background preloader

Alexandre Grothendieck

Alexandre Grothendieck
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alexandre Grothendieck Alexandre Grothendieck en 1970. Il est considéré comme le refondateur de la géométrie algébrique et, à ce titre, comme l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Ascendance et enfance[modifier | modifier le code] Sacha Schapiro, son père. Sacha Schapiro, son père[5], également connu sous le nom de Tanaroff, est un anarchiste militant ukrainien né à Novozybkov, ville située aujourd’hui en Russie, dans l'oblast de Briansk. Hanka Grothendieck, sa mère. Étudiant[modifier | modifier le code] À la fin de la guerre, Alexandre retrouve sa mère pour s'installer avec elle à Maisargues près de Montpellier, où ils vivent modestement avec la bourse d'études d'Alexandre ou bien avec des travaux saisonniers comme les vendanges ou encore avec les ménages que fait sa mère[18]. Mathématicien[modifier | modifier le code] Il est attaché de recherche du CNRS de 1950 à 1953. Related:  Mathématiciens (H)

Кушнер, Борис Абрамович Борис Абрамович Кушнер (10 декабря 1941(19411210), Красноуральск) — советский и американский математик, поэт, эссеист. Профессор математики Питтсбургского университета. Биография[править | править исходный текст] Родился 10 декабря 1941 года в Красноуральске, куда родители эвакуировались из Москвы, когда немецкие войска придвинулись к советской столице. Отец, Абрам Исаакович, погиб под Сталинградом. В 1943-м году семья вернулась в Москву, где Борис и прожил все годы до эмиграции. В 1989 году эмигрировал в США. Написал воспоминания о временах учёбы на мехмате МГУ[1], о С. Научные интересы[править | править исходный текст] Специалист в области конструктивного анализа. Ссылки[править | править исходный текст] Примечания[править | править исходный текст]

LE MOTIF COSMOLOGIQUE DE L'HUMANESSENCE Трахтенброт, Борис Авраамович Биография[править | править исходный текст] Борис Трахтенброт родился в бессарабской еврейской земледельческой колонии Бричево (ныне Дондюшанского района Молдавии) в 1921 году в семье Абрама Трахтенбройта, в 1941 году высланного на поселение и принудительные работы в Сибирь.[1] В 1947 году окончил математический факультет Черновицкого университета. В 1950—1958 годах работал в Пензенском педагогическом институте, в 1958—1960 годах — в Пензенском политехническом институте. После переезда в Израиль в декабре 1980 года — профессор отделения точных и компьютерных наук Тель-Авивского университета (с 1991 года — professor emeritus). Б. Публиковаться начал в 1950 году (представлена и доказана теорема неразрешимости Трахтенброта) и тогда же защитил кандидатскую диссертацию в Институте математики Украинской Академии Наук (Киев) по теме «Разрешимость проблем для конечных классов и определения конечных классов» под научным руководством профессора (впоследствии академика) П.

CHARLES Marcel-Paul Schützenberger Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marcel-Paul Schützenberger (né le à Paris, mort le à Paris) est un scientifique français. Ses recherches ont d'abord porté sur la médecine et la biologie, mais il est surtout connu pour ses travaux en mathématiques, en informatique théorique et en combinatoire. Il est le fondateur de la combinatoire des mots et un pionnier de la théorie des codes en longueur variable. Marcel-Paul Schützenberger en 1972 Biographie[modifier | modifier le code] Communiste dans ses jeunes années, Marcel-Paul Schützenberger oeuvre dans la résistance pendant la 2ème guerre mondiale. Marcel-Paul Schützenberger fait alors des études accélérées et obtient un doctorat en médecine en 1949. Il enseigne la statistique mathématique, et les mathématiques appliquées à la biologie, à Poitiers, à Paris, à Nancy, entre 1950 et 1955. Il soutient en 1953 une thèse en mathématiques intitulée Contributions aux applications statistiques de la théorie de l'information. du monoïde libre

Langage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le langage est la capacité d'exprimer une pensée et de communiquer au moyen d'un système de signes (vocaux, gestuel, graphiques, tactiles, olfactifs, etc.) doté d'une sémantique, et le plus souvent d'une syntaxe (mais ce n'est pas systématique[1]). Plus couramment, le langage est un moyen de communication. Notion de langage[modifier | modifier le code] Chez l'homme, c'est la capacité observée d'exprimer une pensée et de communiquer au moyen d'un système de signes par un support extérieur ou non. Philosophie du langage[modifier | modifier le code] Selon Hegel, « on croit ordinairement […] que ce qu'il y a de plus haut c'est l'ineffable… Mais c'est là une opinion superficielle et sans fondement ; car en réalité l'ineffable c'est la pensée obscure, la pensée à l'état de fermentation, et qui ne devient claire que lorsqu'elle trouve le mot. Selon Aristote, dans la mesure où nous parlons nous nous rapprochons pour former une cité.

Andreï Markov (mathématicien soviétique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Andreï Andreïevitch Markov Il étudia la chimie à l'Université de Petrograd, et se lança dans la recherche dès 1920. Ses premiers travaux en chimie furent publiés en 1924. Il s'intéressa ensuite à la physique théorique, et de 1926 à 1937, publia des articles sur le problème des trois corps, les systèmes dynamiques, la mécanique quantique, ou la relativité générale. METAMADjE definition Alan Turing Alan Turing à l'âge de 16 ans. Signature Alan Mathison Turing, né le 23 juin 1912 à Londres et mort le 7 juin 1954 à Wilmslow, est un mathématicien et cryptologue britannique, auteur de travaux qui fondent scientifiquement l'informatique. Pour résoudre le problème fondamental de la décidabilité en arithmétiques, il présente en 1936 une expérience de pensée que l'on nommera ensuite machine de Turing et des concepts de programme et de programmation, qui prendront tout leur sens avec la diffusion des ordinateurs, dans la seconde moitié du XXe siècle. Poursuivi en justice en 1952 pour homosexualité, il choisit, pour éviter la prison, la castration chimique par prise d'œstrogènes. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Ses parents l'inscrivent à l'école St. Études supérieures et travaux sur la calculabilité[modifier | modifier le code] Cryptanalyse[modifier | modifier le code] Codage de la voix[modifier | modifier le code] Le procès est médiatisé.

MATEMATIK Iouri Matiassevitch Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Iouri Matiassevitch. Portrait en 1969. Iouri Vladimirovitch Matiassevitch (en russe : Юрий Владимирович Матиясевич, né le 2 mars 1947 à Léningrad[1], Russie) est un mathématicien russe. Il étudie à Leningrad à l'école N°239, spécialisée en mathématiques et physique (où ont aussi étudié, par exemple, Grigori Perelman ou Stanislav Smirnov). En 1996, le titre de docteur honoris causa lui est décerné par l'université d'Auvergne. En 1997, il est élu membre correspondant de l'Académie des sciences russe. En 2003, le titre de docteur honoris causa lui est décerné par l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6). Il dirige actuellement le laboratoire de logique mathématique au LOMI, à Saint-Pétersbourg. Notes[modifier | modifier le code] ↑ La ville de Saint-Pétersbourg a été renommée Pétrograd puis Léningrad avant de retrouver son nom originel. Voir aussi[modifier | modifier le code] Le dixième problème de Hilbert. Références[modifier | modifier le code]

untitled Benoît Mandelbrot Benoît Mandelbrot en 2007. Il est le découvreur des fractales, nouvelle classe d'objets mathématiques, dont fait partie l'ensemble de Mandelbrot. Biographie[modifier | modifier le code] Cadre familial[modifier | modifier le code] Les Mandelbrot, originaires de Lituanie, habitent dans le quartier juif de Varsovie. La famille maternelle de Benoît partage la même conception intellectuelle de la vie que sa famille paternelle et toutes deux l'inculquent à leurs enfants. Enfance et études[modifier | modifier le code] Le père de Benoît Mandelbrot fait la connaissance de Bertha, celle qui deviendra son épouse, pendant son enfance, car le frère aîné de celle-ci est un de ses camarades de classe. C'est l'époux d'une des sœurs de son père, l'oncle Loterman, qui se charge de son éducation à la maison[n 2]. L’invasion allemande force la famille à se réfugier ensuite à Brive-la-Gaillarde, où Benoît est aidé, pour la continuation de ses études, par le rabbin David Feuerwerker[8],[9].

untitled

Related: