background preloader

S01 EP.07 - Le krach boursier de 1929

S01 EP.07 - Le krach boursier de 1929
Related:  Ch1 L'impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociauxL'impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociauxlettre diffusion ZAO

Ce que l'on doit au Front populaire Cet article date de plus de cinq ans. Publié le 03/05/2016 17:16 Durée de la vidéo : 2 min. Article rédigé par La coalition des partis de gauche formée par Léon Blum eut lieu le 3 mai 1936. 80 ans après, retour sur cette page de l'histoire de France. C'était il y a 80 ans, le 3 mai 1936 : ce jour-là, Léon Blum parvient à rassembler socialistes, radicaux et communistes aux législatives. Ce grand espoir est néanmoins douché car Blum préfère attendre la rentrée parlementaire en juin pour provoquer un grand changement. Le mouvement du Havre s'étend à toute la France et échappe aux syndicats. La colère des ouvriers s'estompe à partir de juillet, quand les Français découvrent les vacances : deux semaines de congés payés. Partager : actualités analyses vidéos Prolongez votre lecture autour de ce sujet tout l'univers Politique

La crise de 1929 aux États-Unis et en Allemagne | Histoire et analyse d'images et oeuvres Contexte historique Le renversement de la conjoncture boursière La prospérité économique que connaissaient les États-Unis dans l’entre-deux-guerres se renversa brutalement en octobre 1929, lors de la chute spectaculaire des cours de la bourse de New-York, à Wall Street. Le « jeudi noir » 24 octobre, puis le « mardi noir » 29 octobre, des dizaines de millions de titres furent mis en vente sur le marché, sans trouver preneur, ce qui provoqua l’effondrement des cours boursiers, de l’ordre de 30 à 40% au cours du dernier trimestre, puis entraîna la faillite des banques, qui étaient à court d’argent, et la ruine de milliers d’épargnants. Cette crise s’explique, d’une part, par la spéculation excessive autour des valeurs, trop souvent surévaluées, et, d’autre part, par le fait que les agents de change, pressentant que les actionnaires manquaient de garanties suffisantes, se mirent à réclamer de l’argent liquide, et ne reçurent, pour toute réponse, que des ordres de vente massifs. Interprétation

Le Krach boursier de Wall Street (24 octobre 1929) et ses conséquences - Jalons pour l'histoire du temps présent Le Krach de Wall Street (octobre 1929) symbolise l'entrée des pays capitalistes dans la crise économique des années trente. A partir des années 1926-1927, une conjoncture économique favorable (atmosphère de prospérité générale) ajoutée à une transformation rapide des structures de l'entreprise aux Etats-Unis (généralisation des sociétés anonymes) ainsi qu'à des facilités de crédit (4/5ème des transactions boursières s'effectuent à crédit) entraînent une importante fièvre boursière et une flambée du cours des actions à la Bourse de New-York. En 1929, les transactions portent en moyenne sur 4,2 millions de titres par jour, avec parfois quelques montées en flèche particulièrement spectaculaires (8,2 millions en mars 1929). La crise boursière débute le 23 octobre 1929 et le jeudi 24, le fameux "jeudi noir", c'est une véritable panique : 13 millions de titres sont cédés. Fabrice Grenard

La crise de 1929 en France | Histoire et analyse d'images et oeuvres Contexte historique Le déclenchement de la crise en France Si la France sembla tout d’abord épargnée par la crise économique qui frappa de plein fouet les États-Unis dès 1929, il n’en alla pas de même au cours des années suivantes : subissant les effets de la dévaluation de la livre sterling survenue en septembre 1931, le pays doit faire face à une baisse des prix et à un ralentissement de la production agricole et industrielle, tandis que réapparaît le déficit budgétaire. Mais la crise revêt un visage différent en France. D’une part, elle s’est manifestée tardivement, car les structures archaïques de l’économie française, fondées sur la petite entreprise, et la faiblesse des investissements étrangers ont permis à la France de demeurer un temps à l’abri du marasme, à la différence des grands pays industriels comme les États-Unis, l’Allemagne ou le Royaume-Uni qui pratiquent un capitalisme à grande échelle. Analyse des images Les manifestations de la crise Interprétation Bibliographie

More than 2,800 lorries queue in Kent as as drivers await update from Transport Secretary Grant Shapps | Evening Standard Kent County Council said by Tuesday afternoon more than 2,800 lorries were being held up by the ban on travel to France. It came as Transport Secretary Grant Shapps warned haulier to avoid driving to Kent tonight - despite reaching an agreement with France to ease its travel ban. Transport Secretary Grant Shapps tweeted: “Good progress today and agreement with the French Government on borders. “We will provide an update on hauliers later this evening, but hauliers must still NOT travel to Kent this evening.” Freight unable to make the crossing to France have been told to go to Manston Airport, near Ramsgate, which is now being used as a lorry park. Laszlo Baliga, 51, from London, who is a truck driver himself, spent Tuesday delivering food and water to those lined up in the disused airfield. He began taking supplies after Hungarian drivers stranded in the lorry park posted on Facebook asking for help, with one driver telling him the only toilet on the site had been blocked.

sans titre Afin de lutter contre les conséquences économiques et sociales du krach boursier de 1929 et de la crise qui a suivi, le nouveau président démocrate Franklin Roosevelt met en place, à partir de 1933, une série de mesures qui constituent le « New deal » (la « nouvelle donne »). Parmi ces mesures : - la réforme du secteur financier : fermeture et regroupement de nombreuses banques, système garantissant les dépôts des clients des banques, régulation de l'activité boursière, séparation des banques en banque de détail et banque de marché - la subvention massive des agriculteurs, afin qu'ils réduisent les surfaces cultivées pour faire remonter les cours de leurs produits, et le rééchelonnement de leur dette - la création d'emplois publics : emplois d'utilité générale, notamment pour les jeunes (reboisement), grands travaux (routes, barrages) - la création d'allocations chômage et de prestations retraite - l'abandon de l'étalon-or et la dévaluation du dollar

Le Front populaire en marche | Histoire et analyse d'images et oeuvres De la violence ouverte à l’affrontement symbolique En février 1934, Paris renoue avec une violence de rue qu’on croyait disparue. Pendant plusieurs semaines, l’espace public devient le terrain de possibles affrontements entre la droite extraparlementaire et les antifascistes. La violence va cependant progressivement céder le pas à des affrontements symboliques et à des démonstrations où chacun s’essaie à montrer sa force pour éviter d’avoir à s’en servir. Cette mutation se précipite après la ratification du pacte d’unité d’action antifasciste par les socialistes et les communistes (juillet 1934). Elle trouve son expression la plus forte dans la puissante manifestation du 14 juillet 1935 convoquée à l’appel des trois partis constitutifs du Front populaire, de la CGT et de la CGTU et de dizaines d’associations. « Les poings dressés des prolétaires » André Kertész, né à Budapest en 1894, est parisien depuis 1925. Ces photographies sont communément datées de 1934.

Pourquoi « habiter » ne signifie pas ce que vous pensez Au Pérou, on habite dans des maisons flottantes qu’il faut reconstruire chaque année. À Hanoï, les gens logent dans des maisons-tubes et en Amazonie, dans des maisons que l’on construit soi-même au sommet d’un arbre de plusieurs mètres de haut… Visiblement, tout le monde n’habite pas partout de la même manière. Et d’ailleurs, que veut vraiment dire « habiter » ? Avoir un abri dans un lieu donné ? Pas vraiment : l’habiter est aussi une manière d’être au monde, de façonner ce qui nous entoure et de s’adapter à l’environnement. Depuis plusieurs années, la notion d’habiter intéresse de plus en plus les chercheurs. Embarquement immédiat pour un voyage dans le temps et l’espace, afin de découvrir les modes d’habiter d’ici et d’ailleurs et ce que « habiter » signifie vraiment. Bonni T., 2018, Habiter selon Tanella Boni, Paris : MuseoDethier J., 2019, Habiter la terre, Paris : FlammarionDjatcheu M. Date de la captation : octobre 2020 Durée : 29m 30 Producteur : Marie Dougnac

Plan du cours Quelle industrie pharmaceutique pour le continent africain ? → Séverine Charon & Laurence Soustras, « Vers une industrie pharmaceutique africaine », Le Monde diplomatique, décembre 2020. Résumé : L’Afrique du Sud, alliée à l’Inde, demande à l’Organisation mondiale du commerce de suspendre les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et les médicaments durant la pandémie de Covid-19. Il s’agit d’assurer aux populations l’accès à des traitements peu coûteux. Malgré l’essor d’une production locale, l’Afrique reste dépendante des marchés et des groupes pharmaceutiques étrangers. Le Monde diplomatique est reconnu pour la qualité des cartes de Cécile Marin, mais cet article en était dépourvu. Si le jeu consistant à transformer un article de presse en carte de synthèse (à la main !) Pour compléter → Voir notre dossier Afrique(s) : dynamiques régionales sur Géoconfluences Voir aussi :

Le New Deal de Franklin D. Roosevelt, le plus puissant des présidents américains Le 31 octobre 1936, à la veille de sa ré-élection, Franklin D. Roosevelt, à l’époque président des États-Unis, défend le « New Deal » dans son fameux discours au Madison Square Garden. Il semble se réjouir des attaques du parti Républicain. Voici donc traduit pour la première fois en français sur le web (par Andrei et François que je remercie chaleureusement pour leur aide) ce grand discours de Franklin Delano Roosevelt -impressionnant quand on pense à la soupe fade des discours actuels… D’autant que c’est bien le Président des États-Unis qui parle ici, pas un simple candidat. Sénateur Wagner, Gouverneur Lehman, Mesdames et Messieurs, À la veille de l’élection présidentielle, nous devrions nous arrêter un moment et analyser calmement et sans préjugés le résultat pour notre Nation d’une victoire d’un des grands partis politiques. En 1932, l’enjeu était de restaurer la démocratie aux États-Unis, et le peuple américain avait la volonté de vaincre. Quel était notre espoir en 1932 ?

« Chacun est enfermé chez lui » : Beverly Hills, ghetto doré d’Abidjan Dans le décor de villas chics de Beverly Hills, Souleymane Paré ne paye pas de mine avec son maillot de l’équipe nationale du Japon sur le dos. Le quinquagénaire est pourtant l’un des heureux propriétaires ayant élu domicile dans ce quartier très cossu d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Comme chaque vendredi, il profite du calme des larges rues pour faire son footing. « C’est le meilleur endroit de la ville pour faire son sport, assure le directeur général de Prestimex, deuxième plus grande entreprise d’intérim du pays. Lire aussi Côte d’Ivoire : à deux semaines de la présidentielle, l’opposition reste engluée dans ses atermoiements Sur son parcours, il pointe du doigt les grandes habitations ultra-surveillées de ses illustres voisins. « Ici vous avez celle de [l’ancien chef rebelle et ex-premier ministre] Guillaume Soro, il n’est pas là mais ça semble encore habité. Les hommes politiques du pays côte à côte « Calme de cimetière » « Les enfants vivent dans des bulles »

Related: