background preloader

Message d'Anonymous aux Médias #opMegaUpload VOSTFR

Message d'Anonymous aux Médias #opMegaUpload VOSTFR

http://www.youtube.com/watch?v=Bvb6VELAbd4

Related:  courant et tradition universaliste, gardien des traditionsAnonymous

Soufisme, Coeur de l'Islam, par le Cheik Bentounès Histoire d'une rencontre Le Samedi suivant, arriva un homme assez jeune et très souriant, d'une grande courtoisie qui prit place dans l'assistance. La rencontre avait pour objet l'Evangile selon Thomas. Il l'écouta avec attention, puis je ne pus m'empêcher de le présenter au public et à lui poser quelques questions sur le point de vue soufi. Anonymous (collectif) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avec la popularité grandissante des imageboards, l'idée qu'Anonymous soit un collectif d'individus non nommés est devenue un mème internet[8],[9]. Le 25 novembre 2006, plusieurs mentions de la communauté Anonymous sont faites dans le manifeste « Rules of the Internet »[10] édité sur 4chan. La notoriété du nom a réellement débuté en 2008 avec le Projet Chanology (une série d'attaques informatique visant l'église de scientologie). Par la suite, le sens original d'Anonymous a été mal compris, notamment dans l'affaire Sony, où les grands médias ont pu en parler comme d'un groupe restreint de personnes bien identifiées et organisées, alors qu'il s'agit en fait d'un mème et que n'importe qui peut se revendiquer « Anonymous ».

De quoi Anonymous est-il le nom ? Les Anonymous défraient la chronique, et les médias ont beaucoup écrit d'approximations, parfois de bêtises, à leur propos, à commencer par tous ceux qui abusent du terme de "cyberguerre", qu'il faudrait cesser d'user à tort et à travers : En résumé : pas de bombes, ni de balles, alors pas de "cyberguerre"... Le pire a probablement été de les comparer aux terroristes d'Al Qaeda, alors qu'il ne s'agit jamais que de "gamins bricoleurs" (quand bien même on n'y trouve pas que des "gamins") qui manifestent leur colère en participant à des sit-in virtuels, pour reprendre l'expression de Benjamin Bayart, dont l'article est l'une des analyses les plus brillantes que j'ai pu lire à ce sujet, rejetons de la culture des hackers, et donc de la contre-culture américaine des années 70 :

Hacking : Top 10 des tendances d’attaques en 2011 et prévisions des menaces pour 2012 : Nawaat de Tunisie – Tunisia L’année 2011 a été l’année historique pour la Tunisie, elle a été très mouvementée sur tous les plans : sociaux, politiques, économiques, … Mais sur le plan technologique, on n’a pas vécu de vraie révolution, pourtant il faut bien noter que les moyens technologiques étaient l’un des outils majeurs utilisés pour arriver à cette évolution. La technologie a bien aidé les activistes, les politiciens et tout le peuple à s’exprimer, à partager des idées et parfois à se manifester. Une très grande partie du peuple tunisien avait utilisé leur téléphone portable et leur appareil photos pour enregistrer des moments forts, pour partager, et même pour coordonner des manifestations. Ceux qui avaient des Smartphones avaient plus de confort pour faire des images de bonne qualité, pour accéder directement à Internet, pour consulter et envoyer des emails ou accéder aux réseaux sociaux et pour partager.

Les Anonymous lancent Anonpaste, concurrent de Pastebin par Emilien Ercolani, le 23 avril 2012 10:18 La semaine dernière, le collectif des Anonymous a lancé Anonpaste, un site de sauvegarde de textes, à la manière de Pastebin. Souvent, c’est sur Pastebin que l’on (re)trouve des informations sur un code HTML, un code source, des informations de configuration, etc. Un grand nombre de personnes utilisent ce site pour sauvegarder leurs textes, et donc ne pas les conserver en dur sur une machine par exemple. Le site sert aussi à poster des messages de manière anonyme. Anonymous : gamins bricoleurs contre lesquels l'Etat ne peut guère lutter A lire également sur ce sujet : La fermeture de Megaupload va entrainer la radicalisation des hackers Atlantico m'a demandé, suite à l'arrêt de MegaUpload, et à la réaction des Anonymous, si je voulais bien écrire une chronique avec un angle précis : les gouvernements sont-ils démunis face aux hackers ? Bien que j'ai proposé d'attaquer la question sous un angle très différent, Atlantico a souhaité maintenir son invitation. La question posée ainsi reposait sur un nombre assez élevé de sous-entendus. Par gouvernement, on entend facilement pouvoir en place, voire pouvoir légitime, voire en démocratie, représentants légitimes et élus du peuple. Par hackers, on sous-entend toujours dans la presse une forme de violence, forcément illégitime, puisque la seule violence légitime est celle du gouvernement.

Logo Anonymous : Early Flicker se porte garant de son utilisation gratuite en France Le gérant de la société ayant fait la demande d'utiliser le logo et le slogan des Anonymous en France fait marche arrière. Dans un message publié sur son site dédié à la vente de produits, il précise qu'il n'est pas question pour lui « de créer une marque Anonymous ». Après les critiques en règle du mouvement Anonymous et des menaces d'attaques sur certains des sites d'Early Flicker, la société indique qu'elle se porte garante de l'utilisation de ces éléments de manière « gratuite et légale » pour le territoire français. Apollinaire Auffret, le responsable de la société souhaite ainsi que les critiques portant sur sa démarche s'estompent. Dans un message publié sur le site pickapop.fr, le dirigeant précise qu' « il n'est absolument pas question de créer une marque Anonymous. Je ne produis pas de séries, mais à l'unité et à la demande, je n'ai jamais vendu en gros de t-shirts à l'effigie du mouvement, je ne fabrique aucune étiquette ni aucun signe de reconnaissance de mes produits.

Anonymous, des Anonymous, ou les Anonymous ? Il y a des contradictions qui sont dures à accepter mais qui mettent en exergue les limites d'une organisation anarchique. Lundi, en réaction à un édito virulent de Christophe Barbier qui s'attaquait aux "anonymes" sur Internet en les mettant tous dans le même paquet, le site de L'Express a été attaqué par certains de ces mêmes anonymes. Comme d'autres, Numerama expliquait alors que c'était "des Anonymous" qui avaient mis en œuvre ces représailles, ce qui n'a pas manqué de soulever la colère voire l'indignation d'autres Anonymous qui prétendent savoir ce que font "les Anonymous".

Related: