background preloader

René Char

René Char
Toute vie Toute vie qui doit poindre achève un blessé. Voici l’arme rien, vous, moi, réversiblement ce livre et l’énigme qu’à votre tour vous deviendrez dans le caprice amer des sables. (Les matinaux, Poésie-Gallimard p.84) Il ne s’agit point d’ajouter une docte étude à tant de doctes études, juste de saluer en passant ce Jupiter tonitruant que fut René Char. Juxtapose à la fatalité la résistance à la fatalité. Tu connaîtras d’étranges hauteurs. Bourru, colérique connaissant toutes les fleurs de sa petite montagne, le Lubéron, autour de l’Isle sur Sorgue, et vous maudissant si vous ne saviez point les appeler vous aussi par leur petit nom, il se posait presque en imprécateur et ne comprenait pas ces poètes qui dévidaient quasiment au mètre leur production, lui qui par son artisanat furieux polissait chaque mot, jusqu’à ce qu’il ait la patine de l’éternité. Il demeure parmi nous plus par ses aphorismes, ciselés au couteau du soleil, que par ses poèmes. Trop de soleil aveuglant fait peur. Related:  diotime

Marshall Sahlins: La nature humaine La Grèce ancienne Tout se passe comme si le récit de Thucydide de l’anarchie à Corcyre était tiré d’Hésiode. Quelques siècles avant Thucydide, Hésiode, dans Les Travaux et les Jours, se lamente sur la dégénérescence de l’humanité à l’âge de fer après que la justice eut déserté les lieux et que la lutte naturelle de chacun contre chacun l’eut emporté. Il évoque les mêmes violations des liens filiaux et de la morale, les mêmes «mots tortueux» et les «faux serments», le même goût pour le pouvoir et l’argent, la même violence et le désir de détruire: Le père alors ne ressemblera plus à ses fils ni les fils à leur père; l’hôte ne sera plus cher à son hôte, l’ami à son ami, le frère à son frère, ainsi qu’aux jours passés. Gerard Naddaf peut ainsi déclarer: «Sans la justice, Hésiode pense que les hommes se dévoreraient entre eux comme des bêtes: s’ensuivrait un état de nature semblable à celui de Hobbes, qui n’est pas sans rapport avec le règne qui précédait celui de Zeus.»

Les créatures de James Thierrée bousculent l’opéra Garnier Oubliés ballerines et tutus… Depuis plusieurs années, le sacro-saint ballet de l’opéra de Paris tend à se dépoussiérer. Le très novateur Benjamin Millepied, directeur du ballet de 2014 à 2016, puis à sa suite Aurélie Dupont, ont justement été missionnés pour initier cette cure de jouvence. Mais bousculer une si vieille institution peut s’avérer risqué. Malgré son incroyable audace, la soirée Thierrée/Schechter/Pérez/Pite à Garnier n’a pas été huée, bien au contraire. Monstres et compagnie De la féérie, il ne peut en manquer, puisque c’est l’alchimiste James Thierrée qui ouvre cette grande soirée. James Thierrée donne donc le ton.

Dickinson, Emily Une fois n’est pas coutume vous allez me donner votre avis ! Voici un poème de Emily Dickinson que j’adore et traduit par Guy Jean Forgue et publiés par Aubier / Domaine Américan, 1970. Il se fait, que j’aime pas trop la traduction … alors vous avez à la suite, le texte originel et puis… ma propre traduction. J’attends volontiers vos remarques, améliorez ma traduction … et en tout cas, s’il vous plait ! Lisez les textes à haute voix ! Vous comprendrez peut être mieux pourquoi j’ai re-traduit ce poème. Le cœur veut d’abord le plaisir, Puis des raisons de ne pas souffrir ; Puis, ces petits calmants Qui ouatent la douleur. Ensuite il veut s’endormir ; Enfin, si c’est son bon plaisir De son Inquisiteur, Le luxe de mourir. The Heart asks Pleasure – first – And then – Excuse from Pain – And then – those little Anodynes That deaden suffering – And then – go to sleep – And then – if it should be The will of it’s Inquisitor The luxury to die – Le Cœur veut du plaisir – d’abord – Et puis – ces petites choses

Permettre les usages publics des images Je m’adresse à vous dans une scénographie marquée par une césure historique. La salle Colbert de l’Assemblee nationale, équipée de nombreux micros, est dédiée à la délibération. Derrière moi, un tableau monumental, qui figure un triomphe de l’oralité, a été disposé à des fins décoratives. Mais il n’y a ni écran, ni projecteur. A l’époque à laquelle nous renvoie le tableau de Rousseau-Decelle, contemporain de la première convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques, la mobilisation de documents audiovisuels n’entrait évidemment pas dans le cadre du débat public. Alors que la mobilisation des contenus multimédias ouvre pour la première la fois la possibilité d’étudier notre culture audiovisuelle sur une large échelle, il n’existe pas d’exception de citation des images fixes, et plus globalement pas de doctrine de l’usage des contenus multimédia, enfermés dans le cadre juridique de l’échange marchand. Une de Libération du 15 mai 2013. Du bien à l’usage

ALBERTA | EDU - Pédagogie numérique en action Vision provinciale Depuis quelques années, le ministère de l’Éducation de Alberta se penche sur la redéfinition du curriculum, ainsi que sur les modalités de mise à jour des programmes d’études, des ressources pédagogiques et des outils d’évaluation. Les intervenants s’entendent pour dire que les cycles de renouvellement du curriculum (programmes d’études, ressources et évaluation) étaient trop longs (10 ans). Le renouveau actuel vise à offrir plus de souplesse et à alléger le contenu et le nombre d’exigences (Lamoureux et Guimont, entretien virtuel, août 2013)38. En 2010, le Ministère a lancé une discussion provinciale. La vision de l’éducation en Alberta repose sur trois grandes compétences-clés définies ci-dessous et appelées «les trois E» à inculquer aux élèves : En 2015, le Ministère prévoit mettre en vigueur une nouvelle Loi sur l’Éducation (School Act) qui a été promulguée en 2013.

Les 75 plus belles photos de Street Art en 2011 Que ce soit en modifiant du mobilier urbain, des passages cloutés ou des éléments naturels, les street-artists ont usé de leur imagination pour produire des oeuvres souvent éphémères qui resteront cependant dans les mémoires grace aux différents clichés que l’on peut retrouver sur le net. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’année 2011 aura été riche en inspiration… Voici pour vous une sélection de 75 plus belles photos de Street Art en 2011 : Via Streetartutopia.com Du bon usage des Mooc : petite leçon à l'intention des novices Tout le monde en parle mais peu de gens en ont encore vu. Les Mooc (massive online open courses), ces cours en ligne ouverts à tous, Clot pourrait-on traduire en français, fleurissent sur Internet. Ainsi, ce lundi 4 novembre, l’Ecole de management de Lyon (EM Lyon), l’une des meilleures business schools françaises, lance cinq modules gratuits d’une heure sur l’entrepreneuriat ( à suivre pendant cinq semaines. Avant même le début des cours, plus de 2.300 personnes s’étaient inscrites. Des micro-séquences de 8 à 14 minutes L’école de commerce lyonnaise a fait de l’entrepreneuriat l’un de ses marqueurs stratégiques. "Ma première session filmée, je l’ai trouvé piteuse, témoigne Philippe Silberzahn. Un temps de cerveau disponible plus réduit qu'en classe La nature même du média Internet impose de repenser l’écriture du cours. "Je veux montrer que tout le monde peut se lancer, explique-t-il. EM Lyon délivrera un certificat de réussite

Qu'est ce qu'un fablab ? Dans un document destiné à accompagner les équipes pédagogiques dans le Plan d'action numérique que vient de lancer le gouvernement québécois, le Récit fait le point sur les fablabs (laboratoires créatifs). "Un laboratoire créatif désigne un environnement d’apprentissage qui permet aux élèves de concevoir et de fabriquer des objets intégrant des composantes numériques. Ces environnements peuvent se retrouver autant à l’école primaire qu’à l’école secondaire. Dans un laboratoire créatif, l’élève utilise à la fois des outils numériques de pointe, par exemple le dessin assisté par ordinateur et l’imprimante 3D, ainsi que des outils et matériaux usuels comme les ciseaux, le carton et la colle", explique le Récit. "Les élèves apprennent en produisant des objets à la fois physiques et numériques comme des marionnettes, des artéfacts de musée, des livres, des instruments qui mesurent le mouvement, etc. Sur le site québécois Le fab lab ecole college de C Noullez Créez votre fablab

lorand Gaspar Herberto Helder Nous sommes un reflet des morts, le monde n’est pas réel. Pour soutenir cela sans mourir d’effroi - il y a les mots, des mots. Libre, fondamentalement libre, refusant les prix littéraires (prix Pessoa en 1999) et les embrigadements littéraires, les interviews, Herberto Helder est un astre noir et étrange dans la poésie européenne. haut de la page Trajectoire d’un démiurge Au-dehors, en dedans, j’inaugure le nom dont je meurs. « Enfance dans une île, comme un chien couché dans l’Atlantique » il est né le 23 novembre 1930 à Funchal dans l’île de Madère. Les mots fulgurants d’Herberto Helder Chanter où la main nous toucha, où l’épaule s’embrasa, où s’ouvrit le désir. Sa poésie est une transmutation des chairs réelles ou fantasmées. Il ne faut pas chercher une onde musicale, une cohérence, non Helder est et reste irrationnel et sauvage, il dresse des « statues-poèmes » que nous comprendrons sans doute un jour, et encore. Gil Pressnitzer Choix de textes Dans le ciel je pourrais tisser un nuage noir

L'imaginaire numéraire du numérique Préambule. J'ai toujours été mauvais en math. Et donc toujours fasciné par les chiffres. Prémisses. Le réseau qui valait 57 milliards de "like". On peut donc inférer que : 90 millions d'utilisateurs mettent à jour leur statut chaque jour. Le vertige des grands nombres est constitutif de la statistique du web, formidable écosystème facilitateur et multiplicateur de la moindre interaction, de la moindre navigation, de la moindre publication, de la moindre attention portée. L'infini ramené à l'infime. "Il n’y a rien que l’homme soit capable de vraiment dominer : tout est tout de suite trop grand ou trop petit pour lui, trop mélangé ou composé de couches successives qui dissimulent au regard ce qu’il voudrait observer. Le numérique et son imaginaire numéraire. Plus il y a de chiffres, moins il y a de réalité. 2 milliards d'internautes mais 6 miliards d'êtres humains. Attention. En fin.

Related: