background preloader

Veille internet, 3 outils pour gagner du temps

Veille internet, 3 outils pour gagner du temps
Ok, c’est sympathique la veille internet mais à quoi cela sert-il? - à être informé des dernières nouveautés dans votre secteur d’activité - à trouver des articles à relayer sur les réseaux sociaux - à trouver des sources d’inspiration pour écrire vos articles de blog (non, tout n’est pas dans ma tête!) - à suivre la concurrence Voici 3 outils de veille internet pour vous faire gagner du temps! Scoop-it, Google Reader et Facebook. Ahhh Scoop-it , mais comment ai-je pu faire de la veille internet sans cet outil magique? Scoop-it est une plate-forme disponible sur le web qui vous permet de créer votre propre journal online regroupant tous les articles que vous avez sélectionné. Voici le mien que je vous invite à suivre d’un clic pour découvrir en live tous les articles que j’ai sélectionné pour vous sur la thématique réseaux sociaux pour entrepreneurs “ Voilà donc un excellent assistant virtuel… Et voilà pour la veille internet facile avec Scoop-it! Outil de veille internet numéro 2: Facebook

http://easy-socialmedia.com/outil-de-veille-internet/

Related:  Veille & Curationsarahpro

Comparatif de 12 solutions de curation Dans le cadre du dossier sur la curation que j’ai eu le plaisir de coordonner pour la revue Documentaliste et Sciences de l’information de mars 2012 ( ), j’ai eu l’occasion de réaliser un comparatif de 12 solutions dont je vous propose ci-dessous quelques éléments complémentaires. Vous pouvez aussi télécharger cet article au format PDF sur Slideshare Plutôt que de nous concentrer sur les services dont le positionnement marketing est explicitement celui de la curation, nous avons donc choisi de « brasser large » en choisissant des services qui, à minima et sauf exception répondent à la définition proposée par la Wikipedia : « La curation de contenu (…) est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Toutefois, cette définition oublie selon nous un élément essentiel. Les douze solutions sélectionnées

La révolution ce n’est pas Facebook, c’est la digitalisation de l’entreprise Facebook est un accélérateur et un facteur de changement. Nous l’avons vu en début d’année lors des révolutions du printemps arabe. Mais il n’est qu’un facteur ; d’autres conditions de changements devant être réunies : culturelles, économiques, sociétales, sociologiques, logistiques. Réduire les révolutions arabes à Facebook est une erreur (on peut dire la même chose des émeutes plus récentes en Angleterre). Lire certains experts digitaux interpréter le monde et ses changements au travers de ce qu’il voit tous les jours (Internet et en l’occurrence Facebook) est une erreur. Surveiller son e-réputation et celle de son entreprise sur les réseaux sociaux grâce à Secure.me Surveiller son e-réputation et celle de son entreprise sur les réseaux sociaux grâce à Secure.me Posté le 14 juin 2012 par Noëmie Martinez Avec internet, tout va plus vite.

Comment mettre en place un dispositif de veille « La veille Un état d’esprit avant tout La veille, c’est d’abord et avant tout un état d’esprit dont il faut se pénétrer à tout moment ; cela doit presque devenir une seconde nature. Il convient également d’être très au fait des canaux possibles d’information afin de les surveiller ou de savoir les utiliser les uns par rapport aux autres. C’est tout cet ensemble qui fonde les conditions objectives pour mettre en place un dispositif de veille. Il faut alors définir l’aire de veille, soit le sujet ou le thème à surveiller et sous quel angle le surveiller.

Tripadvisor, le géant de la e-réputation dans le domaine du tourisme Les hôteliers, restaurateurs, gérants de structures publiques, prennent de plus en plus conscience des enjeux d’une forte présence pour le net. Comme on le sait déjà, les internautes recherchent de plus en plus l’information sur la toile avant de se déplacer et n’hésitent plus, après leur visite, à écrire sur les réseaux sociaux leur avis, qu’il soit positif ou négatif. Si Facebook est un acteur majeur de l’e-réputation dans le domaine du tourisme, il y en a un qui est plus redouté encore : J’ai nommé TripAdvisor. Trip Advisor : le réseau en chiffres

Gérer ses signets en ligne avec Diigo et Delicious TP de prise en mains de Delicious (link is external) TP de prise en mains de Diigo (link is external) Objectifs : - Améliorer ses pratiques de navigation, de veille et de mémorisation des ressources trouvées sur le web - Développer la connaissance comparée et l’utilisation des plateformes de partage de signets Diigo et Delicious Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012 L’e-tourisme continue sa progression. Chiffre d’affaires… Parts de marché… mobile… acteurs… FrenchWeb revient sur les 10 principaux chiffres du secteur en 2012. Le e-tourisme est au premier rang des achats en ligne en France en 2012.Son chiffre d’affaire en France en 2012 s’élève à 17,7 milliards €.Le secteur profite d’une croissance de 7% en 2012.

CRDP de l'académie de Besançon : Enseignant veilleur Tous les enseignants pratiquent une activité de veille. Ils reçoivent des informations par leur(s) boite(s) mail(s), des listes de diffusion, en lisant des revues papier qui sont désormais amplement enrichies de liens sur des ressources ou des expériences pédagogiques hébergées sur internet. Plusieurs étapes marquent ce processus qui devient complexe grâce à internet et aux modalités de travail dans les médias socio-numériques. Je veille ⇒ Je trouve ⇒ Je stocke ⇒ Je classe ⇒ Je partage ⇒ Je cherche En effet les outils de partage de supports écrits, photos, vidéos, cartes heuristiques, … : Flickr, Twitter, Youtube, Viméo, Slideshare sont des outils de stockage mais également de partage et donc de recherche…

L'e-tourisme ne redécolle pas L’e-tourisme a reculé de 1% au deuxième trimestre 2014. Comment expliquer cette panne de croissance, alors que l’e-commerce poursuit son essor ? Tous secteurs confondus, le chiffre d’affaires des sites leaders membres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a progressé de +3% au deuxième trimestre sur un an. Cette performance, qui s’inscrit dans la continuité du premier trimestre, s’avère honorable, dans un contexte de tassement de la consommation de détail (-0,1% au second trimestre 2014 pour les produits industriels hors auto). Pourtant, l’e-tourisme a miné la croissance de l’e-commerce.

L’avenir de la veille ne passe-t-il que par la technique Les veilleurs ne risquent-ils pas de devenir d’ici peu des « presse bouton » ? Pour entamer l’année 2013, que je vous souhaite belle et pleine de réussites ), voici quelques constats et réflexions sur le devenir du métier de veilleur (voire de la veille ?). L’objectif ici est plus de susciter le débat (certes peu enchanteur en ce début d’année), que d’apporter des solutions toutes faites ou des bonnes recettes à appliquer. J’aurais pu formuler différemment le titre de ce billet : est-ce que trop de technique tue la technique pour la veille ?

Ne pas confondre veille et curation Il apparait aujourd’hui deux termes bien distincts dans le lexique des community managers : la veille et la curation. Ces termes mettent en évidence deux pratiques ayant pour but la diffusion de contenu à un public visé, mais par des biais différents. La veille médiatique consiste en une surveillance d’un sujet donné sur les médias et leurs productions liées à l’actualité. Elle peut être le cas échéant rétrospective pour augmenter la profondeur de vue et décrypter un évènement médiatisé.Elle peut être orientée voire mixée avec d’autres veilles (comme la veille concurrentielle qui pourra déborder sur une veille « média » de la concurrence et être incorporée dans la veille concurrentielle par exemple dans une logique de benchmarking).Dans les pays anglo-saxons, on traduit ce terme par « media monitoring« .

Les fils RSS Il faut disposer d'un logiciel de lecteur de fils RSS sur son ordinateur.Plusieurs logiciels peuvent être récupérés sur les réseaux. Après avoir repéré des fils RSS sur des sites ou des blogs, il suffit de sélectionner ceux que l'on entend consulter pour qu'ils s'affichent automatiquement (c'est le cas lorsque l'on utilise le site bloglines.com ou netvibes.com, par exemple) ou après avoir copié l'adresse du fil RSS (ce que demande, par exemple, le logiciel Thunderbird pour un outil de messagerie, ou RSSReader pour un agrégateur logiciel). Les fonctions proposées par les outils de lecture sont plus ou moins sophistiquées. Certains sont payants, d'autres gratuits. Les logiciels de lecture (agrégateurs de fils) - Parmi les plus appréciés = FeedDemon de Newsgator (30 $)

Les bonnes pratiques de la curation éthique. Nous avons vu lundi ce qu’était la curation et à quoi cela pouvait vous servir. Nous allons aujourd’hui détailler un point important, celui de l’éthique de la curation. Car il ne s’agit pas de faire cela n’importe comment, il y a certaines règles à respecter. Voyons donc comment la curation peut (et doit) être éthique en s’appuyant sur les bonnes pratiques que la société Curata a publiées dans un livre blanc intitulé « Content Marketing done right ». L’éthique est une discipline philosophique pratique (action) et normative (règles) dans un milieu naturel et humain.

Related: