background preloader

La troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin, et les Anonymous ou l'émergence d'une nouvelle société civile

La troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin, et les Anonymous ou l'émergence d'une nouvelle société civile

Les "Anonymes" montent l'opération "Assange Riposte" 01net le 09/12/10 à 15h44 Après l'Eglise de scientologie ou, plus récemment, une malheureuse adolescente, les trolls et pirates qui se regroupent sur le site de partage d'images 4chan ont un autre cheval de bataille. Depuis la divulgation de câbles diplomatiques et l'annonce de prochaines révélations sur un établissement bancaire, le défenseur de la transparence totale connaît toutes les difficultés imaginables : problèmes d'hébergement de son site, suppression de son nom de domaine original, blocage de ses comptes PayPal ou bancaires… sans oublier l'arrestation de sa figure emblématique, Julian Assange, poursuivi dans une histoire de mœurs. La guerre a commencé Dans un trac, les Anonymes appellent à lancer des représailles avec une opération « Vengez Assange » : « La première sérieuse guerre de l'information est maintenant engagée. PayPal est l'« ennemi » Mais les Anonymes n'entendent pas s'en tenir à des actions aussi innocentes. Cyberattaque contre suspension Le site de Visa hors service.

Vivagora, un nouvel organe de débat implanté dans le corps social Amiante, nanotechnologies, biologie de synthèse, OGM, gaz de schiste… Notre société est mal organisée pour faire face aux risques engendrés par les avancées scientifiques et technologiques. Une association courageuse et salutaire, Vivagora, tente de combler ce vide. Mais ses efforts sont encore mal reconnus par les pouvoirs publics. L’association Vivagora, née en 2003, milite pour mettre en discussion les développements scientifiques et technologiques. Laboratoire d’idées et de pratiques, rompue à la gestion de la controverse, elle favorise le dialogue général pour que ces développements « contribuent à la qualité de la vie et à l’autonomie des personnes ». Comment faire en sorte que les projets techniques et scientifiques soient soutenables, d’un point de vue social, sanitaire et écologique ? Vivagora s’efforce de combler un vide laissé par le système parlementaire, judiciaire et institutionnel. « Collusion organisée entre industriels, politiques et institutions de recherche »

Qui sont les « Anonymous » ? C’est une bouteille à la mer. Samedi 17 et dimanche 18 décembre, les « Anonymous » appellent à manifester en soutien aux hackers incarcérés et pour la mémoire de Mohamed Bouazizi, dont l’immolation, il y a un an, a été l’événement déclencheur de la révolution tunisienne. Après les printemps arabes, le mouvement des Indignés et d’Occupy Wall Street, l’« Opération horizon » espère fédérer une nouvelle fronde mondiale et « spontanée ». Depuis leurs premières cyber-actions politiques sur la toile, en 2006, les « Anonymous » ont démontré leur pouvoir de nuisance. Le dynamisme foisonnant de ce mouvement aux contours troubles et aux perspectives incertaines, dessine même un « choc des cultures » à gauche. Les explications de Frédéric Bardeau, analyste de la cyberculture, et coauteur de Anonymous, pirates informatiques ou altermondialistes numériques ? Qui sont les « Anonymous » ? « Anonymous » est une bannière, derrière laquelle on peut se mettre pour mener des actions indéfinies.

Business du "débat citoyen" : quand Vivagora dupe ses partenaires Notre secret, c’est de tout dire. Nous avons reçu d’un lecteur un document que nous ne voudrions vous cacher pour rien au monde (voir ci-dessous). Il s’agit d’un courrier électronique de Yann Fiévet, président d’Action Consommation et membre de l’ACEN (Alliance citoyenne sur les enjeux des nanotechnologies), aux membres du bureau de cette association, qui viennent de voter leur propre dissolution. L’ACEN a été créée en 2009 à l’instigation de Vivagora, officine d’acceptabilité des nouvelles technologies. Vivagora et sa déléguée générale Dorothée Benoit-Browaeys ont sévi à Grenoble en 2007 ; la Communauté d’Agglomération Grenoble Métropole les ayant payées 23 000 euros pour organiser un cycle de pseudo-débats “NanoViv”, en réponse à la manifestation contre l’inauguration de Minatec. Patatras. Le business du bourrage de crâne citoyen est un créneau d’avenir. (1) cf Aujourd’hui le nanomonde n°15 : Message électronique De : Yann Fiévet Bonjour à tous,

Anonymous hacke les comptes emails du président syrien el-Assad Selon des membres du réseau collectif « Anonymous », les comptes d’e-mails privés du président syrien Bachar el-Assad ont été hackés. Il semble que la sécurité des mots de passe (ou du mot de passe, en l’occurrence) des différents comptes du chef de l’état syrien était plutôt légère puisqu’il se contentait de « 12345 » comme mot de passe. Pour rappel et selon différentes statistiques, «12345» est considéré comme l’un des mots de passe les plus faibles comme par exemple le mot « password » ou « qwerty » / « azerty » selon le clavier que vous utilisez. Le fameux (et fumeux) mot de passe «12345» n’a d’ailleurs pas servi qu’à « protéger » la correspondance électronique de Bachar puisqu’il est aussi utilisé par plusieurs autres dignitaires du régime syrien comme le Ministre des Affaires Présidentielles dont la boîte mail a aussi été accédée cette semaine par Anonymous.

VivAgora - Débattre de la biologie de synthèse Anonymous : la force des faibles, une histoire du hacking Les Anonymous sont de toutes les conversations. Leur coté "mystérieux", leur refus de s'identifier à la fois comme individus et comme idéologie servent paradoxalement d'argument majeur, chacun pouvant y projeter leurs phantasmes ou leurs opinions propres. Mais ils sont aussi issus d'une histoire, qu'il est intéressant (et divertissant) de connaitre. Des premiers "bidouilleurs" informatiques aux légions informatiques, cette histoire illustre de façon convaincante la force des faibles et des expérimentations sociales L'histoire des premiers hackers Il semble qu'on doit à la culture informatique du MIT la première adoption du terme « hacker ». L'ARPAnet était le premier réseau d'ordinateurs transcontinental et à haut débit. Mais l'ARPAnet a eu également un autre effet. L'explosion de la micro informatique La micro informatique va profondément transformer le paysage du "hacking". Du hacking au cyber activisme 4 chan, la poubelle du net Leur faiblesse une force, leur force une faiblesse ?

MARSOUIN.ORG L’originalité d’OPSIS est d’associer à la construction de ses enquêtes des chercheurs en sciences humaines et sociales et ainsi de proposer des questionnaires enrichis des problématiques de la recherche scientifique. OPSIS est l’observatoire des usages, des outils et techniques liés aux technologies de l’information et de la communication, de M@rsouin, au service des chercheurs et des acteurs bretons. Acteur dans la réflexion prospective sur la Société de l’Information, l’observatoire régional breton mesure en particulier les évolutions du niveau de déploiement et d’appropriation des TIC, en Bretagne, mais aussi en France. Les missions de l’observatoire Opsis publie très régulièrement des chiffres repères et des indicateurs synthétiques pour une bonne compréhension des évolutions sociétales notamment en matière d’usages (et de non usages) des TIC. Il participe activement à l’édition du panorama des TIC en Bretagne qui pointe la progression des usages. Les compétences Contacts

Related: