background preloader

ALZHEIMER : soutien aux malades et à leur famille : bien communiquer et rester en relation avec des parents malades

Related:  MALADIE D'ALZHEIMER

guide-alzheirmer La société malade d'Alzheimer Parmi les pathologies qui inquiètent le monde occidental, la maladie d'Alzheimer occupe une place à part. Elle réveille la peur du vieillissement. Elle touche ce que notre culture considère comme le plus noble, la fonction cognitive et avec elle, l'autonomie. La maladie d'Alzheimer - photo AFP Il y a trois angles par lesquels on peut observer la maladie d'Alzheimer : le corps qui porte la lésion, le psychisme qui est directement affecté, l'entourage et la vie sociale qui sont déstabilisés. Ne l'oublions pas, la maladie d'Alzheimer est une pathologie organique, directement liée à une lésion dégénérative du cerveau. La piste la plus intéressante est sûrement du côté des causes environnementales. Tous ces facteurs liés à notre mode de vie ne sont pas la cause directe de la maladie d'Alzheimer, ni des nombreuses autres maladies émergentes auxquelles ils sont associés. On connaît la maladie d'Alzheimer pour sa capacité à diminuer la mémoire.

Difficulté à comprendre l'ironie chez les personnes âgées ayant un déficit cognitif léger Les personnes âgées atteintes d'un trouble cognitif léger ont de la difficulté à comprendre l'ironie, selon une étude québécoise publiée dans la revue Neuropsychology. Elles ont ainsi tendance à prendre les choses au pied de la lettre. Voilà un exemple d'ironie : Annie vient de remporter le 10 km de l'Université Laval. Son copain l'attend à la ligne d'arrivée et lui lance: «On ne peut pas dire que tu es complètement dépourvue de talent». Que voulait-il réellement dire? Geneviève Gaudreau et ses collègues ont mené cette étude avec 60 personnes, dont la moitié souffrait d'un trouble cognitif léger. La compréhension d'un énoncé ironique demande un effort cognitif important, souligne la chercheuse. "Les personnes âgées présentant un trouble cognitif léger se plaignent de pertes de mémoire, mais elles sont toujours autonomes et fonctionnelles. Voyez également: Psychomédia avec source: Université Laval.

Plan Alzheimer 2008 - 2012 Maison de retraite Alzheimer Conseil les personnes âgées en Ehpad et Cantou sur Paris Lyon Marseille Démence : pas seulement Alzheimer, mais aussi démence à corps de Lewy, démences frontotemporales… e-sante.fr La maladie d’Alzheimer est la démence la plus connue – c’est logique, parce qu’elle est la plus fréquente. Mais elle n’est pas la seule : il existe de nombreuses autres formes de démence, dont les causes sont nombreuses et variées. Comment définir la démence ? Les démences sont un problème de santé publique majeur dans nos sociétés. On estime le nombre de personnes touchées à près de 40 millions dans le monde. D'un point de vue neurologique, le processus est avant tout lié à la perte de neurones. Dans tous les cas un déficit de mémoire :La personne ne parvient plus à se rappeler certains éléments du passé et/ou a du mal à mémoriser de nouvelles informations.Et un autre trouble intellectuel : Difficulté à trouver ses mots et comprendre (aphasie), à manipuler des objets (apraxie), à planifier, à s’orienter, à juger d’une situation, etc. Quels sont les différents types de démence ? Les démences dégénératives : Les principales démences neurodégénératives (hors maladie d'Alzheimer) sont :

Alzheimer: le rôle de l’ergothérapeute Quel est le rôle de l'ergothérapeute? La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative. Avec le temps, les problèmes cognitifs (troubles de la mémoire, de l’attention, etc.) s’aggravent, et il devient de plus en plus de difficile de réaliser des tâches qui ne posaient pourtant pas de problèmes auparavant. Résultat: les personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer deviennent progressivement dépendantes de leurs proches. Le rôle de l’ergothérapeute? Evaluer les difficultés au quotidien Au sein de cette équipe pluridisciplinaire, l’ergothérapeute se concentre sur les activités de la vie quotidienne: faire la cuisine, les courses, organiser des loisirs ou s’occuper de la gestion administrative… Chaque patient étant différent, la première étape consiste à évaluer les difficultés à l’aide de questionnaires et de mises en situation. Solution personnalisée Atténuer les conséquences de la maladie d’Alzheimer Le but? "Moins on en fait, moins on a envie d’en faire", conclut l’ergothérapeute.

Maladie d’Alzheimer : du diagnostic à la prise en charge La prise en charge diététique de la maladie d'Alzheimer en accueil familial Les Conséquences de la maladie d’ALZHEIMER sur l’alimentation Le vieillissement altère la fonction de déglutition, Alzheimer amplifie ces troubles : Source : Troubles de la déglutition chez la personne âgée et maladie d’Alzheimer, Brochure laboratoires Pfizer et Eisai, p 5 Réflexion personnelle : la prise en charge diététique de la maladie d’Alzheimer au sein des familles d’accueil I. Pourquoi avoir choisi ce thème ? I.1. Dans les années 60, on pensait que cette maladie était rare mais quelques années plus tard, on a pris conscience de son incidence ; la maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui plus de 3% des personnes âgées de plus de 65 ans en France, soit environ 325.000 personnes. J’ai orienté mon choix d’étude sur cette maladie car elle induit de nombreuses conséquences sur l’alimentation (troubles de la déglutition, dénutrition…). I.2. II. II.1. II.1.1. La progression de cette maladie s’étend sur 10 ans en moyenne mais peut prendre de 2 à 20 ans. II.1.2. II.2. II.3. III. III.1. III.2.

Alzheimer : Qu'est-ce que c'est ? | Maladie | Santé C'est une maladie neuro dégénérative qui provoque des lésions dans le cerveau. Les lésions irréversibles conduisent à un déclin des fonctions cognitives, qui servent à traiter l’information, et comportementales au fur et à mesure de la progression de la maladie. Pertes de mémoire, immédiate puis des souvenirs plus anciens, modifications du jugement et du raisonnement, changements d'humeur et de comportement en sont les principales manifestations. Contrairement à une idée reçue, la maladie d'Alzheimer n'est pas liée au vieillissement normal du cerveau. Si aujourd'hui, la maladie d'Alzheimer ne bénéficie pas de traitements curatifs, les traitements et la stimulation intellectuelle peuvent en ralentir la progression. La maladie d'Alzheimer est la forme la plus fréquente de pathologie neurodégénérative. La maladie d'Alzheimer est la cause la plus fréquente des démences (60 à 70 %). 3 % de la population âgée de plus de 65 ans est atteinte de la maladie d'Alzheimer pure.

Aide soignante pour personnes âgées Alzheimer L’aide-soignante en maison de retraite a pour mission d’accompagner les personnes âgées dans les actes de la vie courante le plus longtemps possible, et de les accompagner jusqu’à leur dernier souffle de la manière la plus appropriée. Après un bac SMS (Sciences Médico Social) « en poche », j’ai commencé par effectuer des remplacements dans diverses maisons de retraite en tant qu’agent social (service ménagers, aide à la personne, préparation des repas). Puis j’ai décidé de passer le concours d’aide-soignante. Après une année d’étude et depuis l’obtention de mon diplôme d’aide soignante, je travaille au sein d’un CANTOU (Centre d’Animation Naturel Tiré d’Occupations Utiles) : unité de petite taille spécialisée pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, rattachée à un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). Ce métier m’apporte beaucoup sur le plan humain. Témoignage recueilli par le service des travailleurs sociaux de

Alzheimer: quatre médicaments à oublier La messe semble sur le point d’être dite pour Aricept, Exelon, Exiba et Reminyl. A la veille de la 16e journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer une série d’informations convergentes laissent entendre que la Haute autorité de santé (HAS) devrait, sous peu, se prononcer en faveur d’un déremboursement des quatre médicaments officiellement indiqués, en France, dans le traitement de la maladie d’Alzheimer; des médicaments pris en charge à 100% par la sécurité sociale. L’affaire est importante qui met en lumière une série d’incohérences de la politique du médicament. publicité Elle concerne tout d’abord une maladie dégénérative qui touche un nombre croissant de personnes pour lesquelles on ne dispose d’aucun autre traitement médicamenteux. Elle soulève d’autre part une question de fond: la collectivité doit-elle prendre en charge le coût de médicaments pour lesquels la démonstration de l’efficacité ne peut être véritablement apportée? Au mieux, un placebo... Certes. Jean-Yves Nau

Précaution contre la maladie d'Alzeimer - Dossier Santé & Nutrition n°3 - dec. 2011 [pdf]

Related: