background preloader

Gérer ses signets en ligne avec Diigo

Gérer ses signets en ligne avec Diigo

un service en ligne pour gérer et annoter ses favoris Diigo est un très bon service en ligne qui permet de stocker et de partager facilement vos favoris. Après avoir créé votre compte (gratuit), vous pouvez sauvegarder une page web entière, seulement un extrait, une image, une vidéo ou en faire une capture d'écran, surligner un passage, ajouter des annotations et des tags, créer une liste d'articles sur un sujet donné et le publier sous forme de slideshow autonome et interactif (fonction WebSlide). Vous pouvez partager (ou non en mode privé) vos découvertes avec la communauté Diigo, par mail, sur Twitter ou sur un blog (Blogger, WordPress, etc) et plus encore. Même si ce service est en anglais, il est assez facile à prendre en main et s'avère être un bon outil de veille pour collecter des informations qu'on pourra se resservir par la suite. En guise de tutoriels je vous mets un WebSlide contenant plusieurs guides sur Diigo que j'ai trouvé sur la toile. Diigo Tutos : Tutoriels Diigo - WebSlides

Le social bookmarking, pour la formation tout au long de la vie - 1 Première partie de l'entrevue avec Michèle Drechsler Les enseignants se forment et progressent avec le socialbookmarking Michèle Drechsler, qui êtes-vous ? Je suis inspectrice de l'éducation nationale, chargée de mission pré-élémentaire pour le département de l'Indre. J'ai été enseignante pendant de nombreuses années, puis directrice d'école dans un village de Moselle (Est de la France). Je me suis très vite investie dans l'ingénierie de la formation et la formation de formateurs, notamment dans le cadre de projets d'échange et de partenariats transfrontaliers, puis dans le réseau CLEMI. Qu'est-ce qui vous a amenée à vous intéresser aux TICE ? Cet intérêt est né très tôt, comme en témoigne notamment mon parcours de formation. Parlons de cette thèse, justement. Son titre exact est : "Pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation. Il est temps de définir le socialbookmarking... Les sites les plus connus de social bookmarking sont Delicious et Diigo. Oui. Assurément.

Diigo : au travail ! (ou l’art de faire bosser les autres à sa place) Jeune hyperconnecté et asocial Personne passionnée. Dans la bouche de ceux qui l’utilisent, le terme «geek» marque souvent un retrait voire une rupture avec les usages et les usagers du numérique. Poudre aux yeux ? Bourdonnement du web visant à faire (beaucoup) de bruit sur peu de temps. Communiquer sur les médias sociaux c’est parler de moi Animer ses médias sociaux c’est avant tout répondre aux attentes de son public.

Partager et analyser les ressources en classe, une pratique prometteuse Pour se retrouver dans l'énorme quantité de ressources disponibles sur la toile, rien ne vaut le socialbookmarking, ou sites d'indexation partagée de signets. Ces répertoires de ressources personnels ou collectifs sont désormais intégrés aux TICE dans une part croissante des classes des écoles anglo-saxonnes. Ce diaporama de Daniel Churchill de l'Université de Hong Kong nous rappelle la différence entre les sites dédiés aux socialbookmarking et les autres sites de partage de ressources. Une offre vaste pour des utilisations variées Delicious et Diigo sont probablement les plateformes de socialbookmarking les plus connues et populaires, mais il en existe beaucoup d'autres. Il existe même des sites de socialbookmarking spécialisés. Certains sites se veulent avant tout fonctionnels pour l'utilisateur, lui permettant de classer ses favoris. Comment les enseignants utilisent-ils le socialbookmarking en classe ? Les enseignants eux-mêmes utilisent les plateformes des socialbookmarking.

Magzinr vos liens favoris en ligne : type delicious J’attends toujours le jour où le site delicious.com va être balayé par une nouvelle application géniale qui va nous faire oublier l’immobilisme de Delicious. Aujourd’hui j’ai testé magzinr.com qui un look surprenant pour ne pas dire “un peu mal fini”. Mais on pourra pardonner le manque d’esthétisme du site par le fait qu’il soit pratique. Pour jouer avec le site, il faut : s’inscrire via twitter (ce qui va permettre de twitter l’information par la suite),installer le bookmarklet dans la barre d’outil,se rendre sur une page internet quelconque,appuyer sur le bookmarklet . Saisir les informations et surtout la page ou les pages où va être mémorisée la page.choisir optionnellement une photo,cocher ou non l’option “Post to twitter”,appuyer sur “publish” . Chaque page pourra être consultable comme celle que j’ai fabriqué pour le test (ça ressemble un peu à scoopit) Ensuite il est possible de récupérer : Point à améliorer : via freetech4teachers.com

Diigo, mode d'emploi pour utilisateurs avancés En navigant sur Internet, on collecte une foule d'informations intéressantes, que l'on ne prend pas toujours la peine d'approfondir sur le moment mais que l'on souhaite conserver pour un examen ultérieur. Si l'on prend effectivement cette peine, si de plus l'on fait du lien entre diverses informations ainsi collectées et entre celles-ci et ce que l'on sait déjà, nous voilà dans un magnifique processus d'apprentissage non formel, applicable en tous temps et en toutes circonstances. Le web nous transforme en effet potentiellement en puits de savoirs, dès lors que l'on sait utiliser les informations qu'il met à notre disposition. Mais encore faut-il collecter, classer et réutiliser les informations que l'on estime pertinentes, et pas seulement les collectionner dans un coin de sa machine ou dans les nuages, où elles vont doucement mourir faute de n'être pas utilisées. Les listes Une solution s'offre à vous : classer vos signets dans des listes. Les diaporamas Diigo

Fini de se la jouer perso : Diigo vous aide à travailler en équipe ! Jeune hyperconnecté et asocial Personne passionnée. Dans la bouche de ceux qui l’utilisent, le terme «geek» marque souvent un retrait voire une rupture avec les usages et les usagers du numérique. Poudre aux yeux ? Bourdonnement du web visant à faire (beaucoup) de bruit sur peu de temps. Communiquer sur les médias sociaux c’est parler de moi Animer ses médias sociaux c’est avant tout répondre aux attentes de son public.

Related: