background preloader

Insectes, algues et viande artificielle vont-ils nourrir la planète

Insectes, algues et viande artificielle vont-ils nourrir la planète
La Terre pourra-t-elle nourrir 9 milliards d'êtres humains en 2050 ? Alors que la démographie ne cesse d'augmenter, cette question taraude tant les scientifiques que les économistes et hommes politiques. Selon l'ONU, nous devrons presque doubler notre production alimentaire, adopter de nouvelles technologies et éviter le gaspillage. Les algues. Surtout, les algues peuvent être utilisées pour l'alimentation humaine — très courant au Japon et en Chine —, pour l'alimentation animale, comme engrais ou surtout comme biocarburant. Les insectes. Car les insectes sont non seulement bons pour la santé — riches en protéines, en calcium et en fer et faibles en graisses — mais aussi ils requièrent peu d'espace. "Malgré tout, on aura une très forte résistance culturelle en Occident. La viande artificielle. Selon une étude des universités d'Oxford et d'Amsterdam, la viande in vitro réduirait de 96 % les émissions de gaz à effet de serre entraînées par l'élevage. Les nouvelles cultures. Audrey Garric Related:  nourrir les hommes

Sécurité alimentaire : une bataille mondiale LE MONDE GEO ET POLITIQUE | • Mis à jour le | Par Gilles van Kote Est-ce dû à la hausse des prix alimentaires de 2007-2008 et aux émeutes de la faim qu'elle a provoquées ? Aux crises qui ont frappé la Corne de l'Afrique en 2011 et le Sahel en 2012 ? Au point qu'après le sommet du G8 de L'Aquila (Italie), en 2009, où une aide de 20 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) pour lutter contre la faim avait été promise, un G20 agricole a été consacré à la sécurité alimentaire et à la volatilité des prix agricoles en juin 2011, à l'initiative de la France. A quelques jours de l'ouverture de la 39e session du Comité des Nations unies sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA), qui doit se tenir à Rome du 15 au 20 octobre, Olivier De Schutter se veut optimiste.

Vers de graves pénuries alimentaires Connexion Alexandre Shields 20 juin 2013 Environnement / Actualités sur l'environnementVers de graves pénuries alimentaires Photo : Agence France-Presse Au rythme où l’activité humaine bouleverse le climat de la planète, la hausse des températures risque de provoquer de graves pénuries alimentaires qui frapperont de plein fouet les plus démunis d’ici à peine deux à trois décennies, a prédit mercredi la Banque mondiale. Ce rapport est publié en même temps qu’une nouvelle étude démontrant que la fonte à venir du pergélisol aggravera encore davantage les changements climatiques. Le constat du président de la Banque mondiale (BM), Jim Yong Kim, est sans appel : « Si le monde se réchauffe de 2 °C, ce qui pourrait arriver dans les vingt à trente prochaines années, cela se traduira par de vastes pénuries alimentaires, des vagues de chaleur sans précédent et des cyclones plus violents. » L’Asie du Sud et du Sud-Est serait aussi sous la menace d’autres « crises majeures ». Fonte du pergélisol

La Grande Muraille verte trace doucement son chemin au Sénégal Par Marion Guénard (contributrice Le Monde Afrique, Widou ( Sénégal) envoyée spéciale) Après une journée d’intenses négociations dans la poussière du marché de Widou, où le vieil éleveur se rend tous les mardis pour vendre ses chèvres et ses moutons, Ngadiel Ba s’installe dans une chaise pliante, un verre de lait caillé à la main. « Quand j’ai vu l’installation des premiers enclos de la Grande Muraille verte [GMV] en 2008, j’ai tout de suite compris que c’était très important. J’ai milité pour que nous en ayons un près de chez nous », raconte Ngadiel Ba. Lire aussi : Climat : pour l’Afrique, l’accord de Paris est le « premier pas d’un long voyage » A 65 ans, l’éleveur est un Peul du Kooyah, région sahélienne du nord du Sénégal située à une cinquantaine de kilomètres de la ville côtière de Saint-Louis. Il a connu la brousse généreuse d’avant la grande sécheresse de 1973. « En ce temps, elle était peuplée de pintades et autres animaux. Parcelles éparses Changer de mode de vie

Le défi alimentaire à l'horizon 2050 Rapport d'information n° 504 (2011-2012) de M. Yvon COLLIN, fait au nom de la Délégation à la prospective, déposé le 18 avril 2012 Disponible au format PDF (10 Moctets) au nom de la délégation sénatoriale à la prospective (1) sur le défi alimentaire à l'horizon2050, Par M. Sénateur. « Il ne faut pas faire des enfants quand on ne peut pas les nourrir. » Pardonnez-moi, madame, la nature veut qu'on en fasse puisque la terre produit de quoi nourrir tout le monde; mais c'est l'état des riches, c'est votre état qui vole au mien le pain de mes enfants. Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Madame de Franceuil - 20 avril 1751 Aujourd'hui encore c'est un devoir d'être un abolitionniste de la faim. Le « défi alimentaire » occupe de plus en plus le monde. Mais, avec le défi alimentaire, de quoi parle-t-on au juste ? Sur ce point, les prospectives du défi alimentaire donnent des images des tensions physiques qui s'exerceront sur le système alimentaire. Convenons-en ces interrogations sont formidables.

Contre la faim dans le monde, la FAO défend l'agriculture vivrière Alors que la faim progresse dans le monde, les organisations spécialisées insistent, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, jeudi, et en pleine crise financière, sur la nécessité d'investir massivement dans l'agriculture vivrière. Mi-septembre, le directeur général de la FAO Jacques Diouf a annoncé de nouveaux chiffres alarmants sur la faim dans le monde touchant aujourd'hui 923 millions de personnes contre 850 millions avant la flambée des prix et les émeutes qui l'ont suivie au printemps dernier. Manque de volonté politique Dans la foulée, Jacques Diouf a accusé les dirigeants du monde d'avoir ignoré les avertissements lancés par son agence onusienne sur la crise alimentaire, estimant que ce qui avait manqué pour enrayer la crise était à la fois la volonté politique et les moyens. Selon la FAO, l'investissement dans l'agriculture entre 1980 et 2006 est tombé de 17% à 3% alors que la population mondiale a cru pendant ce temps de 78,9 millions chaque année. (Source AFP)

L’agriculture en ville : Et si c’était possible Avec près de quatre vingt cinq mille résultats sur le moteur de recherche Google, les serres hydroponiques, malgré un qualificatif relativement barbare (et qui ne figure d’ailleurs pas dans les dictionnaires des logiciels de traitement de texte), sont loin d’être complètement inconnues au bataillon. Elles pourraient surtout constituer une alternative efficace à l’agriculture intensive aujourd’hui critiquée de toutes parts. « Démantèlement d’une serre hydroponique », « une serre hydroponique a été découverte ». Les autorités les ont dans le viseur, et pour cause : il en existe qui sont toutes entières dédiées à la production… de cannabis. Mais les serres hydroponiques ne sont pas utilisées à ces seules fins, loin s’en faut. Dickson Despommier – ça ne s’invente pas – , microbiologiste de l’université new-yorkaise de Columbia, a consacré de nombreux travaux à ces serres déjà omniprésentes dans les campagnes. Des avantages multiples Quelles perspectives ? Mais aux dires de M.

jardins polyvalents villageois aux portes du Sahel-geoconfluences Bibliographie | citer cet article Dans le jardin de Widou-Thiengoly, les femmes se livrent à l'arrosage des manguiers Date de la prise de vue 8 mars 2014 Auteur de l'image Léa Billen Localisation Jardin polyvalent de Widou-Thiengoly, région de Louga, Sénégal Le regard de la géographe Les jardins polyvalents villageois constituent l'une des réalisations du volet de la Grande Muraille Verte relatif à la lutte contre la pauvreté. Des jardins en milieu présahélien Sur cette image, deux femmes du groupement qui gère le jardin de Widou-Thiengoly arrosent des manguiers. Une réduction de la marginalité féminine ? Une « muraille » de jardins ? [1] La tontine est une forme traditionnelle d'épargne et de microcrédit. Documents complémentaires Ressources complémentaires Ancey V., Ickowicz A., Corniaux C., Manoli C., Magnani S., 2009, « Stratégies pastorales de sécurisation chez les Peuls du Ferlo (Sénégal) », Journal des africanistes, n° 78, p.105-119. Léa BILLEN, agrégée de géographie, ENS de Lyon.

Le monde en 2030 selon Washington Ce rapport, qui a fait l’objet d’un certain nombre de commentaires dans les médias, le monde des think tanks ou des ONG, présente plusieurs intérêts. Le premier réside dans le fait que, même s’il traite de prospective, il est avant tout le reflet de la vision du monde qui apparaît dominante au moment de sa rédaction, la prospective étant alors une forme d’extrapolation des évolutions et des interrogations présentes. On a pu le voir dans les rapports précédents et le rapport de 2012 ne déroge pas à la règle, puisqu’il reflète très largement les idées actuellement les plus courantes sur l’évolution du système international. Le NIC identifie, en effet, des tendances lourdes, qu’il appelle « mégatendances » (« Megatrends »), qui devraient constituer le cadre général du système international à l’horizon 2030. Or, l’une des « mégatendances » mises en évidence par le NIC correspond justement à la thèse dominante du « Global Shift » et du monde « post-américain » ou post-occidental.

Des serres sur les toits! | Marie-Pier Duplessis | Architecture «Nous sommes les premiers au monde!», indique le président-fondateur des Fermes Lufa, Mohamed Hage, 29 ans. D'une superficie de 9450 mètres carrés, la serre, située dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, tout près du Marché central, est petite comparée à certaines serres industrielles, qui peuvent être jusqu'à 10 fois plus grandes, comme c'est le cas des entreprises Demers et Sagami. Quant à Savoura, il s'agit du plus grand producteur de la province, avec un total de 18 hectares répartis dans cinq complexes au Québec. La polyculture de Lufa (tomates, concombres, aubergines, haricots verts et autres légumes) est destinée à une clientèle de proximité. Si, pour l'instant, la serre ne permet de rejoindre qu'une infime partie de la population montréalaise, le projet, lui, est en pleine expansion. «On a été approché par des promoteurs d'autres villes comme Québec, Ottawa et même Boston, mais on préfère développer notre expertise ici avant d'aller ailleurs», affirme M. Même l'hiver!

Monde Végétal -> Agriculture -> Nourrir 9 milliards d'individus Doubler la production agricole, malgré des terres appauvries, une eau toujours plus rare et des rendements en berne : c'est l'équation à résoudre pour nourrir la planète en 2050... Pendant que vous lirez cet article, 2500 enfants naîtront sur notre planète. Dans un an, nous serons 80 millions de plus. Le compteur du nombre d'affamés affiche aussi des tendances inquiétantes. "Nourrir le monde en 2050 suppose d'au moins doubler la production actuelle", indique l'agronome Michel Griffon, directeur général adjoint de l'Agence nationale pour la recherche (ANR). C'est pourquoi les compteurs sur lesquels la majorité des agronomes ont les yeux rivés sont ceux des rendements obtenus sur les différents continents. "Par ailleurs, remarque Michel Griffon, la protection phytosanitaire, qui fait largement le rendement dans les agricultures modernes, est menacée car de plus en plus souvent contournée par les mutations génétiques des insectes, champignons, mauvaises herbes, etc".

Jacques Attali et le Meilleur des mondes Jacques Attali serait-il un « technoprophète » ? C’est-à-dire un de ces étranges intellectuels annonçant, avec délectation, les transformations futures de l’espèce humaine grâce aux miracles de la technique ? Nous pouvons nous poser cette question en lisant son article dans Slate « Vers l’humanité unisexe ». Jacques Attali n’invente rien. Jacques Attali a raison de s’inspirer d’Aldous Huxley car les avancées techniques, les changements culturels et spirituels de notre époque marquent une profonde révolution. L’idéologie désirant faire de l’Homme une créature surpuissante, voire immortelle, par le biais de la technique se nomme le transhumanisme. Est-ce de la science-fiction ? Les règles de l’engendrement ainsi changées, ce sera toute la structure familiale, tous les repères, toutes les généalogies qui seront ainsi modifiées. Mais aussi que deviendra cette humanité « transhumaine » transformée et surtout dénaturée par une technique tout puissante ? Like this: J'aime chargement…

Post-humanisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le post-humanisme est un courant de pensée de la fin du XXe siècle qui traite du rapport de l'humain à la machine et du changement radical et inéluctable que cette relation a provoqué ou risque de provoquer dans l'avenir[1]. Selon cette conception, la science aurait modifié la condition humaine et serait capable de la modifier encore (par la génétique par exemple) au point que l'humanité serait à un tournant radical de son histoire[2]. Un constat, plusieurs visions[modifier | modifier le code] La post-humanité doit-elle conduire à redéfinir l'humain et à une réécriture de notre société ou plutôt à un retour à l'animal biologique [5]?. Selon certains, un post-humain serait un être qui a été transformé par la technologie en autre chose qu’un être humain[8]. « Vous avez entre les mains un outil indispensable au fonctionnement de la plus prodigieuse machine à remonter le temps : vous-même. Références[modifier | modifier le code]

Et la ferme urbaine d’Anderlecht a germé Les fermes urbaines se développent. Leur rôle est triple : replacer la nature au cœur de la ville, nourrir les populations urbaines en augmentation avec des produits sains sans grignoter sur l’espace. Un défi ambitieux que la Belgique souhaite relever. À Anderlecht, l’une des 19 communes de Bruxelles, une halle alimentaire va bientôt voir le jour.

Related: