background preloader

Syndrome de l’intestin irritable (côlon irritable) : quoi manger ?

Syndrome de l’intestin irritable (côlon irritable) : quoi manger ?
La prévalence du syndrome de l’intestin irritable ou SII en Europe et en Amérique du nord est estimée à 10-15 %. Les recommandations alimentaires pour les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable, appelé aussi syndrome du côlon irritable, visent à diminuer l’hyperstimulation et l’hyperdistension (gonflements importants) des intestins qui provoquent les inconforts. Tous les changements alimentaires proposés ci-dessous doivent être suivis sur une courte période (environ 1 mois) afin de rétablir l’équilibre de l’intestin. Par la suite, il est fortement recommandé de réintégrer un à un les aliments mis de côté pour découvrir les aliments qui provoquent les inconforts1. Aussi, un aliment peut être toléré une fois et pas une autre fois, ce qui rend difficile la distinction des aliments problématiques. Le fait de suivre cette diète durant 1 mois suffit généralement à augmenter la tolérance à certains aliments par la suite. Manger plus de fibres solubles Boire de l’eau Note. Notes

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/Fiche.aspx?doc=syndrome_intestin_irritable_diete

Related:  CorpsSans gluten sans laitages

Les mycoses : des solutions aromatiques curatives et préventives Les infections mycosiques sont très fréquemment rencontrées dans la population. Mycose interdigitale des pieds, muguet, mycoses vaginales et même digestives, onychomycose (de l’ongle), teigne (mycose du cuir chevelu) : les champignons sont responsables d’infections pour lesquelles les traitements allopathiques sont satisfaisants pendant la crise, mais ils n’excellent pas pour éviter la récidive ou la prévenir. Comment l’aromathérapie se positionne-t-elle à ce sujet ? Est-il possible de traiter la crise mais surtout d’éviter qu’elle survienne ? La mycose est un terme général pour signifier une infection de l’organisme par un champignon.

Terrines de poulet aux herbes de Provence sans gluten, sans lactose et sans caséine - Le blog d'une Titelulu Sans Gluten Pas toujours facile de manger tout un poulet, même sur plusieurs repas. Surtout quand celui cinq pèse près de 3 kilos ! Oui, les poulets de notre petit producteur Michel Revault sont de belle taille ! Alors souvent je congèle : une cuisse par-ci, deux ailes par là, ou encore quelques morceaux de chaire qu'il reste sur la carcasse... Que je réutilise ensuite pour mes salades de déjeuner, pour des boulettes, un cake ou encore un fond de viande maison !

Boulettes de poulet méditerranéennes à la sauce tomate en bocaux sans gluten, sans lactose et sans caséine - Le blog d'une Titelulu Sans Gluten Cette recette est vraiment super pour utiliser la chaire des cuisses de poulet pour ceux qui n'en sont pas forcément fan. C'est en effet souvent ce qu'il reste d'un repas poulet : une cuisse par-ci que l'on congèle, une autre la fois suivante et à chaque fois que l'on ouvre le congélateur et que l'on voit ces cuisses déjà cuites, on se demande comment on va les utiliser (oui, c'est bien moins attrayant que de faire cuire une cuisse de poulet crue que l'on à pris soin de découper et de congeler à cette effet). Alors ma solution c'est les boulettes ! Je les ai accompagné d'une sauce tomate mais l'on peut aussi varier et faire une sauce aux champignons, les ajouter à une ratatouille ou les faire en accompagnement de pâtes (sans gluten ici bien sûr). On peut aussi les congeler une fois cuite au four et ne pas les mettre en bocaux. Je trouve cependant qu'elles sont meilleure en bocaux, plus tendre en tous les cas.

La purification de l'organisme Comment établir s’il faut ou non se désintoxiquer ?Le nettoyage du gros intestinPurger le foie et la vésicule biliaireLa désintoxication des reinsLa purification des poumonsLe nettoyage des articulations Assainir le système vasculaire La purification de la peau Vivre un mode de vie sain signifie également que nous devons conserver nos organes internes propres.

Oeufs brouillés à l'huile de coco vierge, aux shiitakes et poireaux fondus sans gluten ni caséine - Le blog d'une Titelulu Sans Gluten Un peu de douceur dans ce monde de brut... Avec la fin du trimestre et un retard accumulé qui fait peur... il faut bien se réconforter avant de repartir de plus belle à un rythme plus que soutenu. A la fin de l'année, le BAC et ensuite la plongée dans un autre monde... Bref, pour oublier j'ai décidé de noyer mes petites angoisses dans les oeufs brouillés (ok, d'accord ce n'est pas très sexy comme image Maladies inflammatoires de l’intestin : il faut soigner son microbiote Les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI) sont associées à des déséquilibres de la flore intestinale. Autant prendre soin de son microbiote. Ces maladies chroniques, comme la maladie de Crohn, se caractérisent par des périodes de crises alternant avec des phases de rémission. Les poussées se manifestent par des douleurs abdominales importantes, de la diarrhée, de la fatigue, parfois un peu de fièvre. Les MICI impliquent des prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux. La flore intestinale (ou microbiote intestinal) corrrespond à l’ensemble des micro-organismes qui peuplent notre intestin.

Véritable bombe thérapeutique : la cure GersonVislavie video a voir ! nous sommes ce que nous mangeons ! La cure Gerson, une véritable bombe thérapeutique qui a discrètement sauvé des milliers de malades depuis plus de 50 ans. Jamais personne, jusque-là, n’avait entendu parler de cette méthode qui laisse loin derrière, en efficacité, ce que l’on connaissait. Ici pas de médicament miracle, mais la simple logique pour restaurer rapidement l’organisme : 13 verres par jour de jus frais (impératif) de fruits et de légumes alternés, un régime sans viande et sans aucun produit laitier, où le sel est remplacé par du potassium et de l’iode, et surtout… des lavements au café qui réalisent un nettoyage interne exceptionnel par les voies biliaires et une sédation complète des grandes douleurs – découverte fortuite remontant aux tranchées de la guerre de 14/18 pour calmer les grands blessés.

Nous avons environ 13,5 kg de poison dans votre colon, voici comment vous en débarrasser Les gens prêtent assez peu d’importance au bon fonctionnement du colon. Pourtant, il s’agit d’une partie essentielle du corps nécessaire à son bon fonctionnement et à sa bonne santé. Le colon, également connu sous le nom de « gros intestin », élimine l’eau, le sel et certains nutriments en formant des selles. Un colon qui ne fonctionne pas de manière optimale va conserver une partie de ces matières davantage de temps, ce qui n’est pas bon pour votre corps. Un colon en mauvaise santé n’évacue pas les déchets aussi efficacement qu’un colon en bonne santé. Ce qui peut provoquer ce qu’on appelle « la perméabilité intestinale ».

Related: