background preloader

Des changements de mode de vie comme traitement de la dépression, de l'anxiété et du stress

Des changements de mode de vie comme traitement de la dépression, de l'anxiété et du stress
Des changements dans le mode de vie peuvent être aussi efficaces que les médicaments ou le counseling pour de nombreux problèmes de santé mentale, incluant la dépression et l'anxiété, selon une étude publiée dans l'American Psychologist, la revue phare de Psychological Association (APA). Roger Walsh de l'Université de Californie à Irvine a analysé les études sur les effets de ce qu'il appelle «les changements thérapeutiques du mode de vie», qui incluent l'exercice, l'alimentation, les relations, les loisirs, la relaxation, la gestion du stress, le temps passé dans la nature et l'aide apportée aux autres. Il a analysé les études sur l'efficacité et les avantages des "changements de vie thérapeutiques" ainsi que les coûts psychologiques associés aux faits de passer trop de temps devant la télévision ou l'écran d'ordinateur, de ne pas sortir assez à l'extérieur et de devenir isolé socialement. Selon les études passées en revue: Psychomédia avec source: PsychCentralTous droits réservés Related:  Stress, Traumatisme, Émotionspsychologie cliniquePSYCHOLOGIE

Dépression, colère: analyser ses émotions ou se distraire? Ils ont mené quelques recherches expérimentales qui tendent à supporter ce point de vue. Dans l'une de celles-ci, dont les résultats sont publiés dans la revue Personality and Social Psychology Bulletin, ils ont assigné au hasard 141 étudiants dans 3 groupes. Les participants devaient se rappeler une expérience qui les avaient fait se sentir submergés par la tristesse et la dépression. Un groupe "immersion" devait revivre la situation comme si elle se produisait à nouveau et essayer de comprendre les émotions qui survenaient. Immédiatement après la session, ceux qui avaient utilisé l'analyse avec distance et la distraction rapportaient des niveaux moins élevés de dépression. Un jour ou une semaine plus tard cependant, alors que les participants devaient se rappeler à nouveau le triste événement, ceux qui avaient utilisé l'analyse avec distance continuaient à présenter des niveaux plus bas de dépression ce qui n'était pas le cas de ceux qui avaient utilisé la distraction.

Dossier : Pervers narcissique Les traits dominants et récurrents chez le pervers narcissique sont : un esprit vindicatif, une tendance à la mythomanie, à la paranoïa, un pouvoir de conviction pouvant entraîner de nombreux dommages collatéraux, des personnes qui se compromettent pour lui, un acharnement comparable à celui d'un jusqu'au-boutiste qui voudrait, en outre, donner l'image de lui d'un martyr, persécuté par la personne qu'il est déterminé à éliminer définitivement des scènes sociale, privée et professionnelle ! Quitte à déployer une énergie démesurée à transgresser les terres de sa victime, à spolier ses jardins secrets, à semer les graines de la discorde, de la suspicion dans son entourage, à pratiquer la politique de la terre brûlée, pour sortir indemne et victorieux.Martiale O'BRIEN La communication perverse est au service de cette stratégie. Elle est d'abord faite de fausses vérités. Par la suite, dans le conflit ouvert, elle fait un recours manifeste, sans honte, au mensonge le plus grossier.

Le coaching... sans coach Cette méthode «made in Quebec» mise sur l'échange d'expériences entre pairs pour améliorer les prati­ques. Elle fait tache d'huile en Europe. Le codéveloppement professionnel trouve aujourd'hui un écho grandis­sant dans les entreprises. Des sociétés comme Siemens, Orange, PSA, Air France, MMA ou encore le ministère de l'Envi­ronnement ont ainsi choisi de le déployer. Importée du Québec et très inspirée de la pédagogie de l'action, de l'expérimentation et de la dynamique des groupes, cette méthode bou­leverse l'approche classique de la formation continue. Dans le codéveloppement, en effet, pas de formateur attitré, pas de contenus pro­grammés, pas de savoirs théoriques. «CLIENTS» ET «CONSULTANTS». INTELLIGENCE COLLECTIVE. S'APPROPRIER LE CHANGEMENT. MISE À NU. Muriel Jaouën

Dépression, anxiété: un gène affecte la régulation des émotions négatives Une recherche du National Institute of Mental Health (américain) utilisant l'imagerie cérébrale suggère qu'un gène pourrait prédisposer à l'anxiété et à la dépression en affaiblissant un circuit neurologique impliqué dans la gestion des émotions négatives. Les gens qui ont une certaine variation de ce gène lié à la dépression ont moins de matière grise et de neurones ainsi que des connections moins actives dans ce circuit qui tempère l'humeur. La différence d'activité des connections (par rapport aux gens qui n'ont pas cette variation du gène) rendrait compte d'environ 30% du tempérament anxieux mesuré selon un test psychologique. Ce gène influence l'activité de l'amygdale, le centre de la peur situé profondément dans le cerveau, et du noyau cingulé, un centre tempérant les émotions situé à l'avant du cerveau. Cetteétude est rapportée dans la revue Nature Neuroscience. Voyez également: Découverte neurologique concernant les troubles anxieux PsychoMédia avec source: ScienceDaily

L'écoute active L'écoute active Comment pratiquer l’écoute active? Pour simplifier, considérons qu’il s’agit de savoir écouter et de savoir activer l’expression de l’interlocuteur. bien écouter, c’est d’abord être en EMPATHIE, ce qui revient à isoler soigneusement ce qu’exprime votre interlocuteur de ce que nous ressentons nous-mêmes en l’écoutant (en particulier sympathie ou antipathie). C’est d’abord se taire lorsque votre interlocuteur parle ou lorsqu’il cherche la suite de ses idées: la première technique d’écoute active est donc LE SILENCE. Ainsi votre interlocuteur reconnaîtra comme dans un miroir l’image de ce qu’il a dit ; cette image l’aidera à clarifier son point de vue et à l’approfondir (la reformulation a un effet de “rebond”) : ainsi, il se sentira compris et encouragé à s’exprimer. La reformulation-écho s’appuie sur un mot fort (qui vous semble avoir une signification importante, à l’instant, pour votre interlocuteur ... et pas pour vous nécessairement). Source:www.inh.fr

L'anxiété généralisée peut nuire aux relations interpersonnelles Chez les personnes atteintes du trouble anxiété généralisée (ou trouble anxieux généralisé), l'inquiétude peut être si intrusive et obsessionnelle qu'elle met en danger la santé des relations interpersonnelles, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Abnormal Psychology. Chez les personnes qui souffrent d'anxiété généralisée, les relations avec la famille, les amis et les collègues de travail viennent souvent en tête des inquiétudes, mais les méthodes négatives qu'elles emploient pour composer avec cette inquiétude peuvent être destructives. La chercheuse en psychologie Amy Przeworski de l'Université Case Western Reserve et ses collègues de l'Université Penn State ont constaté que les personnes en psychothérapie pour ce trouble manifestent leurs inquiétudes de différentes façons. Dans deux études, ils ont identifié 4 principaux styles d'interaction chez ces personnes: intrusif, froid, non affirmatif et exploitable. Voyez également:

Anxiété, dépression, colère : remettre en question les pensées automatiques Les pensées automatiques sont des interprétations des expériences vécues. Dans des états d'anxiété, de dépression ou de colère, les pensées automatiques deviennent typiquement moins objectives et contribuent à maintenir ces états émotifs et à les amplifier. La personne anxieuse a tendance à imaginer le pire plutôt qu'à anticiper le plus probable. La personne déprimée a tendance à s'évaluer elle-même, ainsi que son environnement et l'avenir de façon plus négative et pessimiste. La personne en colère a tendance à ne considérer que les éléments qui alimentent la colère plutôt que de tenir compte aussi des éléments qui aideraient à faire une meilleure part des choses. L'observation des pensées, lorsque des émotions négatives sont vécues, permet d'identifier graduellement ces pensées automatiques. Une fois identifiées, ces pensées peuvent être évaluées. Est-ce que des faits objectifs confirment ces pensées? Voyez également:

L'échelle des comportements Comment analyser le comportement de votre entourage ? Dans cet article, j’aimerai partager avec vous un outil qui vous sera très utile pour gérer efficacement vos relations avec les autres, que ce soit dans un cadre professionnel ou dans votre vie personnelle. Il s’agit de l’échelle des comportements. L’échelle des comportements vous sera particulièrement utile si vous managez une équipe ou coordonnez différentes personnes dans le cadre d’un projet. A quoi sert cet outil et comment fonctionne-t-il ? Pour aller du négatif vers le positif, il faut passer certaines étapes « obligatoires » et l’échelle des comportements permet d’identifier ces étapes et de montrer le chemin à parcourir pour aller vers un changement positif. Pour dire les choses autrement, si vous souhaitez accompagner un membre de votre équipe ou un proche vers un changement positif, vous devez d’abord savoir d’où vous partez et où vous voulez arriver. 1 – Ignorer La personne n’a pas l’information à propos du problème.

Les qualités insoupçonnées des introvertis Le silence est mal vu en cette époque. Tout doit avoir de l'impact et faire du bruit. Chez les individus, il se développe naturellement un respect pour ceux qui prennent de la place. On doute de l'employé qui ne dit presque rien durant son quart de travail ou qui regarde de façon oblique durant un entretien d'embauche. Ainsi, on voit de nombreux sites de psychologie proposer des solutions pour se sortir de cette timidité. Le culte de la personnalité Il peut sembler étrange de voir de plus en plus d'élèves et d'étudiants introvertis mal perçus par le milieu scolaire. Depuis 2012, Susan Cain défend la place et les qualités des introvertis dans un livre intitulé « La force des discrets ». Ce n'est pas en soi, mal, et l'auteure prend bien soin de spécifier qu'il ne s'agit pas d'une guerre entre caractères extravertis et introvertis. Mieux accepter ce type de personnalité Alors, comment faire pour mieux valoriser les introvertis en classe? Illustration : Rasstock, shutterstock Références :

Related: