background preloader

Espace-temps autour d'un trou noir

Reprenons l’image d’un tissu élastique comme représentation de l’espace en relativité. Le trou noir correspond à une bille si lourde qu’elle s’enfonce profondément dans le tissu jusqu’à disparaître. La bille est désormais invisible et uniquement détectable par la présence d’un trou dans le tissu élastique. De la même façon, il est impossible de voir un trou noir, mais on peut le deviner par la présence d’une importante distorsion de l’espace et du temps dans son voisinage. La distorsion du temps autour d’un trou noir Les propriétés les plus étonnantes sont celles qui concernent la distorsion du temps autour d’un trou noir. Imaginez-vous en train d’observer au loin un ami suffisamment intrépide pour vouloir plonger dans un trou noir. Pour votre ami par contre la situation sera inversée. Il n’est pas utile de préciser qu’il n’y a pas de billet retour pour un tel voyage. L’effet Einstein et les trous noirs Les forces de marée autour d’un trou noir Les trous noirs en rotation Related:  Trous noirs

Hypothèse du trou de ver - TERRA-SCIENCES.com Avant de commencer, il est important de rappeler que les trous de ver sont des concepts purement théoriques : l'existence et la formation physique de tels objets dans l'Univers n'ont pas été vérifiées. Il ne faut pas confondre trous de ver et trous noirs: les trous de ver sont hypothétiques, alors que les trous noirs existent réellement. Le trou de ver est une découverte théorique faite par Einstein. Un trou de ver, en physique, est un objet hypothétique issu des propriétés de l'espace-temps. L'utilisation du raccourcis "trou de ver" permettrait un voyage du point A directement au point B en un temps conséquemment réduit. L'utilisation d'un trou de ver permettrait ; le voyage d'un point de l'espace à un autre. À l'heure actuelle, il existerait différents types de trous de ver. Il existe des trous de ver à symétrie sphérique, tels ceux de Schwarzschild et de Reissner-Nordstrøm, qui ne sont pas en rotation, et des trous de ver tels ceux de Kerr-Newmann qui tournent sur eux-mêmes.

Astronomie. Trou Noir. Formation. Voyage dans l'Espace Planète Terre < Astronomie < Trou noir L’idée du « trou noir » est née il y a deux siècles. Désignant des astres hypothétiques qui seraient capables d’engloutir toute matière passant à leur portée, les trous noirs sont les corps célestes les plus mystérieux. La théorie du trou noir fascine, car théoriquement, elle permettrait de voyager dans l'espace de manière instantanée. Mais qu'en est-il vraiment ? La théorie du trou noir Le terme « trou noir » a été employé pour la première fois en 1967 par John Wheeler. Selon Newton, « tous les objets de l’univers s’attirent mutuellement avec une force inversement proportionnelle au carré de la distance ». La vitesse suffisante est appelée « vitesse de libération ». Donc, si on suppose qu’il existe des astres suffisamment massifs pour que la lumière elle-même ne puisse s’en échapper, cela signifie que la vitesse de libération de ces astres est supérieure à celle de la lumière soit environ 300 000 km/s. Qu’est-ce qu’un trou noir ? Voyage dans le temps

Comment les trous noirs peuvent à la fois exister et ne pas exister Les trous noirs n'existent pas: c'est la nouvelle marotte de certains scientifiques, parmi les rares sur la planète à maîtriser les subtilités de ces entités fascinantes. Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking lui-même est de la partie, puisqu'il balançait dès janvier dernier cette assertion choc, largement relayée par les médias. Et reprise ces dernières semaines par une de ses consoeurs. Pourtant, à l'occasion d'un article sur les dix commandements du trou noir, l'astrophysicien français Jean-Pierre Luminet, qui connaît Hawking –tout comme «ses déclarations fracassantes»–, nous confiait que «les trous noirs [n'étaient] plus spéculatifs en astrophysique aujourd'hui». Alors existe? Les trous noirs existent... mais peut-être pas comme on l'entendait jusque-là «Si je brûle un livre, normalement, les cendres me permettent de savoir que du papier a brûlé... mais dans le cas du trou noir?» Une théorie pour les unifier toutes: la gravité quantique à boucles?

Un trou noir hors norme découvert dans une galaxie lointaine Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, un monstre doté d'une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil, tapi au cœur d'une lointaine galaxie. Ce trou noir est si gigantesque qu'il représente 14 % de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1 % habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils. Le monstre "NGC 1277" est situé à 220 millions d'années-lumière de nous, dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie lactée. "C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'université du Texas à Austin. NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième plus gros trou noir identifié, et il pourrait bien ravir la première place du classement. Les trous noirs créent un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut s'en échapper.

Firewall  : l'horizon des trous noirs remis en cause ? L'auteur Sean Bailly est journaliste à Pour la Science Du même auteur Pour en savoir plus S. A. R. J. S. Jacob Bekenstein, L'Univers holographique, Pour la Science n° 313, novembre 2003. Le physicien Stephen Hawking, de l’Université de Cambridge, a créé l'émoi dans la communauté des spécialistes en proposant, dans un article rendu public il y a quelques semaines, de revoir radicalement la description des trous noirs, en abandonnant une de leurs caractéristiques principales, l'horizon des événements – du moins tel qu'il est défini actuellement. Cet article apporte une solution à un problème soulevé en 2012. Les trous noirs découlent initialement des équations de la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein. En 1974, S. Le rayonnement Hawking n’est pas en contradiction avec la relativité générale. Certains physiciens n'ont jamais accepté cette conséquence du rayonnement Hawking, et le débat s’est poursuivi pendant une vingtaine d’années. En 2004, S. En étudiant ce problème, J.

Ce que les travaux de Stephen Hawking ont apporté à la physique Le cosmologiste britannique a grandement contribué à mieux connaître la physique des trous noirs, des objets longtemps restés au stade de curiosité mathématique. Stephen Hawking, mort mercredi 14 mars à l’âge de 76 ans, est l’un des fondateurs de ce que l’on pourrait appeler la physique des trous noirs, presque une discipline en soi. La première contribution majeure de Hawking remonte à la fin des années 1960, date à laquelle lui et son ancien professeur et ami Roger Penrose publient ce que l’on appelle les « théorèmes des singularités », des travaux qui changeront le regard des physiciens sur les trous noirs. Jusqu’alors, le trou noir, objet bien connu aujourd’hui, ne représentait rien de plus pour les physiciens qu’un objet théorique, émanant d’un concept et encore jamais observé. Le trou noir, du concept théorique à la réalité Des trous pas si noirs que cela L’autre contribution majeure de Stephen Hawking est la découverte du « rayonnement de Hawking », en 1975.

Avant d'aller voir «Interstellar», révisez vos dix commandements du trou noir Tout ce que vous n'avez jamais osé demander sur ces machins cosmiques dont tout le monde a entendu parler, sans forcément bien les comprendre. Ils sont partout. Et vous les connaissez forcément, sans jamais, pourtant, les avoir vus. L'un d'entre eux est même, à en croire Wired, l'une des guest stars du très attendu Interstellar, en salle ce mercredi 5 novembre. Une attraction d'autant plus forte que ces entités cosmiques sont souvent mal connues, jamais observées directement voir pas totalement avérées... Si les trous noirs vous ont toujours fasciné sans que vous ne les compreniez totalement, en voici les dix commandements: Bonus: notre univers est peut-être niché dans un trou noir d'un autre univers... 1.On est quasiment sûr qu'ils existentQuasi... Il faut dire que Stephen Hawking himself, le célèbre physicien et spécialiste de la chose, a semé le trouble en février dernier en écrivant que «les trous noirs n'existent pas». Jean-Pierre Luminet. Qu'est-ce alors qu'un trou noir?

Définition trous noirs Futura sciences Le terme « trou noir » a été inventé par le physicien américain John Wheeler en 1967, pour décrire une concentration de masse-énergie si compacte que même les photons ne peuvent se soustraire à sa force gravitationnelle. Un trou noir est, d'abord et avant tout, caractérisé par l'existence d'un horizon : c'est la surface sphérique dont même la lumière ne peut sortir, et en deçà de laquelle même cette dernière est inexorablement entraînée vers une singularité centrale. Les trous noirs stellaires se forment à l'occasion de l'effondrement gravitationnel de certaines étoiles massives qui explosent en supernova. On sait qu'il existe des trous noirs dits supermassifs contenant de quelques millions à quelques milliards de masses solaires dans les galaxies, mais l'on ne comprend pas bien comment ils se forment. Il pourrait exister des minitrous noirs issus des phases très primitives de l'univers à sa naissance. « Je ne sais pas si toute la portée de ce que j'ai dit est claire.

Que se passe-t-il quand on tombe dans un trou noir ? (ou le problème du firewall) Cela fait un moment que je n’ai pas écrit de billet de physique théorique qui pique. Ça tombe bien : je vais pouvoir vous parler de ce paradoxe qui, depuis quelques mois, donne des insomnies à quelques chercheurs, spécialistes de ce domaine qu’on appelle la gravité quantique. La question qui provoque tout cette agitation est « que se passe-t-il quand on tombe dans un trou noir ? » La réponse est bien évidemment qu’on finit par mourir. Mourir, oui, mais comment ? Il y a quelques mois, des chercheurs de l’Université de Santa Barbara en Californie ont publié un article démontrant que – contrairement à ce que l’on pensait – tout ce qui tombe dans un trou noir finit par se faire carboniser au contact de ce qu’ils ont appelé « un mur de feu » (firewall). Qu’est-ce qu’un trou noir ? Un trou noir, c’est une région de l’espace de laquelle rien ne peut s’échapper, pas même la lumière. Si vous voulez contempler un trou noir de vos propres yeux, sortez ce soir vers minuit et regardez vers le Sud.

Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (2/2) La semaine dernière, je vous ai montré (dans ce billet) comment on pouvait appréhender la notion de trou noir rien qu’en utilisant des concepts de physique de lycée; notamment qu’on pouvait voir un trou noir comme un astre dont la vitesse de libération est supérieure à celle de la lumière. Et pourtant cette façon de voir les choses ne résiste pas à une analyse plus poussée. En effet, tant qu’on considère la gravité comme une simple force, on peut toujours imaginer arriver à la contrer en prenant un moteur suffisamment puissant qui délivrerait une force encore supérieure. Donc dans la théorie de la gravité de Newton, il n’est pas vraiment possible d’avoir des trous noirs. Pour comprendre pourquoi même la plus puissante des fusées ne pourrait pas se sortir d’un trou noir, il faut abandonner l’idée que la gravité est une force normale. La théorie de la relativité générale Pour commencer, revenons un instant à la théorie de Newton. . La courbure et la force du centre du trou noir. où Crédits

Related: