background preloader

Jeux olympiques antiques, origine, histoire - Olympie, Zeus LEXILOGOS

Jeux olympiques antiques, origine, histoire - Olympie, Zeus LEXILOGOS
Jeux olympiquesorigines & histoireΟλυμπιακοί Αγώνες Histoire des jeux olympiques de l'Antiquité •La joie des jeux olympiques par André Bernand (2001) • Pourquoi Olympie ? par Paul Veyne (1993) • Les jeux olympiques dans l'Antiquité par René Tostivint, in Bulletin de l'association Guillaume Budé (1960) • Les origines des jeux olympiques, mythes et réalités, par René Vallois, in Revue des études anciennes (1929) • Olympia, extrait du Dictionnaire des antiquités grecques et romaines, par Camille Gaspar (1905) • Jeux olympiques : article du Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, de Pierre Larousse • Jeux olympiques : article de l'Encyclopédie de Diderot & d'Alembert (XVIIIe) • Olympic victors and the popularity of the Olympic games in the imperial period, par Andrew Farrington, in Tyche (1997) Olympie, merveille du monde Olympie se trouve en Élide. À l'origine, l'Altis possédait un temple en l'honneur de la déesse Héra. le temple de Zeus Olympie, par Strabon Strabon, Géographie VIII

http://www.lexilogos.com/jeux_olympiques_origine.htm

Related:  Sanctuaire OlympieJ.O.les jeux olympiquesjblcc

Organisation du sanctuaire d'Olympie Chaque sanctuaire grec est etabli sur une structure de base identique. Ils sont a l'origine etablis dans un bois sacre comme l'Altis a Olympie et delimite afin de l'epargner de toute souillure. Un autel consacre a un dieu est alors erige et va servir pour les sacrifices. Le dieu, sous forme de statue prend place dans un temple qui lui est consacre. Regulierement des processions s'y deroulent. Histoire des Jeux (Vaincre n’est pas une fin en soi) L’histoire d’Olympie et des Jeux Olympiques La région d’Olympie et l’espace du sanctuaire lui-même furent habités dès l’époque protohelladique (3000 av. J.

afficheart - 152 (157e Jeux) LA 12e COURONNE DE LEONIDAS DE RHODES L’histoire grecque salue un Leonidas célèbre attaché à tout jamais à la bataille des Thermopyles en - 480, où trois cents Spartiates sous ses ordres ont tenu coûte que coûte dans ce défilé pour empêcher l’armée perse d’avancer sur Athènes. Derrière leur chef Léonidas, trois cents Spartiates se sont comportés en héros,sacrifiant leur vie pour empêcher les Perses de passer, ce qui leur vaut aujourd’hui cette inscription sur un monument en leur honneur : « Passant, va dire aux Spartiates que nous gisons ici pour obéir à leurs lois. » On avait commandé à Leonidas et à ses troupes de tenir le plus longtemps possible.

Les fêtes grecques. Les Grecs avaient un grand nombre de fêtes, tant générales que locales; le nombre s'en accrut successivement depuis l'époque homérique jusqu'à l'époque romaine, à tel point que, dans certaines cités telles que Tarente , le nombre des jours fériés excédait celui des jours de travail. Sur les temps homériques nous sommes peu renseignés; il est question dans l'Odyssée de la fête mensuelle de la nouvelle lune; dans l'Iliade , de celle de la moisson; les Travaux et les Jours d'Hésiode et les Hymnes homériques

La religion grecque antique - L'Histoire n'est qu'une histoire à dormir debout A nos yeux, la religion grecque se résumait à un panthéon de dieux dirigés par Zeus, qui logeaient sur le Mont Olympe et qui étaient secondés par des centaures et des nymphes. Nous avons donc une image très « fantasiesque » (Cf. Walt Disney) de ce qu’était la religion grecque. Ce n’est finalement qu’en étudiant précisément l’histoire antique (de la fin du Ve à la fin du IVe siècle avant JC) que j’ai réellement connu la civilisation grecque, et que j’ai laissé de côté mes préjugés qui n’étaient en réalité que des anachronismes. Qui envisage actuellement sans difficulté une religion sans dogme ou Eglise, sans prophète ni livre sacré ? Pourtant, ce n’est qu’en acceptant qu’une croyance puisse se comprendre sans ces « artifices » qu’il est possible d’envisager la religion grecque.

Olympie Maquette du sanctuaire d'Olympie, avec le temple au centre et le stade, en haut à droite Entrée du stade d'Olympie Olympie (en grec ancien : Ὀλυμπία / Olympia) est l'un des grands centres religieux de la Grèce antique. Il est situé dans le Péloponnèse, en Élide, sur la rive droite du fleuve Alphée et au pied du mont Cronion. Le site et les installations d'Olympie ont accueilli les jeux olympiques durant l'Antiquité et, aujourd'hui encore, la flamme olympique y est allumée quelques mois avant la cérémonie d'ouverture des jeux modernes.

Déroulement des JEUX Les règles Le premier jour des Jeux les athlètes prêtaient serment de respecter les règles, ainsi que les Hellanodikai de juger équitablement; à la fois juges et arbitres ces derniers avaient l'entière charge du respect des règles et de l'application des punitions. Les sanctions étaient très sévères pour les athlètes et entraîneurs, et sans appel, tout spécialement en cas de corruption, qui était considérée comme un crime odieux. Les épreuves Les concours comportaient une grande variété d’épreuves, mais les Jeux Olympiques n'étaient constitués, à l'origine, que d'épreuves de force et d'endurance.

La Mythologie - Jeux Olympiques de l’Antiquité, Histoire, Mythologie, Athlète, Sports Selon le mythe le plus ancien, les Jeux Olympiques seraient l'invention d'Héraclès de l'Ida, l'un des Dactyles. Selon d'autres mythes, les Jeux auraient été institués par Zeus lui-même, en mémoire de sa lutte avec Kronos pour le trône de l'Olympe. Ailleurs, l'institution des Jeux Olympiques est attribuée au demi-dieu Héraclès, qui les aurait organisés à Olympie pour honorer Zeus, après son expédition victorieuse contre Augias, roi d'Élide. Zeus Zeus était considéré comme le dieu suprême du panthéon grec.

Related:  Le site d'Olympie