background preloader

Temporal Distortion

Temporal Distortion
Related:  actu/vrac astro

En image : Jupiter et Vénus dansent au crépuscule Filé de Jupiter, Vénus et la Lune au cours d'une pose longue le 24 février au-dessus du Colisée à Rome. © Mostafa Khosravi En image : Jupiter et Vénus dansent au crépuscule - 4 Photos Découvrez les conjonctions en image Rares sont les spectacles célestes accessibles à tous même en pleine ville. Celui qui se déroule actuellement au crépuscule en fait partie. Vénus sera à sa plus grande distance apparente du Soleil (on parle d'élongation) à la fin du mois de mars, ce qui veut dire qu'elle ne cesse de s'élever dans le ciel du soir pour quelques semaines encore. Le 19 février la Station spatiale internationale a laissé la trace de son passage entre Jupiter et Vénus. © Jason Evans/Spaceweather.com Si la deuxième planète du Système solaire nous apparaît aussi brillante (sa magnitude peut atteindre - 4) c'est tout simplement qu'elle est entourée en permanence d'une couche nuageuse qui renvoie dans l'espace la lumière solaire. Jupiter et Vénus (accompagnée de la Lune) le 25 février 2012.

Astronomers Aim To Take First Picture of Black Hole Taking a picture of a black hole, an object so gravitationally bound that not even photons of light can escape, sounds like an oxymoron, but astronomers this week will attempt to do just that. What they’re hoping to glimpse is something called the “event horizon” — the swirl of matter and energy that are visible around the rim of the black hole just before it falls into the abyss. SCIENCE CHANNEL: Take the Black Hole Quiz! “Even five years ago, such a proposal would not have seemed credible,” Sheperd Doeleman, assistant director of the Haystack Observatory at the Massachusetts Institute of Technology and the lead researcher on the project, called the Event Horizon Telescope, said in a press release. “Now we have the technological means to take a stab at it,” he added. The target for the shoot is the supermassive black hole that lives in the heart of our galaxy, the Milky Way. ANALYSIS: Our Galaxy’s Black Hole Has the ‘Munchies’ ANALYSIS: Coming Face to Face With Our Galaxy’s Black Hole

{sciences²} TN Galaxie dévore L'ogre cosmique qui git au centre de la Voie Lactée va bientôt rugir. De plaisir, après un bon repas. Et inonder de rayons X le coeur de notre Galaxie. Les astrophysiciens en trépignent d'impatience, car le géant de près de 4 millions de fois la masse du Soleil est là, ils en sont persuadés, mais il dort, faute de nourriture. Elle s'approche, sous la forme d'un vaste nuage froid de poussières et de gaz, d'une masse égale à trois fois celle de la Terre. (Dessin, vue d'artiste du nuage en rouge, avec les orbites des étoiles autour du Trou noir) Cette histoire ne sera publiée qu'en janvier, dans la revue Nature. Relatée par une équipe internationale d'astrophysiciens (Allemagne, Etats-Unis, Chili) dirigée par Stefan Le centre galactiqueGillessen du Max Planck Gesellchaft, elle provient des observations de longue durée - 20 ans - du centre galactique conduites à l'Observatoire européen austral (ESO). Au centre galactique a longtemps intrigué les astrophysiciens.

RadioAstron, le Hubble russe, a observé son premier quasar Une vue d'artiste de Spektr-R pas très loin de la Terre. © Lavochkin Association RadioAstron, le Hubble russe, a observé son premier quasar - 2 Photos RadioAstron (ou Spektr R) a été lancé le 18 juillet 2011 de Baïkonour. Il y a un mois, installé à environ 100.000 km de la Terre, il est entré action, en fournissant des mesures qui ont été combinées selon les principes de la synthèse d’ouverture par interférométrie. Ce 15 novembre 2011, les radiotélescopes d’Effeslberg (100 m) en Allemagne et Spektr-R en orbite ont donc joint leurs forces au radiotélescope ukrainien de Evpatoria (70 m) et à ceux du réseau d’antennes de 32 m russe (nommé Quasar) pour observer un trou noir supermassif, plus précisément le quasar 0212+7. Sur ce diagramme donnant le signal observé par interférométrie dans le domaine radio, on voit un pic correspondant au rayonnement radio d'un quasar vu par RadioAstron. © Astro Space Center of Lebedev Physical Institute, Russian Academy of Sciences A voir aussi sur Internet

Buzz : un vaisseau interstellaire en orbite autour du Soleil ? Une vue d'artiste d'une des sondes Stereo observant une éruption coronale du Soleil. © Nasa Buzz : un vaisseau interstellaire en orbite autour du Soleil ? - 1 Photo Même la technologie extraterrestre la plus en pointe, celle capable de franchir les espaces interstellaires et de construire des vaisseaux de la taille d’une petite planète, n’est pas infaillible. Comme à son habitude, la sonde était occupée à prendre des images du Soleil et de Mercure lorsque le Soleil est entré en éruption, éjectant une brusque bouffée de plasma chaud dans l’espace interplanétaire. Il serait romantique d’interpréter cette image comme celle d'un vaisseau interstellaire géant de la taille de Mercure, dont le bouclier d’invisibilité a temporairement cessé de fonctionner, incapable de résister à la colère du Soleil. Venant de la droite, une bouffée de particules résultant d'une éjection de masse coronale rejoint la planète Mercure (Mercury en anglais). © siniXster-YouTube A voir aussi sur Internet

Les astronautes sont un peu dans la Lune Apollo ! Le plus grand programme spatiale de ces 50 dernières années demandait à des militaires surentrainés d’aller sur La Lune et d’effectuer divers travaux. Ces hommes ont passé des heures à répéter chaque jour les gestes qu’il ferait sur la Lune. Ils ont appris à se déplacer avec les combinaisons, à manipuler de petites vis avec des gants énormes et pourtant… Ils ne savaient pas marcher. Oui, on peut avoir Bac +12, porter des couches sous sa combinaison spatiale et chuter lamentablement sur notre satellite. Related posts:

160 amas globulaires pour la Voie lactée Les astronomes découvrent encore des amas globulaires autour de la Voie lactée. Grâce au télescope européen Vista, situé au Chili, ils viennent d'en ajouter deux aux 158 déjà connus. Cette image, prise par le télescope de 4,1 m doté d'une grande ouverture, montre VVVCL001. Ce n'est pas le plus brillant, à droite, mais celui beaucoup plus ténu sur la gauche du cliché, à côté d'une étoile brillante. VVV CL001 était jusque-là resté invisible, masqué par les poussières interstellaires de la Voie lactée. Le télescope Vista, qui voit dans l'infrarouge, a permis de le déceler, dans un autre champ, un autre amas globulaire VVV CL002. Les astronomes se demandent si VVV CL001 est lié par la gravitation à UKS1 visible sur la droite de cette image.

Des lentilles pour rayons gamma ne seraient pas irréalisables Des prototypes de lentilles gamma en or étudiés par les chercheurs. © Dietrich Habs Des lentilles pour rayons gamma ne seraient pas irréalisables - 2 Photos Cela fait plus d’un siècle que le Français Paul Villard a découvert l’existence d’un mystérieux rayonnement pénétrant en étudiant le radium isolé par Marie Curie et son époux. Plus sérieusement aujourd’hui, les rayons gamma occupent souvent le devant de la scène à l’occasion de l’annonce de la découverte d’un sursaut gamma spectaculaire. Visibles de très loin, ces sursauts gamma, encore énigmatiques, sont utiles aux cosmologistes et aux théoriciens de la physique qui s’en servent, par exemple, pour poser des contraintes sur des théories de gravitation quantique. Le découvreur des rayons appelés par la suite gamma par Rutherford, le physicien et chimiste français Paul Villard (1860-1934). © Archives de l'Académie des sciences Plus un rayon gamma est énergétique, plus il passe facilement à travers une lentille sans subir de déviation.

Hubble spots rare gravitational arc Hubble spots rare gravitational arc STScI NEWS RELEASEPosted: 26 June 2012 These images, taken by NASA's Hubble Space Telescope, show an arc of blue light behind an extremely massive cluster of galaxies residing 10 billion light-years away. Credit: NASA, ESA, and A. Seeing is believing, except when you don't believe what you see. Astronomers using NASA's Hubble Space Telescope have found a puzzling arc of light behind an extremely massive cluster of galaxies residing 10 billion light-years away. The trouble is, the arc shouldn't exist. "When I first saw it, I kept staring at it, thinking it would go away," said study leader Anthony Gonzalez of the University of Florida in Gainesville. Galaxy clusters are collections of hundreds to thousands of galaxies bound together by gravity. The surprise in this Hubble observation is spotting a galaxy lensed by an extremely distant cluster. This unique system constitutes the most distant cluster known to "host" a giant gravitationally lensed arc.

Kepler et Corot révèlent l'intérieur des géantes rouges Depuis les travaux d’Eddington, Chandrasekhar, Hoyle, Fowler , Martin Schwarzschild et Chushiro Hayashi , on pense bien connaître la structure des étoiles et leur évolution stellaire basée sur un ensemble de réactions thermonucléaires. Mais ce sont surtout leurs atmosphères que l’on connaissait bien jusqu’à présent, puisqu'on peut les observer directement pour y déceler des éléments chimiques, y mesurer des pressions, des températures ou des champs magnétiques . Toutefois, l’application conjointe des lois de l’hydrodynamique, de la thermodynamique et du transfert radiatif pour des masses fluides autogravitantes avait conduit à des modèles de l’intérieur de ces étoiles reproduisant assez bien la diversité des propriétés des étoiles observées, malgré l'impossibilité de sonder directement leur intérieur. Les choses sont en train de changer grâce à une discipline héritière de l’héliosismologie : l’astérosismologie. Vous pouvez d'ailleurs écouter un concert de géantes rouges.

Les pratiques amateurs en astronomie Lors d’une session récente de son séminaire Esthétique de l’image numérique, André Gunthert est revenu sur la question des pratiques amateurs à propos de la parution du livre de Patrice Flichy Le sacre de l’amateur: sociologie des passions ordinaires à l’ère numérique. Les lecteurs de Culture Visuelle connaissent bien le terme amateurs. Sur cette plate-forme de blogs, il signifie pratiquement toujours photographes amateurs et se comprend de fait en rapport (et parfois en rivalité) à la photographie professionnelle. Mais le champ couvert par les pratiques amateurs est évidemment bien plus vaste, même si l’on se limite aux activités dites « de loisir » impactées par les technologies numériques. En examinant cette question d’un point de vue historique, André Gunthert identifie plusieurs domaines où l’amateurisme s’est développé bien avant de se transformer en un système alliant reconnaissance académique et professionnalisation. La grande nébuleuse d'Orion (M42), par Thomas Shahan.

Tour d’horizon : les plus beaux rendez-vous célestes en février 2014 Ce tour d’horizon vous signale les plus beaux rendez-vous observables à l’œil nu. Si vous voulez en savoir plus sur les constellations visibles en février, je vous engage à consulter la carte du ciel visible en début de nuit. Dans le ciel tel que le dessinaient les Grecs, le Taureau est amputé de toute sa partie postérieure. Aujourd’hui encore, les atlas illustrés ne montrent généralement que la tête et le poitrail de l’animal. Aldébaran, l’étoile la plus brillante de cette constellation, est l’un des yeux du Taureau. Elle scintille d’un bel éclat rouge orangé, et symbolise aisément la lueur terrible qui peut briller dans l’œil d’un taureau sauvage sur le point de charger. Phases de la Lune : en février, la Lune est à son Premier Quartier le 6 dans la constellation du Bélier, elle atteint sa plénitude le 15 dans le Lion et son Dernier Quartier le 22 dans le Scorpion. Mercure reste bien placée pour une observation en début de soirée durant la première semaine du mois.

UFO Spotted Circling Mysterious Lights on Ceres The mysterious lights on the dwarf planet Ceres are apparently of interest to more than just the Dawn spacecraft currently in orbit around it. New photographs of the lights show what appears to be a UFO circling the area and performing some impressive maneuvers. Is NASA going to make a statement on this one or resort to another viewer poll? The UFO can be seen in the latest set of images released by NASA earlier this month. Those are the ones showing that what was first believed to be two lights on the surface of Ceres turned out to be lots and lots of lights. While most reports refer to them as “lights,” NASA wants us to think of them as reflections off of ice or some other naturally reflective matter. The two photos show the oblong-shaped UFO moving from one side of the lights to the other and apparently making a half turn in the process. NASA hasn’t said anything about these spots so we’re free to speculate. What do you think?

Les mesures du télescope étaient faussées par... un four à micro-ondes Dans un des épisodes du dessin animé "Les Simpson", Homer gagne le prix Nobel de physique. Invité à l’académie des sciences de Suède, il prononce son discours devant un parterre d’invités de marque. Soudain, il est interrompu par sa fille Lisa qui explique la cause de l’incroyable découverte: elle a ouvert la porte du four à micro-onde pendant qu’une saucisse grillait à l’intérieur… Parions que la série sera à jamais gravée dans la mémoire des astrophysiciens de l’observatoire de Parkes en Nouvelle-Galles du sud, en Australie : eux aussi ont été abusés par la porte ouverte d’un four micro-ondes, placé dans le petit local près du télescope où le personnel a l’habitude de faire une pause en réchauffant un plat ou en buvant un café ! L'énigme des sursauts radio rapides L’histoire commence il y a 17 ans. Détail étonnant, parmi ces supposés FRB – qui en principe doivent être bien localisés dans l’espace - le télescope capte d’autres étranges signaux. Les parasites maléfiques

Related: