background preloader

Hacklab

Hacklab
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un hackerspace, hacklab ou media hacklab est un lieu où des gens avec un intérêt commun (souvent autour de l'informatique, de la technologie, des sciences, des arts...) peuvent se rencontrer et collaborer. Les Hackerspaces peuvent être vus comme des laboratoires communautaires ouverts où des gens (les hackers) peuvent partager ressources et savoir[1]. Beaucoup de hackerspaces utilisent et participent à des projets autour du logiciels libres, du hardware libre, ou des médias alternatifs. Ils sont souvent physiquement installés dans des maisons des associations ou des universités, mais dès que le nombre d'adhérents et l'éventail des activités augmente ils déménagent généralement dans des espaces industriels ou d'anciens entrepôts. Fonctions[modifier | modifier le code] Les activités qui prennent place dans un hackerpace peuvent être très variables selon l'endroit. Organisation[modifier | modifier le code] Critiques[modifier | modifier le code]

Qu'est-ce qu'un TechShop ? Les TechShops, sont de grands espaces (1500 m²) dont le principe fondateur est de rendre accessible et à bas coût tout un ensemble de machines, d’outils et d’équipements dédiés à la fabrication personnelle. Ils s’adressent aux inventeurs, aux bricoleurs, aux entrepreneurs, aux artistes, aux designers, etc. qui ne disposent pas d’ateliers de fabrication, de matériels, voire des compétences nécessaires pour réaliser leurs projets. Parmi les machines disponibles dans un TechShop on retrouve : des fraiseuses et des tours, des stations de soudage, de la tôle métallique et des matériaux de base, des perceuses à ruban, des machines à coudre industrielles, des machines à commande numérique pour traiter le bois et le plastique, une découpe laser, des machines pour plier les métaux, des imprimantes 3D, diverses fournitures, etc. Le premier TechShop a été ouvert en 2006 sous l’impulsion de Jim Newton à Menlo Park Californie. Jim Newton était professeur de robotique à En savoir plus sur les TechShops

Fab lab Un fab lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, litt. « laboratoire de fabrication ») est un tiers-lieu de type makerspace[1] cadré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la FabFoundation[2] en proposant un inventaire minimal[3] permettant la création des principaux projets fab labs, un ensemble de logiciels et solutions libres et open-sources, les Fab Modules[4], et une charte de gouvernance, la Fab Charter[5]. Pour être identifié en tant que fab lab par la FabFoundation, il faut passer par plusieurs étapes[6] et il est possible de suivre une formation à la Fab Academy[7]. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d'après son initiateur Neil Gershenfeld[8]. Historique[modifier | modifier le code] Neil Gershenfeld a commencé en explorant comment le contenu de l'information renvoie à sa représentation physique, et comment une communauté peut être rendue plus créative et productive si elle a - au niveau local - accès à une technologie.

Open design RepRap general-purpose 3D printer that not only could be used to make structures and functional components for open-design projects but is an open-source project itself. Uzebox is an open-design video game console.[1] Zoybar open source guitar kit With 3-D printed body[4] Open design is the development of physical products, machines and systems through use of publicly shared design information. Open design involves the making of both free and open-source software (FOSS) as well as open-source hardware. History[edit] Sources of the open-design movement[edit] Sharing of manufacturing information can be traced back to the 18th and 19th century.[6][7] Aggressive patenting put an end to that period of extensive knowledge sharing.[8] More recently, principles of open design have been related to the free software and open source movements.[9] In 1997 Eric S. The idea of open design was taken up, either simultaneously or subsequently, by several other groups and individuals. See also[edit]

Open-source hardware Open source hardware consists of physical artifacts of technology designed and offered by the open design movement. Both free and open source software (FOSS) as well as open source hardware is created by this open source culture movement and applies a like concept to a variety of components. The term usually means that information about the hardware is easily discerned. Hardware design (i.e. mechanical drawings, schematics, bills of material, PCB layout data, HDL source code and integrated circuit layout data), in addition to the software that drives the hardware, are all released with the FOSS approach. Since the rise of reconfigurable programmable logic devices, sharing of logic designs has been a form of open source hardware. Licenses[edit] The RepRap general-purpose 3D printer with the ability to make copies of most of its own structural parts Rather than creating a new license, some open source hardware projects simply use existing, free and open source software licenses.[1]

Matériel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le matériel libre (en anglais open hardware ou hackable device) désigne les technologies et produits physiques développés selon les principes de l'open source. Le Matériel OpenSource est un terme qui regroupe des artéfacts tangibles — machines, dispositifs ou toutes choses physiques — dont les plans ont été rendus publics, de façon que quiconque puisse les fabriquer, modifier, distribuer et les utiliser. Une définition commune du Matériel OpenSource (OSHW - OpenSource Hardware) existe et fut créée par différents acteurs[1]. Ceci permet de définir le matériel open source, et d'en conclure les licences qui sont compatibles avec celle-ci. À l’inverse de ce concept de matériel libre, Richard Stallman a souligné que le BIOS est souvent bloqué pour n’être utilisé que par des ordinateurs sous Windows en France : il conviendrait alors de parler de « matériel privateur » qui limite la liberté de son utilisateur[2]. Économie[modifier | modifier le code]

Related: