background preloader

CINEMACLASSIC : L'Age d'or d'Hollywood

CINEMACLASSIC : L'Age d'or d'Hollywood

http://cinemaclassic.free.fr/

Related:  Blogs sur films, acteurs...CinémaGénéralité

Ecran total - Cinéphilie d'aujourd'hui- 9 septembre 2010 Le jour se lève, au festival Cinéma au clair de lune à Paris. En septembre, les festivaliers ont rendez-vous à Venise ou à Deauville. Jean-Luc Godard, réalisateur de Film Socialisme. Billets épuisés en deux heures, cinéma plein à craquer des fauteuils jusqu'aux escaliers...

Truffaut par Truffaut Un site web en forme de journal intime, soit 15 chapitres qui sont autant de bornes dans la vie et la carrière de François Truffaut, et qui révèlent l'importance de ses archives dans les collections de la Cinémathèque française. Truffaut gardait tout, comme s'il avait construit de manière méthodique la mémoire de sa vie. Les grandes étapes de cette vie « rondement menée », vous les retrouverez ici au travers d'une narration riche en photographies, extraits, lettres et archives. Chaque chapitre sera l'occasion d'aborder ses thèmes de prédilection : l'enfance, la cinéphilie, le journalisme, les tournages, la littérature ou encore la musique. Vous y croiserez Robert Lachenay, Helen Scott, Alfred Hitchcock, Jean-Pierre Léaud, Catherine Deneuve, Gérard Depardieu...

L'âge d'or du cinema français En quelques mots : Alors qu'il vient de battre des records de vitesse, l'aviateur André Jurieux surprend tout le monde quand il se pose au Bourget en se déclarant triste que la femme qu'il aime ne soit pas là. Celle-ci est l'épouse du riche marquis de la Chesnaye, lequel s'apprête à rejoindre son château à la campagne avec des amis. Grâce à un ami de la famille, l'aviateur s'invite à la fête. La Cour de Babel un film de Julie Bertuccelli - Le site p?dagogique La Cour de Babel Un film de Julie Bertuccelli Au cinéma le 12 mars Ils sont Anglais, Sénégalais, Brésilien, Marocain, Chinois... Ils ont entre 11 et 15 ans, ils viennent d’arriver en France. Le temps d'une année, ils cohabitent dans la classe d'accueil d'un collège parisien. 24 élèves, 24 nationalités...

sans titre À la fin de l'été 1930, un corps est retrouvé sur la côte espagnole. L'oncle Geoffrey raconte... Pandora Reynolds (Ava Gardner) est une belle chanteuse américaine, adulée de tous. Musée Lumière Pour les cinéphiles, c’est ici que tout a commencé. Le Cinématographe est né rue du Premier-Film, au centre du quartier Monplaisir de Lyon, où subsistent aujourd'hui seulement le hangar des usines et la Villa Lumière qui dresse son imposante silhouette. Le Musée Lumière rend hommage à Louis et Auguste et y présente leurs plus belles trouvailles dans le décor élégant de la demeure familiale, entre plafonds ouvragés, escalier monumental et verrière du jardin d’hiver. C’est en 2002 que Dominique Païni, alors Directeur du Département du Développement Culturel du Centre Georges Pompidou, conçut la scénographie de l’actuel parcours, au gré des trois étages et vingt-et-une pièces ouvertes au public. Le musée donne, bien sûr, la part belle au Cinématographe, plus célèbre invention des frères Lumière.

Le cinéma de Patrick Brion François-Marie Pons est le petit-fils de René Navarre qu’il a donc connu lors de sa jeunesse. Plus tard, il a découvert une malle remplie des souvenirs de René Navarre, son autobiographie, des photos, des lettres, etc... C’est à partir de ces documents de première main que l’auteur a dressé le... Monumental est le premier mot qui vient à l’esprit. Imaginez un énorme livre de plus de 1100 pages avec un texte sur deux colonnes en petits caractères, le tout illustré de plusieurs centaines de photographies.

Jacques Demy et le merveilleux La menace ne vient pas toujours de l’extérieur, mais du Merveilleux lui-même dans lequel vivent (s’enferment) certains personnages, victimes de rêves d’amour préfabriqués, construits jusqu’au factice : perruques des sœurs jumelles, cheveux décolorés du peintre dans Les Demoiselles de Rochefort et de Jackie de La Baie des anges, vantardise de Lola : « j’ai lavé mes cheveux, on dirait de la soie. » Atours merveilleux ou signaux clinquants ? Les signes de la féminité s’exhibent, s’exacerbent, et du déguisement ou de la parure (costumes de scène de Lola et des demoiselles, tenues atmosphériques de Peau d’Âne), on passe au travestissement : paillettes, fards, boa en plume et rouge à lèvres criard. Parfois, le bel uniforme vampirise l’être tout entier : le vison de Geneviève, à la fin des Parapluies, l’emprisonne dans son nouveau statut de femme mariée et entretenue. Édith saura en détourner l’usage dans Une chambre en ville, faisant le trottoir, nue sous son manteau de fourrure.

Related: