background preloader

Alexandre Grothendieck

Alexandre Grothendieck
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alexandre Grothendieck Alexandre Grothendieck en 1970. Il est considéré comme le refondateur de la géométrie algébrique et, à ce titre, comme l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Ascendance et enfance[modifier | modifier le code] Sacha Schapiro, son père. Sacha Schapiro, son père[5], également connu sous le nom de Tanaroff, est un anarchiste militant ukrainien né à Novozybkov, ville située aujourd’hui en Russie, dans l'oblast de Briansk. Hanka Grothendieck, sa mère. Étudiant[modifier | modifier le code] À la fin de la guerre, Alexandre retrouve sa mère pour s'installer avec elle à Maisargues près de Montpellier, où ils vivent modestement avec la bourse d'études d'Alexandre ou bien avec des travaux saisonniers comme les vendanges ou encore avec les ménages que fait sa mère[18]. Mathématicien[modifier | modifier le code] Il est attaché de recherche du CNRS de 1950 à 1953. Related:  Mathématiciens (H)

Кушнер, Борис Абрамович Борис Абрамович Кушнер (10 декабря 1941(19411210), Красноуральск) — советский и американский математик, поэт, эссеист. Профессор математики Питтсбургского университета. Биография[править | править исходный текст] Родился 10 декабря 1941 года в Красноуральске, куда родители эвакуировались из Москвы, когда немецкие войска придвинулись к советской столице. Отец, Абрам Исаакович, погиб под Сталинградом. В 1943-м году семья вернулась в Москву, где Борис и прожил все годы до эмиграции. В 1989 году эмигрировал в США. Написал воспоминания о временах учёбы на мехмате МГУ[1], о С. Научные интересы[править | править исходный текст] Специалист в области конструктивного анализа. Ссылки[править | править исходный текст] Примечания[править | править исходный текст]

Les plus grands mathématiciens de tous les temps J'ai cherché une liste des plus grands mathématiciens de tous les temps sur Internet et je n'ai rien trouvé en français. J'ai donc décidé d'en reproduire une avec les liens Wikipédia. Toute liste est sujette à polémique. La discussion au sujet de l'ordre choisi peut d'ailleurs être intéressante, ainsi que les grands absents de cette liste. 1 Archimède de Syracuse H Tag 2 Isaac Newton H Tag 3 Carl F. 6 Bernhard Riemann H Tag 7 Henri Poincaré Tag 8 David Hilbert Tag 9 Joseph-Louis Lagrange 10 Pierre de Fermat Tag 11 Niels Abel 12 Alexander Grothendieck Tag 13 Évariste Galois Tag 14 Srinivasa Aïyengar Ramanujan Tag 15 Leonardo Pisano Fibonacci Tag 16 Gottfried Wilhelm Leibniz Tag 17 Eudoxe de Cnide Tag 18 Karl Wilhelm Theodor Weierstrass 19 Blaise Pascal Tag 20 René Descartes H Tag 21 Brahmagupta `Bhillamalacarya' 22 Augustin Louis Cauchy H Tag 23 Georg Cantor H Tag 24 John von Neumann 25 Aryabhatta 26 Carl G.

Espace de Minkowski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Représentation schématique de l'espace de Minkowski, qui montre seulement deux des trois dimensions spatiales. En géométrie et en relativité restreinte, l’espace de Minkowski, du nom de son inventeur Hermann Minkowski, est un espace mathématique, et plus précisément un espace affine pseudo-euclidien à quatre dimensions, modélisant l'espace-temps de la relativité restreinte : les propriétés physiques présentes dans cette théorie correspondent à des propriétés géométriques de cet espace, la réciproque n'étant pas vraie car le réalisme physique n'est pas entièrement décrit par cette géométrisation[1]. Historique[modifier | modifier le code] Structure algébrique[modifier | modifier le code] L'espace de Minkowski étant un espace affine de dimension quatre, il correspond à la donnée d'un point O (l'origine du repère) et d'un espace vectoriel (dit associé) de dimension quatre (sur ou telle que [3], où , on a donc , en écriture matricielle. , on écrit alors

Трахтенброт, Борис Авраамович Биография[править | править исходный текст] Борис Трахтенброт родился в бессарабской еврейской земледельческой колонии Бричево (ныне Дондюшанского района Молдавии) в 1921 году в семье Абрама Трахтенбройта, в 1941 году высланного на поселение и принудительные работы в Сибирь.[1] В 1947 году окончил математический факультет Черновицкого университета. В 1950—1958 годах работал в Пензенском педагогическом институте, в 1958—1960 годах — в Пензенском политехническом институте. После переезда в Израиль в декабре 1980 года — профессор отделения точных и компьютерных наук Тель-Авивского университета (с 1991 года — professor emeritus). Б. Публиковаться начал в 1950 году (представлена и доказана теорема неразрешимости Трахтенброта) и тогда же защитил кандидатскую диссертацию в Институте математики Украинской Академии Наук (Киев) по теме «Разрешимость проблем для конечных классов и определения конечных классов» под научным руководством профессора (впоследствии академика) П.

Récoltes et Semailles Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Récoltes et Semailles, sous-titré « Réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien », est un texte d'Alexandre Grothendieck. Grothendieck y passe en revue son œuvre mathématique et y analyse le milieu des mathématiques, avec un regard parfois très critique. Ce texte constitue la trace d'une longue méditation que Grothendieck mena, durant plusieurs années, sur les mathématiques et sur les relations qu'il tissa avec ses collègues et ses élèves. Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Alain Herreman, « Découvrir et transmettre : la dimension collective des mathématiques dans Récoltes et Semailles d’Alexandre Grothendieck », Texto ! Articles connexes[modifier | modifier le code] Alexandre Grothendieck Liens externes[modifier | modifier le code] L'ouvrage sur le site Web consacré au mathématicien Grothendieck Circle.

Métrique riemannienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En géométrie différentielle, les métriques riemanniennes sont la notion de base de la géométrie riemannienne. La première introduction a été donnée par Bernhard Riemann en 1854. Cependant, son article sur le sujet a été publié après sa mort, en 1868. Les métriques riemanniennes sont des familles différentiables de formes quadratiques définies positives. Définitions[modifier | modifier le code] Sur un fibré vectoriel E→M, une métrique riemannienne g est la donnée d'un produit scalaire gx sur chaque fibre Ex qui dépende de manière lisse du point de base x variant dans M. Pour deux fibrés riemanniens (E,g) et (F,g' ) sur M, un morphisme de fibrés riemanniens f:(E,g)→(E,g' ) est un morphisme de fibrés vectoriels f:E→E' tel que, pour tout point x de M, l'application linéaire fx:Ex→Fx est une isométrie linéaire, c'est-à-dire : Exemples[modifier | modifier le code] Existence[modifier | modifier le code] En particulier : Portail de la géométrie

Marcel-Paul Schützenberger Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marcel-Paul Schützenberger (né le à Paris, mort le à Paris) est un scientifique français. Ses recherches ont d'abord porté sur la médecine et la biologie, mais il est surtout connu pour ses travaux en mathématiques, en informatique théorique et en combinatoire. Il est le fondateur de la combinatoire des mots et un pionnier de la théorie des codes en longueur variable. Marcel-Paul Schützenberger en 1972 Biographie[modifier | modifier le code] Communiste dans ses jeunes années, Marcel-Paul Schützenberger oeuvre dans la résistance pendant la 2ème guerre mondiale. Marcel-Paul Schützenberger fait alors des études accélérées et obtient un doctorat en médecine en 1949. Il enseigne la statistique mathématique, et les mathématiques appliquées à la biologie, à Poitiers, à Paris, à Nancy, entre 1950 et 1955. Il soutient en 1953 une thèse en mathématiques intitulée Contributions aux applications statistiques de la théorie de l'information. du monoïde libre

Quelques biographies de mathématiciens contemporains | Le blog mathématiques de M. ARNAUD dans l'académie de Toulouse Voici quelques portraits de grands mathématiciens de notre temps. Que les curieux n’hésitent pas cliquer sur une de ces images pour lire leurs histoires souvent extraordinaires. Puis votez pour votre mathématicien préféré ! Et maintenant votez ! <a href=" Our Poll</a> J'aime : J'aime chargement…

Rappels mathématiques, compléments d'électrostatique et magnétostatique - Rappels sur les coordonnées polaires, sphériques et cylindriques Le paragraphe précédent nous montre que dans le cas du cercle, il peut être avantageux de travailler dans d'autres systèmes de coordonnées que les cartésiennes orthonormées directes traditionnelles. En fait, nous verrons que les coordonnées cartésiennes servent surtout en physique à traiter les cas généraux, les cas mono-dimensionnels, ou à établir des relations, mais souvent les problèmes étudiés présentent des symétries telles qu'il vaudra mieux se placer en coordonnées de type polaire. À deux dimensions on repère un point par sa distance à l'origine et par l'angle que fait le vecteur avec le vecteur d'une base cartésienne de référence. Dans ce cas on a où est dit vecteur radial, et le vecteur obtenu après une rotation de qui lui est orthogonal est dit vecteur orthoradial, c'est celui que nous avons trouvé par le calcul comme élément de longueur à la question précédente. On obtient ainsi par exemple dans ce système de coordonnées la longueur (ou périmètre) du cercle par intégration. on trouve et de

Andreï Markov (mathématicien soviétique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Andreï Andreïevitch Markov Il étudia la chimie à l'Université de Petrograd, et se lança dans la recherche dès 1920. Ses premiers travaux en chimie furent publiés en 1924. Il s'intéressa ensuite à la physique théorique, et de 1926 à 1937, publia des articles sur le problème des trois corps, les systèmes dynamiques, la mécanique quantique, ou la relativité générale. mathématiciens, de 1900 à nos jours - classification thématique Écrit par : Bernard PIRE Mathématicien allemand, spécialiste de la logique. Né le 29 mars 1896 à Schönebeck, près d'Altena en Westphalie (alors en Prusse, aujourd'hui en Allemagne), Wilhelm Ackermann fait ses études supérieures à l'université de Göttingen. Dans sa thèse, accomplie sous la direction de David Hilbert (1862-1943), il démontre en 1924 la cohérence de l'arithm ... Lire la suite Mathématicien finlandais, un des deux premiers lauréats de la médaille Fields en 1936. Né le 14 novembre 1916 à Rouen, Roger Apéry est le fils unique d'un ingénieur grec, qui a émigré en France en 1903. Le mathématicien russe Vladimir Igorevich Arnold, décédé le 3 juin 2010 à Paris des suites d'une opération chirurgicale, a marqué le développement des mathématiques dans de nombreux domaines. Écrit par : Jean-Luc VERLEY Mathématicien britannique, lauréat de la médaille Fields en 1966 pour ses travaux en topologie. Mathématicien britannique, spécialiste de géométrie. Écrit par : Universalis

Nuclear space In mathematics, a nuclear space is a topological vector space with many of the good properties of finite-dimensional vector spaces. The topology on them can be defined by a family of seminorms whose unit balls decrease rapidly in size. Vector spaces whose elements are "smooth" in some sense tend to be nuclear spaces; a typical example of a nuclear space is the set of smooth functions on a compact manifold. All finite-dimensional vector spaces are nuclear (because every operator on a finite-dimensional vector space is nuclear). Although important,[citation needed] nuclear spaces are not explicitly used in practice. Much of the theory of nuclear spaces was developed by Alexander Grothendieck and published in (Grothendieck 1955). Definition[edit] This section lists some of the more common definitions of a nuclear space. We start by recalling some background. Some authors prefer to use Hilbert–Schmidt operators rather than trace class operators. Examples[edit] ||c||s = sup |cn|ns and , given by

Alan Turing Alan Turing à l'âge de 16 ans. Signature Alan Mathison Turing, né le 23 juin 1912 à Londres et mort le 7 juin 1954 à Wilmslow, est un mathématicien et cryptologue britannique, auteur de travaux qui fondent scientifiquement l'informatique. Pour résoudre le problème fondamental de la décidabilité en arithmétique, il présente en 1936 une expérience de pensée que l'on nommera ensuite machine de Turing et des concepts de programme et de programmation, qui prendront tout leur sens avec la diffusion des ordinateurs, dans la seconde moitié du XXe siècle. Poursuivi en justice en 1952 pour homosexualité, il choisit, pour éviter la prison, la castration chimique par prise d'œstrogènes. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Ses parents l'inscrivent à l'école St. À la Sherborne School, Turing se lie en 1927 d'une grande amitié avec son camarade Christopher Morcom, passionné de sciences et de mathématiques comme lui. [modifier | modifier le code]

Le top 7 des loses des mathématiciens de génie - Le Généraliste : Culture générale and co. Certains sites internet présentent des classements souvent drôles mais néanmoins très instructifs sur des thèmes très variés, du type "Top 5 des présidents américains les plus pourris" ou encore "Top 5 des films dont on a massacré la fin" (en anglais). A mon tour d’en faire un ! Je vous propose mon Top 7 des loses des mathématiciens de génie. Ce classement est bien sûr complètement subjectif. #7 : Sophie Germain (1776 – 1831) La lose de Sophie Germain fut d’être… une femme. Sophie Germain travailla entre autres sur le théorème de Fermat, l’un des problèmes de maths les plus difficiles de ces cinq derniers siècles, auquel elle apporta une contribution importante, sans pour autant le résoudre. Gauss avait fait la suggestion en 1830 de lui décerner un titre honorifique, mais elle mourut d’un cancer du sein avant de pouvoir le recevoir, le 27 juin 1831. #6 : Archimède (287 av. Considéré comme le plus grand mathématicien de l’Antiquité, Archimède, célèbre pour son Eurêka !

Related: