenne, ces chercheurs viennent en effet de prendre une photo qui nous ramène 13,8 milliards d'années en arrière. Elle montre l'Univers le plus jeune qui soit possible d'observer, tel qu'il était à ses tout débuts, 380 000 ans seulement après sa création – elle dévoile un rayonnement qui a voyagé jusqu'à nous depuis la nuit des temps. La qualité de l'image de ce bébé-Univers prise par le satellite Planck est dix fois plus grande que le dernier cliché disponible pris par la NASA en 2003. De quoi non seulement mieux décrire l'histoire qui conduit de l'enfance à l'adulte qu'il est devenu aujourd'hui. "Une collègue, pour illustrer la qualité de ce travail, a réalisé trois photos de son enfant. Mais tout est dans le "pratiquement".

Cinq choses à savoir sur la nouvelle « neuvième planète » La publication, mercredi, d’une étude prédisant l’existence d’une planète massive encore inconnue a fait sensation. Il y a pourtant de quoi relativiser. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gary Dagorn La recherche d’un monde lointain, situé au-delà de Pluton et appelé « planète X », ne date pas d’hier. Celle présentée par Mike Brown et Konstantin Batygin, chercheurs au California Institute of Technology (Caltech), est la plus solide démonstration faite en ce sens. Lire aussi Une simulation informatique fait naître une neuvième planète 1. Contrairement à ce que l’on peut lire dans plusieurs publications s’enthousiasmant sur le sujet, l’étude des astronomes américains ne peut pas vraiment être qualifiée de découverte car personne n’a observé cette neuvième planète, ni apporté la preuve de son existence. Les travaux de Brown et Batygin reposent essentiellement sur une démonstration mathématique. 2. Pourquoi ? 3. Enumérons des hypothèses : - Si cette planète existe bel et bien ; 4. 5.

La création de l'univers La création de l'Univers Alpha, Bêta, Gamma (III) Comment expliquer l’abondance relative des éléments légers, tel l’hydrogène, l’hélium, le carbone ou le néon dans l’univers ? En 1928 George Gamow, un brillant élève ukrainien de Friedmann fut envoyé à Copenhague, à l’Institut de physique théorique que dirigeait le célèbre Niels Bohr. Mais leur théorie sera bouleversée en 1932 par la découverte du neutron par Chadwick et les travaux de Fermi sur les réactions nucléaires induites par cette nouvelle particule. Gamow écrivait : "Les réactions par lesquelles se construisent les noyaux lourds doivent de façon générale impliquer l’émission de grandes quantités d’énergie, probablement assez pour être à la source du rayonnement des étoiles, un problème auquel les astrophysiciens n’ont jusqu’à présent pu apporter de réponse". Avec une arrière pensée humoristique en tête Gamow soumit son article à Hans Bethe pour qu'il accepte de le cosigner. Le chaudron cosmique Dernier chapitre

L'expansion de l'Univers plus rapide qu'on le pense? L'Univers est l'un des plus grands mystères soumis aux chercheurs. Entre matière noire, énergie sombre et trous noirs, de nombreuses questions restent en suspens. Certains phénomènes sont toutefois prouvés. L'expansion de l'Univers est par exemple confirmée depuis longtemps par les scientifiques. De nombreuses études se sont penchées sur le phénomène, mais elles manquaient jusqu'ici de précision. Un manque que vient de combler une équipe de chercheurs aboutissant à une conclusion surprenante: l'expansion serait bien plus rapide qu'on ne le pensait. Une expansion infinie La découverte que l'Univers n'était pas un élément fini mais un espace en expansion a révolutionné le XXe siècle. Les astrophysiciens ont alors déduit que certaines galaxies s'éloignaient. Cette amélioration a été rendue possible grâce à une étude précise de 2400 étoiles et 300 supernovae par le télescope Hubble. 73,2 kilomètres par seconde par mégaparsec (un mégaparsec équivalant à 3,26 millions d'années-lumière).

T.P.E - Genèse de l'univers Qui n’a jamais rêvé de savoir comment s’est formée la Terre sur laquelle nous vivons ? Depuis des temps immémoriaux, les hommes tentent d’expliquer ce phénomène, par des théories, plus ou moins acceptées de nos jours, nous allons donc exposer ces théories, mais nous pouvons nous poser une question sur le fait qu’une de ces nombreuses et intéressantes théories soient ou non acceptées. Pour déterminer les facteurs influençant la validité des théories sur la genèse de l’univers, nous allons tout d’abord parler des principales théories ayant été réfutées, voire n’ayant tout simplement pas été validées en détaillant leur histoire, les personnes les ayant mises en place et bien entendu la raison de leur réfutation.

Grosse année pour les Perséides | Mathieu Perreault | Astronomie et espace Poussière de comète Les Perséides sont des poussières émises par la queue d'une comète appelée Swift-Tuttle, qui passe près de la Terre tous les 133 ans. Les poussières de sa queue rencontrent toutefois la Terre tous les mois d'août. Ces poussières brûlent en rentrant dans l'atmosphère, à une vitesse de 60 kilomètres par seconde. La plupart sont de la taille d'un grain de sable, mais quelques-unes sont aussi grosses qu'une bille. L'influence de Jupiter En novembre 2014, Swift-Tuttle est passée proche de Jupiter. Où les regarder ? Selon Marc Jobin, astronome au Planétarium de Montréal, il est très difficile au Québec d'apercevoir le nombre maximal d'étoiles filantes prévu par les organismes internationaux d'astronomie, soit de 150 à 200 par heure. « Mon record, ç'a été en 2007 ou 2008 dans le parc de La Vérendrye, l'un des meilleurs endroits au Québec, dit M. La comète Les Perséides dans l'histoire Les autres pluies

« L’univers est-il né d’un trou noir à 4 dimensions ? » Selon des cosmologistes canadiens, l’Univers pourrait avoir été créé à la suite de la naissance d’un trou noir à 4 dimensions. Selon des physiciens, notre Univers en 3 dimensions serait né à la suite de l’effondrement d’une étoile massive sur elle-même, entraînant la formation consécutive d’un trou noir. Un événement cataclysmique qui, de surcroît, ne se serait pas produit dans un univers à 3 dimensions… mais à 4 dimensions ! Et si la théorie du big-bang était fausse ? C’est en tout cas l’hypothèse quelque peu troublante émise par trois cosmologistes canadiens. Quel est l’événement cataclysmique qui se serait produit dans cet univers à 4 dimensions, dont notre univers à 3 dimensions serait issu ? Pour avancer cette hypothèse, Niayesh Afshordi et ses collègues (Université de Waterloo, Canada) sont notamment partis de travaux menés en 2000 par une équipe dirigée par la physicienne Gia Dvali (Université Ludwig Maximilians de Munich, Allemagne). N. L’intuition de ces physiciens ?

Related: