background preloader

Pourquoi le travail et l'emploi vont disparaître

Pourquoi le travail et l'emploi vont disparaître
Selon une étude réalisée par deux chercheurs de Harvard, 47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs d'ici 20 ans. Pis, il faudra trouver des moyens de «s'occuper», de passer le temps. Il y a quelques mois, Le Figaro vous parlait de David Graeber, cet anthropologue américain qui avait écrit une tribune sur des métiers «inutiles»... En 1930 déjà, l'économiste anglais John Maynard Keynes prédisait - dans une fiction - qu'un siècle plus tard, on pourrait se contenter de travailler 15 heures par semaine, et que le principal problème résiderait dans la répartition du travail. LE FIGARO - Que peut-on dire de ce chiffre? Paul Jorion - Disons que la manière dont il a été obtenu - essentiellement à partir de préjugés - est assez discutable. Aujourd'hui, où en sommes-nous de cette «ordinatisation»? Nous sommes évidemment à un stade avancé! Avez-vous un exemple de métier pour illustrer cela? Le métier de trader, par exemple! Travailler moins. Related:  1/ LE FUTUR DU TRAVAILEmplois

Les réseaux nous aident-ils à gérer les transformations du travail L'environnement professionnel dans la plupart des activités est de plus en plus individualisé. La manière même dont les directions des ressources humaines gèrent l'évaluation des compétences des salariés ou l'embauche illustre très bien ce nouveau rapport au travail fondé sur l'évaluation individuelle, la construction de parcours de compétences ou le développement d'objectifs personnels… Le travail est devenu à la fois un ensemble d'opportunités pour l'individu, mais aussi un ensemble de contraintes qui pèsent sur chacun… Reste que la liberté, le choix et les valeurs entrepreneuriales qui sont au coeur de ce nouveau rapport au travail ne sont pas adaptés à tous. Nous ne sommes pas tous égaux face à cette injonction à devenir tous entrepreneur de soi, explique la sociologue Patricia Vendramin sur la scène de la 6e édition de Lift France qui se tenait à la Villa méditerranée à Marseille. Quels collectifs de travail à l'heure de l'individualisation ? Comment vivre sans emploi ?

Depuis cent ans, la technologie crée plus d'emplois qu'elle n'en supprime Temps de lecture: 2 min — Repéré sur The Guardian, The Independent Les robots vont-ils nous voler nos emplois? Pour certains chercheurs, «l'emploi et le travail sont voués à disparaître». S'il est difficile d'affirmer ce qu'il en sera pour les cents prochaines années, il est cependant possible de regarder ce qui s'est produit par le passé. «Plutôt que de détruire des emplois, la technologie a été une “immense machine de création d'emplois”. The Independent –qui a publié un article à partir du même rapport– indique ainsi que «le rapport reconnaît que des emplois dans certaines branches ont décliné avec l'expansion de la technologie, mais affirme que le “stock de travail n'est pas fixé”, ce qui signifie que, quand certaines professions diminuent, d'autres viennent souvent prendre leur place». Productivité Le Guardian souligne ainsi que les emplois difficile, dangereux et ennuyeux ont diminué tandis que ceux dans le domaine du soin, de l'éducation et des services ont augmenté.

5 clés pour accéder au marché caché de l’emploi Tenter sa chance sur le marché caché, c’est accepter de jouer le jeu discret du recruteur. En général, l’embauche d’un postulant fait suite à une cooptation ou au bouche-à-oreille, une candidature spontanée, une rencontre sur un salon, voire une prise de contact sur Internet. Mais comment se faire repérer ? 1 – Diffusez votre CV sur le web C’est capital pour vous rendre visible sur le marché caché. 2 – Valorisez vos compétences online Vous êtes spécialiste dans un secteur d’activité particulier ? 3 - Entretenez vos réseaux Pour vous ouvrir le marché caché, votre meilleur allié, c’est votre réseau. 4 – Misez sur la candidature spontanée Souvent qualifiée à tort de bouteille à la mer, la candidature spontanée est un classique pour aborder le marché caché. 5 - Suivez l’actualité des entreprises Connaître l’environnement business de l’entreprise, c’est avoir une longueur d’avance. Emilie Vidaud © Cadremploi.fr

Combien vaut le travail d’une mère au foyer ? « Combien vaut le travail d’une mère au foyer ? », c’est le titre de l’enquête annuelle réalisée par le site américain Salary. En 2013, plus de 6000 mamans ont détaillé sur le site combien de temps par semaine elles consacraient à l’accomplissement des diverses taches domestiques. Alors ? Cela représente 94 heures de travail hebdomadaire pour une mère au foyer américaine, en moyenne. Ce qui équivaudrait, d’après les calculs de Salary, à un revenu annuel de 83 006,85 euros, soit 6917 euros par mois. Salary permet également de personnaliser ce calcul et de l’adapter à chaque maman. Alors que le débat sur le congé parental agite la France, le site américain permet également de connaître la valeur d’un père au foyer.

Clones et bébés parfaits : c’est pour demain, et on fonce les yeux fermés Des embryons clonés par l’université nationale de Séoul, en février 2004 (AP Photo/Seoul National University) Imaginons un monde où l’on croiserait des animaux étranges, hybrides artificiels de plusieurs espèces créés pour complaire aux exigences de la mode. Le lapin-chat serait la dernière tendance de la collection animale estivale. Dans ce monde, on aurait également modifié le génome de nos cousins chimpanzés pour les rendre plus intelligents. Les hommes, plus intelligents, s’ennuieraient. Et pour donner les meilleures chances à leur progéniture, ils sélectionneraient leurs traits et aptitudes dans un catalogue. Voilà un monde où l’homme maîtriserait parfaitement la genèse de la vie sans s’encombrer de considérations morales. Une science (-fiction) très rentable De la science-fiction ? Maîtriser cette science, c’est gagner le pouvoir d’écrire la vie et de réécrire la nature. Les chimères : créatures « mi-hommes, mi-animales » English : Chimera. Des minotaures en gestation

Le futur du travail Voici à quoi va ressembler «le deuxième âge de la machine» Dans un livre stimulant, deux chercheurs du MIT décrivent la société dans laquelle nous sommes entrés et donnent à voir notre futur Dans Le Deuxième Âge de la machine - travail et prospérité à l’heure de la révolution technologique, un livre stimulant paru en français chez Odile Jacob, Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, deux chercheurs du MIT (le fameux Massachusetts Institute of Technology de Boston) décrivent de façon passionnante la société dans laquelle nous sommes entrés. Les technologies numériques ont désormais bouleversé tous les pans de notre industrie et les paramètres de notre société comme l’avaient fait au XVIIIe siècle la vapeur et l’électricité lors de la Révolution industrielle, c’est-à-dire lors du Premier Âge de la machine. Alors, à quoi ressemble –et va ressembler– le Deuxième Âge de la machine? Visite guidée en dix points. 1.Depuis quand sommes-nous dans le Deuxième Âge de la machine? Les auteurs notent que la révolution numérique ne date pas aujourd’hui.

Comment se rendre plus visible en entreprise Pour mener une belle carrière au sein d’une entreprise, il faut non seulement obtenir de bons résultats mais aussi savoir se faire remarquer de sa hiérarchie. Une condition sine qua non pour obtenir reconnaissance et promotions. « La visibilité au sein d’une entreprise se joue sur autre chose que le simple fait d’être dans les petits papiers du boss, annonce d’emblée Thierry Nicloux, du cabinet Muse Coaching. C’est à la société qui vous emploie que vous devez vous montrer utile, pas à son chef du moment. » On comprend pourquoi la stratégie de l’arriviste ne peut durer qu’un temps. "Le monde de l’entreprise est un théâtre où, si vous voulez jouer les premiers rôles, il faut se montrer devant la caméra, quitte parfois à surjouer un peu." Jouer collectif pour faire gagner l’entreprise L’assertivité, une bonne attitude du quotidien Benjamin Fabre va même plus loin. « Le faire savoir est indissociable du savoir faire. Un travail de longue haleine 3 phrases qui vous grillent en entreprise

Éducation au numérique : les vrais dangers d'Internet Avertissement liminaire aux lecteurs : vous avez été alertés par le discours convenu et racoleur des médias relayant sans sourciller les campagnes nauséeuses des officines spécialisées, vous êtes donc persuadés que l’Internet est peuplé de terroristes, de pédophiles, de pornographes, de communistes ou d’homosexuels bretons et qu’il convient de protéger les enfants de ces hordes sans foi ni loi par les mesures de filtrage ou de rétorsion idoines. Vous avez sans doute raison. Mais ce billet n’est alors pas pour vous, passez votre chemin. Non, les vrais dangers de la rencontre un peu compliquée du numérique, de l’Internet en l’occurrence, et de l’école ne sont pas là. J’ai toujours honte pour mon école Faut-il que ces gens-là se détestent ! Et puis non, patatras ! Si ce n’est pas une attaque en règle contre l’éducation, d’une part, contre l’image même de l’Internet d’autre part, ça, je ne m’y connais plus en matière de cyberguerre ! Au diable l’internet ! Accéder à Internet sans Internet.

Related: