background preloader

Le MEDIA INDEPENDANT sur l'ENVIRONNEMENT et le DEVELOPPEMENT DURABLE en Bretagne

Le MEDIA INDEPENDANT sur l'ENVIRONNEMENT et le DEVELOPPEMENT DURABLE en Bretagne
Related:  Autonomies DD Réseaux éco-villages - TribusBretagne Trégor

Quelle monnaie d'échange pour la coopération ? Un article repris de la lettre de le formation animacoop 2011 en Languedoc Roussillon, organisée par Outils Réseaux une publication sous licence creative commons by sa Quelle monnaie d’échange pour la coopération ? Comment associer économie et coopération ? L’émergence d’une économie de l’abondance Alors que l’économie de marché génère et gère de la rareté face à un univers imprévisible, la coopération fabrique et gère de l’abondance, tout comme la planification gère la rareté en prédisant les choses. Le modèle du don-contre-don Issu de la pensée de Marcel Mauss , le modèle d’échange du don et du contre-don apporte, à travers une approche anthropologique, une autre vision possible des échanges. C’est par exemple le Potlatch des Amérindiens : un contrat social basé sur l’évaluation de l’objet donné ou de l’échange, sa valeur de réciprocité. Un exemple vécu au sein de la formation animacoop Valoriser le travail de bénévoles La valorisation de ces échanges passe par : Des financements à imaginer

Fest-Noz et Fest-Deiz Accueil | Breizh Impacte | Jean-Louis Le Moigne - Photographe Nature, Tourisme, Terroir, Reportage sociotopes - en France Par calidris dans le 2 Janvier 2014 à 09:32 Dans le cadre d'un appel à projets national sur les trames vertes urbaines, des études ont été réalisées en 2013 sur une commune de 6000 habitants en Bretagne. Elles comportaient deux volets : un sur la biodiversité, et un autre sur les sociotopes. Le croisement des regards portés sur un même territoire par les écologues et par les sociologues s'est révélé très fructueux et a permis de faire remonter du terrain de nombreuses observations intéressantes, qui n'auraient pas forcément été faites si les professionnels avaient travaillé chacun de leur côté. Parmi ces observations, celles sur les "espaces intermédiaires" entre les fronts d'urbanisation et les espaces naturels ont apporté à la fois des surprises et des enseignements utiles pour l'aménagement. Il ressort de ces observations que ces espaces de transition, qu'ils aient planifiés ou qu'ils résultent d'un simple hasard, sont bénéfiques aux plans écologique et social :

- Le projet Compostri Le projet a pour objet le développement du compostage partagé, ainsi que la valorisation du compostage en général et plus particulièrement en milieu urbain. L’idée principale de est de favoriser la par quartier, immeuble, groupe d’immeubles, structure collective, suivant les exemples vus en Belgique et en Vendée. Compostri a également un rôle de du public. L’espace se situe sur le site de la Crapaudine, en partenariat avec l’ association des jardins de la Crapaudine et le service des espaces verts de la Ville de Nantes ( SEVE ). Cet espace s’adresse aux scolaires, et accueille également des . Le site de la Crapaudine permet également la valorisation d’autres pratiques, telles que la culture biologique, les toilettes sèches, l’équilibre alimentaire et la valorisation des légumes (dépôt AMAP).

Pays de Trégor-Goëlo Pays maritime, le Pays du Trégor-Goëlo, doté d'un environnement exceptionnel, est structuré autour de Lannion, son pôle d'emploi principal, à l'ouest et Paimpol à l'est. Situé au nord-ouest des Côtes d'Armor, en Bretagne, le Pays du Trégor-Goëlo s'adosse à une longue façade maritime (252 km de côte), dont la Côte de Granit Rose, qui de par la qualité des paysages engendre une forte activité touristique. Le Pays se caractérise également par un Pôle industriel reconnu, axé sur l'électronique et les télécommunications. C'est aussi la plus grande zone légumière du département avec environ un quart de la production bretonne de légumes frais. Enfin, le Pays du Trégor-Goëlo est un territoire de culture plurielle et vivante, fondée sur une identité bretonne forte et partagée. Le Pays du Trégor-Goëlo rassemble 69 communes organisées presque toutes (à l'exception de deux communes) en Communautés de communes ou Communauté d'agglomération. Un pôle Recherche et Développement dynamique :

Bretagne Prospective - Une Bretagne belle, prospère, solidaire, ouverte sur le monde Génération Végétale Replanter la nature en ville. Comment créer sa ferme à la fenêtre de son appartement ou fabriquer ses bombes à graines pour fleurir les villes ? Comment faire la fête autour de légumes voués au rebut ? Quelles sont les plantes sauvages à manger près de chez vous ? Qu’il s’agisse de fleurir les villes sauvagement, de planter des comestibles dans les espaces publics, de se divertir autour d’une soupe de légumes vouée au rebut, de manger local ou de penser les villes de demain, les initiatives de retour au végétal en milieu urbain pullulent. Guerrilla gardening, Incroyables Comestibles, Disco Soupe, Jardiniers urbains, architecture végétale, glanage, locavore, végan, zéro impact, villes en transition : ces mouvements sont nés à l’étranger et ont germé en France récemment grâce aux réseaux sociaux. D’horizons sociaux et professionnels différents, les membres de ces mouvements partagent une envie commune : agir. Source : Natura Sciences.

Grocery Stores on Wheels - Neighborhoods The next wave of food trucks aren't whipping up Korean tacos for adventurous foodies or slinging ice cream to kids. Instead, they're delivering fresh meat and produce in an effort to improve public health in low-income communities. A few months ago, a Chicago non-profit launched Fresh Moves, a one-aisle grocery store on a bus that sells pineapples, mangoes, collard greens, onions and other fresh fruits and vegetables in West Side neighborhoods like Lawndale and Austin, where locals have minimal access to fresh produce. A 2006 study by consultant Mari Gallagher linked these food deserts – defined by the USDA as a census tract more than a mile from a grocery store – to increased diabetes and other diet-related maladies, as well as premature death. Four Chicago residents developed the concept after deciding that opening their own grocery store or waiting for big retailers would take too long. Today, the bus stops for at least an hour at more than 15 locations each week.

Association Skol ar C'hleuzioù...

Related:  Médias