background preloader

Une exposition en ligne des bibliothèques Standford

Une exposition en ligne des bibliothèques Standford
Les bibliothèques de Stanford proposent une très belle exposition en ligne sur la naissance et l'essor des data visualisations du 18ème siècle à nos jours (certaines à partir de réalisations françaises). Data Visualization and the Modern Imagination : L'exposition comprend de nombreux documents (cartes, schémas, graphiques...) qui ont inspiré les scientifiques et peuvent continuer à nous inspirer aujourd'hui, sans être forcément data scientist de profession. Parmi les classiques, on retrouve notamment les cartes géographiques et géologiques d'Alexander von Humboldt, les cartes de flux de Charles Joseph Minard et les diagrammes en forme de roses de Florence Nightingale. D'autres data visualisations moins connues sont tout autant intéressantes, notamment pour voir à quel point il s'agissait d'explorer tous les moyens possibles pour représenter, analyser mais aussi imaginer le monde (au sens de "mettre en image", mais également de "créer un imaginaire moderne"). Prolongement Articles connexes

http://cartonumerique.blogspot.com/2020/09/dataviz-expo-standford.html

Related:  Numériquedatavisualisation`test 1220

Tutoriels : entrée par besoins - DANE de Poitiers Pour communiquer / échanger Une liste de tutoriels pour utiliser les outils de communications proposés par l’institution. Avec les élèves  Tutoriel Ma classe virtuelle « Il n’y a jamais eu de système démocratique non capitaliste » Dans Le peuple contre la démocratie (éditions de l'Observatoire), Yascha Mounk, politologue allemand naturalisé américain en 2017 et professeur à Harvard, balaye de nombreuses idées reçues. Non, les démocraties libérales ne représentent pas la « fin de l’histoire » des idées politiques. Non, les nouveaux populismes ne sont pas les fascismes des années 1930 (ce qui n’est pas une raison pour ne pas en avoir peur). Et non, les jeunes ne sauveront pas la démocratie, tout simplement car ils n’en ont pas envie... Pour autant, rien n'est encore totalement foutu, nous assure le politologue.

API Days : neutre, l’informatique ? Par nature, les interfaces de programmation (API) proposent des modalités d’interaction assez définies pour les services qui souhaitent les utiliser. Elles reposent sur des autorisations spécifiques et proposent des modalités d’échanges balisées, normalisées. La grande question qui se pose alors est de savoir si elles permettent vraiment d’innover. Elles permettent assurément d’améliorer les services, de les interconnecter, d’accélérer les échanges … Mais ne sont-elles pas conçues pour innover là où on nous dit de faire ? C’est la question que soulevait la très intéressante présentation du designer Simone Cicero (@meedabyte), lors de la conférence APIDays qui se tenait fin janvier à Paris, en invitant à concevoir des API pour la désobéissance. Si innover c’est désobéir, alors où sont les systèmes informatiques qui permettent de désobéir ?

Infographie : 1 minute sur Internet en 2020 Cette série de statistiques permet de visualiser la quantité de données générées chaque minute sur la toile, à travers les applications populaires telles que Netflix, Facebook, TikTok, Zoom ou WhatsApp. Que se passe-t-il sur Internet et les réseaux sociaux en 60 secondes ? © Domo Comme chaque année, Domo publie son infographie qui résume les chiffres clés d’Internet en 2020. L’objectif : mieux comprendre le comportement des utilisateurs, notamment dans le contexte de la pandémie du covid-19, qui a introduit une nouvelle ère pour le numérique.

Data visualization : Uber présente ses outils et c’est magnifique. Les entreprises brassent de plus en plus de données, mais ne savent pas toujours quoi en faire et encore moins comment la rendre sexy. Avec l’émergence du Big Data émergent aussi des outils capables de stocker et de constituer des rapports simplement et de façon dynamique. Les entreprises qui sont nées dans le digital comprennent bien ces enjeux, notamment lorsqu’il s’agit d’une société comme Uber. Futu #1 - astrid de la chapelle Futu est un fanzine auto-édité de science-fiction : précisément, il est un corpus de documents d'anticipations, visuels et textuels. Je dirais : ce sont des documents "présents" issus de futurs. Futu est constitué de contributions d'artistes, de théoriciens et de chercheurs : création de documents fictifs, réécriture et relecture de documents existants transposés, dé-datés ou post-datés, localisations flottantes ou re-attribuées ... La revue pré-publie également en feuilleton le roman d'anticipation de Pierre Ryga, World Palace. Futu est disponible, au prix de 2€, et sur abonnement. contact : revu@futu.fr ont participé à : FUTU #1 : Madeleine Aktypi, Astrid de la Chapelle, Adel Ghezal, Hippolyte Hentgen, Vincent Israël-Jost, Marie Lechner, Pierre Ryga, Paul Sztulman, Julien Tiberi, et présentation de ADM XI de RYBN.

Qu’est-ce que l’identité numérique ? - OpenEdition Press Qu’est-ce que l’identité numérique et l’e-réputation ? Cette question se pose aujourd’hui dans le cadre de l'écosystème internet pour les usages individuels et collectifs.Cet ouvrage présente de manière accessible l'état de la recherche sur ces questions et propose un tour d'horizon des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation.Ce livre s'adresse à ceux qui, soucieux de découvrir la richesse de cette problématique, aux entreprises, organisations et collectivités à la recherche d'une méthodologie et de bonnes pratiques sur ces questions, ainsi qu'à toute personne qui s'est déjà, ne serait-ce qu'une fois, posé la question de savoir si la publication d'une information, d'une vidéo, d'une photographie, d'un statut Facebook, ne risquait pas de lui porter un jour préjudice, à lui, à l'un de ses proches ou à son employeur. Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex Hastec.

Autour de moi La RATP fait actuellement de la réclame pour une nouvelle appli destinée à faciliter les trajets en Île-de-France. Voici les trois images promotionnelles, visibles sur son site ainsi que dans le métro parisien : À lire en écoutant ceci. Pierre-Damien Huyghe : « Le design s’est inventé dans une certaine distance avec l’idée européenne d’art » Pour qui veut comprendre mieux l’univers compliqué, de plus en plus empli de machines, dans lequel nous évoluons au quotidien, cette mutation numérique qui sans cesse nous bouscule, Pierre-Damien Huyghe s’avère l’un des penseurs les précieux. Sans doute parce qu’il manifeste toujours le réflexe de replacer ces micro-changements, l’irruption de nouveaux appareils dans un temps relativement long, celui de nos sociétés industrielles, celles qui naissent au XIXe siècle sans jamais toutefois rompre totalement d’avec ce qui leur aura précédé. Professeur de philosophie à l’Université Paris 1, dans laquelle il fut d’abord étudiant, Huyghe y a fait entrer le design comme objet pensable, à côté du cinéma et de la photographie.

Related: