background preloader

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!
Un premier modèle de l’organisation générale des fonctions langagières dans le cerveau a été proposé par Geschwind dans les années 1960-1970. Il s’agit d’un modèle dit « connexionniste » qui s’inspire des études lésionnelles de Wernicke et de ses successeurs, d’où son nom de modèle Wernicke-Geschwind. Son hypothèse centrale est que les troubles du langage proviennent d’une rupture dans un réseau de modules fonctionnels connectés en série. Selon ce modèle, chaque module prendrait en charge une des différentes caractéristiques du langage (perception, compréhension, production, etc.) et seraient reliés entre eux par une chaîne de connexions bien précise. S’il s’agit maintenant de lire un mot à voix haute, l’information est d’abord perçue par le cortex visuel pour ensuite être transférée d’abord au , et de là à l’aire de Wernicke. Qu’on l’entende ou qu’on le lise, c’est dans le lexique mental de l’aire de Wernicke que le mot est reconnu et correctement interprété selon le contexte. Related:  `test 1018langage

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le phénomène de latéralisation dans le cerveau implique qu’une fonction donnée est contrôlée préférentiellement par un côté du cerveau. Les hémisphères droit et gauche du cerveau sont ainsi le siège de fonctions cognitives distinctes dont la complémentarité est assurée par le corps calleux, principal faisceau de fibres nerveuses reliant les deux hémisphères. La latéralisation semble être une ingénieuse stratégie mise en place au cours de l’évolution pour rentabiliser au mieux l’espace disponible dans le cerveau. Elle augmente par exemple la vitesse de traitement en évitant les longues connexions nécessaires pour relier entre elles deux régions situées de part et d’autre de l’encéphale. De plus, lorsque deux zones symétriques n’assument pas la même fonction, on « double » d’une certaine manière les capacités cognitives du cerveau. La préférence manuelle et le langage sont deux fonctions particulièrement latéralisées.

LE CERVEAU DE TANTAN, DANS LES MÉANDRES DE LA MORT. En 1861, le jeune médecin-assistant Paul Broca vit arriver dans son service (de chirurgie) un patient en piteux état : alité depuis près de 7 ans dans un lit d’hôpital car paralysé de tout le côté droit, il souffre d’une grave gangrène. Ce patient s’appelle Victor Leborgne. Comme son nom le laisse présager, il n’est pas du tout malvoyant mais aphasique. Il ne peut presque pas parler mis à part 2 ou 3 syllabes comme « Tan-tan », si bien que la plupart des soignants et des patients le surnomment ainsi. Victor Leborgne est un habitant au long court de l’hôpital Bicêtre, où exerce Paul Broca : il y résidera pendant plus de 20 ans après avoir brutalement perdu la parole au cours de l’année 1839 et son père peu après. Malheureusement pour Leborgne, Paul Broca ne put le sauver de la gangrène qui le rongeait, et il décèdera quelques jours après son admission au service de chirurgie. Cependant, c’est à ce moment-là que Tantan entra dans l’Histoire. 1-0 pour l’associationnisme. - Dronkers, N.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Quand on se cogne un orteil sur une roche, on ressent une douleur à cet endroit précis de notre corps. Cette douleur est souvent si vive et bien localisée qu’on a presque l’impression que c’est l’orteil qui a mal. Bien sûr il n’en est rien. Les fibres nociceptives de l’orteil transmettent d’abord leurs influx nerveux à la moelle épinière qui les transmet à son tour au cerveau. Et c’est l’activité nerveuse de certaines régions du cerveau qui va alors nous faire ressentir de la douleur à cet endroit précis. Puis nous faire crier de gros mots, frotter notre orteil, l’éloigner de la source du danger, etc. Quelles sont ces régions et comment collaborent-elles pour nous faire ressentir les nombreuses propriétés de la douleur (localisation, intensité, type de douleur, charge affective négative, etc.) ? Les voies ascendantes de la douleur vont ensuite faire escale dans le grand relais sensoriel qu’est le thalamus.

Le Signe (1) La primauté du langage oral s'imposera en linguistique pendant plusieurs décennies, jusqu'à ce que la sémiotique réintroduise l'importance des signifiants visuels et critique la notion de l'écriture comme simple transcription de la parole. Le grand mérite de Saussure, c'est d'avoir défini clairement le processus de la semiosis en faisant abstraction à la fois du «mot» et de la «chose»; en effet, dans ce qu'on peut appeler la vision «naïve» du language, les mots constituent des sortes d'étiquettes attachées aux objets. Depuis les travaux de Saussure, on a pris l'habitude d'assimiler le signe linguistique au morphème, c'est à dire à la plus petite unité porteuse de sens. Pourtant, Saussure ignore ou évite certaines questions fondamentales qui hypothèquent sa théorie. Tout d'abord, il exclut du système le référent (ce à quoi le langage fait référence), qu'il assimile aux objets du monde. Haut

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! C’est le cas de l’hypothalamus, et plus précisément de son noyau suprachiasmatique, qui reçoit un certain nombre de connexions des axones en provenance de la rétine. Le noyau suprachiasmatique est considéré comme le site majeur de notre horloge biologique interne. C’est pourquoi être informé en permanence de la clarté ou de l’obscurité ambiante lui permet de synchroniser toute une série de rythmes biologiques liés au cycle quotidien du jour et de la nuit, y compris le sommeil et l’éveil. D’autres axones des cellules ganglionnaires de la rétine vont également rejoindre le prétectum, une partie du mésencéphale qui contrôle l’ouverture de la pupille et certains mouvements des yeux. Enfin, environ 10% des axones rétinofuges se projettent sur une partie du tectum (ou toit) du mésencéphale appelée colliculus supérieur. À l’instar du corps genouillé latéral, le colliculus supérieur reçoit également des connexions du cortex visuel primaire.

Comment l'esprit vient aux bébés.A quelques heures, le bébé sait déjà reconnaître sa langue maternelle. A 4 mois, il a acquis des notions de physique, «sait» compter, analyser le langage... Bref, une incroyable somme de compétences, insoupçonnées il y a q Comment l'esprit vient aux bébés.A quelques heures, le bébé sait déjà reconnaître sa langue maternelle. A 4 mois, il a acquis des notions de physique, «sait» compter, analyser le langage... Bref, une incroyable somme de compétences, insoupçonnées il y a quelques années encore. n sll bgn pr n lmèr crpsclr. ntl d'blr L, n bb d 4 jrs, bn nrr, bn chd.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Au début des années soixante, David Hubel et Torsten Wiesel (Prix Nobel de médecine 1981) furent les premiers à explorer les champs récepteurs des neurones du corps genouillé latéral et du cortex visuel à l’aide de microélectrodes. Ils ont d’abord montré que les neurones du corps genouillé latéral se comportaient pratiquement comme les cellules ganglionnaires de la rétine. Puis, ils ont mis en évidence trois voies relativement indépendantes dans le traitement de l’information visuelle qui prennent en charge chacune un aspect différent de la vision. Le premier est le canal M pour « magnocellulaire » qui commence avec de la rétine, fait un relais dans le corps genouillé latéral et rejoint la couche IV C alpha du cortex strié. À ce niveau, les champs récepteurs des neurones de la couche IV C alpha ne sont plus circulaires (comme c’était le cas dans la rétine et dans le CGL), mais .

Le 20e siècle - 1001 Tableaux Le vase bleu Par Édouard Vuillard Le vase bleu Par le peintre français Édouard Vuillard... Portrait de Mme (...) Par Anders Zorn Portrait de Mme Ashley Par le peintre suédois Anders Zorn... Maternité (Vierge à Par Francis Picabia Maternité (Vierge à l’Enfant) Par le peintre français... Têtes-paysage Têtes-paysage Par le peintre français Francis Picabia... Adam et Ève Adam et Ève Par le peintre français Francis Picabia... Restaurant à New (...) Par Edward Hopper Restaurant à New York Par le peintre américain Edward... La danse Par Henri Matisse La danse Par le peintre français Henri Matisse 1909... Jeune fille sur (...) Par Émile Bernard Jeune fille sur la colline Par le peintre français Émile... La promenade Par Théo van Rysselberghe La promenade Par le peintre belge Théo van Rysselberghe... la lecture la lecture Par le peintre belge Théo van Rysselberghe...

Le Toucher - la perception mécanique. Dans la voie lemniscale, ou la voie sensitive de la colonne dorsale, les axones (de premier ordre) des mécanorécepteurs et propriorécepteurs entrent par la racine dorsale de la moelle épinière. À ce niveau, l'axone donne naissance à un axone collatéral qui pourra participer aux réflexes spinaux, et poursuit sa route dans un cordon dorsal vers des noyaux dorsaux du bulbe rachidien où il fera synapse avec un neurone du deuxième ordre. Ce neurone de second ordre décusse immédiatement de l'autre côté du bulbe rachidien et remonte jusqu'au thalamus par la voie lemniscale médiale. Dans cette voie, se joignent également les afférences du trijumeau, responsable des perceptions sensorielles provenant de la face et de la tête. Le fait que ce neurone du second ordre décusse de l'autre côté du système nerveux signifie que l'information somatosensorielle provenant du côté gauche du corps sera analysée par notre cerveau droit, et vice-versa. Convergence et inhibition latérale.

Les Fables de La Fontaine, livres 7 à 11 : fiche de lecture Voici une analyse (fiche de lecture) des livres VII à XI des Fables de La Fontaine qui sont au programme du bac de français 2020. Publiés dix ans après le premier recueil, les livres 7 à 11 des Fables sont dédiés à Mme De Montespan, favorite de Louis XIV. Les fables de ce deuxième recueil se veulent donc plus complexes et plus subtiles puisqu’elles ne sont plus destinées à un enfant (le premier recueil était dédié au Dauphin âgé de 6 ans) mais à un public adulte. Derrière la fantaisie et la légèreté des fables se cache une satire mordante des pouvoirs, de la société, une peinture de l’âme humaine et un message philosophique. Les livres 7 à 11 des Fables : analyse en vidéo Analyses des fables de La Fontaine (Livres VII à XI) : Qui est Jean de La Fontaine ? Né à Château-Thierry en Champagne en 1621, Jean de La Fontaine s’installe à Paris en 1658, et fait partie des artistes qui entourent le ministre Fouquet au château de Vaux-Le-Vicomte. Comment résumer les Fables (livres VII à XI) ? La ruse

La Machine à Influencer - Éditions çà et là Téléchargez un extrait (5.5 Mo) « Une redoutable enquête sur les médias... passionnant et effrayant. » Le Nouvel Observateur « Dans leur bande dessinée, Brooke Gladstone et Josh Neufeld dissèquent habilement notre rapport à l’information. » Libération « Le travail de Brooke Gladstone n’est pas consacré au milieu journalistique, aux mœurs et aux manières de travailler, mais plutôt à la place qu’occupent les médias et plus largement à leur influence dans des sociétés complexes et diversifiées pour lesquelles ils constituent, bon an mal an, un irremplaçable ciment social. « Essai illustré ou roman graphique documentaire sur l’histoire des médias, le livre passionnant de la journaliste Brooke Gladstone et du dessinateur Josh Neufeld, évoque avec intelligence et une profusion d’informations les rapports entre les médias et les politiques. » Premiere.fr « Une bande dessinée tonique et intelligente, qui devrait aider les lecteurs à comprendre le monde dans lequel nous vivons. » The New Yorker

Les théories du complot ébranlent-elles l'école ? Mensonges officiels, Illuminati et autre complot juif mondial : les thèses conspirationnistes se répandent aujourd'hui dans l'esprit des élèves français qui en viennent à mettre en doute, voire à refuser l'enseignement de leurs professeurs... À l'occasion des Rendez-vous de l'histoire de Blois, qui se mêlent en particulier de sciences cette année, Rue des écoles enquête sur la présence d'un imaginaire et d'un "savoir" complotiste dans les salles de classe, sur ses sources et les moyens de le combattre, tout en gardant toute sa place à la joie de l'illumination... - Cécile Dunouhaud, professeure agrégée d'histoire, enseignante au lycée Marguerite Yourcenar (Morangis). Retrouvez son intervention du samedi 7 octobre aux Rendez-vous de l'histoire : De la confiance à la défiance : les sciences face à la théorie du complot - Emmanuelle Perez-Tisserant, maîtresse de conférences à l'Université Toulouse Jean Jaurès et spécialiste de l'histoire contemporaine de l'Amérique du Nord.

La búsqueda semántica y como hacer SEO en la era de Hummingbird ¿Cómo de importante es la búsqueda semántica dentro de nuestra estrategia SEO? Si vamos a hablar de la búsqueda semántica, lo primero que me gustaría aclarar es que estamos hablando (una vez más) de cómo los motores de búsqueda evolucionan para satisfacer las necesidades del usuario. En este caso, acercándose cada vez más a la manera en que los seres humanos nos expresamos e identificando el sentido real de lo que decimos cuando realizamos nuestras consultas. Así que, entre otras cosas, te voy a contar cómo ha cambiado la forma en la que realizamos las consultas y cómo han cambiado los motores de búsqueda a la hora de responder a estas consultas. Pero además, veremos cómo deberíamos de cambiar nosotros la forma de hacer SEO para adaptarnos a esta nueva (o no tanto) realidad en los motores de búsqueda. A ver si lo consigo :) Ya no buscamos como antes La forma en la que realizamos las búsquedas ha ido cambiando con el paso del tiempo. La web semántica La web semántica es, según la definen en W3C:

Related: