background preloader

Richard Stallman - Le logiciel Libre

Related:  internet, logiciel libre, et libertés | lanceurs d'alerte

Benjamin Bayart Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Benjamin Bayart Benjamin Bayart en 2012, lors du festival Pas Sage en Seine. Benjamin Bayart, né le [1], est expert en télécommunications et ancien président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice. Militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information par la neutralité du net et le logiciel libre, ses prises de positions en font une personnalité remarquée de l'Internet français. Idées sur l'Internet[modifier | modifier le code] La médiatisation de ses idées est passée par une grande diffusion d'une conférence sur le thème « Internet libre ou Minitel 2.0 »[2],[3] donnée lors des 8es Rencontres mondiales du logiciel libre, à Amiens le vendredi 13 juillet 2007. Fort de son autorité technique, Benjamin Bayart critique dans cet exposé, répété à plusieurs reprises, les transformations centralisatrices de la forme du réseau Internet qui portent atteinte à sa neutralité.

François Elie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. François Elie François Elie en 2012 François Elie, agrégé de philosophie, informaticien amateur, est cofondateur et président de l’ADULLACT. Cette dernière association promeut depuis 2002 le développement mutualisé de logiciels libres métier. Il a lancé deux formules : « Un logiciel libre est gratuit une fois qu'il a été payé »[1]« l'argent public ne doit payer qu'une fois » Il est administrateur de l'AFUL et suppléant de Bernard Lang au CSPLA[2]. Publications[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] ADULLACT Portail des logiciels libres

Logiciel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo du projet GNU, initiateur du mouvement du logiciel libre. Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement[1]. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus[2]. Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d'auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés. Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs »[Note 1]. Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec : Définition[modifier | modifier le code] Premières ébauches[modifier | modifier le code] La FSF précise quelques points.

Sergueï Brin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Brin. Sergueï Brin, en anglais Sergey Brin, selon l'onomastique russe Sergueï Mikhaïlovitch Brin (cyrillique : Сергей Михайлович[2] Брин), né le 21 août 1973 à Moscou, est un informaticien et entrepreneur américain d'origine soviétique, cofondateur avec Larry Page de la société Google. Membre de son conseil d'administration, il avait en 2011 le titre de président et de directeur technique. Biographie[modifier | modifier le code] Origine familiale et formation[modifier | modifier le code] Sergueï Brin naît à l'époque de l'Union soviétique, alors dirigée par Léonid Brejnev. Il est le fils de Michael Brin (Mikhaïl Mikhaïlovitch Brin) et de son épouse Eugenia (Evguénia Mikhaïlovna[3]). C'est là que Sergueï Brin rencontre Larry Page avec qui il va travailler sur un projet de moteur de recherche internet qui deviendra en 1998 Google. Sa fortune[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Richard Stallman Pour les articles homonymes, voir Stallman. Richard Matthew Stallman (né à Manhattan, le ), connu aussi sous les initiales rms (en minuscules[1]), est un programmeur et militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, il lance, en 1983, le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous l’acronyme GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft »[2]. Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont les plus connus des développeurs sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU (GCC), le débogueur GNU (gdb) mais aussi, en collaboration avec Roland McGrath, le moteur de production GNU Make. Depuis le milieu des années 1990, il consacre la majeure partie de son temps à la promotion des logiciels libres auprès de divers publics un peu partout dans le monde. Biographie[modifier | modifier le code] Richard Matthew Stallman est né à Manhattan le . Richard M.

Internet : l’authenticité des avis de consommateurs bientôt vérifiée Bientôt la fin des faux avis de consommateurs sur Internet ? C'est pour dissuader l'emploi de cette méthode illégale que l'Afnor entend instaurer une norme pour la fin 2012. Passé un délai de 40 jours, l'article n'est consultable que par les membres Premium. Larry Page Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Page. Lawrence Edward Page dit Larry Page, né le 26 mars 1973 à East Lansing dans le Michigan, est un informaticien américain, cofondateur du site internet et moteur de recherche Google avec Sergueï Brin. Biographie[modifier | modifier le code] Il est né le 26 mars 1973 à East Lansing dans le Michigan. Larry Page commença des études doctorales à l'université Stanford sous la direction de Terry Winograd. Larry Page est l'inventeur du procédé PageRank : le classement des pages Web en fonction de leur popularité. En 2002, le Forum économique mondial lui décerne le titre de « leader international de l'économie du futur » et en 2004, il reçoit le prix Marconi. Il s'est marié, le 8 décembre 2007, avec Lucy Southworth, une chercheuse en biologie médicale[1]. Le 14 mai 2013, il révèle souffrir d'une paralysie partielle des cordes vocales et avoir perdu de ce fait une partie de sa capacité vocale[3]. Portail de Google

[Ed. Spec.] Richard Stallman et la révolution du logiciel libre Acheter sur EVL (€ 22,00) « Chaque génération a son philosophe, écrivain ou artiste qui saisit et incarne l’imaginaire du moment. Il arrive que ces philosophes soient reconnus de leur vivant, mais le plus souvent il faut attendre que la patine du temps fasse son effet. Que cette reconnaissance soit immédiate ou différée, une époque est marquée par ces hommes qui expriment leurs idéaux, dans les murmures d’un poème ou dans le grondement d’un mouvement politique. Notre génération a un philosophe. Ce n’est ni un artiste ni un écrivain. L’informaticien en question s’appelle Richard Stallman. Pour en savoir plus sur le projet et ses différents protagonistes, vous pouvez également voir la conférence de Richard Stallman, venu nous rendre visite à Paris le jour de la sortie du livre. Richard Stallman Photo de RMS par Sam Ogden Né en 1953, Richard Stallman est un programmeur américain hors pair considéré comme le « père » du logiciel libre. Les auteurs L’éditeur [maxbutton id="1"]

Mark Zuckerberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mark Zuckerberg Mark Zuckerberg en mai 2011 lors de la conférence de presse au sujet du forum e-G8 à Deauville (France). En 2010, Mark Zuckerberg a été désigné « Personnalité de l'année » par le magazine Time' et personnalité la plus influente du monde suivi de Steve Jobs. Création de Facebook[modifier | modifier le code] Cependant, des étudiants de Harvard (Cameron et Tyler Winklevoss, ainsi que Divya Narendra) attaquent Facebook en justice, un mois après son lancement. CEO de Facebook[modifier | modifier le code] Selon le Wall Street Journal, en mai 2009, un investisseur russe aurait proposé 200 millions de dollars afin de porter le capital de l'entreprise à 10 milliards de dollars à condition de disposer d'un siège au conseil d'administration. En , il s'est montré très critique vis-à-vis du réseau social Twitter en disant : « Le flux est éphémère. Vie privée[modifier | modifier le code] Engagements[modifier | modifier le code]

surveillance par le Web ==> Linus Torvalds Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Linus Benedict Torvalds, né le à Helsinki en Finlande, est un informaticien américano-finlandais[1]. Il est connu pour avoir créé en 1991 le noyau Linux dont il continue de diriger le développement. Il en est considéré comme le « dictateur bienveillant ». Biographie[modifier | modifier le code] Linus Torvalds fait partie de la communauté des Finlandais suédophones (Finlandssvensk), une population représentant 6 % des habitants de la Finlande. Il découvre l'informatique vers l’âge de 11 ans grâce à l'ordinateur de son grand-père (un Commodore VIC-20)[3]. Inspiré par le système Minix développé par Andrew S. Après avoir quitté l'Université d'Helsinki, Linus Torvalds a travaillé de à chez Transmeta, une société de la Silicon Valley qui fabrique des microprocesseurs à faible consommation électrique. Linus Torvalds a également créé le logiciel de gestion de versions Git, initialement prévu pour le développement du noyau Linux.

Eric Raymond Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Open source / Free software[modifier | modifier le code] La différence terminologique entre open source et free software a pour but de souligner une divergence de vues idéologiques avec Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation. Alors que ce dernier met en avant les mérites plutôt éthiques et philosophiques des logiciels libres, Eric Raymond, quant à lui, rejette cette rhétorique qu'il qualifie de "très séduisante" mais qu'il juge moralisatrice et normative. Il préfère souligner, de manière plus pragmatique, la qualité des logiciels à code source ouvert d'un point de vue purement technique, utilitaire et économique. Il pense notamment que c'est beaucoup plus efficace pour convaincre le grand public ainsi que les entreprises[1]. En outre le terme Free Software était l'objet de confusion du fait qu'en anglais free signifie gratuit (or il n'y a pas forcément d'identité entre un logiciel libre et un logiciel gratuit).

Kevin Mitnick Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire[modifier | modifier le code] Premiers délits[modifier | modifier le code] En 1980, il avait pénétré physiquement dans le central téléphonique COSMOS (COmputer System for Mainframe OperationS) de Pacific Bell à Los Angeles avec deux amis. Ils sont accusés de dégradation de données, ainsi que du vol du mode d'emploi de la base de données. Steven Roads, un ancien ami de Mitnick, confiait à la presse que ce dernier se serait introduit dans le site du North American Air Defense Command à Colorado Springs en 1979, ce que l'intéressé a toujours nié. Premières condamnations[modifier | modifier le code] En 1987, il est de nouveau arrêté par la police pour utilisation illégale de numéros de cartes de crédits téléphoniques, ainsi que le vol d'un logiciel de la société californienne Santa Cruz Operation. Première arrestation par le FBI[modifier | modifier le code] Nouveau départ[modifier | modifier le code] Fugitif[modifier | modifier le code]

Related: