background preloader

Baruch Spinoza

Baruch Spinoza

Gottfried Wilhelm Leibniz Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gottfried Wilhelm Leibniz Philosophe et scientifique allemand Époque moderne Gottfried Wilhelm Leibniz (prononcer [ˈlaɪbnɪts] ; parfois von Leibniz ; anciennement francisé en Leibnitz) (Leipzig, - Hanovre, ) est un philosophe, scientifique, mathématicien, logicien, diplomate, juriste, bibliothécaire et philologue allemand qui a écrit en latin, allemand et français. Biographie[modifier | modifier le code] Fils du jurisconsulte Friedrich Leibnütz (de) (1597-1652) et de Catherina Schmuck (1621-1664), orphelin de père à 6 ans, il est suivi par son professeur de philosophie morale à l’Université de Leipzig. Il entre ensuite à l’université de droit de Leipzig. En 1669, il devient conseiller à la Chancellerie de l'électorat de Mayence, auprès du baron Johann Christian von Boyneburg. Il est envoyé en 1672 à Paris, en mission diplomatique dit-on, pour convaincre Louis XIV de porter ses conquêtes vers l’Égypte plutôt que l’Allemagne. « 7.

Emmanuel Kant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Emmanuel Kant Philosophe occidental Époque moderne Biographie[modifier | modifier le code] Emmanuel Kant naît en 1724 à Königsberg en Prusse-Orientale (actuellement Kaliningrad en Russie) dans un milieu modeste : son père, d'origine écossaise, est sellier, et sa mère, décrite par Kant comme une femme très intelligente, est foncièrement piétiste. C'est là qu'il découvre Newton et la physique, preuve selon lui qu'une science a priori de la nature est possible (c’est-à-dire les mathématiques et la physique)[2]. En 1746, la mort de son père l’oblige à interrompre ses études pour donner des cours : il est engagé comme précepteur par des familles aisées et il accomplit cette tâche durant neuf ans. En 1755, il obtient une promotion universitaire et une habilitation grâce à une dissertation sur les principes premiers de la connaissance métaphysique. En 1781 paraît la première édition de la Critique de la raison pure.

Arthur Schopenhauer signature Arthur Schopenhauer [aʁtyʁ ʃɔpɛn‿awœʁ][2] (en allemand : [ˈʔaʁtʊʁ ˈʃɔpn̩ˌhaʊ̯ɐ][3] Écouter) est un philosophe allemand, né le 22 février 1788 à Dantzig[n 2], mort le 21 septembre 1860 à Francfort-sur-le-Main[n 3]. La philosophie de Schopenhauer a eu une influence importante sur de nombreux écrivains, philosophes ou artistes du XIXe siècle et du XXe siècle, notamment à travers son oeuvre principale publiée pour la première fois en 1819, Le monde comme volonté et comme représentation. Biographie[modifier | modifier le code] Dantzig, ul. Portrait de jeunesse de Schopenhauer. Après ses études classiques, qui l’ont familiarisé avec l’Antiquité, il s’inscrit en 1809 à l’université de Goettingue (Göttingen). En 1813, il soutient donc sa grande thèse, dont le titre exact est De la quadruple racine du principe de raison suffisante à l'université d'Iéna. Il fait une dépression en 1823. Arthur Schopenhauer, de constitution robuste, voit sa santé se détériorer en 1860.

Entretien d'explicitation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’entretien d’explicitation est un entretien qui vise une description aussi fine que possible d'une activité passée, réalisée par une personne en situation de pratique professionnelle ou engagée dans la réalisation d'une tâche. Élaboré par le psychologue et chercheur Pierre Vermersch (CNRS, GREX), cet ensemble de techniques permet d'accéder à des dimensions du vécu de l'action qui ne sont pas immédiatement présentes à la conscience de la personne. Le but de cet entretien est de s’informer, à la fois de ce qui s’est réellement passé ainsi que des connaissances implicites inscrites dans cette action. Historique de l'entretien d'explicitation[modifier | modifier le code] Les préoccupations de Pierre Vermersch rencontrent celles des praticiens. Présentation de l'entretien d'explicitation[modifier | modifier le code] Comme toute technique, l'entretien d'explicitation fait l'objet d'une formation de base par la pratique encadrée de celui-ci.

Michel de Montaigne, o investigador de si mesmo Michel de Montaigne O período histórico da Renascença estava em sua última fase quando o escritor francês Michel de Montaigne (1533-1592) chegou à vida adulta. O otimismo e a confiança nas possibilidades humanas já não eram os mesmos e a Europa se desestabilizava em conseqüência dos conflitos entre católicos e protestantes. Esse ambiente refletiu-se na produção do filósofo, marcada pela dúvida e pelo ceticismo. A obra, originalmente em três volumes, é, a rigor, a única de Montaigne - mais alguns escritos pessoais foram publicados depois de sua morte - e inaugurou um gênero literário. Dois dos Ensaios tratam especificamente de educação: Do Pedantismo e Da Educação das Crianças. Essas circunstâncias históricas não necessariamente limitam os argumentos do autor, que foi o primeiro a falar numa "cabeça bem-feita" (expressão que Morin escolheu para título de um de seus livros) como objetivo do ensino, em detrimento de uma "cabeça cheia".

Distinction entre acte et puissance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La distinction entre acte et puissance, ainsi que la notion d'entéléchie, remontent à Aristote. Histoire de ces concepts[modifier | modifier le code] Aristote[modifier | modifier le code] La puissance (en grec dunamis ou dynamis, δύναμις) est chez Aristote associée à la matière, alors que l'acte relève plutôt des causes formelles et finales (voir Causalité aristotélicienne). La puissance représente donc l'indéterminé et le possible : un bloc de marbre recèle en puissance une infinité de statues, mais une seule en émergera. Quant à l'entéléchie, elle est souvent difficile à distinguer de l'acte dans les textes d'Aristote. Entendons la puissance comme l'agissement, en cela elle se rapproche de la conception aristotélicienne. L'idéalisme et la puissance font-ils bon ménage ? Thomisme[modifier | modifier le code] Leibniz[modifier | modifier le code] Driesch et Carnap[modifier | modifier le code] À quoi Carnap riposta à son tour que :

Les forums Passerelles EJE / référentiel de jeux et "activités" en crèche Idées d'activités Les astérisques désignent les activités faisant appel à la motricité fine Collage : quoi ? - motifs (serviettes en papier, animaux ou formes prédécoupées…)- poudres colorées ou sels colorés *- confettis (saupoudrer) *- semoule (saupoudrer) *- riz (saupoudrer) *- farine (saupoudrer) *- coton- pelures de taille crayon- grains de café- papier déchiré- plumes- laine- tissus- paillettes (saupoudrer) *- gommettes *- une épaisseur de PQ ou de serviette en papier- natures mortes : feuilles mortes, écorces, brins d’herbes, aiguilles de pin…- … Peinture : avec quoi ? Peinture : variantes - peinture & produit vaisselle (mélanger de la peinture liquide à du produit vaisselle. - peinture propre : poser une grande feuille de papier au sol, y disposer plusieurs noix de peinture à différents endroits de la feuille, et poser un film plastique par dessus. Supports (pour collage, peinture, crayonnage... Manipulations - patouille : mélanger de l'eau et de la maïzena. - la pâte à modeler

Le thomisme: introduction à la philosophie de Saint Thomas d'Aquin - Etienne Gilson

Related: