background preloader

Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques

Related:  Conscience sociale et politiquePolitique

Que faire des banques ? Si on se contente de lister les sauvetages intervenus depuis 2012, on peut mentionner : Dexia en Belgique et en France (2012, 3e sauvetage), Bankia en Espagne (2012), Espirito Santo (2014) et Banif (2015) au Portugal, Laïki et Bank of Cyprus à Chypre (2013), Monte dei Paschi, Banca delle Marche, Banca Popolare dell’Etruria e del Lazio, Carife en Italie (2014-2015), NKBM en Slovénie (2012), SNS Reaal aux Pays-Bas (2013), Hypo Alpe Adria en Autriche (2014-2015), n’en sont que quelques exemples. Le plus grave est que les pouvoirs publics ont décidé de couvrir les exactions de ces banques en faisant supporter les conséquences des agissements coupables des dirigeants et des actionnaires par la population. Parce que nous pensons, notamment à la lumière de l’expérience grecque, que les banques sont un enjeu essentiel à tout projet de changement social, nous proposons ci-dessous les mesures immédiates à prendre pour atteindre les six objectifs suivants : 1. 1. 2. Interdire la spéculation. 3.

POURQUOI LE SOCIALISME ? Albert Einstein - Est-il avisé pour quelqu’un qui n’est pas un expert en économie et questions sociales d’exprimer ses vues sur le sujet du socialisme ? En fait, je crois que oui, pour un certain nombre de raisons. Considérons d’abord la question du point de vue du savoir scientifique. On pourrait penser qu’il n’y a pas de différences méthodologiques essentielles entre l’astronomie et l’économie : les hommes de science œuvrant dans ces deux matières essaient de découvrir des lois relativement générales pour un ensemble limité de phénomènes de façon à rendre le lien entre ces phénomènes aussi intelligibles que possible. Par exemple, la plupart des étapes les plus importantes de l’histoire doivent leur existence à la conquête de territoires. Pour illustrer mon propos, laissez-moi raconter une expérience personnelle. Quelle en est la cause ? L’homme est tout à la fois un être solitaire et un être social. - deuxièmement, le contrat de travail est libre.

Déclaration du Front de Gauche Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon pour les élections régionales | Parti de Gauche Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon Dernière consultation électorale avant 2017, les élections régionales se dérouleront en décembre dans un contexte d’austérité aggravée et de crise politique majeure. La politique du gouvernement tourne le dos aux aspirations populaires, aggrave le sort de la majorité de la population. Nous rejetons fermement cette politique désastreuse et voulons œuvrer au contraire à une politique qui procède d’une nouvelle répartition des richesses, s’attaque aux profits, à la spéculation, pour privilégier la protection sociale, l’emploi et les services publics. Ces élections sont convoquées en décembre 2015, au même moment que la Conférence mondiale sur le climat de Paris. Notre ambition est de faire de ces élections un moment fort de sursaut démocratique! Il n’est pas acceptable que dans les conseils régionaux, les élus se soumettent à des décisions prises ailleurs, au mépris de leurs engagements politiques et des citoyens.

Grèce : petits guide contre les bobards médiatiques (et politiques) bobard 1… | au coin du comptoir Ce n’est pas le premier, ni le dernier billet sur le sujet de la dette, dette qui monopolise les médias quand il ne s’agit pas de faire le buzz sur un sujet qui fait monter l’audience. Au Coin du Comptoir nous somme tombés sur un article du CAC [ Collectif citoyens sur l’Audit de la dette publique ] des amis qui suivent de très près tous ces problèmes qui justifient pour nos politiques l’austérité et le serrage de ceinture. Avec l’exemple de la Grèce et loin ce que racontent les « experts » libéraux, le CAC décrypte les sornettes que l’on entend à longueur d’analyse. Idée reçue n°1 : Annuler la dette grecque: 636 € par Français ? C’est un peu plus clair ? J'aime : J'aime chargement…

La gauche et l’euro : liquider, reconstruire 1. L’euro interdit radicalement toute politique progressiste possible. 2. S’il en était encore besoin, le traitement criminel infligé à la Grèce en six mois de brutalisation (rebaptisée « négociation ») prouve que l’entreprise de « transformer l’euro », ou l’hypothèse d’un « autre euro possible », sont des chimères qui, par désillusions successives, ne mènent qu’à l’impasse et à la désespérance politiques. 3. 4. L’avenir de la gauche se joue entre ces quatre propositions. Les refus « internationalistes » de penser A ceux qui, sincèrement de gauche, se sont refusés si longtemps à voir l’impasse de l’euro, pour entretenir l’illusion d’un improbable « rapport de force » qui permettrait d’en changer la configuration, à ceux à qui il aura fallu le calvaire grec pour (commencer à) mesurer la radicalité idéologique des institutions européennes, il faut dire qu’après que cette erreur aura assommé les Grecs de Syriza, elle assommera les Espagnols de Podemos, et puis que nous y passerons tous.

Loi de 1973, critique du livre de Pierre-Yves Rougeyron “Maastricht est la fin d’un processus. Ce sont des choses qui ont été préparées: la libéralisation des marchés dans les années 1980 « pour entrer dans l’euro » (selon Delors).Personne ne fait le lien entre la libéralisation des marchés financiers et la mise en place de l’euro (directive Delors-Lamy de 1988).La loi de 73 a été une porte d’entrée. Elle en est une trace législative.Nous avons choisi cette porte d’entrée à la demande de Pierre Jovanovic. Premier pas explicite vers l’indépendance des banques centrales.Maastricht est un bout de chaine qui radicalise la loi de 1973 puisqu’il nous interdit le marché primaire et le marché secondaire.Pour arriver à Maastricht, cet objectif de fédéralisation forcé des Etats européens, il fallait donc en faire l’histoire.” Pierre-Yves Rougeyron (Radio Ici et Maintenant, 27 mars 2013) « Enquête sur l’Union économique et monétaire » : voilà comment aurait-dû s’intituler, selon nous, le livre de Pierre-Yves Rougeyron. Contexte I. II. Comment ? III. IV.

Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont déjà tout Les richesses dans le monde se concentrent de plus en plus aux mains d'une petite élite fortunée. Ces richissimes individus ont bâti et fait fructifier leur fortune grâce aux activités et aux intérêts perçus dans quelques secteurs économiques importants, notamment la finance, l'industrie pharmaceutique et les soins de santé. Les entreprises opérant dans ces secteurs dépensent chaque année des millions de dollars en lobbying afin d'établir un environnement réglementaire qui protège et renforce leurs intérêts. Aux États-Unis, les activités de lobbying les plus prolifiques se concentrent sur les questions fiscales et budgétaires, autrement dit sur les ressources publiques qui devraient bénéficier au plus grand nombre, et non servir les intérêts de puissants groupes de pression.

Il n’y a pas d’autre alternative que de construire en commun | Pour un rassemblement citoyen La démocratie peut reprendre vie. Des exemples le prouvent, à Grenoble, en Grèce, en Espagne, etc. Gérard Poujade, Guilhem Serieys et François Simon, conseillers régionaux de Midi-Pyrénées de trois groupes politiques différents (Socialiste, Front de Gauche, Europe Ecologie Les Verts) veulent contribuer à un sursaut démocratique qui rétablira le citoyen comme acteur politique tout au long de la mandature. Tribune publiée sur Médiapart. Les prochaines élections régionales de décembre s’inscrivent dans un contexte difficile. Elus régionaux de Midi-Pyrénées, nous avons des parcours différents. Nous voulons œuvrer à une alternative crédible et majoritaire, autonome d’un gouvernement dont les choix frappent aussi nos régions. Nous voulons contribuer à un sursaut démocratique qui rétablira le citoyen comme acteur politique, décideur des orientations proposées et conservant son pouvoir de contrôle et de proposition tout au long de la mandature. Signataires :

Grèce : les impôts des pauvres ont quadruplé D'après une étude de la fondation Hans Böckler, les impôts des plus pauvres en Grèce ont augmenté de 337%, contre une hausse de 9% chez les plus riches. La responsabilité incombe au gouvernement grec rétorque-t-on à Berlin. De notre correspondant à Berlin Alors que le temps presse pour que la Grèce trouve un accord avec ses créanciers, l'étude de la fondation Hans Böckler, rendue publique jeudi soir à Berlin, confortera ceux qui dénoncent l'austérité subie par le pays. L'étude permet de mettre des chiffres sur une réalité évidente: les Grecs se sont fortement appauvris durant la crise. «Il est urgent de changer de politique», explique le professeur Gustav Horn, directeur de l'IMK, un institut associé à la Fondation Hans Böckler pour l'étude. Mais pour le gouvernement allemand, ce constat ne contredit en rien les préconisations de réforme formulées à Bruxelles ou Berlin.

» La dette grecque est illégale, illégitime et odieuse selon le rapport préliminaire du comité sur la dette Traduit par Okéanos – une vieille connaissance Les preuves présentées dans le rapport indiqueraient que la dette issue des plans d’austérité est une violation directe des droits fondamentaux de l’homme. Le comité serait arrivé à la conclusion que la Grèce ne devrait pas payer cette dette parce qu’elle est illégale, illégitime et odieuse. E. Toussaint présentant un document du FMI qui prouve que le fonds savait que ses mesures augmenteraient la dette grecque. Le comité sur la vérité sur la dette publique grecque présente aujourd’hui et demain ses premières conclusions. Ce rapport préliminaire présente une cartographie des problèmes et des questions clés liées à la dette publique grecque, et fait état des violations juridiques associées; il retrace également les fondements juridiques sur lesquels peut se fonder la suspension unilatérale des paiements de la dette. Les résultats sont présentés en neuf chapitres structurés comme suit (traduction du résumé publié en anglais ici) : 2. 4. 6.

Bail-in: une lettre à envoyer d'urgence à votre banquier ! Nous reprenons ici le texte décapant mais sérieux élaboré par Lucie Couvreur et publié sur son blog sur Mediapart. Il s’agit d’un projet de lettre recommandée, avec accusé de réception, « à envoyer de toute urgence à votre banquier, si possible au siège et au Président, sans oublier de mettre en copie : votre député, Michel Sapin, Emmanuel Macron et Michel Barnier qui sont concernés au premier titre. » Pour ceux qui doutent encore que leurs dépôts ne soient plus en sécurité, voici, à titre d’exemple, la lettre envoyée à ses clients par la banque BNP Paribas, les informant de la nouvelle législation (BRRD et bail-in [1] ) en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Monsieur le Président, Cela permettra de plus de simplifier et de clarifier les accords de Bâle III puisque les ratios bancaires devront intégrer les dépôts clients dans les critères de solvabilité . En vous remerciant par avance de votre diligence, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes plus sincères salutations !!!

Related: