background preloader

Jeux olympiques antiques, origine, histoire - Olympie, Zeus LEXILOGOS

Jeux olympiques antiques, origine, histoire - Olympie, Zeus LEXILOGOS
Jeux olympiquesorigines & histoireΟλυμπιακοί Αγώνες Histoire des jeux olympiques de l'Antiquité •La joie des jeux olympiques par André Bernand (2001) • Pourquoi Olympie ? par Paul Veyne (1993) • Les jeux olympiques dans l'Antiquité par René Tostivint, in Bulletin de l'association Guillaume Budé (1960) • Les origines des jeux olympiques, mythes et réalités, par René Vallois, in Revue des études anciennes (1929) • Olympia, extrait du Dictionnaire des antiquités grecques et romaines, par Camille Gaspar (1905) • Jeux olympiques : article du Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, de Pierre Larousse • Jeux olympiques : article de l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert (XVIIIe) • Olympic victors and the popularity of the Olympic games in the imperial period, par Andrew Farrington, in Tyche (1997) Olympie, merveille du monde Olympie se trouve en Élide. À l'origine, l'Altis possédait un temple en l'honneur de la déesse Héra. le temple de Zeus Olympie, par Strabon Strabon, Géographie VIII Related:  J.O.

Histoire des Jeux (Vaincre n’est pas une fin en soi) L’histoire d’Olympie et des Jeux Olympiques La région d’Olympie et l’espace du sanctuaire lui-même furent habités dès l’époque protohelladique (3000 av. J. À l’époque mycénienne (1600-1100 av. Selon une légende qui inclut des souvenirs d’événements historiques, Pélops, venu de Lydie, vainquit Oenomaos, roi de Pisa, dans une course de chars, épousa sa fille Hippodamie et monta sur le trône de Pisa pour fonder la dynastie des Pélopides, plus connue sous le nom d’Atrides, et donner son nom à toute la péninsule : le Péloponnèse, c’est l’«île de Pélops». La fin de l’époque mycénienne, avec l’invasion dorienne (1100 av. C’est là, à Olympie, que les dieux olympiens inaugurèrent les jeux : selon une croyance des Grecs, Zeus vainquit Cronos à la lutte tandis qu’Apollon l’emportait sur Arès au pugilat et sur Hermès à la course. En même temps, les jeux sont réorganisés et sont alors exclusivement constitués de compétitions sur piste. Le VIIe siècle av.

Olympie III. Exemple de l'architecture d'une ville olympique: Olympie A. Le site olympique "Un mythe olympique : Olympie" Olympie (gr. Le Site d'Olympie Le site d'Olympie (au centre) est plat et relativement luxuriant. 1er plan du site Ci-dessus, un plan général du site d'Olympie. 2ème plan du site Les courses à pied se disputaient dans le stade (à droite), les combats de lutte avaient lieu dans la palestre (à gauche). Le Stade d'Olympie Ci-dessus, à gauche, le Stade d'Olympie. · Le site lui-même : L'Altis, ou enceinte sacrée, s'étendait sur 200m de long et presque 177m de large. - L'Héraîon (Héra) ,édifié vers 600 av. La Palestre Des maîtres de gymnastique (paidotribaï, au singulier paidotribês) entraînaient les garçons à l'athlétisme et à la lutte dans une palestre (palaistra), bâtiment bas avec des vestiaires et une cour à colonnades, au sol recouvert de sable. Entrée du stade d'Olympie. Bien que la richesse des temples ait suscité des convoitises, le monde romain contribua à l'accroître.

Grèce antique Vers 1600 av. J.-C., les Hellènes s’installent dans ce qui deviendra la Grèce et dominent les populations primitives (Crétois et Égéens). Ainsi naît la civilisation mycénienne développée par ces premiers grecs (dits encore « Achéens »). Au xiie s. av. Revival of the Nemean Games Olympie Histoire[modifier | modifier le code] Olympie parmi les principaux sanctuaires grecs. On considère généralement qu'en 522 et 551 ap. J.-C., des tremblements de terre contribuèrent à la ruine définitive du site, cependant une étude géomorphologique récente menée sous la direction d'Andreas Vött tendrait à prouver qu'un raz-de-marée a aussi joué un rôle[3]. Description des monuments du sanctuaire[modifier | modifier le code] Plan du sanctuaire 1. Trésors : I. Temple d'Héra[modifier | modifier le code] L'Héraion, le temple d'Héra, utilisé aussi à l'origine pour le culte de Zeus, est probablement le premier édifice dorique connu du Péloponnèse. Le bas des murs et les colonnes (lorsque remplacées) étaient en calcaire, le haut des murs en brique. Devant le temple, l'autel consacré à la déesse sert encore pour l'allumage de la flamme olympique[7]. Temple de Zeus[modifier | modifier le code] Les deux frontons du temple abritent des scènes mythologiques sculptées en ronde bosse dans le marbre.

scupture egyptenne The Olympic Games in Ancient Rome With the close of the modern Olympic Games in Sochi, let us take a look at their beginnings. The Olympic Games began in Ancient Greece in honor to the supreme god Zeus. The game was one of four PanHellenic festivals held in Greece. The three other games which were the Nemean (like the lion), Isthmian, and Pythic Games; each having their own special crown of leaves for their victors. They are discussed here. However, the Olympic Games were the most famous: The sanctuary’s legend is in the picture link. The Olympic Games, originally created to honor Zeus, was the most important national festival of the ancient Greeks, and a focus of political rivalries between the nation-states. Ruins of the Temple of Hera at Olympia. For the Ancient Romans, the Olympic Games were part of the grandeur of Ancient Greece and their Golden Age. The statue known as the Augustus of Prima Porta, 1st century. Bust of Nero at the Musei Capitolini, Rome. About the Author:Brittany Britanniae

Le site En Elide ( N.-O. du Péloponnèse), au confluent de la vallée de l'Alphée et du Kladéos (Pindare, Olympiques). Ce n'est pas une ville mais un centre religieux et sportif. 0n y trouve donc des temples, des installations sportives et des bâtiments administratifs. les temples le temple de Zeus, où trônait la fameuse statue colossale du dieu : 14 mètres de haut, soit environ 4 étages ! les installations sportives on voit encore aujourd'hui le gymnase, la palestre et le stade ( celui-ci d'une longueur parfaite: 192,27 mètres ). les bâtiments administratifs plusieurs bâtiments servaient à abriter les prêtres ; il y avait, de plus, un Bouleuterion (siège du parlement Olympique) où les athlètes prêtaient le serment olympique.

Related: