background preloader

INFOGRAPHIE. Le comparateur des sondages de la présidentielle - Sondage présidentielle 2012

INFOGRAPHIE. Le comparateur des sondages de la présidentielle - Sondage présidentielle 2012
Related:  Sondages/Etudes d'opinionsDéroulement de la campagne

Sondage/Présidentielle : Hollande de plus en plus présidentiable Ce n'est pas seulement un mot, étiré sur son slogan de campagne : « Le changement, c'est maintenant ». C'est également une attitude que défend – et représente donc selon un majorité de Français – François Hollande. Selon une enquête BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France, le candidat du Parti socialiste est, pour 58% des Français, le prétendant à l'Élysée qui incarne le plus le changement. Le député de Corrèze gagne 12 points par rapport à la dernière enquête sur ce sujet, réalisée les 18 et 19 janvier. Il devance largement Marine Le Pen (40%), François Bayrou (39%) et Nicolas Sarkozy (19%). François Hollande est également, toujours selon cette enquête d'opinion, le candidat à l'élection présidentielle qui apporte le plus « des réponses aux problèmes des Français » (56%, soit une hausse de 16 points par rapport à la dernière enquête, réalisée avant le fameux meeting du Bourget et la présentation de sa plate-forme présidentielle).

Un ancien Premier ministre belge compare Sarkozy à Le Pen Guy Verhofstadt, n'a pas fait dans la dentelle contre Nicolas Sarkozy ce mardi au Parlement européen. Il l'a attaqué bille en tête sur ces dernières déclarations:"Dire que la moitié des immigrés doivent quitter la France, s'attaquer à l'halal, au même moment s'attaquer aux autres partenaires en ce qui concerne Schengen". Il s'est alors interrogé: "Moi je me demande qui est en fait le candidat de l'extrême droite, est-ce que c'est Le Pen ou Sarkozy?" Le chef de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE) au Parlement européen a poursuivi, sous les applaudissements et les réprobations de l'assistance, en affirmant "on a jamais vu ça: un président français en exercice qui utilise un tel langage". Le candidat Nicolas Sarkozy fait face à une autre critique hors de nos frontières.

Présidentielle 2012 - TNS Sofres SONDAGE. Hollande/Sarkozy : le croisement des courbes démenti Un nouveau sondage TNS-Sofres pour i-Télé vient démentir un éventuel "croisement des courbes" entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, mardi 13 mars. Plus tôt dans la journée, un sondage Ifop Fiducial pour Europe 1, "Paris-Match" et Public Sénat donnait, pour la première fois, Nicolas Sarkozy (28,5%) au-dessus de François Hollande (27%) au premier tour de l'élection présidentielle. Selon le sondage de TNS-Sofres, François Hollande est toujours à un haut niveau au premier tour (30%, stable), Nicolas Sarkozy, lui, chute de deux points à 26%. Au second tour, le candidat socialiste l'emporte même largement (58 %, +1) sur le président-candidat (42%, -1). Marine Le Pen baisse d'un point à 16%, François Bayrou remonte à 11,5% (+1) et Jean-Luc Mélenchon est toujours crédité à 10% (+0,5) pour le premier tour de l'élection présidentielle. Toujours selon TNS-Sofres, 90% des sondés annonçant voter pour Jean-Luc Mélenchon se reporteraient sur François Hollande.

Sondage : pour les fonctionnaires, un duel François Hollande / Marine Le Pen au second tour - Election présidentielle 2012 David59 Vendredi 27 janvier 2012 à 11h16 Rigolo votre commentaire... Au moins on peut comprendre que vous n'aimez pas N Sarkozy et que vous devez avoir de bonnes raisons pour cela... Mais je ne sais pas si cette finale entre M Lepen et F Hollande, qui serait pronostiquée par un sondage fait parmi les seuls fonctionnaires... serait tellement rigolotte et pour qui ? Signaler un abus Review & Outlook: Nicolas Le Pen Présidentielle 2012 - Intentions de vote aux élections 2ème tour >> Résumé des intentions de vote au 1er tour 1er tour >> Résumé des intentions de vote au 2ème tour Ces tableaux regroupent les dernières intentions de vote tels que mesurés par les instituts de sondage. Les cases mises en valeur indiquent: pour le premier tour, les scores permettant de passer au second tour; pour le deuxième tour, le score du vainqueur de l'élection. Le signe R identifie un sondage "Rolling", dont nous montrons le dernier jour seulement. Un sondage "Rolling" est un sondage qui est effectué en continu: les résultats publiés chaque jour représente le cumul des vagues des derniers jours. Comme ces sondages sont quotidiens, nous ne montrons que le dernier d'entre eux dans notre page de résumé des intentions de vote, mais il suffit de cliquer sur "Détails" pour voir leur évolution. "La Présidentielle en temps réel - Vendredi 4 mai 2012" Publié le 4 mai 2012. Sondage réalisé par Ifop pour Fiducial/Paris Match. Report des voix au second tour [Partager] [Partager] [Partager]

Sarkozy-Hollande: nouveaux sondages contradictoires Cela devient une habitude: deux sondages contradictoires ont été publiés dimanche, plaçant Nicolas Sarkozy devant ou derrière François Hollande selon les cas. Dans le premier sondage, publié dimanche par le JDD et réalisé par l'Ifop, Nicolas Sarkozy (27,5%) arriverait en tête, suivi de très près par François Hollande (27%), largement devant Marine Le Pen (17,5%), si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain. Au second tour, le candidat socialiste l'emporterait largement sur son rival UMP (54/46), précise l'étude. Il profiterait d'un très bon report des voix s'étant portées sur Jean-Luc Mélenchon (82%) et dans une moindre mesure du soutien des électeurs de François Bayrou (33%), est-il souligné. Au premier tour, derrière le duo de tête au coude à coude, puis la candidate du Front national, François Bayrou (MoDem) se classerait quatrième avec 13% des voix, talonné par Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) à 11%. Suivez la présidentielle 2012 sur www.libe2012.fr

Présidentielle : pourquoi les sondages sont utiles, et quelles sont leurs limites C’est devenu désormais un marronnier des périodes pré-électorales : les sondages nous mentent-ils ? Nous n’approfondirons pas là le sujet, ô combien passionnant, de la place prise par les sondages dans le façonnage de l’opinion. En 1972, Pierre Bourdieu estimait que "l’opinion publique n’existe pas". Quarante ans après, il apparait qu’à trop multiplier les sondages en tous genres, qui la façonnent, l’illusionnent, elle est devenue une sorte de tyrannie. François Hollande et Nicolas Sarkozy, le 28 avril 2011 (CHESNOT/SIPA) A ainsi été mise en place une sorte de démocratie d’opinion qui, si elle est chère à Jacques Juillard, est attentatoire à notre sacro-sainte démocratie représentative. De tous les présidents de la Ve république, il est celui qui s’est le plus entouré de spécialistes en la matière (Pierre Giacometti ancien d’Ipsos, Patrick Buisson, ex de Minute, directeur de Publifact, et conseiller opinion très écouté de Nicolas Sarkozy). Retour sur 2007... et 2002 Et alors, 2012 ?

Sarkozy à ses militants: "mais qu'ils se taisent!" (vidéo) Ils avaient été triés sur le volet, carte de l'UMP ou invitation en bandoulière, pour accueillir Nicolas Sarkozy sur la promenade des Anglais à Nice. Le travail a été bien fait. Peut-être trop. L'enthousiasme débordant des sympathisants sarkozystes a, en tout cas, agacé le candidat qui n'arrivait plus à s'entendre répondre aux journalistes. Quand le chef de l'Etat n'est pas hué par des "extrémistes basques", il doit faire face à des supporters trop zélés.

Ipsos sondage 15 mars 2011 - La mesure d’intentions de vote Ipsos/Logica Business Consulting réalisée pour Le Monde et Europe 1 confirme la progression de Marine Le Pen relevée dans la dernière vague de notre baromètre de popularité. Un électeur sur cinq voterait pour elle "si l’élection avait lieu dimanche prochain", rendant ainsi possible sa qualification pour le second tour. Pour obtenir un tel score, Marine Le Pen capte les intentions de vote d'environ 15% des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour de la Présidentielle 2007. Mais sa candidature mord également sur l'électorat de gauche, avec de 7 à 10% des électeurs de Ségolène Royal qui voteraient pour elle. A gauche, Dominique Strauss-Kahn se détache des autres candidats potentiels à l'investiture socialiste. Fiche technique

La nouvelle donne des sondages INFOGRAPHIE - Nicolas Sarkozy et François Hollande sont désormais au coude à coude au premier tour. Les similitudes entre les sondages sont plus parlantes que leurs différences. D'une enquête à l'autre, les scores de chacun des candidats peuvent varier, leur ordre d'arrivée au premier tour aussi, mais des tendances se confirment. La première, c'est le rapprochement des courbes de François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Parti de 28 % des intentions de vote dans le sondage CSA publié le 15 mars, soit quatre jours après son entrée officielle en campagne, le président-candidat en obtient 30 % jeudi 22 mars, selon le même institut. Il passe donc devant François Hollande, qui est resté à 28 % durant cette période. Le sondage quotidien Ifop de vendredi, dernière enquête parue, donne le même ordre d'arrivée, avec Sarkozy à 28,5 % et Hollande à 27 %. Moralité: il est impossible aujourd'hui de prédire qui sera en tête le 22 avril. Au second tour, le miracle n'a pas - encore?

Présidentielle: l'écart Hollande-Sarkozy croît d'un point L'écart d'intentions de vote au 1er tour entre François Hollande (27%) et Nicolas Sarkozy (23%) s'est accru d'un point en janvier mais les deux ont reculé, selon une enquête Harris Interactive pour VSD publiée mercredi, mettant Marine Le Pen à 20% (+1 point) et François Bayrou à 14% (+3). Dans cette enquête réalisée du 19 au 22 janvier, jour du meeting du candidat socialiste au Bourget, François Hollande cède un point par rapport à décembre où il était crédité de 28% d'intentions de vote, et Nicolas Sarkozy, qui en avait 25%, recule de deux points. Au second tour, François Hollande devance nettement Nicolas Sarkozy avec 55% des intentions de vote contre 45%. Parmi les autres candidats, Marine Le Pen gagne un point au premier tour tandis que François Bayrou continue sa progression. Jean-Luc Mélenchon (8%) gagne deux points. Dominique de Villepin (-2 points) et Nicolas Dupont-Aignan (inchangé) recueillent 1% des intentions de voix.

Sarkozy abandonnera-t-il la politique en cas de défaite: « Oui » Nicolas Sarkozy a été interrogé, jeudi 8 mars au matin, sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, et a ensuite répondu aux auditeurs de 9 heures à 9 h 30. Passage en revue des principaux points abordés. Emploi et pouvoir d'achat M. Il évoque ensuite les ouvrières de Lejaby, qu'il rencontrera cet après-midi en Haute-Loire, et affirme qu'à 58 ans, "on n'est pas foutu". > Lire : Un référendum sur les chômeurs, l'idée choc de Sarkozy Sur le pouvoir d'achat, quelles sont les autres réponses, demande M. Le dialogue s'installe, avec des "très bien" de Jean-Jacques Bourdin, immédiatement ponctués par un "non, pas très bien" de Sarkozy, qui ne veut pas dire que tout va bien pour les Français qui souffrent. 17 % de chômeurs en plus sur le quinquennat, c'est mieux qu'en Espagne et au Royaume-Uni. Toute personne au RSA (revenu de solidarité active) sera contrainte de faire 7 heures de travail, ce qui coûtera 500 millions d'euros. > Lire: Sarkozy veut modifier en profondeur le RSA Fonction publique M. Femmes M.

IFOP est le seul institut de sondage à mettre sarko en tête alors que BVA, CSA, HARRIS, IPSOS, LH2, OPINIONWAY et TNS SOFRES mettrent hollande en tête... by mandragore59va Mar 14

Related:  Elections présidentielles 2012Newspolitique