background preloader

L'incroyable impact de la pollution numérique en 60 chiffres [2020]

L'incroyable impact de la pollution numérique en 60 chiffres [2020]
[ Article mis à jour le 15 Mai 2020 ] Entièrement dématérialisé, le numérique pourrait être une formidable solution aux problèmes écologiques mondiaux. Si seulement. Nb : Dans la vidéo, une erreur d’interprétation s’est glissée sur le 4ième chiffre. Ce constat est d’ailleurs assez simple à poser : pour que l’usager puisse communiquer, travailler ou payer en ligne, il a besoin de machines bien physiques. Comment changer la donne ? Découvrez dans notre dossier les chiffres de la pollution digitale et les recours que vous avez pour consommer autrement. Le numérique pollue-t-il vraiment ? Aujourd’hui, tous les experts sont formels : Internet pollue. Des structures très gourmandes Quelle industrie est la plus polluante ? Mais ce n’est pas leur utilisation qui a le plus de conséquences sur l’environnement, 90% de l’énergie consommée par un smartphone est générée lors de sa fabrication [3]. Pollution digitale en générale La pollution numérique des emails La pollution numérique du streaming. Related:  Pollution numériqueAtelier Données et environnementPollution numérique

10 conseils de la CNIL WeGreenIT quantifie votre empreinte numérique Le WWF France s’est associé au Club Green IT pour quantifier l’empreinte numérique d’un salarié. Cette première édition de l’étude WeGreenIT a porté sur 24 grandes entreprises totalisant 775 000 utilisateurs, 3 millions d’équipements, et 55 000 m2 de salles informatiques. Elle fait suite aux deux éditions précédentes du Benchmark Green IT (2016 et 2017) réalisées par le Club Green IT et dont nous avions publié les résultats. Au final, l’empreinte numérique annuelle d’un salarié est de : 5 740 kWh d’énergie primaire ;800 kg de gaz à effet de serre ;14 000 litres d’eau ;et 3 kg de déchets électroniques. Si bien qu’une journée de travail* d’un salarié équivaut à : 2 radiateurs de 600 Watts allumés pendant 8 heures ;29 kilomètres en voiture (6 380 kms / an) ;7 packs d’eau de 9 litres ou une douche (1 546 packs / an) ;et 15 g de déchets électroniques (soit un smartphone tous les 10 jours). * sur la base de 8 heures par jour et 220 jours ouvrés. Principales sources d’impact Source : GreenIT.fr

Plus deux degrés ? | Le changement climatique près de chez vous Les Hauts-de-France en 2050 Le climat change, même ici dans les Hauts-de-France. Mais qui n’a jamais rêvé de quelques degrés de plus en hiver ? Pourtant la mer monte, les précipitations sont perturbées, les inondations plus fréquentes, la biodiversité s’érode… Ce constat inquiétant nous pousse à intégrer le changement climatique dans nos modes de vie : pour éviter qu’il ne s’accentue, mais également pour nous y adapter. L’Accord de Paris de 2015 engage ainsi les pays du monde entier à contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C voire 1,5°C d’ici à la fin du siècle. La même année, 17 Objectifs de Développement Durable sont adoptés par l’ONU et affichent une ambition à la hauteur de l’enjeu : « Transformer notre monde », du global au local. Si nous ne faisons rien… Les impacts du changement climatique sont dramatiques et à ce rythme, certains endroits du monde sont déjà de moins en moins vivables. Transformons ces défis en opportunités !

Pollution 3.0, la face cachée du digital Nous pensions pendant des années que le digital était une solution écologique (dématérialisation, moins d’impression papier…) La réalité est tout autre, le numérique pollue bien plus qu’on ne le soupçonne. Le CNRS, The Shift Projet, WWD, … nombreux sont les organismes aujourd’hui à se pencher sur la pollution numérique. Voici un récap aussi surprenant qu’inquiétant des conséquences de notre consommation digitale et quelques conseils pour réduire notre impact carbone. «Le numérique émet aujourd’hui 4% des gaz à effet de serre du monde, soit davantage que le transport aérien civil. Quelles sont les principales sources de pollution numérique? 1- Les centres de données, de loin les plus gros polluants. 2- La production des appareils numériques. « trois quarts du tonnage des équipements numériques sont brûlés dans des décharges à ciel ouvert. » 3- La vidéo représente 80% du trafic mondial des données digitales en 2018: Top 10 des gestes simples à adopter pour surfer plus écolo 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Obsolescence programmée : ce que dit la loi ! avec la CNL Machines à laver, ordinateurs, télévisions ou encore téléphones, nos appareils électriques et électroniques ont une durée de vie plus ou moins longue. Une durée qui tend de plus en plus vers le "moins". C’est ce qu’on appelle l’obsolescence programmée. Autrement dit : la réduction délibérée par les entreprises de la durée de vie ou d’utilisation d’un produit pour en augmenter son taux de remplacement. Ce qui constitue, selon la loi, une tromperie envers le consommateur, mais aussi un réel danger pour l’environnement, en raison de l’augmentation du volume de déchets et du gaspillage. C’est à ce titre, qu’un article a été voté en 2015 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique faisant de l’obsolescence programmée un délit en France ! La preuve devant le juge qu’un fabricant a sciemment programmé la durée de vie d’un de ses produits peut même par voie d’expertise, s’avérer difficile.

10 éco-gestes pour des usages numériques plus légers ! - [DANE de Lyon] Dans le cycle de vie d’un équipement, c’est sa fabrication qui coûte le plus d’énergie, bien plus que son utilisation. Il apparaît donc comme le geste primordial. Nous vous proposons : d’installer un nouveau système d’exploitation GNU/Linux pour les ordinateurs de type PC LineAgeOS, /e/ pour les smartphones Android. Ce sont des logiciels sobres énergétiquement parlant. Si vous souhaitez conserver l’OS de départ, une solution peut-être de n’accepter que les mises à jour correctives. de recycler ! Actuellement, seuls 20% des déchets électroniques sont recyclés dans le monde. Recyclez, c’est offrir une nouvelle vie à votre équipement, pensez à le donner : il fera un heureux et ne finira pas sa vie dans la décharge à ciel ouvert d’Agbogbloshie au Ghana. L’inverse est vrai aussi, pensez à acheter votre matériel d’occasion.

Les Data Centers Et La Pollution Numérique - Cleanfox Qu’est-ce qu’un Data Center ? Un Data Center est un centre de stockage et de traitement des données informatiques. En ce sens, les Data Centers sont le cœur de l’Internet mondial. Pour une visite d’un Data Center : Qui sont les clients des Data Centers ? Les clients des Data Centers sont majoritairement des entreprises. Les Data Centers, de gros gourmands énergétiques Tout Data Center qui se respecte est un gros consommateur d’électricité : climatisation (les équipements électroniques chauffent énormément alors même qu’ils ne supportent pas la chaleur, d’où la nécessité de les refroidir), locaux, matériel ou surveillance, tout cela demande beaucoup d’alimentation. Quid des Data Centers français ? La France est le quatrième plus gros détenteur de Data Centers avec environ 140 centres privés. Vers des “Green” Data Centers ? Aujourd’hui on dénombre 9 milliards de terminaux connectés pour 45 millions de serveurs soit 1 serveur pour 200 clients sur Terre.

La pollution numérique a-t-elle augmenté durant le confinement ? L'informatique est une source de pollution : datas centers, objets informatiques et des besoins dans ce domaine toujours en hausse. Dans la problématique de la pollution numérique, l'enjeu réside en partie sur le fort taux de renouvellement des objets informatiques. Comment remédier à cette pollution ? Nous en parlons avec Laurent Lefèvre,chercheur en informatique à l’Inria, l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique et à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Related: