background preloader

Châteaux forts de France

Le commerce au Moyen âge. La désagrégation de l'Empire romain, et la constitution à l'Ouest de l'Europe d'Etats germaniques ( les invasions Barbares) firent succéder à la centralisation romaine un état politique tout autre. Elles eurent aussi pour résultat d'isoler presque l'Occident de l'Orient. L'histoire commerciale du Moyen âge comprend donc, comme l'histoire politique médiévale, deux groupes de faits bien distincts, ceux qui sont relatifs au commerce de l'Orient, et ceux qui sont relatifs au commerce de l'Occident. (Angleterre) et de la Baltique (pays scandinaves). Commerce des Byzantins. Le commerce dans l'Empire Romain, le commerce des Byzantins). la nouvelle industrie qui ne tarda pas à prospérer. Commerce des Arabes.A cette époque, un peuple, composé d'une grande partie de nomades, mais sur le littoral duquel florissaient depuis longtemps la navigation et le commerce, étendait, avec une rapidité inouïe, sa domination, d'un côté jusqu'à l'océan Atlantique , de l'autre jusqu'aux frontières de la Chine . . . .

amour courtois Histoire de la France « Histoire de la France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior L'Histoire de la France est une histoire séculaire, c'est-à-dire qu'elle s'étale sur plusieurs siècles. En voici quelques grands moments. Il est difficile de donner une origine à la France. Elle s'est constituée petit à petit. Origine[modifier] Une peinture murale de la grotte de Lascaux Durant la Préhistoire, les hominidés peuplèrent le continent européen vers 200 000 avant notre ère. Des tribus celtes occupèrent une large partie de la France, de la Belgique et de l'Allemagne. Un ligue de tribus de l’Est dénommée "les Francs" entrèrent dans les Gaules vers la fin du IIIe siècle. La France médiévale[modifier] Le Moyen Âge commence à partir de la chute de l'Empire romain en 476. Au début du Moyen Âge, il y avait deux grandes puissances : l'Empire byzantin ; l'Empire musulman. auxquelles vint s'ajouter l'empire carolingien Mérovingiens[modifier] Carolingiens[modifier] Le trône de Charlemagne à Aix-la-Chapelle

Progression des apprentissages au secondaire La progression des apprentissages au secondaire constitue un complément à chaque programme disciplinaire en apportant des précisions sur les connaissances que les élèves doivent acquérir et être capables d’utiliser à chaque année du secondaire. Il s’agit d’un outil qui est mis à la disposition des enseignantes et des enseignants pour les aider à planifier leur enseignement et les apprentissages que feront leurs élèves. Place des connaissances dans l’apprentissage Les connaissances qu’un jeune acquiert lui permettent de mieux comprendre l’univers dans lequel il évolue. Depuis son tout jeune âge, à l’intérieur de sa famille et par ses contacts avec ses amis et les médias, notamment, celui-ci accumule et utilise une quantité toujours croissante de connaissances, et ce sera le rôle de l’école de l’amener progressivement à les élargir, à les approfondir et à les organiser. Connaissances et compétences sont appelées à se renforcer mutuellement. Intervention de l’enseignante ou de l’enseignant

littérature et amour courtois ancien français court cour princière Étymologiquement, le terme « courtois » fait référence à la cour (de l’ancien français cort). En vieux français, le mot corteis prend le sens d'« honnête », « loyal ». Par ailleurs, ce qui est courtois s'oppose à ce qui est « vilain », c'est-à-dire le monde rude et grossier du paysan. Enfin, la notion de courtoisie renvoie à un ensemble de valeurs, de règles de savoir-vivre et surtout à une conception bien particulière de l'amour, car nul ne peut être parfaitement courtois sans aimer. L'amour courtois L’amour courtois est une conception de l'amour d'un homme pour une femme qui est née au xiie s., dans le midi de la France, avec les troubadours occitans, et qui s'est éteinte dans la seconde moitié du xiiie s. Amour courtois et fin’amor La fin'amor (« amour parfait ») désigne plus précisément une religion de l'amour. Une conception de l'amour issue du modèle féodal : la dame suzeraine La relation amoureuse est régie par un véritable code du « savoir aimer ». La littérature courtoise La tenso

Lascaux La découverte de Lascaux en 1940 a ouvert une nouvelle page dans la connaissance de l’art préhistorique et de nos origines. Œuvre monumentale, la grotte continue de nourrir l’imaginaire collectif et d’émouvoir les nouvelles générations du monde entier. C’est à ce haut lieu de la Préhistoire qu’est dédiée la nouvelle publication multimédia du ministère de la Culture et de la Communication, publication qui réactualise autant la forme que le contenu scientifique de ce site mis en ligne en 1998, à la lumière des dernières avancées de la recherche archéologique. Au delà de l’émotion et à la lumière des recherches les plus récentes, le site internet est destiné à faire comprendre les secrets des artistes qui ont peint et gravé le bestiaire de Lascaux il y a 19000 ans et à présenter les orientations actuelles de la recherche scientifique sur les grottes ornées. Vache rouge à tête noire. Haut de page

La légende du roi Arthur L'amour courtois trouve d'abord son épanouissement dans la littérature, puis ses personnages, ses codes et ses images envahissent progressivement le cadre de vie de l'aristocratie. La cour C'est au XIIe siècle, époque d'essor économique et commercial, que la noblesse découvre, à côté des émotions fortes de la guerre, les plaisirs du confort, du luxe, des étoffes rares et des bijoux précieux. Elle se plaît à un raffinement de manières et de sentiments, dont les dames sont les inspiratrices. La poésie lyrique des troubadours Poètes et musiciens, petits chevaliers ou princes puissants ont allié le raffinement artistique au raffinement amoureux. Les romans en vers Dans la France du Nord, la fine amor des troubadours séduit aussi les écrivains.

ivain le chevalier Légendes médiévales: Yvain Fils du roi Urien et de Morgane, Yvain (Owein en gallois) est un chevalier du roi Arthur, qui, parti à la recherche d'aventures, épousa Laudine après avoir tué son époux. Il fut prié par le roi de revenir à la cour, il dut ainsi quitter son épouse à qui il jura de revenir dans un an, jour pour jour. Mais il manqua à sa promesse et perdit l'amour de Laudine. Fou de douleur, il erra dans la forêt, les vêtements en lambeaux. Il existe un autre Yvan dit Yvain l'Avoutre, (le batard) fils naturel du roi Urien et donc demi-frère d'Yvain. Roman en vers de Chrétien de Troyes, composé vers 1170.

les armes chateau fort L'équipement du chevalier 1-Protection Au Moyen-Age, les chevaliers se protégeaient du froid grâce à leur bonnet et à leur gambson. La cote de mailles qui protégeait leur tête s'appelait camail. Pour tout le reste du corps, elle se nommait le haubert ; elle servait à éviter de se faire planter une lance dans le corps. Leurs jambes étaient de plus protégées par les jambières qui évitaient de se faire trancher les jambes par une épée. Le heaume du chevalier lui protégeait la tête en plus de sa camail. donnait une belle apparence, il était constitué d'un blason à l'effigie de son royaume. -13-jambières -16-bonnet -17-chemise -18-lance 2-Les armes Il se servait d'une épée de miséricorde et de fauchard pour trancher ses adversaires et pour les transpercer. Hugo et Hugo Partager l'article ! inShare

Related: