background preloader

A contrario

A contrario

Le tweet de Jean-François Kahn - Les combats éclatent... les journalistes de guerre s'en vont MÉDIAS - Deux dépêches d’agence toutes bêtes: la première nous apprend que des combats ont éclaté au centre de Gao, ville du Nord Mali, reprise par l’armée française aux islamistes. La deuxième, qu’en conséquence, les cinquante journalistes qui se trouvaient sur place ont été évacués. Réembarqués. Extraordinaire retournement de logique: jusqu’à présent, un journaliste était quelqu’un qui faisait irruption quand se produisaient des évènements pour en être témoin. Ou, plus exactement, quand c’est calme, on l’invite aux frais de la princesse. @JF_Kahn Jean-François Kahn Donc, un journaliste n’est plus un chroniqueur de l’anormal, mais, comme notre président, un rapporteur du normal Si la normalité se trouble, il rentre chez lui. Mais, au fait, que faisaient cinquante journalistes à Gao, à part du tourisme? Ils venaient témoigner de la fin de la guerre. Le tweet de Jean-François Kahn, qu'est-ce-que c'est?

Face ils gagnent, pile je perds – Le terrible dilemme des feministes. | L'air de rien… Traduit depuis The Terrible Bargain We Have Regretfully StruckPublié par Melissa McEwan le 14 août 2009 sur shakesville.com [Trigger Warning] C’est la réputation des féministes et aussi ma propre réputation cultivée depuis cinq ans grâce à ce blog, pourtant, non, je ne déteste pas les hommes. Beaucoup de misogynes détestent les femmes parce qu’un jour, une femme leur a fait un sale coup et ils s’en servent pour justifier leur haine de toutes les femmes. La plupart des lettres de menaces que je reçois vient d’hommes. Mais je ne déteste pas les hommes, parce que je joue selon des règles différentes. Il y a aussi quelques hommes que je déteste probablement, des hommes pour qui j’ai un profond mépris, mais ce n’est pas parce qu’ils sont des hommes. Non, je ne déteste pas les hommes. Il serait cependant juste de dire que je n’ai pas facilement confiance en eux. Ma méfiance n’est pas, comme on pourrait s’y attendre, une conséquence des actes de violence et d’humiliation que j’ai subis. J'aime :

Élucubrations d'une jeune idiote | Le blog d'une idiote non-violente, féministe et végétarienne jesuisféministe.com | correspondances libres, furieuses et joyeuses entre jeunes féministes Le blog de l'IFP Les femmes combattent-elles ou intériorisent-elles les stéréotypes Les femmes conduisent moins bien que les hommes. Les hommes ne peuvent pas faire plusieurs choses en même temps. Les voitures sont des jeux de garçons. Les poupées sont des jeux de filles. Les stéréotypes de genre sont nombreux, et toute campagne publicitaire qui les utilise enflamme les réseaux sociaux. Du 3 mars au 8 mars, Womenology et aufeminin.com ont décidé de mettre en lumière comment certains stéréotypes de genre ralentissent l’égalité. Nous publierons des résultats d’études, des interviews, et des vidéos liées au sujet des stéréotypes. Un hashtag #Halteauxstereotypes est créé dans le cadre de cette initiative. Les femmes intériorisent-elles ou combattent-elles les stéréotypes de genre (1/2) Dans notre société, lorsque l’on parle d’ « égalité » entre hommes et femmes, ce sont souvent les thématiques des salaires, des carrières, ou de la répartition des tâches dans les foyers qui occupent les esprits. « Je pense que les stéréotypes existeront toujours.

En pointillés Gyn&co | Enfin une liste blanche de soignantEs féministes ! Work In Progress Crédit photo: Eric Antheaume Où étiez-vous le vendredi 13 novembre 2015? Jamais vous n’oublierez ce que vous faisiez ce soir-là, au moment où les attentats ont frappé Paris. Vous n’oublierez pas non plus comment vous avez appris l’existence des fusillades dans les 10 et 11e arrondissements parisiens, puis l’explosion des bombes au Stade de France. Les journalistes, français, étrangers, sur le pied de grue ce soir-là, n’ont pas oublié non plus. Sur une idée de Catherine Galloway, qui enseigne à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, nous avons posé la question à nos confrères journalistes, français ou étrangers. Vendredi 13 novembre, je sortais d’un bar vers Parmentier à 21h30 et je m’apprêtais à rentrer chez moi rue de Marseille, dans le 10e arrondissement de Paris. Je crois que j’ai alors regardé Twitter: j’y ai vu les toutes premières infos sur “une fusillade au Petit Cambodge”. Là, je me suis arrêtée et j’ai appelé la radio pour leur dire que j’étais là. lire le billet

Déconstructions des clichés les plus courants au sujet du féminisme. Il y a quelques jours, j’ai été invitée par Biaise sur twitter à co-écrire une FAQ du sexisme avec tout plein de beau monde tout partout. Beaucoup ont participé, tous n’ont pas signé à la fin (parce qu’ils n’avaient pas envie ou parce qu’ils ne se sont pas manifestés), mais en tout cas, je suis fière de vous présenter cette FAQ à présent terminée. J’espère de tout cœur que cet article commun permettra de chasser un peu les idées reçues liées au féminisme ! À noter que ce texte est donc, totalement libre de droit. ** »LE féminisme »** Pour des raisons évidentes de simplicité, il est courant d’employer le terme féminisme au singulier (nous l’employons d’ailleurs parfois dans cette FAQ). **Qu’est-ce que le sexisme ? **Quelques autres FAQ au sujet du féminisme. « Oui, mais regarde, y’a plein de femmes que ça ne dérange pas. » Tout comme beaucoup de femmes s’opposaient au droit de vote des femmes, les noir-e-s n’étaient pas tou-te-s opposé-e-s à la ségrégation.

Crêpe Georgette - Super féministe La répartition des tâches domestiques 29 avril 2016 - En moyenne, les femmes consacrent trois heures trente par jour aux tâches domestiques, contre deux heures pour les hommes. Un écart qui peine à se réduire. En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes, selon l’Insee [1] (données 2010). A la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (20 minutes quotidiennes contre 5 pour les femmes). En schématisant, les femmes s’occupent, au quotidien, des tâches les moins valorisées et les hommes de ce qui se voit et dure. Durée moyenne au cours d'une journée (du lundi au dimanche). L’évolution En onze ans, le temps moyen journalier consacré par les femmes au travail domestique a baissé de 22 minutes, passant de 3h48 en 1999 à 3h26 en 2010, celui des hommes a augmenté d’une minute, de 1h59 à 2h. Durée moyenne au cours d'une journée (du lundi au dimanche). Photo/ © AGENCE COM’AIR - Fotolia.com

Cocoon et moi | Du Zen, du Green, des Humeurs

Related: