background preloader

Le simulateur du multiplicateur keynésien

http://ecomultimedia.free.fr/multiplicateur/multipli.html

Related:  ECO 4.1 régulation Etat marché

Think Tank Tera Nova En prenant l’initiative de cette réponse à une note de l’Institut Montaigne sur l’emploi et le marché du travail, il ne s’agit nullement de polémiquer à partir de points de vue que l’on devine d’emblée assez différents, mais de se livrer à un exercice de discussion publique et de critique raisonnée. Nous avons voulu répondre ici à la note de l’Institut Montaigne intitulée « Emploi : le temps des (vraies) réformes ? », rédigée l’été dernier en vue de la conférence sociale de juillet 2014 par Bertrand Martinot, ancien conseiller social (2007-2008) du Président Nicolas Sarkozy, puis Délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (2008-2012). Cette note qui synthétise et réactualise les analyses d’un essai publié par ce même auteur en octobre 2013, brasse un très grand nombre de sujets. Ce rapport a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire présidé par Martin Richer, dont le rapporteur a été Luc Pierron.

Piketty - Doit-on toujours payer ses dettes ? Pour certains, la question est évidente : les dettes doivent toujours être repayées, il n’existe pas d’alternative à la pénitence, surtout quand cela est écrit dans le marbre des traités européens. Pourtant, un rapide coup d’œil à l’histoire des dettes publiques, sujet passionnant et injustement négligé, montre que les choses sont beaucoup plus complexes. Première bonne nouvelle : on trouve dans le passé des dettes publiques encore plus importantes que celles observées actuellement, et on s’en est toujours sorti, en ayant recours à une grande diversité de méthodes. On peut distinguer d’une part la méthode lente, qui vise à accumuler patiemment des excédents budgétaires, afin de rembourser petit à petit les intérêts puis le principal des dettes en question ; et, d’autre part, une série de méthodes visant à accélérer le processus : inflation, impôt exceptionnel, annulations pures et simples.

Présentation - Fondapol Née en 2004, la Fondation pour l’innovation politique contribue au pluralisme de la pensée et au renouvellement du débat public. Elle s’inscrit dans une perspective libérale, progressiste et européenne. Lieu d’expertise, de réflexion et de débat, la Fondation s’attache à décrire et à comprendre la société française et européenne en devenir. Le vieillissement démographique, le poids croissant des enjeux environnementaux ou la globalisation sont quelques-uns des phénomènes qui œuvrent à l’émergence d’un monde nouveau. La Plus Grande Dépression by J. Bradford DeLong BERKELEY – Nous avons d’abord eu la crise financière de 2007. Puis la crise financière de 2008. Ensuite, le ralentissement économique de 2008-2009. Enfin, à la mi-2009, cette crise a pris le nom de « Grande Récession ».

Code du Travail, emploi: les vrais projets de Valls Droit dans ses bottes. Lorsqu’il a reçu Challenges, le 27 mars, avant le second tour des départementales, Manuel Valls avait déjà peaufiné son plan pour faire oublier l’échec à ces élections où les socialistes ont perdu 28 départements. La troisième défaite du quinquennat Hollande, après les municipales et les européennes. Timbeau - Les dépenses publiques en France : en fait-on trop ? par Xavier Timbeau Depuis 2005 la France dispute au Danemark la première place en matière de « dépenses publiques », telles qu’elles sont rapportées par l’OCDE. Comme le ratio dépense publique sur PIB a atteint 56,6% en 2010, il serait nécessaire, selon une opinion largement répandue, de « dégonfler » un Etat qui prendrait « trop » de place dans l’économie. Cette première place ne serait pas un titre de gloire mais le signe que nous avons atteint un niveau insoutenable de « dépenses publiques ». Puisque, par ailleurs, il est indispensable de réduire le déficit public, le chemin est clair : la réduction de la dépense publique serait la seule voie de maîtrise des finances publiques. Mais cette analyse simpliste est erronée.

Pierre Birnbaum - "Nous assistons au rapprochement inquiétant de deux antisémitismes" Pierre Birnbaum, universitaire, historien, spécialiste de Théorie politique et de l’histoire politique des juifs. Il publie "Sur un nouveau moment antisémite", aux éditions Fayard. Les importantes mobilisations catholiques des dernières années à l’encontre du mariage pour tous, de la procréation assistée ou de la question du genre ont propulsé au premier plan de la société des enjeux culturels. Pour Pierre Birnbaum, ces enjeux évoquent les conflits liés à la sécularisation mise en œuvre par la Troisième République. La remise en question de la neutralité de l’espace public tout comme l’expression abusive de "communautés imaginées" de toutes sortes provoquent le renouveau d’affrontements culturels inédits propices à tous les dérapages.

Michel Volle, Institut de l'Iconomie - L'évolution des rapports entre l'Etat et les entreprises Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions de Michel Volle Les dernières émissions Jean-François Bouchard, Le banquier du diable : les leçons d'économie du banquier d'Hitler - Introduction - Parole d'auteur éco Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions de Jean-François Bouchard Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Accéder à Precepta Stratégiques Accéder à Xerfi Business TV

Que serait une bonne politique économique de droite Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Olivier Passet Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Réforme Macron : les vrais objectifs Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Olivier Passet Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie L'État providence  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> L’expression "État providence" désigne l’ensemble des interventions de l’État dans le domaine social qui visent à garantir un niveau minimum de bien-être à l’ensemble de la population, en particulier à travers un système étendu de protection sociale. On l’oppose couramment à celle d’"État gendarme ou protecteur", dans laquelle l’intervention de l’État est limitée à ses fonctions régaliennes (justice, police, diplomatie...).

Related: