background preloader

Facebook, mon ami ... - Le blog d'Obion

Facebook, mon ami ... - Le blog d'Obion

Facebook, Twitter: le vocabulaire s’adapte » Article » OWNI, Digital Journalism "Ami", "partager", "liker" "j'aime"... retour sur le vocabulaire facebookien et les glissements sémantiques qu'il provoque. « Mal nommer les choses, ça fait grave chier », disait en substance Camus. C’est parfois vrai des néologismes, ça l’est encore plus des vieux logismes employés à tort et à travers. Internet en est plein. Ça fait peut-être chier les éditeurs du New York Times que les journalistes conjuguent le verbe tweeter à toutes les sauces, mais il vaut peut-être mieux risquer d’employer un mot à la mode qui sera oublié dans cinquante ans que de s’accrocher à un vieux vocabulaire inventé pour décrire une réalité en voie d’extinction. Facebook est encore une fois le pire des coupables. Ami : du latin amīcus de même sens, dérivé de amare (« aimer »). « Ami Facebook », on entend ça de plus en plus, parce que la distinction avec un véritable ami est importante. Billet initialement publié sur Boum box Image CC Flickr Juliana Coutinho

Tutoriel: developper une application facebook en 10 etapes [Ce tutoriel a été écrit par Julian Descottes, contributeur émérite au guide Facebook: On s'y retrouve ! Merci à toi Julian] Comment développer un application facebook en 10 étapes? 1. Créer une application Facebook peut être simple et rapide, mais requiert d’avoir quelques ressources à sa disposition. Avant de commencer la création d’une première application, vous devez ajouter l’application Facebook Developer ( 3. Cliquez sur Set up a new Application pour débuter (voir Figure 05.35) la création de l’application. 4. - Use FBML/Use iFrame. 5. Le développement d’une application Facebook ressemble à celui d’une application Web, allégée de toutes les fonctionnalités prises en charge par Facebook. 6. Commencez par télécharger et décompresser l’API réservée à PHP et déposez-la sur le serveur qui hébergera votre application Facebook. 7. 8. 9. Une fois votre application finie (félicitations !) 10.

Facebook ne pourra plus accéder aux contacts de Gmail Google a procédé, jeudi, à une discrète modification des conditions d'utilisation de son service d'e-mail, Gmail. Dorénavant, les services Web ne pourront utiliser l'interface de programmation (API) qui gère les contacts de Gmail que s'ils "autorisent en contrepartie l'exportation des mêmes informations de contacts de manière simple". De nombreux services utilisent l'API de Gmail pour faciliter l'inscription de nouveaux utilisateurs : lorsque l'utilisateur rentre son adresse, le service peut très facilement accéder à son carnet de contact, et donc lui signaler quels sont ses correspondants qui sont déjà inscrits sur le service, ou lui proposer de leur envoyer une invitation. Facebook, notamment, utilise cette API pour proposer aux nouveaux inscrits de retrouver et d'ajouter comme "amis" les correspondants Gmail.

Les 9 plus mauvaises façons d'utiliser Facebook pour votre entreprise | Facebook & Twitter | Actualité des NTIC Traduction libre d'un billet publié par Diana Freedman sur blog.hubspot.com le 20 octobre 2010. Neuf pièges et mauvaises utilisations de leur page Fan Facebook par les entreprises. Et surtout un 10 eme point ajouté en bas d'article à ne pas manquer. Les pages Fan Facebook sont des outils utiles pour développer l’interactivité avec votre public, sur un site qu'ils visitent pour eux mêmes chaque jour. Vous pouvez ainsi diffuser des messages sur le mur de votre page Facebook, susciter des conversations qui pourront fournir à votre entreprise des renseignements précieux, et encourager les fans à y télécharger leurs propres contenus. Mais il y a quelques erreurs courantes que font les entreprises sur Facebook. Voici donc 9 stratégies d'affaire à éviter sur Facebook. 1. Twitter est un autre endroit idéal pour discuter avec votre auditoire, mais c’est une plate-forme complètement différente, et qui doit être traitée comme telle. 2. Or vous avez plusieurs façons de partager du contenu sur Facebook.

Rockmelt, nouveau navigateur "social" ou simple client Facebook ? se présente comme comme un nouveau navigateur “social”. Basé sur le navigateur open-source Google Chrome, il est actuellement en bêta accessible uniquement sur invitation. Pour en obtenir, il suffit d’en demander une sur le site et de patienter quelques jours. Si vous faites partie de mes “amis” Facebook, vous pouvez également m’en demander une en commentaire. Les premiers arrivés seront les premiers servis. Financé par le fondateur de Netscape Marc Andreessen, ce navigateur nécessite un compte Facebook pour être installé. Faire levier sur les réseaux sociaux Par Hubert Guillaud le 11/02/11 | 3 commentaires | 4,616 lectures | Impression “Comment peut-on encourager la participation dans les communautés en ligne ?”, s’interrogeait Tiffany St James à la conférence Lift 11 qui se tenait la semaine dernière à Genève. Tiffany St James a longtemps été à la tête du bureau de la participation publique pour le gouvernement britannique. Elle a participé au lancement du répertoire de données du gouvernement britannique. Elle est également à la tête d’une communauté qui aide les organisations à s’adapter au monde numérique. Comment encourager l’engagement dans les communautés en ligne ? Même une carte aujourd’hui ne nous permet plus d’aborder la diversité des communautés existant en ligne. Pour les y aider, Tiffany St James tente de dresser dans sa présentation une typologie des communautés. Image : Tiffany St James sur la scène de Lift, photographiée par Ivo Näpflin. Quelle signification chacun doit-il tirer de cette transformation ?

Outre le courriel, Facebook pourrait aussi révolutionner la recherche | Alain McKenna, collaboration spéciale L'annonce imminente de Facebook à propos d'un nouveau service de communication pouvant rivaliser avec Gmail, le populaire service de courriels de Google, n'est pas le seul projet sur lequel le réseau social travaille. Une entente entre Facebook et Microsoft pour utiliser son moteur de recherche Bing d'une nouvelle façon pourrait aussi revoir la façon dont s'effectue la recherche sur internet. Un partenariat entre l'empire de Mark Zuckerberg et celui de Steve Ballmer est une autre façon pour les deux entreprises de relancer Google sur son terrain de jeu, ce dernier s'accaparant toujours au-dessus de 60 % de toutes les recherches effectuées sur internet en dehors de la Chine. Selon cette entente, Bing peut afficher les résultats d'une recherche en fonction de ce que les amis Facebook d'un internaute aiment ou n'aiment pas. Cette entente s'inscrit dans une tendance assez importante dans ce créneau : personnaliser les résultats de recherche selon le contexte de l'utilisateur.

Le FBI veut un accès aux données privées sur Facebook Le FBI aura-t-il bientôt un accès privilégié aux informations personnelles hébergées par certains services en ligne ? C'est en tout cas ce que souhaite son directeur, Robert Mueller. En poste depuis 2001, celui-ci s'est rendu mardi dans la Silicon Valley, en Californie, pour rencontrer plusieurs hauts responsables de ces services Internet, a révélé hier le New York Times. Le chef de la police fédérale américaine a notamment rencontré des représentants de Google et de Facebook, dont les services en ligne sont particulièrement populaires auprès de nombreux internautes. Ce texte, passé en 1994 sous la présidence de Bill Clinton, est le cadre légal des écoutes aux États-Unis. Le déplacement de Robert Mueller dans la Silicon Valley montre que le FBI veut obtenir la coopération des services en ligne, dans la mesure où Internet devient le principal moyen de communication des individus. Ni Google ni Facebook n'ont commenté la visite du directeur du FBI.

Quand-Facebook-trahit-le-Conseil-d,12475 Pire que des ados ! Tout à la découverte de Facebook et ravis d’être à la page, certains membres du vénérable Conseil d’État sont devenus de fervents adeptes du fameux réseau social. Lequel en dit plus sur vous que vous ne le pensez. D’ailleurs en exposant imprudemment leurs amitiés sur la toile, ces juristes trahissent un peu la façon dont ils prennent leurs décisions. C’est le cas dans la fameuse et sensible affaire du stade Jean-Bouin avec laquelle le Conseil d’État n’en n’a pas fini. Vendredi 26 novembre, il est une nouvelle fois appelé à statuer, mais en cassation cette fois, sur le contrat passé en 2004 entre le maire de Paris, Bertrand Delanoë et une association soutenue par le groupe d’Arnaud Lagardère. L’affaire est de plus sensible car ces deux figures risquent gros. En janvier dernier, le Conseil d’État, saisi d’un sursis à exécution, avait sauvé la mise à Bertrand Delanoë et à Arnaud Lagardère. A l’époque Alain Chrisnacht avait indiqué s’être « déporté ».

Facebook bientôt propriétaire de la marque Face Le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) est sur le point d'accorder à Facebook la propriété de la marque "Face". L'organisme vient en effet d'accorder à la requête du réseau social un "avis positif" (notice of allowance), selon TechCrunch. Il ne reste plus à Facebook qu'à payer une taxe et renvoyer une "déclaration d'usage" de la marque Face sous six mois avant d'en devenir pleinement propriétaire. Selon le document de l'USPTO, la requête avait été déposée dès le 1er décembre 2005. Son champ d'application est néanmoins limité aux services de communication en ligne proposant de la messagerie instantanée ou des forums de discussion liés aux "activités sociales et aux divertissements". En d'autres termes, tout site dit social au sens large, du réseau social au simple forum, n'aura pas le droit d'utiliser le terme Face dans son nom.

Facebook a sauvé les blogs - L’étrange blogue de M. Atv’ Ton blog existe encore ? Je pensais que Facebook avait tué tous les blogs. Au contraire. Facebook a sauvé les blogs. Facebook a sauvé les blogs en absorbant tout le contenu instantané, personnel, privé et périssable ; en offrant un support dédié à ce qui atterrissait jusque là, faute d'une plateforme plus pratique, sur des blogs : les nouvelles qu'on donne de soi, l'humeur anecdotique du moment, les photos du petit dernier, les lolcats et vidéos-mdr… Une fois la tornade Facebook passée, on voit qu'il reste un paysage fait de monuments plus solides, de balises plus visibles. Bien sûr, le contenu « anecdotique » a sa place sur Internet et n'est pas un sous-contenu — par bien des aspects, avoir des nouvelles de ses proches ou rire avec eux (même virtuellement) est plus important qu'une critique de film ou qu'une chronique économique. Facebook a sauvé les blogs, aussi, en leur offrant le substrat qui leur faisait défaut.

Related: