background preloader

Surpêche

Surpêche
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pêche. Éléments de définition[modifier | modifier le code] On parle de surpêche quand l’augmentation des capacités de capture entraîne : une diminution du nombre de prises, voire la disparition plus ou moins locale de certaines espècesune diminution de la taille moyenne et de l'âge des prises (qui correspond à une perte de niveaux trophiques)une diminution du poids moyens des prises (individus plus jeunes, ou éventuellement sous-alimentés)la régression du stock d'individus aptes à se reproduire (sachant que le nombre d'œufs fécondés et pondus est bien plus élevés chez les poissons ayant atteint leur pleine maturité) Lorsque ces signes sont groupés, ils indiquent que l’espèce est pêchée plus vite qu’elle ne peut se reproduire et se maintenir. Modélisation[modifier | modifier le code] Situation mondiale[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Captures de requins dans le monde.

Les techniques de pêche destructives et les rejets - L'océan en danger | Slow Fish - Local Sustainable Fish Plus les stocks de poisson diminuent, plus les techniques de pêche deviennent extrêmes. Les problèmes liés à l’utilisation de techniques de pêche destructives incluent la destruction des fonds marins par le chalutage de fond, les rejets (bycatch), l’utilisation de poisons et explosifs et la pêche fantôme. Pour les techniques universellement reconnues comme « destructives », il ne peut y avoir d’autre solution que leur interdiction. Leur usage doit être sévèrement puni. Beaucoup de ces pratiques ont été identifiées et interdites par les législations nationales. Par ailleurs, il est clair que plus les bateaux sont grands et équipés de moyens puissants plus l'impact des techniques de pêche illégales et/ou destructives est dévastateur. Le chalutage de fond Beaucoup d’espèces sont remontées pour rien et rejetées à la mer, souvent déjà mortes, y compris des espèces en voie de disparition. Les grands fonds marins présentent des écosystèmes à biodiversité exceptionnelle. Les rejets (bycatch)

Poissons, extinction des espèces des profondeurs. Pêche abusive sans règlement efficace pour les sauver Lundi 9 janvier 2006 1 09 /01 /Jan /2006 11:36 - Publié dans : La porte de l'éthique: savoir - Par Jo benchetrit Il faut manger du poisson…pour avoir des oméga 3, nous conseille la médecine! Or, l'huile de colza en a des tonnes et pour pas cher. Alors, pourquoi tuer des poissons? Les poissons des profondeurs sont en voie de disparition. Il y a un hic, tout-de-même : pour obtenir un 1kg de saumon il faut environ 3 kg de poissons sauvages. Alors, je me répète: pourquoi tuer des poissons? Les poissons des profondeurs en danger, Le Nouvel Observateur, 05/01/06Cecile Dumas La pêche en eaux profondes met en danger des espèces de poissons dont la reproduction est lente, confirme une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature qui s'interesse a cinq espèces vivant sur la pente continentale de l'ocean Atlantique Nord. Partager l'article ! inShare

Les grands fonds marins ravagés par la pêche Éponge dans un filet de pêche | Indonésie | © Norbert Wu/Science Faction/Corbis Partager cet article La pêche dans les grands fonds a débuté à la fin des années 1960, quand les stocks de poissons de surface ont commencé à décliner. Des chalutiers déploient d’immenses filets, lestés et traînés sur le plancher océanique. Une méthode qui détruit la biodiversité marine, notamment les récifs coralliens. Aujourd’hui, 285 chalutiers pratiquent ce type de pêche, dont une centaine en Europe et moins de 10 en France. En 2006, des ONG et plusieurs Etats (notamment des îles du Pacifique) ont demandé la mise en place d’un moratoire sur le chalutage des grands fonds. Les écosystèmes des grands fonds océaniques sont encore en grande partie inconnus des scientifiques. Seule certitude : ces écosystèmes fragiles ont une très faible capacité à se régénérer après le passage d’un chalut. Participez au débat en répondant à notre question sur la vente de poissons des grands fonds

réVéGez vous ! » La vie des océans en péril par la pêche abusive Avec la sur – consommation le peuple marin disparait … La planète se meurt … L’homme détruit saccage tout !!! En Europe, comme dans le reste du monde, la pêche connait une crise sans précédent. Alors que les deux tiers des espèces commerciales sont surexploitées ou pleinement exploitées, la demande en nourriture de la mer croît sans cesse. Les politiques européens tentent de remédier à cette situation dramatique que certain d’entre nous avait annoncée, il y a plus de 15 ans. Mais apportent-ils les bonnes réponses ? En 1950, les captures mondiales approchaient 20 millions de tonnes. En moins de vingt ans, les captures triplaient grâce à l’amélioration des engins de pêche et la multiplication des bateaux. Dès 1970, alors que les débarquements étaient de 70 millions de tonnes, les pêcheurs notaient les premiers signes d’une pleine exploitation des stocks de l’Atlantique nord : les poissons qu’ils pêchaient étaient de plus en plus petits; les grands individus âgés avaient disparu.

Les chalutages profonds ravagent les fonds marins L'ouverture horizontale d'un chalut est assurée par de larges panneaux d'acier de 5 tonnes chacun qui ratissent tout sur leur passage. Leur utilisation à de grandes profondeurs devrait être interdite en Europe dans les deux prochaines années. © Claire Nouvian Les chalutages profonds ravagent les fonds marins - 2 Photos Sans surprise, les chaluts de fond causeraient de gros dégâts environnementaux en eaux profondes. Des chaluts de fond sont utilisés depuis près d'un siècle en Méditerranée. Durant leur utilisation, les chaluts sont littéralement tirés sur les fonds marins. Une étude publiée dans la revue Nature par Pere Puig de l’Institute of Marine Sciences de Barcelone vient de confirmer ce que de nombreuses personnes pensaient. Cette photographie a été prise au sommet du flanc nord du canyon sous-marin La Fonera en Espagne. Le canyon a été équipé, 980 m sous la surface, de sondes chargées de mesurer le flux de limon descendant vers les profondeurs durant six mois. Sur le même sujet

Surpêche & pêche pirate | Greenpeace France Aujourd'hui, au niveau mondial, 80% des poissons sont surexploités ou au bord de la surexploitation. Pour les différentes espèces de thon, le cabillaud, l'espadon et les requins, la situation est encore pire. Il y a trop de bateaux et plus assez de poissons. Les responsables sont connus, les solutions existent. La surpêche Pêcher trop au vu des réserves de poissons. Depuis plus de 20 ans, les captures mondiales stagnent autours de 100 millions de tonnes de poisson, pourtant, le nombre de bateaux augmente, tout comme leur puissance. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, la surpêche est une activité tout à fait légale. Elle fait le bonheur de la pêche industrielle et de ses moyens surdimensionnés qui épuisent les fonds marins. La pêche illégale ou "pirate" C'est pêcher sans en avoir le droit : en utilisant des techniques de pêche interdites (comme les filets maillants dérivants), pêcher des espèces protégées, dans des zones non autorisées ou hors des périodes légales. Que faire ?

Related: