background preloader

Habita(n)ts connectés

Habita(n)ts connectés
Après un an de travail collaboratif, de réflexion et de créativité, voilà les résultats de l’expédition Habita(n)ts connectés. Avec plus de 9 équipements numériques par foyers, et des usages numériques étendus à tous les domaines d’activités du domicile, il ne fait plus de doute que l’habitat et les habitants sont "connectés". Toutefois nos domiciles connectés ne ressemblent guère à ceux imaginés 10 ans plus tôt, truffés de capteurs ou d’automatismes. Accompagnés du VIA, de la fédération Promotelec, du groupe Renault, du groupe La Poste, du laboratoire Minatec du CEA, du CNR Santé à domicile, de Leroy Merlin Source, de l’école d’Ingénieur de Rennes ESIR, un travail collaboratif de réflexion et de créativité a été mené de janvier 2011 à janvier 2012. Découvrez les slides, les quatre territoires d’exploration et les vidéos des scénarios ! Les slides présentant les résultats de l’expédition "Habitants connectés" Les quatre territoires d’exploration Les vidéos Les partenaires de l’expédition Related:  THESES / DATA

Fractures numeriques C’est un point de repère, qui permet d’éclairer un peu mieux le visage de la France numérique version 2010 : nous diffusons sur RSLN, ce mardi 14 décembre, le second baromètre des enjeux numériques, réalisé par TNS Sofres pour Microsoft France. Après un premier épisode consacré à la vie privée, il traite de la vie connectée des Français. Un chiffre de cadrage, pour commencer : au total, 85% des Français ont déjà utilisé internet -- et 78% dans la semaine précédant le terrain de l’enquête. Ce chiffre est à mettre en regard des statistiques diffusées en 2009 par le Credoc pour l'Arcep, qui établissaient que 67% des Français disposent d’une connexion Internet à leur domicile (page 77, PDF). Ce tableau d’une France où l’accès à Internet est de plus en plus répandu permet également de dresser les nouveaux visages de la fracture numérique : de moins en moins concentrée sur l'accès à internet, celle-ci se déporte de plus en plus sur les questions d’usages et d’équipements.

Fing Project 40 mobiliers urbain intelligent Paris Bienvenue dans le futur : différents projets expérimentaux prennent place dans l’espace public parisien. Présentation. Sept appels à projets ont été lancés depuis 2010, recevant plus de 160 candidatures. Près de 50 expérimentations ont été mises en place sur Paris. Les 40 mobiliers urbains intelligents Des abri-voyageurs interactifs, des panneaux d’affichage offrant des informations en temps réel, des potelets de sécurité lumineux et déformables... : Depuis 2011 Paris a mis son territoire à la disposition de plus de 25 projets expérimentaux, testés pour 6 mois à un an, par les entreprises qui ont répondu à son appel à projets pour un mobilier urbain intelligent. Sur la quarantaine de projets sélectionnés, 25 ont été déployés sur plus de 35 lieux publics répartis sur l’ensemble des arrondissements de Paris qui sont ainsi devenus des zones d’expérimentations, dans lesquelles les Parisiens ont pu venir tester en conditions réelles les équipements et services de la ville du futur. Les projets

2010, une bonne année pour le pouvoir d'achat des patrons Jean-Paul Agon, 10 fois millionnaire en 2011 Le patron de L'Oréal est le seul à franchir la barre symbolique des 10 millions d'euros. Vu la générosité du groupe, cette gratification ne provoquera pas de cris d'indignation. L'essentiel de son chèque repose en fait sur ses 400 000 stock-options, valorisées à 6,87 millions d'euros. Gilles Pélisson, grassement remercié Officiellement révoqué le 15 janvier 2011, l'ex-PDG d'Accor n'est pas parti les mains vides. Benoît Potier, un peu d'air, beaucoup de liquide Le patron d'Air liquide réalise le jackpot du CAC 40 avec ses stock-options : 3,7 millions d'euros. Michel Rollier, méga-augmenté En 2010, les administrateurs de Michelin ont mis la gomme sur l'augmentation du patron. Henri de Castries, enrichi par ses actions A peine 69 centimes par action ! Antoine Frérot, la promotion paie Presque comme dans la chanson, "en haut de l'affiche", les salaires s'étalent "en dix fois plus gros". Philippe Crouzet, primé en dépit des résultats

La ville numérique : quels enjeux pour demain La ville numérique est en vogue et rares sont les municipalités et autres collectivités publiques qui ne se soient lancées, aujourd’hui, dans des actions visant à favoriser et diffuser l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans leurs circonscriptions. Ces initiatives témoignent de la poussée de l’omniprésence des réseaux numériques dans la vie quotidienne des citadins qui modifie fortement l’accès aux services et aux ressources de la ville. L’internet, les smartphones et les divers assistants numériques que manipulent la plupart des individus sont devenus aujourd’hui, et seront encore plus demain, des vecteurs essentiels de communication et de socialisation. Il faut en convenir, les TIC et les réseaux numériques sont de plus en plus « encastrés » dans les modes de vie et représentent désormais aussi une composante de premier plan du fonctionnement de l’infrastructure environnementale et urbaine. Un cyberespace public ? Faut-il s’en inquiéter ?

Social Media Week : On refait l'atelier ! Souvenez-vous, la semaine dernière nous vous parlions d’un atelier autour de la ville numérique organisé en partenariat avec la Netscouade dans le cadre de la Social Media Week. Voici le récit de la journée. C’est l’histoire d’un monde hybride. D’emblée, avec mon acolyte de toujours Brice Chandon, nous présentons le sujet de la « ville numérique ». Une poignée de minutes suffisent pour prendre connaissance des différentes failles du système « ville numérique ». Un atelier assez inédit par son côté « one shot project » et sa diversité de participants : urbanistes, architectes, sociologues, géographes, scénographes, journalistes, designers, ingénieurs et même… un avocat ! Un ensemble hétérogène, très motivé et créatif dont nous avons pu ressentir l’engouement quelques heures plus tard… Les idées et les concepts fusent, le socle idéologique s’établi au fur et à mesure et chaque groupe propose un projet original et innovant. 8 minutes de présentation et une demi-heure de débat par groupe.

L’essentiel sur la numérisation des PLU » Le blog SIG Cet article va essayer de faire le point sur le travail en cours au niveau national visant à définir des régles de numérisation des PLU. Quels sont les travaux du CNIG ? Depuis 2006, un travail de mise en forme de « prescriptions nationales pour la dématérialisation des documents d’urbanisme » a été lancé dans le cadre du CNIG (Comité National d’Information Géographique). Ces travaux ont débouché sur un « modéle de cahier des charges » approuvé fin 2007. Ces éléments viennent d’être mis à jour de mise à jour en s’appuyant sur les remontées utilisateurs et autour d’un groupe de travail composé de nombreux partenaires : services de l’Etat, collectivités locales, agences d’urbanisme, plateformes d’animation régionales, AITF, … Existe t’il une norme de numérisation des PLU ? Depuis mai 2010 ont été mis en consultation : Les documents qui ont résulté de ce travail et de cette concertation sont aujourd’hui disponible à l’adresse suivante : Et après ?

Les trois visages de la ville 2.0 Voyage à New Songdo City A une soixantaine de kilomètres au sud de Séoul, en Corée du Sud, un chantier gigantesque amorcé en 2001 est en train de faire émerger un lieu d’un genre nouveau. Sur une île artificielle reliée à la terre ferme par un pont de 12 km s’édifient des locaux, des habitations, des universités, un hôpital, des musées, des canaux artificiels, des parcs de stationnements à 99% souterrains. Avec son infrastructure de collecte et de diffusion de données parmi les plus complexes de la planète, New Songdo City n’est pas qu’une ville nouvelle. C’est une ville dite « intelligente », qui n’obéit qu’à un seul principe : la connectivité universelle. Ici, même les canettes jetées à la poubelle sont tracées. Les programmes immobiliers de New Songdo ont été vendus en un temps record, et on y attend plus de 65 000 habitants d’ici 2018. En 2011, le cabinet américain ABI Research publiait ses conclusions sur le marché grandissant des projets de villes « intelligentes ».

Code de la route - Entraînement à l'examen 2011 du code de la route 2013 – 2020 : le volume de données de l’Univers Digital multiplié par 10 – #BigDataBx | Pôle Numérique CCI Bordeaux Selon une étude IDC pour EMC (Infographie, PDF) parue en avril 2014, le volume de données produites dans ce qu’ils appellent l’Univers Digital devrait être multiplié par 10 entre 2013 (4,4 Zettabytes) et 2020 avec (44 Zettabytes). 44 Zettabytes = 44 000 milliards de gigaoctets = 44 000 000 000 000 000 000 000 octets !! Pour donner une représentation intelligible de ces nombres astronomiques : En 2013 ce serait l’équivalent de la capacité de stockage cumulée d’une pile de tablettes (Apple iPad Air 0,29” d’épaisseur et 128 Go de stockage) qui couvrirait les 2/3 de la distance Terre – Lune En 2020 se serait l’équivalent de 6,6 piles de tablettes couvrant la distance Terre – Lune Source : Etude IDC pour EMC – Digital Universe 2014 Avec l’explosion du nombre d’objets connectés à Internet (IoT), les données produites par les systèmes embarqués devraient compter pour 21% en 2020 contre 8% en 2014. Autre enjeu celui de la sécurité des données produites. Source : EMC France

Les QR codes peuvent-ils être utiles ? Gadgets, les QR Codes ? Ou bien pub déguisée ? Pas si sûr… Les QR codes pourraient bien changer quelques habitudes de votre quotidien. Avec l’envolée de nombre de mobinautes, les QR codes font l’objet de diverses expérimentations. Le point sur une technologie qui avance. Comment ça fonctionne ? Les QR codes –quick response codes- sont aussi appelés flashcodes parce qu’ils sont généralement flashés à partir de l’appareil photo de votre smartphone. Ranger, classer, transporter : tout retrouver plus vite A l’origine, le QR code a été conçu pour répondre à des besoins logistiques. Très bien, mais pour le grand public, qu’est-ce que ça change ? Décryptage instantané : du nouveau dans les musées Les avantages qu’offre l’utilisation des QR codes pour les musées sont assez évidents. En réintégrant la genèse d’une œuvre ou la voix de l’artiste lors de la visite de l’exposition, les QR codes peuvent donner accès à des vidéos, des interviews, des diaporamas. Et après ? > Visuel :

ClouT

Related:  IDCOMFING