background preloader

Un oeil sur la planète - Et si on légalisait le cannabis ?

Related:  Dossier Cannabis

L'action des drogues sur le cerveau Les stupéfiants qui influencent le plus fortement l’humeur sont les opiacés et les psychostimulants. Les psychostimulants ont pour effet d’accroitre la vigilance et réduisent les sensations de fatigue. A l’inverse, les opiacés ont un effet sédatif. En dépit des effets radicalement opposés de ces deux types de substances, elles ont la propriété commune d’augmenter la libération de dopamine, un neuromédiateur synthétisé par les cellules nerveuses du cerveau. La dopamine est le neuromédiateur du plaisir. Synapse L’influx nerveux est un message de nature électrique qui se transmet de proche en proche le long des cellules nerveuses ou neurones. r devenir chimique. Connexion entre deux neurones Dans l’encéphale, les messages nerveux circulent le long des neurones en passant des dendrites (extrémités de la cellule nerveuse capable de transformer un stimulus en signal électrique), au corps cellulaire où se situe le noyau de la cellule nerveuse.

Portraits d'un Nouveau Monde Le combat des petits paysans indiens Au Sud-Ouest du Gujarat, l'un des Etats les plus industrialisés de l'Inde, la population tribale des Bhils s'organise pour créer une Zone Economique Verte. L'appellation fait référence, avec une certaine ironie aux Zones Economiques Spéciales (les ZES), fers de lance de l'industrialisation en Inde. L'économie rurale se bat face à la tentation du développement industriel La région des Bhils est encore vierge de tout développement industriel. Une philosophie héritée de Gandhi M. L'agriculture indienne est un enjeu mondial L'Inde compte aujourd'hui 800 millions de paysans. Le miracle économique indien a oublié le monde rural Le potentiel agricole de l'Inde est indéniable, mais à la condition d'investir, d'innover et de diversifier. Comment redonner aux paysans indiens leur dignité ? Le gouvernement indien cherche des solutions pour redonner au paysan sa dignité mais aussi pour répondre aux besoins de sa population croissante. Crédits France Télévisions

Reports | Global Commission on Drug Policy Highlights: Initiatives: Reports The Negative Impact of the War on Drugs on Public Health: The Hidden Hepatitis C Epidemic Open publication - Free publishing Download: » English » Russian » French » German The War on Drugs and HIV/AIDS: » English » Spanish » Russian » French » German War on Drugs: » Global Commission on Drug Policy Report (English) » Global Commission on Drug Policy Report (Spanish) » Global Commission on Drug Policy Report (Russian) » Global Commission on Drug Policy Report (Portuguese) » Global Commission on Drug Policy Report (French) » Global Commission on Drug Policy Report (German) » Global Commission on Drug Policy Report (Italian) » Global Commission on Drug Policy Report (Polish) » See also: Background info More: The Vienna Declaration - (download the declaration) Latin American Initiative on Drugs and Democracy – (see the reports) For additional resources, see: © 2014 The Global Commission on Drug Policy

Salles de shoot : pourquoi il faut sortir du débat idéologique Atlantico : Marisol Touraine a indiqué Dimanche sur BFM TV qu'elle espérait lancer l'expérimentation des salles de consommation de drogue en France dès cette année. Que pensez-vous de cette initiative ? S'agit-il d'une banalisation de l'usage des drogues ou d'une mesure pragmatique qui a fait ses preuves en terme de santé publique ? Fatma Bouvet de la Maisonneuve : Autant, je trouve que Vincent Peillon a lancé le débat sur la dépénalisation du cannabis de manière légère, autant je suis partisane des salles de shoots. On connaît davantage de nos jours l’efficacité des traitements de substitution : je pense donc qu’il faut être progressiste sur les thérapies d’autant plus que ces salles de shoot sont des réussites dans certains pays comme la Suisse. Autre point à ne pas oublier : la toxicomanie est une maladie, on parle de gens malades... Dans une structure d’encadrement, on pourrait éviter des complications qu’on sait mortelles. Il s’agit d’un encadrement global, c’est ça le bénéfice !

Cannabis : Le laxisme c'est de ne rien changer De tous temps l’homme a recherché du plaisir notamment en consommant des drogues, licites et illicites selon les époques, les pays ou les cultures. Malgré son interdiction, le cannabis est consommé de plus en plus massivement dans le monde entier (160 millions d’usagers d’après l’ONU) et particulièrement en Europe (75.5 millions de consommateurs). En France avec près de 14 d’expérimentateurs et plus de 4,5 millions de français qui en consomment chaque année, le cannabis est devenu une drogue de consommation courante. Les dégâts dans la société sont majeurs : échec scolaire, risques sanitaires, trafics, violences, économie parallèle. Nos sociétés sont dans l’impasse, le cannabis gagne du terrain et sa consommation est de plus en plus problématique. Contre tout cela, ce n’est pas l’interdiction mais bien la prévention qui permettra, en amont, de modifier les comportements et d’apprendre à maîtriser sa consommation. Aujourd’hui, nous sommes en échec. Cannabis et santé publique

Le Colorado légalise l'usage récréatif du cannabis par référendum Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis, est devenu mardi 6 novembre le premier Etat américain à légaliser, par voie référendaire, la consommation de cannabis à des fins récréatives, selon les estimations des médias américains. Selon le quotidien Denver Post, la proposition a été approuvée par 52,7 % des votants, contre 47,3 % s'y opposant (sur plus de 50 % des bulletins dépouillés), tandis que CNN et NBC donnaient 53 % des suffrages aux défenseurs de la proposition (sur plus de 50 % des bulletins dépouillés). De nombreux Etats américains autorisent la consommation de cannabis à des fins médicales, mais aucun n'avait jusqu'alors étendu la légalisation à la consommation récréative. Deux autres Etats ont soumis mardi à référendum la consommation de cannabis à des fins récréatives : l'Etat de Washington (nord-ouest), qui l'aurait également adoptée, et l'Oregon (nord-ouest), qui l'aurait rejetée, selon des résultats provisoires.

Le cannabis : une drogue pas si douce - L’herbe.. Marijuana, ganja, beuh… Les feuilles et les sommités fleuries sont le plus souvent, mélangées à du tabac (pétards ou joints) ; - La résine.. Haschisch, shit, chichon… Elle se présente sous forme de plaques, des « barrettes ». « C’est le produit illicite le plus consommé en France » explique le Dr Philippe Arvers, médecin addictologue à Grenoble. « En 2008, la proportion de consommateurs de 17 ans était nettement plus élevée que chez les adultes. Un risque mortel ? Face à la loi.

Cannabis : le syndrome Al Capone… Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), le cannabis est la substance illégale la plus consommée au monde. Tolérée par certains pays comme une drogue douce, elle est au contraire sévèrement réprimée par d’autres. Un rapport du gouvernement américain sur la prohibition du cannabis, intitulé <a href=" »>Tools for Debate: US Federal Government Data on Cannabis Prohibition montre que la répression n’a pas produit les résultats espérés. Pour le Pr Robin Room de l’Université de Melbourne (Australie), c’est une raison suffisante pour envisager de « réguler le système de production et de distribution du cannabis comme c’est le cas pour l’alcool », au lieu de l’interdire totalement. Certains Etats américains ont déjà assoupli leur réglementation en autorisant la prescription de cannabis à des fins thérapeutiques. Cet article est aussi disponible en Arabe

Prohibition: quand le gouvernement américain empoisonnait les buveurs d'alcool New York, 1926, réveillon de Noël. Eclats mêlés de la neige et des lumières de la ville. Bellevue Hospital. Un homme pénètre dans le service des urgences. Les urgentistes de l'hôpital n'auront pas le temps de porter le bon diagnostic. publicité Les cas d'intoxication à l'alcool n'avaient plus de mystère pour les médecins de l'époque —à l'ère de la Prohibition, la chose faisait partie du train-train quotidien. Effrayer les buveurs Les agents fédéraux de l'époque, furieux de constater que la consommation d'alcool demeurait forte malgré l'interdiction, avaient décidé d'opter pour une nouvelle méthode. On l'a presque oublié aujourd'hui, mais la «guerre chimique de la Prohibition» demeure l'une des plus étranges (et mortelles) décisions qu'aient jamais pris les autorités américaines. Marijuana et Paraquat J'ai découvert l'histoire de ce programme d'empoisonnement en faisant des recherches pour mon nouveau livre, The Poisoner's Handbook, dont l'action se situe dans le New York des années 20.

History & Demographics - Evanston Life | City of Evanston Stretching north from Howard Street and west from Lake Michigan, Evanston is a vibrant community comprising many strong neighborhoods, races, religions and levels of income. History Northwestern University , a major landmark of Evanston, was actually founded before the City itself. In 1851, the plans for Northwestern began and in 1855, Northwestern University opened its doors for the first time to 10 students. During the Civil War, the town of Evanston fought on the side of the abolitionists. Also during this time, an amendment was passed that prohibited the sale of alcohol within four miles of the Northwestern campus. Evanston continued to grow and remain independent of Chicago . Today, Evanston is sill thriving as an independent city. - Evanston History Center Facts, Figures & Demographics COE 2010 General Profile City of Evanston 2005-2009 ACS Social Profile City of Evanston 2005-2009 ACS Housing Profile City of Evanston 2005-2009 ACS Economic Profile Date of Incorporation: Area: 7.8 sq. mi.

Prohibition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Prohibition fait référence à plusieurs périodes de la première moitié du XXe siècle où la fabrication, le transport, l'importation, l'exportation et la vente de boissons alcoolisées étaient prohibés dans certains pays, comme : la Finlande (1919 à 1932), appelé kieltolaki ;le Canada (de 1900 à 1948) dans la province de l'île-du-Prince-Édouard (moins de 80 000 habitants à l'époque) et pendant de plus courtes périodes dans plusieurs autres provinces) ;la Russie (1914 à 1925) ;les États-Unis (1919 à 1933). Autres sens de « prohibition »[modifier | modifier le code] Lexicalement parlant, la prohibition de quelque chose signifie l'interdiction de sa présence ou de son usage. En ce qui a trait à l'alcool, le terme « prohibition » en jargon juridique, fait aussi référence aux autres lois interdisant la vente et la consommation d'alcool, en particulier, des lois locales qui ont un effet identique. Dans le monde[modifier | modifier le code]

Histoire du chanvre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le chanvre est une des premières plantes domestiquées par l'homme, au Néolithique, probablement en Asie. Il a ensuite accompagné migrations et conquêtes pour se répandre sur tous les continents. Hanfeinlegen (immersion du chanvre), huile de Théodore von Hörmann, peintre autrichien du XIXe siècle. Néolithique[modifier | modifier le code] Antiquité[modifier | modifier le code] Má, l'idéogramme chinois pour le chanvre, représente deux plantes dans un séchoir. En Égypte antique, on trouve une trace écrite de l'utilisation médicinale du chanvre. En fanchee comte , le plus ancien traité de matière médicale (Shennong bencao jing), compilé aux alentours du début de notre ère, mentionne le cannabis[4],[5] (maben 麻贲, actuellement dama 大麻). À la même époque, dans le domaine gréco-latin, le médecin botaniste grec Dioscorides décrit dans De Materia Medica (Ie siècle), un kannabis emeros (femelle), identifié comme le Cannabis sativa :

La légalisation du cannabis entraînerait la création de 38.000 postes Si la consommation de cannabis était légale en Espagne, elle apporterait 117 millions d'euros à l'État et entraînerait la création de 38.000 postes de travail. Si la consommation de cannabis était légale en Espagne, elle apporterait 117 millions d'euros à l'État et entraînerait la création de 38.000 postes de travail, selon les Associations cannabiques d'auto-consommation. Selon les associations, 2% des personnes âgées entre 15 et 64 ans consomment du cannabis chaque jour, déboursant une moyenne de 100 euros par mois, alors que 7,6% de la population sont des consommateurs occasionnels, déboursant une moyenne de 13 euros par mois, selon un rapport des Associations cannabiques. Autrement dit, les consommateurs de cannabis déboursent chaque année 1,16 millard d'euros, selon ce rapport. Le gros de l'argent utilisé pour acheter du cannabis fait partie de l'économie noire et termine très souvent entre les mains des mafias des narcotrafiquants, selon les auteurs de l'étude.

Related: