background preloader

La peau et les os, après... par Hélène Bélanger-Martin

La peau et les os, après... par Hélène Bélanger-Martin
Related:  Image de soiJe ne gère plus ...HELP !Santé de l'ado

Sondage: La perception de leur corps par les femmes varie en fonction de leur milieu social Certaines sont fières de leur corps, d’autres aimeraient mieux l’oublier. Révélé ce mercredi, le sondage exclusif* CSA pour 20 minutes et Terrafemina.com, montre que la perception de leur corps chez les femmes varie en fonction de leur milieu social. Ainsi, 74% des femmes cadres et professions libérales estiment que leur corps constitue une part de leur identité, contre seulement 54% des employées et des ouvrières. Un écart de perception s’expliquant par le fait que les femmes de catégorie sociale supérieure sont les plus satisfaites de leur corps (58%), tandis que les ouvrières expriment un rapport plus compliqué à celui-ci (32% en sont mécontentes). Plus grave: 22% des ouvrières considèrent même leur corps comme unhandicap dans leur quotidien. Lire aussi le dossier de notre partenaire Terrafemina.com Delphine Bancaud

Perdre un proche Lorsque la mort survient dans la famille, hommes et femmes ont souvent du mal à se comprendre. Couples, pères et filles, mères et fils, frères et sœurs partagent la douleur de la perte mais s'éloignent. Contenir ses émotions ou laisser couler ses larmes, exprimer sa peine ou rester silencieux, penser ou ressentir, se projeter dans le futur ou être en lien avec le passé… sont des différences d'attitude qui peuvent ajouter de la souffrance à la souffrance. Nicole Beauthéac, psychothérapeute, spécialisée dans l'accompagnement du deuil, aborde la manière masculine et féminine d'y faire face. En s'appuyant sur la parole des endeuillés, forte, juste, courageuse et lucide, elle montre que si la perte d'un être cher peut séparer les couples et les familles, elle permet également de resserrer les liens.

Saines habitudes de vie - Ados - Saines habitudes de vie - Gouvernement du Québec L’adolescence est la période où tu acquières des habitudes qui, bien souvent, te suivront tout au long de ta vie. C’est donc très important, dès maintenant, de manger sainement et d’être actif. Que ce soit seul, entre amis ou avec ta famille, tu peux pratiquer de nombreuses activités et cuisiner des centaines de recettes faciles et épatantes. Les articles suivants sont remplis de trucs pour t’aider à faire les choix qui te conviennent… et qui te font plaisir! Bien manger, bouger, ce n'est pas si compliqué... Bien bouger + bien manger = santé! Des trucs économiques pour manger en santé Des moyens simples et faciles de faire de l'activité physique Des trucs simples pour une meilleure alimentation Découvre de nombreux autres trucs et conseils dans la section Trucs et conseils.

Comment être belle autrement que Léa Seydoux en couv’ de LUI ? Une prise de poids vous pourrit la journée, une mèche rebelle vous met de mauvais poil, ou vous passez un temps fou à essayer de "le valoir bien" ? Mais ne vous êtes jamais vous dit que l'ensemble des messages cosméto-médiatiques qui valorisent l'apparence physique sont tout aussi vicieux qu'insidieux ? Et à voir depuis quelques jours la belle Léa Seydoux en couv' de LUI placardée sur les bus et autres supports de pub comme autant de rappels - malgré elle - de cette ritournelle d'injonctions esthétiques qui plombent notre quotidien... pourquoi ne pas se dire qu'une autre beauté est possible ? "A vouloir être à tout prix bien dans sa peau, on finit par être moins bien dans sa tête!" déplore la psychologue clinicienne Sophie Cheval. La psychothérapeute, auteur de Belle autrement (Armand Colin) a commencé à s'intéresser aux impacts psychologiques des soucis liés à notre apparence physique quand une jeune femme obsédée par le vieillissement de son visage est arrivée dans son cabinet.

www.agressionsexuelle.com - aide, ressources, CLSC, CALACS, CAVAC, intervenants Santé : toujours des différences garçons/filles L’enquête, menée par l’Inserm et rendue publique hier, pointe aussi des différences entre filles et garçons. Exemple : les jeunes filles de 11 à 15 ans se déclarent globalement en moins bonne santé que les garçons. De quoi se plaignent-elles ? De ressentir plus souvent fatigue, irritation ou nervosité. Autre motif d’insatisfaction chez les adolescentes : leur poids. “C’est la manière dont on élève les filles” En revanche, l’enquête de l’Inserm n’avance aucune exlication au phénomène. Les jeunes filles de 11-15 ans sont également nettement moins nombreuses (22,5 %) que les garçons de leur âge (39 %) à avoir une activité physique suffisante, soit une heure par jour, et cet écart s’accroît rapidement entre la 6 e et la 3 e.

Look : Comment ne plus souffrir de la tyrannie de l’apparence ? Belles, minces, jeunes… Comment ne pas souffrir quand on échoue à ressembler aux icônes de beauté que l’on nous donne en modèle ? Faut-il pour autant renoncer à l’envie de nous « faire belles » ? Pour Sophie Cheval, psychologue clinicienne et psychothérapeute, il est possible, en s’éloignant des injonctions esthétiques actuelles, de retrouver le plaisir de prendre soin de soi. Et de remettre, par la même occasion, la beauté à sa juste place. Pourquoi accordons-nous tant d’importance au physique, le nôtre comme celui des autres ? Notre attrait pour la beauté est une attitude biologiquement inscrite : notre cerveau est câblé pour la détecter et l'apprécier, y compris à notre insu, parce que ce mécanisme a contribué à la reproduction (donc à la survie) de l'espèce, pour nos ancêtres. Mais l’apparence physique est également la première information dont nous disposons sur quelqu’un. Dans le même temps, l’industrie de la beauté s’est considérablement développée.

L'abus sexuels, c'est quoi ? Une fille sur quatre et un garçon sur six sont victimes d’abus sexuels avant l’âge de dix-huit ans et les chiffres de victimes adultes sont tout aussi dramatiques. Contrairement aux idées reçues, l’abus sexuel n’est en général pas commis par un inconnu mais la majorité des victimes sont abusées par un proche, dans un lieu familier. L’abuseur, usant d’une stratégie perverse et manipulatoire, parvient à répéter ses abus tout en imposant le silence à sa victime. Celle-ci souffre non seulement des conséquences douloureuses de ce traumatisme mais elle est aussi accablée d’un fort sentiment de culpabilité. Quels sont les différents abus et quelles blessures engendrent-ils? Comment l’abuseur parvient-il à obtenir le silence de sa victime et à reproduire ses méfaits? Ce livre permet à la famille, à l’entourage, à la victime, souvent démunis ou laissés seuls face à la réalité sordide et douloureuse de l’abus, de mettre des mots sur ses maux et de penser/panser cette blessure.

"Binge drinking" : quand le cerveau trinque 28 décembre 2011 Le binge drinking, pratique originaire du Royaume-Uni, consiste à absorber une quantité maximale d’alcool en un temps réduit. Au-delà des effets immédiats relativement bien connus, des travaux de recherche récents menés chez l’animal et chez l’Homme montrent des effets à long terme préoccupants. Avec la propagation de ces nouveaux modes de consommation, des conséquences majeures sur la santé sont donc attendues durant les prochaines décennies, notamment une augmentation du taux de mortalité et une recrudescence du nombre d'individus alcoolodépendants. © Inserm, TITCHA Productions A Amiens, le Groupe de Recherche sur l'Alcool et les Pharmacodépendances (Inserm ERI 24) mène spécifiquement des travaux sur les conséquences d’une exposition précoce à l’alcool. Le problème de santé publique que représente le binge drinking est un sujet de recherche classé hautement prioritaire par la Commission Européenne.

Related: