background preloader

Les statines sur la sellette

Les statines sur la sellette
Drôle de question, apparemment, mais d’actualité au moins aux USA Ceux qui sont familiers de nos ouvrages et de ce blog connaissent déjà la réponse. Pour les autres, nouveaux arrivants, je fais un bref résumé : la question ressemble un peu à celle des hormones substitutives (THS) de la ménopause. Sauf que … Sauf que la période de la ménopause est, pour certaines femmes (pas toutes), une presque-castration radicale avec de nombreux symptômes sur plusieurs années ; et on peut comprendre que certaines femmes (et leurs médecins traitants) prennent le risque des complications des THS pour améliorer leur qualité de vie. Quelles complications ?

http://michel.delorgeril.info/

Related:  Cholestérol, Mensonge & PropagandeCholestérolWeb independant

Dr Mikael Rabaeus MEDICAMENTS DANGEREUX Le docteur Rabaeus a longtemps prescrit des statines. Jusqu'au jour où... (Graham Hughes/AP/SIPA) Depuis les années 1970, il semblait démontré qu'un cholestérol élevé était une cause principale des maladies des artères. Il devenait dès lors logique de chercher des remèdes pour le faire baisser. Statine : principe, bienfaits et effets secondaires Les statines sont une classe d'hypolipidémiants (médicament dont l'action thérapeutique vise à diminuer les lipides - triglycérides et/ou cholestérol - circulant dans le sang). Les statines sont utilisées comme médicaments pour diminuer le taux de cholestérol total contenu dans le sérum des personnes soumises au risque de maladies cardio-vasculaires à cause d'un taux élevé de cholestérol sanguin. La statine est aussi appelée "inhibiteur de la HMG-CoA réductase". Les membres des statines sont : > Principe de fonctionnement Les médicaments contenant les statines fonctionnent en bloquant une enzyme clé dans la production du cholestérol.

Quand l’accouchement devient un dangereux business / Santé / Actualité / France monde Partenariat Lyon Capitale - École de journalisme de GrenobleAujourd'hui, la 4e enquête réalisée par des étudiants de M2 de l'EJDG (ICM/Université Stendhal-Grenoble 3). Supervisés par un journaliste de Lyon Capitale, ils ont choisi des sujets complexes et mené librement leur enquête pendant plusieurs semaines. Depuis quelques années, le nombre de césariennes pratiquées dans les maternités françaises n’a cessé de croître. Un constat pointé du doigt par les spécialistes de l’obstétrique. Pour la Fédération hospitalière de France, cela cache un profond mal-être du système médical français, qui chercherait l’optimisation des coûts plutôt que la qualité des services. Pour le personnel soignant, la cause du dysfonctionnement de l’hôpital a un nom : T2A, ou “tarification à l’activité”.

Cholestérol Pas plus d'infarctus ou de décès si on arrête les statines Un article alarmiste de cardiologues parisiens dirigés par le Pr Nicolas Danchin, laisse entendre en ce mois d’octobre 2013, que l’interruption d’un traitement par statine pourrait entraîner des milliers de décès et de crises cardiaques chaque année en France, que cette statine soit prescrite en prévention primaire ou secondaire (chez les survivants d’un infarctus). Les auteurs ont administré un questionnaire à 140 patients pour connaître combien seraient « susceptibles » d’arrêter leur statine ; puis à partir d’une méta-analyse réunissant les résultats de 9 essais cliniques (comparant une statine avec un placebo), ils en ont déduit les nombres d’infarctus du myocarde et de décès qui pourraient survenir en France où des millions de patients se voient prescrire une statine. Les raisons pour lesquelles cette méta-analyse a été choisie, plutôt qu’une autre (il y en a foison), ne sont pas claires.

Les Statines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les statines (ou inhibiteurs de la HMG-CoA réductase) forment une classe d'hypolipidémiants, utilisés comme médicaments pour baisser la cholestérolémie de personnes qui risquent une maladie cardiovasculaire à cause de leur hypercholestérolémie. Membres[modifier | modifier le code] Cholestérol : une sommité médicale anglaise dit pourquoi il a arrêté de prendre ses statines Le Dr Kailash Chand, president de la British Medical Association, qui regroupe médecins et étudiants en médecine au Royaume-Uni met en garde contre la prescription de statines, une famille de médicaments qui font baisser le cholesterol. Le Dr Kalaish Chand explique, dans un article publié dimanche à Londres par le Sunday Express, pourquoi il a arrêté de prendre les statines qui lui avaient été prescrites et met en garde contre leur généralisation. Selon le président de la British Medical Association, les futures directives britanniques qui visent à prescrire ces médicaments aux personnes dont le risque de développer une maladie cardiovasculaire (calculé) est égal ou supérieur à 10% (20% auparavant) « ne bénéficieront qu’aux laboratoires pharmaceutiques. » C’est la première fois qu’une sommité médicale britannique élève ainsi la voix contre les statines.

Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Les Ecrans du social est la vidéothèque des ministères sociaux. Ce fonds audiovisuel est porté par la Délégation à l’Information et à la Communication (DICOM) qui est en charge de conduire, animer et coordonner les actions d’information et de communication du ministère des Affaires Sociales et de la Santé, du ministère du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social et du ministère des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et du Sport. Ces actions concernent notamment la réalisation de productions audiovisuelles. C’est le rôle de la mission de l’Audiovisuel qui propose, conçoit et met en œuvre la politique audiovisuelle des ministères sociaux. Nos ministères collaborent en effet à de multiples projets documentaires.

Statines dans le collimateur de la FDA Les statines, comme ce médicament à base d'atorvastatine, sont des hypolipidémiants donnés à des patients atteints d'une hypercholestérolémie risquant de déboucher sur des maladies cardiovasculaires. Mais ces principes actifs possèdent des effets secondaires indésirables. © Panthro, Wikipédia, cc by sa 3.0 Cholestérol : les statines dans le collimateur de la FDA - 2 Photos Cholestérol : pour en finir avec les statines ! Efficaces ou pas, les statines ? La polémique autour de ces médicaments destinés à faire diminuer le taux de cholestérol dans le sang rebondit une fois encore. Alors que le professeur Philippe Even pousse régulièrement des "coups de gueule" contre elles - et contre un grand nombre de traitements -, Le Quotidien du médecin vient de mettre en ligne sur son site (réservé aux professionnels de santé) les conclusions d'une étude destinée à évaluer les risques pris par les patients qui ont cessé de les consommer. Ce travail a été réalisé par des cardiologues de deux services parisiens ainsi qu'un cabinet libéral et piloté à l'hôpital européen Georges-Pompidou.

Parution du livre "La brutalisation du corps féminin (...)" La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne Considérons cent femmes tirées au sort. Toutes auront été confrontées à une forme ou une autre d’une médicalisation spécifiquement liée à leur sexe : vaccins (rubéole…), hormones pour un oui ou un non, traitement de la ménopause, dispositifs contraceptifs, aide à la procréation, cicatrices d’épisiotomie ou de césarienne, hystérectomie, mammographie, etc. Quoi d’équivalent chez l’homme ? Pharmacritique en parle La question de l'inefficacité des statines – médicaments anticholestérol - chez les femmes à risque cardiovasculaire n’est pas nouvelle. Et pourtant, on n’en entend pas parler. Pfizer, Merck et les autres fabricants de statines ne s’en vantent pas.

Tous les articles en Une ''Statines : se poser des questions en termes de morts et d'accidents cardiovasculaires évités, et pas seulement en termes de taux de cholestérol '', 19 février 2013 L'objectif principal des traitements hypocholestérolémiants est de diminuer le risque de mort prématurée et la fréquence des accidents cardiovasculaires majeurs, et pas de corriger le taux de cholestérol dans le sang (critère intermédiaire). L'expérience a en effet montré que des médicaments qui diminuent la cholestérolémie augmentent parfois la mortalité, comme la cérivastatine (ex-Staltor°, ex-Cholstat°) ou le clofibrate (ex-Lipavlon°). (n° 159, p. 102) (n° 312, p. 728) (n° 275, p. 567-4 sur le site Prescrire) (n° 350 suppl., 2-6-3-2) Le contexte clinique est toujours à prendre en compte dans la réflexion : âge, sexe, diabète, antécédents cardiovasculaires, motivation du patient à prendre un traitement médicamenteux pendant de nombreuses années, etc.

Respect du patient en France : il y a encore beaucoup de progrès à faire Edito Respect du patient en France : il y a encore beaucoup de progrès à faire Par "Loup" Article du 24 août 2012 J’ai été prise de violentes migraines plusieurs jours auparavant, accompagnées d’un épisode bref de paralysie partielle du côté gauche, de perte de la vision et de l’orthographe. J’ai eu très peur évidemment. Dr Michel de Lorgeril cardiologue Le cholestérol est une vache sacrée de la médecine. Plus il serait bas, mieux on se porterait. Allons-y donc ! Près de sept millions de Français prennent des médicaments anti-cholestérol, qui coûtent chaque année un milliard et demi d’euros à l’assurance-maladie et rapportent encore plus à l’industrie pharmaceutique. Une vache sacrée qui est aussi une sacrée vache à lait. Pourtant, moins de cholestérol, ce n’est pas moins d’infarctus ni moins de morts !

Related: