background preloader

L’impact d’Internet sur les prix des offreurs : les nouvelles conditions et méthodes de fixation des prix.

Les chiffres publiés par la FEVAD [1] (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) témoignent d’un dynamisme pour le secteur qui ne se dément pas : progression des ventes sur les 6 premiers mois de l’année de +20 % par rapport au 1er semestre 2010. Cette progression résulte d’une augmentation encore forte du nombre d’offreurs : plus de 20 000 nouveaux sites en un an soit plus de 100 000 en 2012. En 2009, Internet représente 6 % des ventes de détail, ce qui correspond à une progression des ventes équivalentes à celles des hypermarchés à leurs débuts. La croissance des achats sur Internet est plus dynamique que celle de la population internaute : le nombre d’acheteurs en ligne a été multiplié par 5 entre 2002 et 2010 soit deux fois plus que la population internaute. Qu’en est-il de l’impact du e-commerce sur les prix ? 1. Les offreurs doivent nécessairement prendre en compte les attitudes et réactions des clients finaux à l’égard du prix. 1.1. 1.2. (C. 1.3. 2. 3. 4. Related:  gmz_asln

L'avalanche du gratuit Donne, le consommateur te le rendra : de l’économie à l’ère d’Internet, telle semble être la nouvelle loi. Les success stories du numérique sont en effet fondées sur la gratuité pour l’usager : Facebook, Twitter, et surtout Google. La capitalisation boursière de ce dernier a récemment dépassé celle de Microsoft. Son logiciel libre Android équipe 75 % des smartphones vendus dans le monde, son moteur de recherche est devenu l’ami public n° 1 en offrant à la terre entière l’accès libre, légal ou non, à tout : musique, livres et vidéos. La gratuité financée par la pub, TF1 ou les radios privées le font depuis une paye. Et ce n’est qu’un début, prophétise Chris Anderson, dans son livre Free ! L’empire de la rareté contre-attaque D’autre part, l’empire de la rareté contre-attaque. « L’idéologie de la gratuité aura une durée de vie encore plus brève que celle du communisme », raille même Olivier Bomsel, directeur de la chaire ParisTech d’économie des médias et des marques. « Barbares du Net »

Plainte contre Marlboro, Camel, Lucky Strike et Gauloises pour entente illicite sur les prix Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a déposé plainte contre les fabricants de cigarettes Marlboro (Philip Morris), Camel (Japan Tobacco), Lucky Strike (British American Tobacco) et Gauloises (Imperial Tobacco-Seita) pour entente illicite sur les prix, a indiqué dimanche Yves Martinet, son président. « Nous avons déposé plainte auprès du parquet financier de Paris », a précisé M.Martinet, confirmant une information parue dans le Journal du Dimanche. « Les quatre grands industriels du tabac travaillent en cartel, ils font tout pour que les prix augmentent de façon modérée, pour que la consommation ne diminue pas », a affirmé le président de l'association antitabac. Lire : Et si le prix du tabac était fixé en fonction de son coût pour la collectivité ? Selon Yves Martinet, les industriels visés par la plainte « se limitent à de petites augmentations qui sont en fait des rattrapages d'inflation, qui ne conduisent pas à une modification du comportement des fumeurs » :

L'image du point de vente I- L’image du point de vente : un concept en constante évolution : A- Les différentes approches de l’image du point de vente Depuis plus d’un demi-siècle, l’image du point de vente a fait l’objet de nombreuses études. Le pionnier en la matière reste Martineau (1958) pour qui « l’image est la manière dont les consommateurs se représentent le point de vente dans leur esprit, c’est-à-dire en partie grâce à des qualités fonctionnelles et en partie grâce à un ensemble d’attributs psychologiques ». Les qualités fonctionnelles font ici référence à des éléments physiques du magasin tels que la sélection des marchandises, le niveau de prix et l’agencement du magasin. Les attributs psychologiques font référence quant à eux, aux caractéristiques d’environnement provoquant une réponse émotionnelle chez le consommateur. L’agencement et l’architecture, Les symboles et les couleurs, La publicité (importante pour l’expression du caractère de l’ensemble d’un point de vente. Conclusion : Bibliographie :

Le low cost, un modèle victime de son succès Synonyme d’achat malin, ce modèle minore les coûts des produits et services pour rendre au client du pouvoir d’achat. Mais ses effets pervers deviennent de plus en plus visibles. Des prix toujours plus bas, tous les jours et pour tout le monde : pas étonnant que la promesse du low cost ait remporté un tel succès. Considéré d’abord comme une réponse conjoncturelle à la crise, c’est devenu une tendance de fond de la société de consommation. Abonnez vous à l'édition digitale Si c’est gratuit, c’est vous le produit : la vidéo qui décrypte comment vos données enrichissent certaines entreprises Prenez garde, on utilise contre votre gré vos informations personnelles sur Internet sans que vous le sachiez ! Découvrez comment les entreprises de l’Internet monétisent vos données personnelles à travers cette vidéo ludique et complète. Les réseaux sociaux, les moteurs de recherche et les journaux en ligne sont autant de services gratuits que vous consommez tous les jours sur Internet. Cependant, si vous ne dépensez pas un sous, vous participez sans le savoir à la rémunération de ces sites : c’est ce que cette vidéo appelle le principe de monétisation du web. Ainsi, si Facebook, Twitter, Mixcloud ou encore Google sont libres d’accès, leurs sources de revenus résident dans la publicité. Omniprésente, cette dernière peut apparaître sous des formats divers et variés tels que les bannières, les pop-ups, les mailings et bien d’autres : vous êtes donc gavés de force à la pub et cette dernière gagne de l’argent grâce à vous.

Autorité de la concurrence Communiqués de 2015 12 mars 2015 : Cartel dans le secteur des produits laitiers frais (yaourts, fromages blancs, desserts lactés, etc.) L'Autorité de la concurrence sanctionne à hauteur de 192,7 millions d'euros une entente sur les produits laitiers vendus sous marques de distributeurs > English version L'Autorité de la concurrence rend publique aujourd'hui une décision par laquelle elle condamne pour entente les producteurs Yoplait, Senagral (Senoble), Lactalis, Novandie (groupe Andros), Les Maîtres Laitiers du Cotentin, Laïta, Alsace Lait, Laiterie de Saint Malo, Yeo Frais (groupe 3A) et Laiteries H. Yoplait a été totalement exonérée de sanction en tant que premier demandeur de clémence et échappe ainsi à une amende d'un montant de 44,7 millions d'euros. Un cartel démantelé grâce à la procédure de clémence Le fonctionnement du cartel « L'appartement (…) dans le 6ème arrondissement de Paris appartient à ma famille. Partage des volumes

Stratégies - Marketing, Communication, Médias, Marques, Conseils, Publicité par Patrick Ropert, directeur de la communication de SNCF Dans la courte histoire du digital, l'année 2000 est celle de l'éclatement de la bulle Internet. Pour SNCF, au contraire, c'est le lancement de Voyages-SNCF.com, devenu rapidement le premier site d'e-commerce en France, avec un volume d'affaires toujours croissant (3,2 milliards d'euros l'an dernier, près de 10% du total de l'e-commerce en France). La mutation digitale du groupe SNCF n'en est qu'à ses débuts. Aux côtés de Voyages-SNCF.com, le site Sncf.com, totalement repensé en juillet dernier comme un «hub» centré sur une logique client, illustre les acquis et l'avancée de l'entreprise dans ce domaine. La marque SNCF est aujourd'hui présente sur tous les terminaux: les mobiles, les tablettes et même, depuis le mois dernier, la TV connectée. En 2011, SNCF a franchi une nouvelle étape dans la relation digitale avec ses clients, en commençant à rendre publiques certaines de ses données.

Adidas au seuil d'une nouvelle stratégie C’est l’une des dernières annonces d’Herbert Hainer avant son départ programmé pour 2017, après 13 ans de bons et loyaux services. De plus en plus décrié par ses actionnaires, le patron d’Adidas a annoncé une nouvelle stratégie le 26 mars, dont l’objectif n’est autre que de rattraper son éternel rival, l’américain Nike. Il a imaginé trois axes : « rapidité, grandes métropoles et open source ». +15% de bénéfice net En français ( !)

oui on garde ce documents car il parle de comment sont fixe les prix et donc pourquoi sont il si attirant . by mathildeemilie Mar 14

Related: