background preloader

Faciléco, un site pour mieux comprendre d'économie

Faciléco, un site pour mieux comprendre d'économie
Related:  etuecogestgénéralités

Le Journal du Net : e-Business, Informatique, Economie et Management 20 questions-réponses pour comprendre 
la crise de la dette Fonds européen de stabilité, eurobonds, union bancaire… Après une vingtaine de sommets et bientôt cinq plans de sauvetage, il est toujours aussi difficile d’y voir clair dans la crise. Tour d’horizon en 20 questions clés. 1. Pourquoi l’Europe est-elle aussi endettée ? En partie par la faute de ceux-là mêmes qui le lui font payer aujourd’hui durement : les marchés financiers. 2. Ce n’est pas leur dette proprement dite qui leur a posé problème – tous, y compris la Grèce, étaient assez solides pour l’honorer dans des conditions normales – mais l’explosion des taux d’intérêt (jusqu’à 26% pour la Grèce !) 3. A priori, ces deux pays sont tout aussi fautifs l’un que l’autre : tous les deux ont abusé de la forte baisse des taux d’intérêt consécutive à leur entrée dans la zone euro, en empruntant sans frein.

Il faut définanciariser l'économie LE MONDE | • Mis à jour le | Par André Orléan, directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) L'économie européenne connaît une crise d'une gravité extrême, sans précédent depuis la crise des années 1930. Elle touche simultanément la finance, la monnaie et l'emploi. Or le diagnostic lui-même ne fait pas l'unanimité. Cette première lecture propose autant de réformes qu'il y a de dysfonctionnements dans le but de débarrasser la sphère financière de ses excès. Ce que je mets en doute, c'est l'idée selon laquelle des marchés financiers même transparents permettraient une allocation du capital satisfaisante. Pour comprendre ce point de vue, il faut garder à l'esprit que les prix sont le coeur de la régulation économique. Chaque agent n'a qu'une connaissance locale, limitée à son environnement, et il revient aux prix d'agréger toutes ces informations locales pour produire une vision globale cohérente.

Revenus-Salaires - La redistribution réduit fortement les disparités de niveaux de vie mais la pauvreté reste élevée. Pages de Profils n°46 - Novembre 2008 Marion Deboeuf - Service Études et Diffusion, Insee Matthieu Ibarra - Service statistique, Insee Un nouveau dispositif mis en place par l’Insee appelé « Revenus Disponibles Localisés » permet de disposer des revenus disponibles des ménages et de mesurer les effets de la redistribution, par l’impôt et les prestations sociales. En 2004, les transferts sociaux contribuent à réduire de moitié les disparités de revenus entre les plus riches et les plus pauvres dans le Nord-Pas-de-Calais. Sommaire Publication Le nouveau dispositif Revenus disponibles localisés (RDL) permet de disposer pour la première fois de données sur les revenus disponibles des ménages en 2004, c’est-à -dire le revenu fiscal auquel sont ajoutées les prestations sociales et auquel est retiré l’impôt. En Nord-Pas-de-Calais, les transferts sociaux contribuent à réduire considérablement les écarts entre les plus aisés et les plus pauvres. Les familles monoparentales sont les plus touchées.

Les 200 qui vont réveiller la France Les sportifs appellent cela «le mental». Ce surcroît de volonté et d’optimisme qui permet de gagner le point décisif à la fin d’un match de tennis accroché. C’est ce petit quelque chose en plus qui caractérise les personnalités que nous présentons dans ce dossier. Ils bousculent les conservatismes, innovent dans des secteurs d’avenir, ou dépassent les stériles rivalités droite-gauche. Sans prétendre bien sûr à l’exhaustivité, nous avons identifié environ 200 empêcheurs de tourner en rond (bien des noms n’ont pu être cités dans ces pages). Abonnez vous à l'édition digitale

Jacques Le Cacheux Fiscalité, compétitivité et développement du tissu d'entreprises Xerfi Canal a reçu Jacques Le Cacheux, Directeur du département d'études de l'OFCE : Favorable à un processus d’harmonisation de l’assiette de l’impôt sur les sociétés en Europe, reposant sur une coopération franco-allemande, Jacques Le Cacheux considère que les délocalisations fiscales sont bien plus importantes que les délocalisations des entreprises elles-mêmes. Le directeur des études de l’OFCE a développé plusieurs thèmes lors de son entretien avec le président du Groupe Xerfi, Laurent Faibis tels que : - la structure du ... Jacques Le Cacheux Fiscalité, compétitivité et développement du tissu d'entreprises - Présentation - Suite Jacques Le Cacheux est professeur agrégé des Universités en économie, à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, depuis 1996. Il est également chercheur à l'OFCE depuis 1983 et Directeur du département des études de l'OFCE depuis 1993. Jacques Le Cacheux est ancien élève de l'Ecole normale supérieure (ENS-Ulm), titulaire du Diplôme ...

Favoriser la coopération, comment et jusqu'où Collaborer, coopérer, et faire travailler l'intelligence collective... Aujourd'hui, personne n'oserait promouvoir une méthode qui ne s'appuierait au moins un peu sur ces principes. Les formes d'intelligence sont multiples, autant les faire travailler ensemble. L'échange, la réactivité sont les bases sur lesquels tout se construit. Terminée l'image du génie sollitaire. Et pourtant, les statistiques de fréquentation des espaces collaboratifs, dans un cadre professionnel ou de formation, montrent que plonger dans une telle organisation est loin d'être évident. La leçon des moocs Les moocs nous montrent que la coopération est difficile, même lorsqu'ils sont construits sur un modèle connectiviste. Et pourtant, ce petit pourcentage qui multiplie les échanges, apporte des ressources nouvelles ou transforme celles qu'on lui propose va très loin dans ses apprentissages et l'atteinte des objectifs. Ce que la gamification nous apprend Dans une activité qui fait appel aux mécanismes du jeu, on trouve

Avec France Brevets, des PME pourraient toucher le gros lot Tremblez, contrefacteurs. France Brevets, fonds d'investissement public né il y a deux ans, est entré en guerre. Créé pour rassembler des brevets de la recherche privée et publique pour constituer des grappes et les commercialiser sous forme de licence, il a commencé à déployer une stratégie offensive. Les "programmes de licensing" qu'il prend en charge, l'amènent à livrer bataille auprès de grands industriels internationaux, pour défendre les brevets d'entreprises françaises. A l'horizon 2020, il compte avoir en permanence une dizaine de ces programmes en cours, chacun impliquant de deux à dix acteurs hexagonaux. Valoriser des actifs dormants Le premier programme de licensing mis en route par France Brevets il y a quelques mois concerne la technologie " NFC ". " Si nous avons décidé de valoriser le portefeuille d'Inside Secure, c'est que nous sommes sûrs de notre coup, assure de son côté Jean-Charles Hourcade, directeur général de France Brevets.

La minute management : Comment favoriser le travail en équipe dans l'entreprise Quand tout va bien, assister ses collègues est un geste naturel. Mais dès que l'activité baisse et que l'ambiance se détériore, les gens se replient sur eux. Exit les coups de pouce, les renvois d'ascenseur, c'est chacun pour soi. 1. Les non-aidants tracent leur route. 1/ Parlez à tous en réunion pour délivrer un message fort : "Les résultats ne sont pas merveilleux, voilà le plan d'action que j'ai élaboré, j'aimerais que tout le monde s'entraide, c'est vital pour le service". 2/ Voyez en face à face les forte têtes : "Paul, j'ai besoin que tu passes un coup de main à Loïc, parce que tu as une vraie expérience du sujet avec un bel esprit de synthèse". 3/ Faire comprendre à chacun que rien ne sert de "jouer perso" : dès que le collectif s'en sort bien l'individu s'en tire bien aussi alors que l'inverse n'est pas vrai. 2. De votre côté, choisissez la transparence. 3. Un collaborateur patine ? 4. 5. Il faut ensuite pérenniser ces nouvelles pratiques en valorisant l'effort effectué.

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber Hier je suis tombé sur cet article en effectuant ma lecture quotidienne de BoingBoing: “Bullshit Jobs” Article brillant qui nous permet de se poser quelques questions, certes gênantes mais trop peu abordées. J’ai donc décidé de traduire l’article pour les gentils barbus qui lisent peu ou pas l’anglais. La traduction est maison donc approximative (même si j’ai essayé de faire de mon mieux) et je suis sûr qu’elle est bourrée de fautes d’orthographe et de grammaire. Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seront suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume Uni ou les Etats Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Il y a toutes les raisons de penser qu’il avait raison. Et pourtant cela n’est pas arrivé. Pourquoi donc, l’utopie promise par Keynes – et qui était encore attendue dans les années 60 – ne s’est jamais matérialisée? Quels sont donc ces nouveaux emplois précisément?

La culture, acteur économique de poids en Charente Une étude de l’inspection générale des finances vient de mesurer le poids de la culture dans l’économie française. Un poids équivalent à celui de l’agriculture! Exemples en Charente. 3,2%du produit intérieur brut français. 670.000 emplois. 58 milliards d’euros de valeur ajoutée. Un poids aussi important que l’agriculture, le double de celui des télécoms. Il accueille aujourd’hui dans son théâtre, "sa maison", une douzaine d’acteurs culturels de Poitou-Charentes, Dordogne et Haute-Vienne pour une rencontre baptisée "L’Art en campagne". La culture, comme le sport, a une crainte: alors qu’un vent d’austérité, de crise et de réduction des dépenses souffle sur toute la société, elle a le profil parfait de victime toute désignée pour un sacrifice sur l’autel de la maîtrise des dépenses. En Charente, il fait partie des premiers "cultureux" à avoir osé marier "art" et "économie", à ne pas avoir fait de l’argent un tabou. Retour sur investissement

La carte de France du chômage, région par région Non, l'heure n'est pas encore à une stabilisation du chômage. Les chiffres publiés pour la Dares et l'Insee montrent que la hausse s'est poursuivie dans toutes les régions de France fin 2013. Etat des lieux, grâce à notre carte interactive, actualisée chaque mois. Stabilisation du chômage, plaide le gouvernement ? Toutes les catégories de chômeurs affichent bel et bien une hausse du nombre d'inscrits. Au total, fin décembre, la France comptait 4,898 millions d'inscrits en métropole, 5,194 millions en incluant les départements d'Outre-mer. >> Lire à ce sujet : Comment sont calculés les chiffres du chômage ? Les seniors en première ligne Les plus de 50 ans sont les moins bien lotis. Subsistent, toutefois, deux lueurs d'espoir qui permettent au gouvernement d'afficher un certain optimisme : le chômage des moins de 25 ans et des 25-49 ans a reculé. Sandrine Chauvin Lire aussi : Exclusif : les métiers qui recrutent, région par région

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Grèce, Chypre et Espagne sont ainsi la cible de procédures intentées devant divers « tribunaux » d’arbitrage par des firmes privées, qui leur réclament plusieurs centaines de millions d’euros. Des paris spéculatifs sans aucun risque

Related: