background preloader

Prêt à jeter ou l'obsolescence programmée - Arte - 2011

Prêt à jeter ou l'obsolescence programmée - Arte - 2011

http://www.youtube.com/watch?v=XMfz8Cbyxl0

Related:  energyMedia & SociétéDéveloppement durable -Gestion de l'eau

Les 3 R Les 3 R - Réduire/Recycler/Réutiliser Réduire - La prochaine fois que vous êtes dans un magasin, demandez-vous "Ai-je vraiment besoin de ceci ? Est-ce que je peux l'emprunter à quelqu'un ou le partager ? Sacs plastiques : les nouvelles pratiques Symbole de la destruction de l'environnement par l'homme, le sac plastique à usage unique de sortie de caisse devait disparaître ce 1er janvier. Mais le décret d'application de la loi est encore en voie de finalisation et la mesure est reportée au moins à fin mars. Cette volonté relancée par l'Europe remonte à 2003 en Corse après un référendum, puis à 2006 via une première loi inaboutie pour l'ensemble de la France.

Economie Autonomisante, Activité, Autogestion, Nature .. Voilà un impressionnant vidéo-wall sur daily-motion... mis en ligne le 25 on le chope ici le 26 novembre 2010... Notez bien que la vidéo 28 est annoncée comme cencurée... daily motion censure ? apparemnet oui.... vous pouvez trouvez ici un article qui en parle ( de blueman... un site à découvrir...)

L’électroculture et l’énergie des pyramides Etant passionné d’anciennes civilisations, en particulier des pyramides du monde et les nouvelles théories scientifiques relatives à l’énergie, je découvre tout juste l’électroculture, qui ne date pas d’hier Il y a différentes techniques, éprouvées et adoptées, à base d’électricité et de magnétisme. Explorons-les, et attardons-nous sur les pyramides énergétiques. Electrocultures et énergies libres (Maxence Layet) L’électroculture est une forme de culture qui utilise l’électricité atmosphérique et tellurique, les rayonnements haute fréquence ainsi que le champ magnétique naturel pour stimuler la croissance des plantes.

Analyses Nous sommes entrés dans une société de l’éphémère, de l’instant, de la volatilité, de la vitesse. Le zapping et le surfing deviennent des morales essentielles du rapport au monde, une manière de se jouer de la surface pour éviter de choisir et multiplier les expériences sans s’engager. Le sociologue David Le Breton dissèque sans pareil l'ère de la modernité, et appelle certaines considérations quant à la corporéité à une réflexion sur la sociologie du corps, en tant que construction sociale et culturelle. Nos conduites, nos manières d'être ne prennent sens "qu'avec le regard culturel de l'homme" et on doit à présent faire preuve d'une attention à soi tout en maîtrisant "ses choix et ses valeurs" afin d'adopter de nouvelles perspectives, ou du moins, des perspectives optimistes.

Et si… on bannissait les pesticides ? En agriculture conventionnelle, les pommes reçoivent trente-six traitements par an, les betteraves, de seize à dix-huit. Et toutes ces particules volatiles peuvent atteindre les exploitations qui n’utilisent pas de pesticides. Pour se protéger des multiples épandages des champs voisins, les agriculteurs entretiennent arbres, bandes enherbées et haies autour de leurs cultures. Mais impossible de mettre un champ sous cloche. Auroville, la ville dont la terre a besoin Ce film est en Français, il est également disponible en Anglais. This film is in French, but it is also available in English. Depuis toujours, l’homme rêve de construire un monde meilleur, d’inventer une autre manière de vivre grâce à laquelle il pourrait s’affranchir du racisme, de la religion, de la politique, de la pollution, et surtout de l’argent. Mais existe-t-il encore des hommes qui croient en ce rêve impossible ? La réponse se trouve à Auroville, au Sud-est de l’Inde.

1931 la voiture à énergie libre roulait à 120 km sans carburant ni polution Au cours de l’été de 1931, le Dr. Nikola Tesla fit des essais sur route d’une berline Pierce Arrow haut de gamme propulsée par un moteur électrique à courant alternatif, tournant à 1.800 t/m, alimenté par un récepteur de l’énergie puisée dans l’éther partout présent. Pendant une semaine de l’hiver 1931, la ville de Buffalo, au nord de l’état de New York, USA, fut témoin d’un événement extraordinaire. La récession économique, qui avait ralenti les affaires et l’industrie, n’avait cependant pas diminué l’activité grouillante de la ville. Un jour, parmi les milliers de véhicules qui sillonnaient les rues, une voiture de luxe s’arrêta le long du trottoir devant les feux à un carrefour. Un piéton observa cette toute nouvelle berline Pierce Arrow dont les coupelles de phares, d’un style typique de la marque, se fondaient joliment dans les garde-boue avant.

Charlie Hebdo : « le choc des civilisations » Assassiner pour des idées et qui plus est, au nom de Dieu est inqualifiable ; c’est l’annihilation du sens même de l’altérité prônée précisément par toutes les spiritualités et les religions. Mais lorsque les extrémismes politiques ou religieux s’expriment, il n’est plus question de spiritualité, mais de déchaînements de passions archaïques, de l’ombre individuelle et collective qui vient nous dire avec brutalité, cynisme et violence où en est notre société. Illustration : ©MalaImagen, illustrateur chilien

2016, l'eau ne coule plus de source Rencontres scientifiques et citoyennes, destinées à faire se rencontrer de larges publics de la façon la plus ouverte possible, les Reclusiennes ont choisi le thème de l’eau pour leur édition 2016. L’hommage à Elisée Reclus, auteur de l’« Histoire d’un ruisseau » et natif de la ville renforçait ce désir, en même temps que la présence si tangible de la Dordogne au bord de la bastide de Ste Foy la Grande, en Gironde, où se déroule cette manifestation. Le fleuve sera d’ailleurs le lieu de rencontres et de découvertes, suscitées par Epidor, Etablissement Public Territorial du Bassin de la Dordogne qui travaille à la fois à sa préservation, sa mémoire et sa valorisation. Et si au XXI°siècle, l’eau ne « coulait plus de source »? Depuis toujours considérée comme génératrice de vie par excellence, l’eau tend aujourd’hui à être banalisée sous certains horizons, tandis qu’elle est toujours plus précieuse et jalousement disputée sous d’autres. Notes

Une paille pour boire de l'eau potable Comment purifier l'eau à moindre coût? Quand on sait que près d'un milliard d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable (voir article du blog "Forum Mondial de l'eau à Mexico"), l'assainissement de l'eau devient un enjeu majeur. A cette fin, la société danoise Vestergaard-Frandsen a créé "Lifestraw", une sorte de grosse paille de 25 cm x 3 cm, purifiant l'eau et fonctionnant grâce à la force d'aspiration. Utilisable par un adulte aussi bien que par un enfant, Lifestraw comporte plusieurs systèmes de filtration ( 2 tamis textiles à 100 puis 15 microns, filtre à iode contre les microbes, chambre à vide, granules de carbone contre les odeurs) qui permettent d'éliminer les principaux risques de contamination (molécules, germes, bactéries, parasites... ). Mais le plus grand miracle est que Lifestraw peut traiter jusqu'à 700 litres d'eau, de quoi satisfaire les besoins en eau d'un adulte sur un an... pour un coût de 2 dollars (1.65 €)! Pour voir le fonctionnement de Lifestraw: cliquez ici

État islamique: 8 atrocités dont tout le monde se fout  Les articles internationaux n'intéressent pas, c'est un fait. Quant au web, il fait la part belle aux tops, au buzz, aux clashs et à l'insolite. Sur ces articles, on clique, on s'émeut, on partage, on y pense et puis on oublie. Vous laisserez-vous tenter par celui-ci?

Related:  Documentairesobsolescence programméeInfos économiesFilms, reportages et vidéos sur la créations.