background preloader

Théâtre forum

Théâtre forum
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le théâtre forum est une technique de théâtre, mise au point dans les années 1960 par l'homme de théâtre brésilien Augusto Boal, dans les favelas de São Paulo. Le théâtre forum est une des formes du théâtre de l'opprimé. Le principe en est que les comédiens improvisent puis fixent une fable de 15 à 20 minutes sur des thèmes illustrant des situations d'oppression ou des sujets problématiques de la réalité sociale, économique, sanitaire d'une communauté. Ils vont ensuite la jouer sur les lieux de vie de la communauté à qui est destiné le message. À la fin de la scène - dont la conclusion est en général catastrophique -, le meneur de jeu propose de rejouer le tout et convie les membres du public à intervenir à des moments clé où il pense pouvoir dire ou faire quelque chose qui infléchirait le cours des événements. Documents audiovisuels et articles[modifier | modifier le code] Saint-Étienne-les-Orgues (04) le 17 juillet 2005 : Related:  Pédagogie et théâtre de l'opprimé

Kotéba Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Kotéba est une forme de théâtre traditionnel au Mali. Le Kotéba était pratiqué en pays bambara. Chaque année, après la saison des récoltes, les villageois se réunissaient pour assister à des saynètes mise en place par les jeunes du village. Aujourd’hui, le théâtre d’intervention s’inspire du Kotéba pour transmettre des informations dans les villages, notamment des messages de santé publique (prévention du sida, vaccination, protection de l’eau). Le Kotéba National du Mali est un groupe dramatique soutenu par l'État.

Augusto Boal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Boal. Augusto Pinto Boal ou Augusto Boal ( à Rio de Janeiro au Brésil - à Rio de Janeiro) est un écrivain, dramaturge, metteur en scène, théoricien, homme de théâtre, et homme politique brésilien contemporain, qui est l'une des figures majeures du théâtre brésilien de la seconde moitié du XXe siècle. Biographie[modifier | modifier le code] Augusto Boal commence par faire des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat et conduit parallèlement ses activités théâtrales. Il y développe jusqu'en 1964, à côté de mises en scène classiques, un théâtre populaire, de rue et contestataire dans lequel il développe le personnage du spect-acteur. Pendant les années 1970, Augusto Boal voyage dans toute l'Amérique latine, expérimente diverses formes de théâtre participatif et éducatif, il écrit et systématise sa pratique théâtrale. Après la fin de la junte militaire au Brésil, Boal revient à Rio de Janeiro en 1986.

La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire Mado : Après la dramaturgie simultanée, l’histoire du théâtre de l’opprimé ne s’arrête pas là. D’après cette expérience, avec la phrase de Che Guevara en tête mais aussi d’après Paulo Freire, un éducateur brésilien avec qui ton père a travaillé, Augusto Boal fait ensuite ce qu’il a appelé le « théâtre de l’opprimé ». L’influence de Paulo Freire a été décisive, dis-tu. Julian : Si Augusto Boal a appelé sa méthode « théâtre de l’opprimé », c’est en hommage à Paulo Freire et à sa pédagogie de l’opprimé. L’originalité de la démarche de Paulo Freire peut être résumée en quelques points. Et c’est là surtout que Paulo Freire est révolutionnaire, en préconisant une approche globale qui ne doit plus se contenter d’être une simple transmission de savoir mais qui doit instituer également des nouveaux rapports entre enseignants et apprenants. Ces rapports ne doivent plus être verticaux, hiérarchiques mais dialectiques. Notes A.

Mort d'Augusto Boal , l'activiste du « théâtre de l'opprimé » | Théâtre et Balagan Augusto Boal le 27 mars 2009, photo DR Augusto Boal (né en 1931) vient de mourir à Rio de Janeiro. Il avait inventé et fondé « le théâtre de l’opprimé », une aventure qu’il colporta à travers le monde entier et singulièrement en France où il avait longtemps trouvé refuge. Manifeste pour un théâtre social Au milieu des années 50, Augusto Boal fonde le Théâtre Arena à Sao paulo, théâtre qui tourne le dos au « théâtre bourgeois » pour s’intéresser aux ouvriers, aux paysans, au petit peuple, à travers des pièces de jeunes auteurs et des grandes pièces du répertoire. Bref, du théâtre social. Dans un pays qui était tout sauf une démocratie, une personnalité forte comme Boal ne pouvait que radicaliser sa démarche. Les habits neufs du théâtre politique Il écrit « Le Théâtre de l’opprimé » puis prend le chemin de l’exil qui le conduit en France. Un spectateur actif Toute personne qui s’intéresse alors au théâtre militant dévore ce livre. Le théâtre n’est plus un but, une fin en soi mais un moyen.

Le théâtre selon Augusto Boal Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Dans cette page : C'est qui ? - C'est où, c'est quand ? - C'est quoi ? - Comment ça marche ? C'est qui ? Augusto Pinto Boal dit Augusto Boal est né le 16 mars 1931 à Rio de Janeiro au Brésil. Il fut le fondateur du mouvement "Le Théâtre de l'opprimé" qui est désormais répandu à travers le monde entier. "Le grand mérite du théâtre de l'opprimé est de créer le doute, de ne pas donner de certitude (et celle-ci doit venir, au mieux, après le doute, jamais avant). C'est où, c'est quand ? Suite à des études de chimie qui le mèneront jusqu'au doctorat, Augusto Boal fonde en 1956 le Théâtre Arena de Sao Paulo, dont il devient directeur artistique et metteur en scène. Il souhaite initier, à travers les actions de ce théâtre, une révolution esthétique en réaction au modèle dominant à l’époque au Brésil, importé d’Europe. En 1971, il publie le livre "Le théâtre de l'opprimé". C'est quoi ? Mais le travail de l'acteur doit se faire en "pleine conscience".

Pédagogie des opprimés Ce livre a été rédigé en 1969. L’auteur y expose les principes d’une méthode de « conscientisation » qu’il expérimenta de1962 à1964, au Brésil, où il fut chargé d’un vaste programme d’alphabétisation par le ministère de l’éducation et le de la culture et qui toucha près de deux millions d’hommes et de femmes analphabètes, puis au Chili, de 1964 à1967, sous le gouvernement d’Eduardo Frei. Paulo Freire s’inscrit dans une optique de lutte pour la libération des populations opprimées. Sa pratique d’alphabétisation l’amène à comprendre la place primordiale de la conscientisation comme préalable à toute action transformatrice.Il s’efforce donc de préciser les attitudes mentales et relationnelles qui obscurcissent ou qui éclairent la conscience personnelle et collective. Il appuie sa réflexion sur l’analyse marxiste des rapports de force entre les groupes humains et une éthique humaniste de l’action humaine.

7 idées pratiques pour intégrer la règle des 10 minutes en formation Comment intégrer la règle des 10 minutes dans vos formations pour relancer l’attention de votre public ? Lundi dernier, j’attirais votre regard sur l’importance de relancer l’attention de vos apprenants au moins toutes les 10 minutes. Je vous propose de découvrir ci-dessous 10 manières possibles d’intégrer cette règle dans vos dispositifs de formation (cette liste n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires de cet article) : 1. Segmentez votre contenu Au moment de concevoir les différentes séquences d’apprentissage de votre formation, segmentez dès le départ vos activités pour tenir compte de la règle des 10 minutes (notamment au niveau des consignes et du découpage des différentes étapes de vos activités). 2. Limitez au maximum les présentations « classiques » pour favoriser les interactions entre vos participants. 3. 4. Vous utilisez un support de type « diaporama » ? 5. La plupart d’entre-vous se rappellent certainement la série « Lost ». 6.

Repenser la correction – PLAN DE TRAVAIL Du côté de l’élève : il est essentiel de les aider à comprendre que la correction permet d’apprendre plutôt qu’elle ne sert à simplement vérifier « la bonne réponse ». La correction est partie prenante de l’apprentissage en faisant repérer à l’élève avant tout ses réussites et ensuite ses difficultés. A partir de ce repérage, on l’amène à identifier ses besoins. La correction permet donc aux élèves de faire le point sur ce qu’ils savent et de prendre la mesure du chemin à parcourir et des moyens à leur disposition. Corriger ce n’est pas regarder si on a la bonne réponse à une question. Corriger c’est pointer aussi bien les réussites que les erreurs. Corriger c’est percevoir qu’à une question il n’y a pas toujours une réponse unique, au moins au niveau de sa formulation. Corriger implique de refaire mais pas forcément à l’identique : corriger c’est revenir sur son travail mais aussi savoir refaire un exercice du même type. Comment corriger ? Doit-on tout corriger ? Code pour la dictée

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique. Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? 2. Stanislas Dehaene écrit : 3. 4.

Psycho : 7 façons positives de dire non Je m'abonne pour 1,75€/mois Apprenez à dire non sans embarras. 7 astuces pour oser s'affirmer. Dire non : relaxez-vous et respirez Le contrôle du corps face à l’autre est essentiel. Apprenez à faire des exercices de relaxation et de respiration régulièrement chez vous. Ainsi, le jour où vous serez en situation de refuser quelque chose à votre interlocuteur, par réflexe, vous saurez contrôler votre respiration et maîtriser les signes d’une certaine tension. A lire aussi: Test : savez-vous lâcher prise ? Prenez le temps de la réflexion avant de dire non On vous réclame de l’argent ? Arrêtez de vous laisser influencer Optez pour la technique du disque rayé Vous avez dit « non », c’est bien, mais il faut vous y tenir. On teste son estime de soi Estime de soi : 4 méthodes pour s’aimer Dites un « non » tactique Ne répliquez pas un « non » brutal, agressif.

Eduquer à la tolérance : 10 idées Idées Publié le 19 novembre 2015 / par Véronique / 7 min. La tolérance, ça s’apprend ! Avec de la pâte à modeler : l’arc en ciel des diversités L’idée : tous les humains sont fait des mêmes « matériaux » auxquels on ajoute des « couleurs ». Prenez une pâte à modeler de couleur naturelle. Nos pâtes à modeler coup-de-cœur : Pâte à modeler grasse / la Patarev / La soyeuse / La nuage Avec des œufs : on est tous pareils à l’intérieur L’idée : même si notre coquille est différente, à l’intérieur nous sommes tous pareils. Prenez des œufs et installez-les sur un support pour les stabiliser (par exemple : un carton à œufs).Mettez à disposition de l’enfant de la peinture et demandez-lui de décorer les œufs. Nos peintures coup-de-cœur : la peinture à doigts Avec des poupées et des jeux de rôle : développer l’empathie L’idée : la différence fait partie de la vie et donc du jeu de l’enfant. Nos figurines coup-de-cœur : les sensibilisations handicap (photo) / Toporama Avec des livres : accepter la différence

Tablettes à l’école : 5 erreurs à ne pas commettre L’organisme EdTechTeacher, qui accompagne de nombreuses écoles dans leur projet de déploiement de tablettes iPad aux Etats-Unis, fait une liste de 5 approches des écoles ou des enseignants qui ralentissent le processus d’intégration de ces outils. Le 27 septembre dernier, l’article paraissait sur le site Edudemic. On y trouve 5 suggestions d’approches à éviter (et leur solution) dans le déploiement des tablettes pour l’éducation, tant au niveau primaire que secondaire. Vous y reconnaissez-vous? Erreur 1 : Se concentrer sur les applications à contenu spécifique Selon l’équipe d’EdTechTeacher, l’erreur la plus souvent commise par les enseignants est de chercher une application qui propose un contenu spécifique. Erreur 2 : L’absence de formation des enseignants La notion de formation ici va plus loin que d’apprendre à se servir d’une collection d’application. Erreur 3 : Concevoir la tablette comme un ordinateur portable Erreur 4 : Concevoir la tablette comme un outil pouvant être partagé

Related: